microsoft rachat nintendo 2000

Microsoft a essayé de racheter Nintendo en 2000

À la fin des années 1990, Microsoft a pris la décision de devenir un acteur important dans le monde du jeu vidéo. La première Xbox fut lancée en 2001 et, depuis, la marque connaît un succès indéniable, a fortiori sur les territoires anglophones. Mais tout cela aurait pu se passer bien différemment : en effet, Microsoft a tout d’abord approché certains acteurs du jeu vidéo pour les racheter, comme nous le dévoilent Bob McBreen (responsable de l’expansion commerciale) et Kevin Bachus (ancien directeur des relations avec les éditeurs tiers) dans un article de Bloomberg. Selon eux, le géant américain a pris contact avec Nintendo pour savoir si un rachat était possible. Une prise de contact embarrassante, semble-t-il, puisque le constructeur kyotoïte leur a tout simplement ri au nez :

Bob McBreen : La première entreprise que nous avons contacté en vu d’un rachat fut EA. Ils nous ont dit “non merci”, et nous sommes donc passés à Nintendo.

Kevin Bachus : Steve [Ballmer, ancien PDG de Microsoft] nous a fait rencontrer Nintendo pour voir s’ils considéraient pouvoir être rachetés. Ils ont juste explosé de rire. Imaginez une heure durant laquelle quelqu’un ne fait que rire de vous. C’est à peu près comment cette réunion s’est déroulée.

Le but de Microsoft était aussi de savoir si la Xbox pouvait devenir le hardware sur lequel tourneraient les jeux Nintendo, étant donné que l’entreprise américaine considérait la Game Cube comme beaucoup moins bonne que la PlayStation 2 (quand bien même la console de Nintendo était d’une puissance assez équivalente et surtout beaucoup plus facile à programmer que celle de Sony).

Bob McBreen : Nous avons fait venir Nintendo à notre siège en janvier 2000 pour essayer de trouver un accord sur une joint venture, une réunion durant laquelle nous leur avons fourni tous les détails techniques de la Xbox. Notre argument était que leur hardware était nul et, comparé à la PlayStation, il l’était. Donc notre idée était la suivante : “écoutez, vous êtes bien meilleurs en jeux que nous, avec Mario et tout ça. Pourquoi ne pas nous laisser nous occuper du hardware ?”. Mais ça n’a pas fonctionné.

Steve Ballmer : Je me rappelle que j’adorais leurs jeux.

Heureusement pour les joueurs, aucun accord n’a été trouvé et les deux parties ont pu, chacune de leur côté, continuer à nous offrir une vision du jeu vidéo radicalement différente, tout en collaborant de temps à autre, comme lorsque Microsoft a “offert” aux joueurs Switch les deux épisodes d’Ori.

Source(s) :
Bloomberg
giomosby

Contenu proposé par - Déjà 823 article(s) à son actif

Présentation : Fan de consoles Nintendo et de jeux japonais depuis que je suis en âge de tenir une manette. Si je ne suis pas dispo, c'est probablement que je visite un parc Disney.

guest
1 Commentaire
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Gunstarred

Faut dire qu’à cette époque, c’était pas la joie chez Nintendo. Je comprend que Microsoft puisse essayé.

Bien content que cela ne soit jamais fait.