70%

Snowrunner : un voyage fait de maîtrise et patience – TEST

Les jeux de course pullulent sur Nintendo Switch, mais tous n’ont pas les mêmes caractéristiques. Si on retrouve des jeux d’arcade très appréciés tels que Mario Kart 8 Deluxe ou Crash Team Racing : Nitro Fueled, les simulations pures et dures sont moins populaires car se destinant à un public dit “de niche”. C’est le cas de ce Snowrunner, développé par Saber Interactive et Focus Home Interactive : le titre propose de nous embarquer dans une aventure assez particulière car elle consiste à livrer des marchandises aux quatre coins de plusieurs régions, que sont le Michigan, l’Alaska et la Sibérie, à bord de camions imposants. Bien sûr, s’il est possible d’emprunter des routes “praticables”, il sera aussi question de traverser des chemins boueux, des passages enneigés ou bien inondés. Sorti l’année dernière sur les autres consoles, Snowrunner ne débarque que maintenant sur Switch et veut garantir une expérience de qualité sur la console hybride.





Snowrunner et Death Stranding, même combat : on livre

Cela paraît quelque peu évident, mais Snowrunner ne repose absolument pas sur une trame scénaristique. En fait, c’est bien tout le contraire : le joueur est dès le début balancé dans le fin fond du Michigan, dans une voiture bas de gamme tout juste capable de franchir les passages boueux. Pas de mise en contexte, pas de princesse à sauver ou que sais-je. Vous êtes livrés à vous-même et vous comprendrez très vite que l’unique but du jeu est de réussir des missions que donneront certains points d’intérêt, disséminées un peu partout sur la carte. A la manière d’un The Legend of Zelda : Breath of the Wild et tant d’autres – chez Ubisoft notamment, des points de découverte, appelés les tours de guet, sont éparpillés sur la map et permettent de montrer la carte d’une zone en particulier.

Heureusement, vous n’êtes pas totalement seul : les tutoriels vous accompagnent pendant une longue période au début, basée sur un principe de prologue. Ils permettent évidemment d’assimiler les bases et les caractéristiques du gameplay, ce qui est utile car certaines choses sont loin d’être évidentes à comprendre. De manière classique, vous pouvez avancer, faire marche arrière, klaxonner – incroyable, n’est-ce pas ? A noter aussi que vous avez le choix entre la conduite à la troisième personne (vue de derrière le camion) et une vue à la première personne. Elles ont toutes les deux leurs avantages et défauts, l’une ou l’autre étant plus pratique dans telle ou telle condition. Toute la subtilité du gameplay et du véhicule à choisir réside dans les différentes configurations de terrains, praticables ou non, qui vous seront proposées.

Snowrunner est un jeu de type sandbox, c’est-à-dire que vous pouvez explorer librement une zone assez étendue mais délimitée. Il n’est cependant pas possible d’aller partout, pour la simple et bonne raison que votre véhicule ne vous permettra pas, la plupart du temps, de couper à travers les champs pour rejoindre une destination plus rapidement. Trois zones sont proposées au départ, mais une seule est accessible pendant la durée du tutoriel : le Michigan. Ce territoire vous permet de vous familiariser avec le gameplay et votre camion, ainsi que de commencer à engranger de l’argent et de l’expérience en réalisant des missions.

La première consiste en la réparation d’un pont pour relier deux zones et ainsi élargir le périmètre d’exploration. La mission vous annonce clairement qu’il faut amener une certaine quantité de matériaux (bois, métal, planches, toutes sortes de choses en définitive) à un endroit donné, et l’endroit où il faut aller les chercher. Certaines missions permettent de débloquer quelques passages plus pratiques pour conduire, ne les négligez donc pas dans votre parcours. Si le camion peut transporter quelques matériaux, il sera très souvent impossible de se reposer uniquement sur lui pour faire des livraisons, à moins que vous ne souhaitiez vous faire beaucoup de mal et faire plusieurs allers-retours. Les remorques sont heureusement présentes et permettent de transporter plusieurs autres matériaux, mais la maniabilité du camion en sera alors évidemment impactée.

Un réalisme à toute épreuve

Une multitude de véhicules est proposée dans Snowrunner, chacun avec des caractéristiques les différenciant des autres. Les principaux éléments de comparaison sont le poids, la vitesse, la durabilité, la consommation mais les roues, le moteur ou encore la suspension sont à prendre en compte si vous souhaitez un véhicule équilibré. Pour cela, vous avez le choix entre les véhicules déjà présents sur le terrain, pas souvent réputés pour leur grande qualité, et ceux des boutiques, que vous pouvez acheter avec de l’argent – virtuel, bien entendu. Les véhicules coûtent cher, tout comme les éléments de personnalisation – certains ne sont même pas applicables sur tous les véhicules : au début, même acquérir un véhicule milieu de gamme peut être long si vous prenez du temps à réaliser chaque mission. Il faudra donc être intelligent dans les choix réalisés et privilégier au début un bon véhicule plutôt que d’acheter des bonnes roues ou une remorque spacieuse et maniable.

