Tribune – Pokémon Let’s Go est une excellente chose pour la franchise

La tribune de Switch-Actu permet à ses rédacteurs de s’exprimer librement sur un sujet concernant de près ou de loin la Nintendo Switch, sujet principal de notre site. Aujourd’hui Metabee vous explique pourquoi, d’après lui, l’annonce de Pokémon Let’s Go est une excellente nouvelle pour la franchise et la Nintendo Switch


Enfin. Enfin ! Après des mois de rumeurs fondées et infondées, d’insiders risquant leur crédibilité ; après un suspense insoutenable depuis mi-mai ; après tant de tergiversations, Pokémon Let’s Go a finalement été annoncé en grandes pompes dans la nuit du 29 au 30 mai. Pour nos lecteurs assidus, cette annonce était une demi-surprise : en effet, nous avions relayé les rumeurs que nous jugions les plus crédibles ainsi que mené une enquête dans le sombre univers des marques déposées. Avant l’annonce officielle, nous savions donc peu ou prou le contenu de ces jeux, leur nom, leur date d’annonce et nous avions même tapé juste en imaginant, dans notre podcast, l’arrivée d’un accessoire “similaire au Pokéwalker, qui pourrait se connecter à Pokémon Go, où l’on pourrait emmener en promenade le Pokémon de notre choix pour avoir des bonus dans le jeu”. Malgré tous ces éléments connus de source sûre, beaucoup ont été déçus après la publication du trailer révélant les deux itérations de la série, centrées sur Pikachu et Evoli. Déçus du style graphique et des graphismes, déçus du contenu, déçus des possibilités d’après eux moins nombreuses que sur d’autres jeux Pokémon et de la facilité présumée des futurs titres. Eh bien, personnellement, je ne suis absolument pas déçu de Pokémon Let’s Go et je pense qu’il va apporter des éléments profitables à la série ainsi qu’à la Nintendo Switch.

Tout d’abord, remettons les choses dans leur contexte : Let’s Go n’est pas le RPG Pokémon annoncé lors de l’E3 2017. Le fameux RPG, dans la lignée de X/Y ou encore Soleil/Lune de l’aveu même de Junichi Masuda, est en cours d’élaboration depuis quelques temps maintenant, mais ne sera pas prêt avant 2019. Ceci étant, Let’s Go n’est par conséquent pas un jeu de la série principale, Game Freak déclarant même que ce dernier est différent des futurs titres à venir. Que les fans des jeux traditionnels se rassurent alors : ils auront bel et bien leur opus classique en 2019, avec, on l’espère quelques ajouts bien sentis grâce à ce temps supplémentaire passé à développer leur nouveau bébé. Mais là où Let’s Go peut contenter ce noyau dur de fans, c’est qu’il est lui aussi un jeu classique dans son approche. En effet, il reprend la plupart des éléments qui font un jeu Pokémon, à savoir la montée de niveau des créatures, leur capture, les combats entre dresseurs, l’obtention de badges glanés via des combats dans les arènes, les échanges de Pokémon. Et quoi de plus normal, ces deux versions étant inspirées de Pokémon Jaune. Nous retrouverons ainsi la même carte du monde, la même histoire, les mêmes Pokémon qu’il y a presque vingt ans de cela avec néanmoins quelques petites surprises à venir. Ainsi, les fans de Pokémon qui ont acheté Soleil et Lune en 2016, voire Ultra Soleil et Ultra Lune en 2017, auront un jeu pour patienter jusqu’au prochain opus en 2019. Un jeu classique mais différent à la fois, qui reprend la plupart des mécaniques éculées et se permet des essais sur d’autres.

Car Pokémon Let’s Go est une nouvelle branche de la série qui n’a pas pour but d’empiéter sur le territoire des core-RPG Pokémon. À ce titre, Let’s Go a tout le loisir d’essayer des nouvelles choses, d’incorporer des éléments de la série principale délaissés au cours des épisodes, de tenter. Le Pokémon compagnon avait plu aux fans dans Jaune et Heart Gold/Soul Silver ? Le voilà de retour. La disparition des CS avait été elle aussi bien accueillie ? Hop, plus de CS, mais des Pokémon que l’on peut chevaucher à sa guise pour parcourir le monde et donner un sentiment de liberté et de cohérence que je n’avais personnellement plus ressenti depuis le Grand Envol de Rubis Omega/Saphir Alpha. Enfin, changement le plus drastique peut-être : depuis plus de vingt ans, nous combattions des Pokémon sauvages, nous les affaiblissions, avant de les capturer en lançant une Pokéball. Grand chamboulement ici : les combats contre les créatures sauvages ont disparu, et il faudra simplement lancer des Pokéball voire amadouer le Pokémon à capturer via des baies pour l’intégrer à son équipe. Est-ce un mal ? L’avenir nous le dira, mais cette branche parallèle de la série peut se permettre de tester cela avant de l’intégrer, ou non, dans les futurs core-RPG.

