sonic colours ultimate test switch
65%

Sonic Colours Ultimate, rêve ta vie en couleurs – TEST

Malgré ses difficultés à renouer avec son ancienne fanbase de l’époque de la grande guerre Nintendo vs SEGA, la licence Sonic continue de se manifester régulièrement sur nos consoles avec de nouvelles aventures à toute vitesse. Cette fois-ci pourtant, c’est un ancien épisode de la série qui nous intéresse puisque SEGA a eu l’idée de sortir Sonic Colours Ultimate, remaster du jeu paru en 2010 sur Wii et Nintendo DS (plus de 10 ans déjà !). On dit souvent que les vieux pots font les meilleures soupes, mais est-ce toujours le cas si on se contente de nettoyer le pot ?





Space DisneyLand

Comme d’habitude, cette aventure de Sonic oppose le légendaire hérisson au diabolique Dr Eggman. Sous prétexte de se faire pardonner de ses actes passés, le savant fou se met en tête de construire un gigantesque parc d’attractions à faire pâlir DisneyLand de jalousie dans la mesure où il se situe dans l’espace. Il ne faut cependant pas longtemps à Sonic pour débarquer, accompagné de Tails, et se rendre compte que ces belles installations cachent une fois de plus un plan des plus malveillants d’Eggman qui entend exploiter l’énergie dégagée par les Wisps, d’adorables petits extra-terrestres aux pouvoirs stupéfiants.

Sonic Colours Ultimate vous entraîne alors dans une épopée interstellaire pour explorer chacune des planètes composant le parc d’attractions et en battre le boss au terme d’une série de niveaux mêlant 2D et 3D. Comme vous vous en doutez, chaque niveau se passe à toute vitesse et permet à Sonic de sprinter à travers de très jolis décors qui avaient déjà fait mouche en 2010 : on ne peut qu’apprécier le petit lifting apporté par cette version Ultimate qui rend justice aux environnements très divers et remplis de couleurs et de détails qui vous assureront de très jolis panoramas. Régulièrement, la caméra prendra les commandes pour vous donner des vues d’ensemble très appréciables qui donneront une grisante sensation d’immensité à l’ensemble des niveaux que vous traverserez. On regrettera cependant des textures qui restés “d’époque” et une nette tendance du jeu à réemployer certaines portions de niveaux çà et là, ce qui donnera éventuellement l’impression de jouer à des doublons. De plus, et si le rendu global est tout à fait satisfaisant, le constat n’est pas le même au niveau des cutscenes qui n’ont pas aussi bien vieilli hélas.

La vitesse, parlons-en justement. La plupart du temps, on ne peut qu’apprécier de foncer à toute allure dans les niveaux qui multiplient rails, tremplins et figures acrobatiques : l’ensemble est très dynamique notamment grâce à la mécanique de gameplay cruciale qui vous permet d’enchaîner les attaques aériennes dans les zones remplies d’ennemis. L’impression en est renforcée par une bande-son soignée qui cadre parfaitement avec la direction artistique et l’ambiance globale de Sonic Colours Ultimate, notamment l’excellent générique Reach for the Stars.

En revanche, certains pourront être un peu déstabilisés par la vitesse justement car il n’est pas toujours évident de réagir au bon moment tant les choses s’enchaînent vite. Il m’est arrivé de me rater plusieurs fois car à force de voir Sonic foncer et bondir comme un cabri, j’ai eu le sentiment de perdre complètement le contrôle de mon personnage de sorte que je ne comprenais pas toujours les moments où je devais réagir. En bref, Sonic Colours Ultimate demande une vigilance de tout instant qui n’est pas forcément très intuitive tant le jeu multiplie les vues larges, presque cinématiques.

Wisps me up

Je les mentionnais plus haut, les Wisps et leurs pouvoirs mystérieux constituent le coeur du gameplay de Sonic Colours Ultimate. À la manière des Pikmin, chaque espèce est caractérisée par une couleur particulière et un pouvoir spécifique qui sera prêté à Sonic. Le Wisp Jaune transforme Sonic en perceuse et lui permet de traverser murs et planchers, le Cyan permet un déplacement instantané et dévastateur, le Rose permet de faire fi de la gravité et de marcher au plafond. À noter que les Wisps sont plutôt de l’ordre des Power Up que des capacités à part entière : par là, comprenez que vous n’utiliserez leurs pouvoirs que lorsqu’ils seront sur votre chemin et non pas quand bon vous semblera.

En revanche, vous n’êtes pas obligés d’utiliser un Wisp immédiatement : il sera même parfois judicieux de les conserver au chaud si vous souhaitez pouvoir explorer chaque niveau de fond en comble. La grande force de Sonic Colours Ultimate est cette rejouabilité permanente : chaque niveau regorge de secrets et de collectibles qu’il vous faudra chercher si vous souhaitez atteindre les 100%. Or, il est très improbable que vous puissiez le faire dès la première run : vous êtes alors encouragés à relancer un niveau pour découvrir les chemins que vous aurez pu manquer et ainsi renouveler votre plaisir de jeu, d’autant que chaque niveau dure assez peu de temps au final. Enfin, les speedrunners en herbe seront comblés puisque le temps est un élément déterminant pour votre score final.

À noter que chaque monde s’achève sur un affrontement de boss, chacun avec sa propre stratégie pour être vaincu. “Stratégie” est peut-être un mot un peu fort car on est rarement confronté à quelque chose de très difficile ou même original. SEGA commet d’ailleurs l’erreur de recycler certains Boss ce qui est singulièrement décevant quand on piaffe d’impatience à l’idée d’affronter un gigantesque ennemi après avoir trimé au sein du monde en cours.

Au final, il en résulte une durée de vie correcte avec quelques heures pour faire le scénario en ligne droite et au moins le double pour le faire à 100%. À noter que foncer en ligne droite (même si c’est là même la raison de vivre de Sonic) mais une telle façon d’aborder Sonic Colours Ultimate vous ferait largement passer à côté de son intérêt.

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Mise à jour le : 23/10/2021 08:22
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Sonic Colours Ultimate, rêve ta vie en couleurs - TEST
  • Virage serré mais réussi - 65%
    65%
65%

Résumé

Ce remaster a une place toute trouvée sur Switch. Après des épisodes inédits assez décevants, la Switch accueille Sonic Colours Ultimate et ses qualités restées intactes même 10 ans plus tard. On retrouve une agréable sensation de vitesse, des environnements plus beaux que jamais et surtout cet aspect arcade des plus savoureux. On retrouve aussi les défauts du jeu d’origine avec notamment des combats de Boss plutôt fades et une vitesse parfois déroutante mais dans l’ensemble, ion jour avec un grand plaisir à Sonic Colours Ultimate qui s’avère tout à fait adapté au format hybride.

Les +

  • Des environnements variés et colorés
  • Une sensation de vitesse présente et agréable
  • Une bande-son soignée
  • Une rejouabilité typée arcade très plaisante
  • Une durée de vie correcte

Les -

  • Des combats de boss peu inventifs
  • Des niveaux qui ont tendance à se recycler par endroit
  • La vitesse parfois déséquilibrée et déroutante
  • Des cinématiques qui accusent les années
Sending
Note des lecteurs :
77.04% (25 votes)
LatoJuana

Contenu proposé par - Déjà 625 article(s) à son actif

Présentation : Otaku gamer avec un tropisme particulier pour Nintendo, les séries TV et les Boy’s Love romantiques.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments