Junichi Masuda insiste sur l’idée de transmission avec Pokémon Let’s Go

Dans une interview accordée à Eurogamer, le directeur des jeux Pokémon Junichi Masuda (qui s’occupe de presque tout dans les jeux : musique, level design, frimousse des créatures à capturer…) a éclairci quelques points sur sa vision de la franchise et des deux prochains jeux, Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Evoli qui sortiront le 16 novembre accompagnés de l’attirant accessoire Pokéball Plus. Il est notamment fait état du lien existant avec Pokémon Go, et surtout, de l’idée de transmission voire d’héritage entre la franchise et les futurs jeux ainsi qu’entre anciens joueurs et nouveaux joueurs, ces derniers pouvant être les enfants des premiers qui ont joué à Pokémon Rouge et Bleu en 1996. Morceaux choisis.


Eurogamer : Pouvez-vous nous faire partager vos conclusions à propos de Pokémon Go et de son succès ? Qu’avez-vous emprunté à Go pour les inclure dans Let’s Go ?

Masuda : Cela me rend très heureux de voir le succès de Pokémon Go. Nous pensons que cela a introduit le concept de Pokémon auprès de beaucoup de personnes ; le concept d’attraper des Pokémon, le concept de la Pokéball. A partir de là, nous voulions vraiment étendre la définition de ce qu’un RPG Pokémon devrait être : quelque chose de plus large, qui peut être joué par tout le monde, et c’est la raison pour laquelle nous avons développé Let’s Go. Cela étant dit, il y a eu énormément de personnes qui ont joué à Pokémon Go (800 millions de téléchargements), et nous voulions créer une expérience amusante pour eux mais en même temps contenter nos fans qui ont joué à la série principale depuis tant d’années. Tout le challenge réside là-dedans, réunir ces deux publics dans un seul jeu où tout le monde peut s’amuser.

Une idée forte qui nous est venue de Pokémon Go est la possibilité pour, par exemple, un parent d’attraper un Pokémon dehors avec sur Pokémon Go et de la donner à son enfant qui joue à Let’s Go via la connexion entre le smartphone et la Switch de l’enfant. C’est le genre d’expériences sur lesquelles nous avons vraiment insisté, avec le plus grand soin.

Comment pensez-vous que les joueurs les plus mordus des RPG Pokémon, le noyau dur des fans, vont réagir à Let’s Go ? Beaucoup n’ont que moyennement apprécié Pokémon Go.

Vous savez, j’ai été le réalisateur de la plupart des jeux Pokémon et il y a beaucoup de règles qui n’ont jamais été brisées comme par exemple le concept d’affronter un Pokémon sauvage, de l’affaiblir et par la suite de le capturer. Cela fait partie des choses que nous avions absolument jamais prévu de bouleverser, mais avec ces jeux Let’s Go, je voulais créer une nouvelle manière de s’amuser pour les enfants et j’ai décidé de changer tout cela en quelque chose de plus décontracté, avec des mécaniques moins lourdes. Un autre exemple des choses que nous n’avions jamais pensé changer est qu’auparavant vous ne pouviez pas voir quels Pokémon se cachaient dans les hautes herbes. Beaucoup de joueurs évitaient alors totalement ces zones au cours de leur périple mais désormais vous pouvez voir le Pokémon et aller à sa rencontre si vous le souhaitez. La démarche est maintenant beaucoup plus basée sur l’initiative, où le joueur va chasser tel Pokémon en particulier. Pour moi, qui ai travaillé à la fois sur les Pokémon de la série principale et sur Pokémon Go, tous les fans sont extrêmement importants pour moi et en particulier ceux de longue date qui ont pris du plaisir sur nos RPG. Mais les fans de Pokémon Go le sont aussi, ceux pour qui c’était le premier contact avec les jeux Pokémon. Ce que je veux vraiment faire dans Let’s Go, c’est d’empêcher ces deux types de joueurs d’aller dans des directions différentes et de créer quelque chose capable de les réunir.

Ceci étant dit, cela me rendrait très heureux si les joueurs de Pokémon Go et les joueurs des RPG Pokémon traditionnels jouaient ensemble et lançaient des Pokéballs ensemble, que ce soit avec un Joy-Con ou un téléphone, et prenaient tous deux du plaisir sur Pokémon ensemble. Cela rejoint aussi l’idée que j’ai mentionnée plus tôt à propos du parent qui va dehors, attrape des Pokémon et les donne à son enfant. Ils partagent l’expérience de capture.

Envisagez-vous la cohabitation de deux séries de jeux Pokémon, par exemple une série Let’s Go et une série classique comme Soleil et Lune ?

Si les jeux se vendent bien et que beaucoup de gens y jouent, pourquoi pas.

Vous disiez un peu plus tôt que certaines choses n’avaient jamais changé dans Pokémon mais que vous aviez décidé de bouleverser certains codes dans Let’s Go. Sachant que Nintendo revisite actuellement les codes de ses séries historiques comme Mario et Zelda devenant des open worlds par exemple, pour les futurs Pokémon, de grands changements sont-ils prévus ?

Nous visons à rendre les jeux Pokémon amusants et attirants pour les joueurs de tout âge, et pas seulement pour les senior ou seulement pour les enfants. Si nous pouvons alors trouver, et je pense que c’est possible, un moyen de préserver les côtés amusants et attractifs de Pokémon et intégrer un gameplay plus ouvert, alors oui, pourquoi pas. C’est difficile à dire pour le moment. Mais je n’ai pas envie d’aller trop loin, et que ces jeux ne soient plus abordables pour chacun. Je ne veux pas que ce soit trop difficile, trop compliqué, et que les gens ne puissent plus prendre autant de plaisir sur le jeu comme avant.

Ces jeux sont inspirés de Pokémon Jaune sorti en 1999. L’histoire sera-t-elle la même dans Let’s Go ?

La région, la carte du monde, les différentes localisations sont vraiment proches de Pokémon Jaune. Tout comme l’histoire. La raison principale derrière ce choix, c’est que Pokémon Jaune date d’il y a 20 ans. J’imagine que certains parents qui ont fait ce jeu quand ils étaient enfants ont désormais des enfants, et nous voulions qu’ils puissent se remémorer leur aventure et peut-être transmettre quelques anecdotes, indices et conseils à leurs enfants jouant à Let’s Go.

Nous l’aurons compris : Junichi Masuda vise à ce qu’un maximum de joueurs puisse trouver son compte dans Pokémon Let’s Go. Des enfants pour qui cela serait leur premier jeu, des joueurs de Pokémon Go convertis, ou encore des parents gamers prêts à faire l’aventure en parallèle de leur progéniture, l’accent est mis sur le partage et la transmission dans ces deux moutures qui sortiront en fin d’année. Toutefois, il n’oublie pas les joueurs historiques et promet qu’ils disposeront d’un jeu agréable pour eux.

A propos de l'auteur :

Metabee

Joueur de 25 ans qui aime les jeux de plateforme, de sport, d'aventure, de réflexion, et la tartiflette. Kostas FC

a écrit 89 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.