À titre personnel, je ne pense pas que cela soit une mauvaise chose. Si certains combats, notamment contre des légendaires, m’ont apporté une délicieuse dose de stress par le passé, je ne ressentais plus le même plaisir depuis un petit moment. Premièrement, les Pokémon sauvages sont presque toujours de niveau inférieur voire très inférieur à ceux de votre équipe et plusieurs cas de figures existaient. 1) Vous aviez un Pokémon trop fort ou d’une force à la limite de ce que l’adversaire pouvait encaisser, vous mettiez ce dernier KO. Fin de la capture. 2) Vous aviez un Pokémon qui pouvait lui baisser suffisamment sa vie, mais pas trop non plus. Bonnes chances de capture. 3) Vous aviez un Pokémon fort connaissant Faux-Charge. Capture facile. 4) Vous n’aviez que des Pokémon trop forts et pas envie de tenter l’assaut. Spammage intensif d’Hyper Ball jusqu’à ce que le vil Pokémon sauvage se laisse capturer. Vous l’aurez compris, je ne pense pas que la capture était particulièrement plaisante telle qu’elle était.

Cela a, à mon sens, même empiré lors du passage à la DS et à la 3DS. J’ai souvenir par exemple de la capture d’Heatran dans Pokémon Platine qui, tapi au fond d’un donjon franchement plaisant à parcourir, m’avait en revanche énormément frustré. Très vite je l’affaiblissais suffisamment pour qu’il soit dans les bonnes conditions pour être attrapé, puis, je lançais des wagons entiers de Pokéball pour le capturer. Finalement, j’ai dû redémarrer ma console un bon nombre de fois car Heatran finissait par utiliser Lutte et se suicider, ayant épuisé toutes ses attaques. Ses attaques étant Ebullilave, Grimace, Mâchouille et Strido-Son, ce ne sont pas moins de 80 attaques que ce Pokémon a lancé avant de pratiquer le seppuku. Sachant que je mettais environ cinq tours à l’affaiblir suffisamment et que j’ai redémarré la capture, de tête au moins quatre fois, je vous laisse imaginer la quantité absolument phénoménale de Pokéball utilisée sur ce Pokémon. Ce n’était absolument pas amusant.

A partir de la sixième génération, le contraire est arrivé :  les taux de captures ont subi un boost considérable, et attraper Zygarde par exemple était d’une facilité déconcertante. En conclusion, faire un essai sur une nouvelle mécanique de capture ne peut pas faire de mal. Si la nouvelle méthode testée n’est pas concluante, la série principale restera sur sa mécanique classique en ajustant pourquoi pas certains paramètres. Mais Let’s Go, encore une fois, peut se le permettre. Tout comme la mécanique de rencontre des Pokémon : jusque là apparaissant au hasard dans des surfaces susceptibles de les accueillir (hautes herbes, grottes, eau…), les Pokémon sont visibles directement sur la carte. Cela laisse le choix au dresseur d’aller à leur rencontre ou non, et aussi de choisir quel Pokémon rencontrer. Combien de fois avez-vous rencontré un Nosferapti alors que vous vouliez simplement explorer une grotte ? La démarche est alors beaucoup plus basée sur l’initiative, et ce n’est pas pour me déplaire. L’expérience est alors plus fluide, moins lourde.

Une grotte dans Pokémon, allégorie

Ce nouveau mécanisme de capture n’en est pas un. Comme mentionné dans le trailer, la relation entre Let’s Go et Pokémon Go est évidente et revendiquée par Junichi Masuda lui-même. Let’s Go reprend quelques éléments de Go afin de proposer une expérience plus accessibles aux joueurs de différents horizons. Premièrement, le lien avec les quelques 800 millions de joueurs s’étant essayés au titre mobile de Niantic est le plus facile à faire. Nintendo voit en toutes ces personnes des acheteurs potentiels de Let’s Go, de la Switch, et pourquoi pas d’autres jeux derrière ainsi que d’autres jeux de la série principale Pokémon ? Développer la base de consoles installées dans le monde, et convertir progressivement les joueurs de Go aux core-RPG via une expérience plus modérée comme Let’s Go représente une superbe opportunité pour Nintendo et la franchise Pokémon. Et qui dit plus de consoles et plus de jeux vendus dit aussi plus de rayonnement au sein de l’industrie pour Nintendo, et ainsi des retombées potentielles pour nous autres joueurs.

Dans un second temps, cette expérience plus accessible a pour but de faire revenir les anciens joueurs de Pokémon qui s’étaient lassés de la série des core-RPG et n’avaient surtout plus envie de s’y remettre par peur d’une trop grande complexité. Les 800 et quelques créatures, les Méga-Evolutions, les Attaques Z, les nouveaux types… Tous ces ajouts successifs ont pu créer chez certains de la confusion et un certain rejet devant tant de nouvelles choses à ingérer. Avec Let’s Go, voilà l’occasion parfaite pour les anciens joueurs de remettre un pied à l’étrier après des années sans jouer à un jeu Pokémon, de se familiariser une nouvelle fois avec les mécaniques dans l’univers connu de la 1G. Et pourquoi pas de continuer sur leur lancée et de poursuivre leur aventure sur Pokémon 2019 ? Apprécier un nouveau jeu ou une série donne la possibilité d’avoir plus de choix dans ses achats de jeux vidéo, ce qui est capital dans la vie de joueur.

Enfin, une aventure accessible est aussi l’occasion pour les plus jeunes de commencer Pokémon. Je me souviens, il y a quelques années, j’ai offert Rubis Omega pour l’anniversaire d’un de mes neveux, qui le voulait vraiment. Après quelques semaines, je lui demandai comment se passait son aventure. Réponse sans appel : trop compliqué, voire trop pénible pour la capture de Pokémon, impossible à certains endroits… Je ne suis même pas sûr qu’il ait décroché son premier badge (et dire que son oncle avait fini Pokémon Or en Japonais quand il avait 7 ans !). Et je sais que ce n’est pas un exemple isolé, malheureusement. Dans ce contexte, proposer une aventure à laquelle même les plus jeunes pourraient participer va dans la bonne direction. Je préfère que mes neveux et mes enfants jouent à Pokémon, plutôt qu’ils jouent à des titres beaucoup moins “jolis” dira-t-on mais qui avaient jusque là le monopole ou presque de proposer quelque chose d’accessible.

Et tant qu’à faire, j’aimerais y jouer avec eux. Masuda a beaucoup insisté à ce propos, la notion de “transmission” est très présente dans Pokémon Let’s Go. Qu’y a-t-il de plus touchant que de voir un enfant être fier d’avoir accompli quelque chose ? Si je peux aider mes enfants en leur donnant des conseils car j’ai fini Pokémon Jaune il y a une vingtaine d’année, en leur donnant un Pokémon attrapé dans Go, ou encore en les aidant dans la capture d’un Pokémon rare ou d’un champion d’arène particulièrement retors en rejoignant directement la partie à n’importe quel moment, je serai heureux de le faire. Et j’imagine parfaitement le sourire enjoué de mon enfant quand la Pokéball Plus qu’il aura fait mine de lancer sur l’écran de la télé cessera de s’agiter dans sa petite mimine, et que le cri du Miaouss qu’il aura capturé s’en élèvera. Tout comme je l’imagine, une fois la télé éteinte, prolonger son aventure dehors dans mon jardin transformé en Kanto miniature pour l’occasion, à combattre les méchants de la Team Rocket grâce au Pikachu qu’il aura emmené avec lui dans sa Pokéball. Et une fois la nuit tombée, au moment du coucher, je l’imagine là encore s’endormir aux côtés de son Pokémon favori qu’il aura laissé sur sa table de chevet, avant de le réintégrer dans sa Switch le lendemain. Les souvenirs qui nous sont les plus chers se sont bien souvent construits dans nos premières années, et Pokémon Let’s Go pourrait être ainsi le point de départ de bon nombre d’aventures d’enfants, de celles que les parents leur rappellent bien des années plus tard : “dis, tu te souviens quand tu jouais à Pokémon dans le jardin ?” Ce jeu exploite merveilleusement bien le concept de la Switch et le dépasse même en certains points, en jouant quand je veux et où je veux même la console éteinte, avec un sentiment important de partage.