Vous l’avez sûrement déjà perçu, Snowrunner se veut très réaliste et est une simulation à bien des égards. Il faudra gérer sa jauge d’essence, cette dernière pouvant être remplie grâce aux stations-service aux différents endroits de la carte. Le plein est gratuit en difficulté normale, mais devient payant en mode difficile – des caractéristiques supplémentaires de difficulté sont aussi incluses dans ce mode. La physique du jeu est de surcroît assez impressionnante, tellement elle correspond à ce que l’on pourrait vivre dans les mêmes conditions dans la vie réelle. La moindre pierre, même de petite taille, pourra gêner votre progression et bloquer votre véhicule si vous êtes déjà mal en point dans l’eau ou la boue. Pour éviter cette situation, il vaut mieux prendre soin à avoir un camion propice au tout-terrain car il est très facile de se retrouver coincé ou embourbé. Heureusement, il est possible de se sortir de quelques situations désespérées en recourant au treuil qui, si vous le déclenchez, s’accrochera à un objet fixe aux alentours (arbres, poteau électrique, etc) et permettra de se servir de la force du camion pour se sortir de là.

Au pire des cas, si la situation est vraiment critique, que vous ne voyez et ne pouvez rien faire pour bouger votre camion, il existe l’option de repêchage, qui permet de retourner au garage si vous aviez enregistré votre véhicule là-bas, ou bien à l’endroit où vous l’aviez découvert. Cela a pour double effet de réparer les dommages causés au camion, ainsi que de remplir la jauge d’essence. Bien sûr, il vous faudra alors refaire tout le chemin que vous venez de parcourir, en essayant de trouver au choix un autre véhicule ou bien une autre route, plus praticable. Si vous reprenez la route depuis le garage, ce sera alors l’occasion de changer de camion, d’en acheter un nouveau ou bien de personnaliser son véhicule en améliorant les roues, le châssis, etc. Plus vous remplirez de missions, plus vous gagnerez de l’argent et de l’expérience permettant de débloquer d’autres missions, et donc de gagner encore plus d’argent. Au bout d’un moment, ces contrats à n’en plus finir finissent par être répétitifs : “chercher tels matériaux à tel endroit puis les ramener à tel endroit”, il faut aimer le mécanisme pour le faire à 100%.

Snowrunner, une simulation de qualité mais exigeante

Snowrunner se révèle donc très précis et très pointilleux sur les détails. Si le fait qu’il plaise énormément aux amateurs du genre ne fait pas de doute, il pourra ne pas convenir aux plus novices. J’ai moi-même été parfois perdu, fatigué de devoir refaire les mêmes chemins car je suis trop mauvais pour les passer convenablement, étant un débutant dans ce domaine. Il y a certes un tutoriel assez riche, mais j’aurais aimé être pris un peu plus par la main – quitte à ajouter une option pour désactiver les tutoriels pour les experts. Pour un nouvel arrivant, il peut être compliqué de s’immerger totalement dans le titre et de rester patient face aux défis proposés, tâche qui n’est pas facilitée par le manque total de vie dans le jeu. Vous ne croiserez personne, pas même un seul animal : les seuls signes de vie seront des lumières qui s’allument dans les maisons à la tombée du jour ! C’est bien dommage, car le titre aurait gagné en accessibilité en proposant des quêtes données par des PNJs. Voyager à travers les zones est pourtant très agréable mais l’impression de me balader dans un monde post-apocalyptique l’est beaucoup moins.

Comme tout portage qui se respecte, évoquons l’aspect technique de ce Snowrunner. Le titre s’en sort très bien sur la console hybride de Nintendo, avec une distance d’affichage correcte – malgré des détails, comme l’herbe, qui s’affichent au dernier moment. Les traces de pneus sur la neige ou la boue sont très bien retranscrites : on peut même voir la boue qui gicle des roues lorsque l’on est bloqué et que l’on force sur le moteur. La résolution paraît un peu faible – davantage encore en mode portable, mais n’entache pas l’expérience. Mes sessions de jeu ont été très fluides et je n’ai pas observé de chute de framerate (fixé à 30 fps). Sachez enfin que si vous avez des difficultés dans votre aventure solo, vous pouvez faire appel à des amis pour qu’ils vous aident à remplir vos contrats, ces fameuses missions : une fonctionnalité bien pratique, encore faut-il avoir des amis.

Il faudra être patient
  • Il faudra être patient - 70%
    70%
70%

Il faudra être patient...

Poussif au début, enthousiasmant ensuite, Snowrunner met du temps à dévoiler son potentiel entier et à se révéler comme vraiment agréable. Le début du jeu en rebutera plus d’un par sa difficulté, due à un véhicule peu pratique. Comptez plusieurs heures pour enfin débloquer des camions vraiment efficaces et qui vont donc vous faciliter la vie. Pour les novices cela pourra être un vrai frein, mais les amateurs du genre seront ravis de savoir qu’ils ont là une simulation de très bonne qualité et des heures et des heures de jeu en perspective, à défier les chemins boueux et enneigés et remplir les dizaines de missions que propose Snowrunner.

Les +

  • Trois zones très variées et étendues
  • Des mécanismes de gameplay exigeants…
  • Une durée de vie gargantuesque
  • Un réalisme jusqu’à l’extrême
  • Une physique incroyable
  • Les variétés de véhicules et de remorques
  • La coopération en ligne, bon moyen de varier l’expérience
  • Une lettre d’amour aux amateurs du genre

Les -

  • Cela met un peu trop de temps à décoller
  • …parfois même un peu trop
  • Pas accessible pour tout le monde
  • Devient répétitif à la longue
  • Un monde “mort”, peu attractif
Sending
Note des lecteurs :
77.9% (20 votes)
Leotendo23

Contenu proposé par - Déjà 68 article(s) à son actif

Présentation : Etudiant de 19 ans, joueur Switch passionné de jeux vidéo depuis l'inoubliable Super Mario Galaxy. Toujours présent en ce qui concerne Mario, Zelda ou encore Splatoon.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments