Résumé indie world

Indie World du 17 mars 2020 – Le résumé

Avez-vous été nombreux à regarder l’Indie World d’hier soir ? Entre le confinement, l’heure parfaite de la présentation, et le manque d’un Direct général (qui pourrait être comblé dès la semaine prochaine), je serais prêt à le parier. Néanmoins, si cela n’a pas été le cas, je vous propose un résumé de cette présentation de mars 2020 dédiée aux jeux indépendants, accompagné de liens vers tous les articles que nous avons écrit hier soir pour la couvrir. C’est parti !

Blue Fire (notre article)

Il a eu l’honneur assez immense d’ouvrir la présentation d’hier : Blue Fire (non, pas lui) est un action/platformer en 3D à la direction artistique épurée et moderne. Comme le dit Dam’s dans son article, si nous avons vu pas mal de gameplay dans la présentation d’hier, nous ne savons toujours pas vraiment quelle sera la balance trouvée entre les deux composantes du jeu. Enfin, Blue Fire sera, lors de sa sortie à l’été 2020, une exclusivité temporaire sur notre console, un point commun qu’il partage avec beaucoup de titres présentés lors de cet Indie World : l’on peut imaginer que Nintendo ait négocié cette mise en avant lors de la présentation avec quelques mois de fidélité à la Switch.

Baldo (notre article)

Lors de sa première présentation, nous avons tous été frappés de la ressemblance entre Baldo et les oeuvres du studio Ghibli : ressemblance assumée hier soir par le directeur artistique de NAPS Team et les présentateurs de l’Indie World. Ce titre, qui se veut être un jeu d’action/aventure avec des donjons – comme Zelda, donc – paraît très séduisant sur le papier, mais le studio nous a habitué à des œuvres décevantes : modérons donc notre hype. Baldo sera une exclusivité temporaire et sortira aussi cet été.

I Am Dead (notre article)

Annapurna Interactive s’est spécialisé dans l’édition de jeux indépendants exigeants, au point que leur logo soit désormais devenu un gage de qualité. Espérons donc qu’I Am Dead, qui vous place dans la peau d’un conservateur de musée décédé, mais tout de même décidé à sauver son île, ne déroge pas à la règle. Vos pouvoirs d’outre-tombe vous permettront de résoudre les mystères de l’île dans des puzzles qui semblent rappeler le point and click. I Am Dead sortira cette année en tant qu’exclusivité temporaire.

B.ARK

Le studio californien Tic Toc Games a profité de l’Indie World d’hier soir pour nous présenter B.ARK, un shmup familial et coopératif jouable jusqu’à quatre, dans lequel vous pouvez incarner un lapin, un chien, un chat et un ours, avec chacun un vaisseau à son image. Avec la “mignonitude” d’un tel concept, on ne peut qu’espérer que B.ARK arrive à décloisonner ce genre extrêmement niche. Décollage prévu à la fin de l’année en tant qu’exclusivité temporaire.

Freakpocalypse (notre article)

Présenté par le créateur du webcomic Cyanide & Happiness, Freakpocalypse se veut être un véritable produit dérivé de celui-ci, en portant en jeu vidéo la simplicité de ses dessins, mais aussi, bien sûr, son humour. Nous n’en avons pas encore vu beaucoup, mais il semble être un jeu d’aventure, avec moults dialogues rigolos et énigmes à résoudre. Il paraîtra en exclusivité temporaire sur notre console cet été.

Summer in Mara (notre article)

Il nous a séduit depuis sa campagne de financement participatif, et ce n’est pas ses deux reports qui ont entamé notre enthousiasme : Summer in Mara semble être une belle aventure pleine de charme, qui mélange simulation de ferme et exploration d’îles. Pas forcément magnifique, le titre des espagnols de Chibig est, en tout cas, ambitieux, et nous avons hâte de mettre les mains dessus. Summer in Mara paraîtra ce printemps en tant qu’exclusivité temporaire, avec deux petits bonus ingame pour les premiers joueurs.

Quantum League (notre article)

Ce n’est qu’après une nuit de réflexion que je commence à comprendre le concept de Quantum League, un FPS multijoueur qui veut jouer sur le voyage temporel : dans des combats en un-contre-un ou en deux-contre-deux, vous affronterez vos ennemis accompagné d’une équipe de clones basée sur vos mouvements précédents. D’abord prévu uniquement sur PC, l’Indie World d’hier soir nous a révélé que Quantum League paraîtra aussi sur consoles à la fin de l’année.

The Good Life

Je ne peux pas mieux résumer The Good Life que SWERY, le PDG du studio White Owls, qui l’a décrit hier comme “un RPG sur le thème de la dette qui se déroule dans la campagne britannique“. Celui-ci semble aussi particulier que le site internet du studio, et vous fera incarner une jeune femme pouvant se transformer en animal de compagnie et se déplacer à dos de mouton. Certes, c’est très moche, mais ne sous-estimons pas White Owls, qui a livré en 2018 The Missing, un jeu très bien reçu par la critique. Sortie prévue cette année.

The Last Campfire (notre article)

Hello Games, le studio derrière No Man’s Sky, a profité de l’Indie World d’hier soir pour nous donner des nouvelles de The Last Campfire, un jeu plus petit et plus intimiste que leur précédent projet qui vous fera incarner Ember, perdu dans un labyrinthe et qui ne désire qu’une chose : rentrer chez lui. L’aventure à la très belle direction artistique mettra l’accent sur “la compassion, l’empathie et l’espoir“, et promet d’être émouvante. The Last Campfire est prévu sur Nintendo Switch cet été.