Question partage, peut-être que Pokémon Let’s Go sera aussi l’occasion de découvrir les joies de la stratégie sur Pokémon. Pour les joueurs les plus passionnés des core-RPG Pokémon, c’est devenu le véritable nerf de la guerre avec de nombreux sites et plateformes permettant de s’adonner à ce loisir. Dans Let’s Go, les mécaniques permettant l’élaboration d’un Pokémon capable de se battre en ligne seront très certainement simplifiées. On peut imaginer que les notions de IV et de EV seront facilitées, et me concernant, ce n’est pas plus mal. Je n’avais clairement pas le temps de m’infliger une à deux heures (voire plus) à farmer pour élever un Pokémon parfait pour disputer des matchs en ligne. Ceux-ci sont déjà suffisamment profonds et m’éviter une tâche rébarbative m’enchante, et j’ai même hâte de débuter le stratégie dans Pokémon Let’s Go. Si celle-ci sera plus limitée que sur Ultra Soleil/Ultra Lune (plateforme de référence actuellement) de par un panel de Pokémon plus limité, je vois cela d’un bon œil pour commencer et développer en douceur son sens de la stratégie via un apprentissage basé sur la répétition. Pour les amateurs de stratégie, on peut même voir cela comme une plateforme parallèle, qui pourra permettre de varier les plaisirs avec une expérience moins exigeante à première vue et surtout, surtout, un metagame totalement différent et bien distinct d’Ultra Soleil/Ultra Lune et des futurs titres.

Pour conclure, je terminerai en rappelant une phrase tout droit issue de notre enfance : “attrapez-les tous”. C’était le slogan de la franchise Pokémon pendant des années et avec Pokémon Let’s Go, sa connectivité avec Pokémon Go et son online permettant les échanges, voilà enfin l’occasion de réaliser un rêve de gosse : compléter intégralement le Pokédex avec les 150 bestioles dont nous tentions de mémoriser le nom avec le rap Pokémon à la fin de chaque épisode du dessin animé.

Cette tribune étant très longue, je la considère comme un stade. Ainsi, pour remercier les lecteurs de m’avoir lu jusqu’au bout, je vous offre une photo du plus beau stade au monde.

A propos de l'auteur :

Metabee

Joueur de 25 ans qui aime les jeux de plateforme, de sport, d'aventure, de réflexion, et la tartiflette. Kostas FC

a écrit 89 articles sur Switch-Actu.

16 commentaires pour “Tribune – Pokémon Let’s Go est une excellente chose pour la franchise

  1. Merci pour cette super tribune !
    Le truc qui me plait le plus dans ce nouveau Pokemon, c’est vraiment le fait de voir les Pokemon et donc de choisir quand les attraper. Parfois, il n’était pas possible de faire deux pas sans tomber sur un énième Pokemon (commun bien entendu) et ça pouvait lasser. On ne sera plus là à essayer de contourner les zones d’herbes hautes par tous les moyens ! 😉

    1. Merci !
      Pas faux, ça pouvait être pénible certaines fois dans les grottes surtout : remplies de recoins à explorer, mais chaque case est aussi une zone de potentielle rencontre… Alors pour se taper contre des Pokémon forts c’est sympa (la Route Victoire notamment) mais quand on a juste envie d’explorer tranquillou, ça l’est moins 😀 Restent les Repousses ceci dit.

  2. On voit le mec qui n’as jamais fait un raid légendaire sur pokémon go, la méthode de capture de ces jeux est une hérésie bien plus frustrante . si tu avait tant de problème avec heatran suffit de le paralysé ou de l’endormir mais quand on sait pas et qu’on l’ouvre quand même…

    1. C’est pas mal de lire en diagonal un article de plus de 2000 mots, retenir un truc en particulier et extrapoler.

      Premièrement dans mon article je parlais de la capture des Pokémon de base.

      Deuxièmement, si tu avais lu l’article, tu aurais compris que joue à la franchise depuis ses débuts. Donc je te remercie pour tes conseils, mais l’endormissement, la paralysie ou toute autre altération de statut, je connais. Je connais même bien en fait. Pour ta gouverne sache qu’en laissant Heatran à 1 PV comme je le faisais, en utilisant une Sombre Ball, le taux de capture était de de 3,14%. En le paralysant, comme je le faisais, le taux montait à 7,2%. C’est à dire, qu’en moyenne sur une soixantaine de lancers à chaque tentative, 4 lancers étaient victorieux (et sans paralysie, 2). Sauf que comme dit, ce sont des probabilités, ce qui ne donne jamais un chiffre exact sur un échantillon si restreint de lancers.

      Donc voilà, moi je te montre les choses par un côté tangible et concret, par des maths. La capture de légendaires était très poussive dans ces jeux, c’est un fait. Or d’après toi une paralysie simple aurait suffit à la capturer hyper facilement. Mais bon, quand on sait pas et qu’on l’ouvre quand même…

      1. Super article, et super réponse.
        Tu as tout juste à mon avis.
        1) Mon fils de 7 ans sera content d’essayer de tous les capturer, sans galérer. (Le jeux actuels étant accessibles, il faut se mettre à niveau, de mon temps, à Super Mario Land sur GB, tu recommençais à 0 en cas de game over, il fallait être persévérant…)
        2) Je serais content d’y jouer, parce que comme tu le dis si bien, j’ai laché l’affaire avec les méga evolutions, attaques Z et tout ça et un peu de simplicité me fera du bien. (je me suis arrété à Pokemon Rouge, et j’ai fait quelques tentatives sur Or HeartGold et Noir mais j’ai abandonné en route car trop de pokemon/farm).

