Tribune – Quand les jeux vidéo sont responsables de tous les maux

La tribune de Switch-Actu permet à ses rédacteurs de s’exprimer librement sur un sujet concernant de près ou de loin la Nintendo Switch, sujet principal de notre site. Aujourd’hui LaToJuana vous fait part de son opinion sur le curieux lien fait entre les jeux vidéo et la montée de la violence de nos jours.


La violence existe partout sous de multiples formes et ce, depuis l’aube de l’humanité. Ces derniers temps, de nombreux pays sont ou ont été frappés par des vagues de violence épouvantables. Mais au milieu de ce chaos, les adultes de la génération actuelle semblent en bonne partie convaincus d’avoir trouvé LA cause de tous ces malheurs : les jeux vidéo. Le plus récent exemple de cette opinion, que nous prendrons un malin plaisir à disséquer quelques paragraphes plus bas, est l’édifiante déclaration du président des Etats-Unis, Donald Trump, à propos de la terrible fusillade de Parkland ayant entraîné la mort de 17 étudiants le 14 février dernier.

Selon le chef de la Maison Blanche, l’industrie du jeu vidéo serait plus ou moins responsable de cette effroyable tuerie, et même plus généralement de la montée de la violence de la part de jeunes gens. Le magnat de l’immobilier développe ce point de vue, ô combien discutable, dans une interview sur CNNselon lui, la violence des jeux vidéo impacte directement la formation des esprits de la jeune génération et conduit à ce genre de tragédie. Les jeux vidéo ne sont d’ailleurs pas la seule cible : Donald Trump en profite égalment pour égratigner le cinéma et Internet de manière générale.

Et cette vision ne semble pas dater d’hier ! Ci-dessous, un Tweet du Président américain datant de 2012 :

Une preuve plutôt flagrante de l’attachement ancien de Donald Trump mais aussi d’une bonne partie de la société à l’égard de cette absurde conception du jeu vidéo. Qui n’a jamais entendu d’accusation envers les jeux vidéo, et les surtout les joueurs, à propos de tout ce qui était un tant soit peu lié à la violence ? Au lieu de s’interroger sur les conséquences de la libre circulation des armes, vivement pointée du doigt par les étudiants rescapés de la tuerie, Donad Trump s’attaque à une cible facile et fort appréciée de la population. Abandonnant toute idée d’une réflexion sérieuse, le président américain a immédiatement convoqué les principaux représentants de l’industrie, dont Rockstar Games et Bethesda, afin de donner l’illusion de discuter d’un système de réglementation des jeux par rapport à leur contenu.

Est-il utile de rappeler que des organismes de ce type existent déjà depuis de belles lurettes comme PEGI, l’ESRB et le CERO ? Difficile ainsi de penser que Donald Trump s’inquiète plus de la régulation des jeux vidéo que de l’opinion de la NRA (National Riffle Association, le principal lobby des armes à feu aux Etats-Unis) sur la question du contrôle des armes qui est un problème autrement plus grave qu’un peu de sang dans une oeuvre de fiction.

Et pour enfoncer d’avantage le clou, la Maison Blanche n’a rien trouvé de mieux que réaliser une compilation vidéo des scènes les plus sanglantes des dernières productions vidéoludiques actuelles que nous préférons éviter de placer dans cet article. Après plusieurs minutes de fusillades, de morts et de hurlement, la vidéo se termine par une phrase du Président aussi stupide que plate : “C’est violent n’est-ce pas ?“. Remercions Trump qui nous permet de voir les stupéfiantes capacités d’observation que semble conférer la fonction présidentielle.

La violence est partout et même dans les jeux vidéo, ceci est un fait non négligeable que personne ne cherche à nier. Mais n’est-il pas terriblement rétrograde de croire l’être humain aussi faible et influençable qu’une simple session de GTA V ou de Call of Duty : Black Ops III serait capable de le transformer en tueur en série ? Comment peut-on accorder si peu de crédit à l’esprit critique de la jeunesse en se fondant sur une perception aussi partiale d’un loisir ? À ce rythme là, doit-on considérer que certaines figures du cinéma et la littérature posséderaient un si néfaste pouvoir ? Et quitte à émettre des positions absurdes, autant affirmer que FIFA fera de vous un joueur de foot de carrure internationale et que Spyro vous transformera en dragon violet à cornes jaunes. Car ce que Donald Trump et tous les bien-pensants semblent oublier, est que nous parlons d’oeuvres de fiction et que, contrairement à ce que cette armada des vertueux aiment dire, les joueurs en sont conscients.

Derrière le fameux cliché “les jeux vidéo rendent violent” se cache une terrible et lamentable ignorance de l’industrie, qui fort heureusement ne s’en retrouve que renforcée à chaque attaque de ce genre. Le secteur des jeux vidéo n’est certe pas exempt de défauts, en témoigne la récente poméique sur la douteuse pratique des loot boxes, mais aucune personne un tant soit peu sérieuse ne parviendra à prouver qu’un lien tangible et réel existe entre ce domaine et l’augmentation de la violence. Plutôt que de se poser des questions plus pertinentes, Donald Trump a préféré jouer une partie classique en s’attaquant à ce loisir, à l’image de nombreuses personnes actuellement. D’après lui, “de nombreuses études ont démontré un lien entre jeux vidéo et violence“. Qu’il est curieux de constater qu’il est pourtant dans l’incapacité de citer une de ces fameuses études, là où nous pouvons citer l’intéressante étude de Matthew Grizzard de l’université de Buffalo (Etat de New-York) qui illustre la différence nette que font les joueurs entre ce qui se passe à l’écran et dans la réalité (Plus d’informations ici).

Il est toujours assez étonnant, voire navrant, de voir comment les gens aiment présenter et exagérer les aspects jugés négatifs du jeu vidéo. Encore une preuve flagrante que l’ignorance est bien la principale source de préjugés. Alors que la plupart des personnes extérieures et hostiles à ce loisir ne retiennent que le sang et la violence, les joueurs et les individus ouverts d’esprit profitent de la poésie, des aventures et des plaisants moments qu’offrent l’industrie à quiconque accepte de mettre durant cinq minutes ses préjugés de côté. À ces novices de l’industrie, faisons découvrir les expériences enchanteresses à l’image de Journey et Shadow of the Colossus et les aventures épiques de The Legend of Zelda en passant par les merveilleux moments d’amusement procurés par une partie de FIFA ou de Mario Kart !

Les jeux vidéo sont la porte d’univers extraordinaires et souvent d’histoires haletantes capable de faire ressentir des émotions dignes des plus grands chefs d’oeuvre de la littérature tout en alliant musique et amusement. C’est cette croisée des chemins qui fait toute la saveur d’un jeu vidéo. Qu’importe ce que pensent les fermés d’esprit et les bien-pensants : le jeu vidéo est un art en constante évolution !

A propos de l'auteur :

LatoJuana

Jeune aficionados de Nintendo de 20 ans. Fan de Miyazaki et de Disney. Etudiant en Biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

a écrit 66 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.