  3. Joli Stade et plaisant à lire
    Au début, je n’étais pas fan de la direction de let’s go. Mais au final plus le temps avance et me dit pourquoi pas. Donc je pense que je vais me le procurer, je verrais au moment de la sortie.

    1. Merci !
      Voilà, je pense qu’il faut bien se dire que c’est un jeu bonus, un jeu qui a priori n’influerait pas sur la série de RPG. Si ça avait été le futur de la série principale, ça serait totalement différent… Mais là je pense qu’on peut se “laisser aller” et profiter de ce jeu, à la cool 🙂

  4. Super contribution, bien écrite et sans faute d’orthographe en première lecture!
    On sent ta passion pour la franchise 🙂 J’attends personnellement ce jeu avec curiosité. Les jeux Pokemon m’ont lassé depuis la 3e génération. J’ai tenté X et Y et je me suis arrêté au bout de quelques heures. A mon sens, trop de nouveaux Pokemon (souvent mal inspirés), de nouvelles évolutions, de nouveaux types. La franchise me semble devenue trop complexe (c’est un avis personnel). Donc ce retour aux sources avec ce qu’il faut de nouveautés (que tu décris très bien) est le bienvenu pour moi 🙂 Peut être l’opus qui va me réconcilier avec la license? W&S
    PS: Belles illustrations aussi… sauf dernière photo :p

    1. Ca me fait super plaisir, merci ! Et je suis ravi si des joueurs peuvent revenir sur Pokémon. Avoir une franchise qui peut fédérer autant, que ce soit Pokémon ou une autre d’ailleurs, c’est toujours plaisant parce que plus il y a de personnes qui adhèrent, plus les jeux se vendent, plus souvent on a des jeux, et surtout plus on a de personnes avec qui échanger. Je me souviens par exemple à la sortie de Breath of the Wild, avoir autant de gens qui étaient émerveillés en même temps, c’était super. Je me souviens qu’on m’avait dit “j’ai escaladé les Monts Géminées, c’était une sacrée expédition, et au sommet la vue valait le détour”, ça m’avait donné des idées et je m’y étais attelé dès le lendemain. Ca crée une émulsion, ça génère de la passion, c’est que du positif pour nous les joueurs.

      Pour répondre à ton PS, je serais curieux de savoir quelle illustration tu aurais mise :p

  5. C’est exactement ce que j’ai pensé de ce jeu en voyant la bande annonce !
    Cet aspect simple, accessible, et surtout Convivial !
    J’ai honnêtement du mal à jouer aux nouveaux pokémon à cause de cette trop grande complexité, ces gemmes que tu ne sais jamais trop comment utiliser, ce pokédex infinissable, ces histoires de stratégie où des pokémon sont reproduits à la chaîne avec un unique élu (ironique quand la franchise clame qu’on gagne grâce à nos liens avec nos pokémon)…
    Et alors que je m’imaginais déjà donner des coups de coudes à mon copain pour l’empêcher de capturer le pokemon, se balader et combattre… Tout le monde (ou presque) crachait dessus sans même réfléchir deux seconde (mais genre, au point où quand j’ai dit ‘nouveau pokémon’, on m’a sauté dessus en hurlant ‘c’est de la merde, y a aucune stratégie’)

    Et surtout que le jeu rappelle ce qu’est un jeu : quelque chose d’amusant, de distrayant, et ce qu’est pokémon : un voyage où tu dois compléter un pokédex et atteindre la ligue avec ton équipe favorite dont tu seras attaché car vous avez fait la route ensemble.. pas une usine à IV excessivement compliqué.

    Et honnêtement ça fait du bien de voir quelqu’un qui comprend l’intérêt du jeu, je pense que je vais montrer cet article à des gens 🙂

    1. Tu tapes super juste pour le coup avec cet élevage de Pokémon à la chaine pour avoir les IV parfaits, qui tranche avec le message de la série. J’aime beaucoup, bien trouvé ! Tout comme je trouve ça super marrant ton idée de donner des coups (mais gentil, hein) au joueur pour l’enquiquiner un petit peu 🙂
      Merci beaucoup en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.