mario party superstars direct septembre
80%

Mario Party Superstars : Le retour tant attendu ? – TEST

Les Mario Party se suivent et les retours se ressemblent … Le constat étant que l’époque des premiers épisodes de la série, issus de la Nintendo 64 ou de la GameCube semble plutôt éloignée ; Nintendo et l’équipe de ND Cube arrivent donc avec la proposition de faire un best-of de ces opus appréciés des joueurs. Entre retour de plateaux iconiques de la 64 et mini-jeux allant jusqu’au sixième opus de la franchise, Mario Party Superstars est-il capable de relever la lourde de tâche de retrouver l’amour de ses fans ? Pour rappel, le titre est paru sur Nintendo Switch le 29 octobre dernier et se détache du précédent opus en ne proposant aucune fonctionnalité de motion gaming.





Des mini-jeux servis sur un plateau

Rentrons directement dans le vif du sujet : les plateaux de jeu de Mario Party Superstars. On dénombre cette fois-ci cinq plateaux, soit un de plus que Super Mario Party en 2018. Si forcément on peut se réjouir de l’ajout d’un plus grand nombre de terrains de jeux, il s’avère qu’une ou deux zones supplémentaires n’auraient pas été de refus. D’autre part, l’ensemble des plateaux est noté selon une difficulté allant de 1 à 5 étoiles, qui pourrait grossièrement correspondre à la quantité d’évènements qu’il sera possible de rencontrer en jeu. De manière générale, le rythme des parties est terriblement plus soutenu que sur l’opus de 2018 : les tours et les mini-jeux s’enchaînent rapidement et les ordinateurs vont vite. Cela conduit à des parties deux fois plus rapides pour un nombre de tours équivalent, une véritable amélioration dans une série où les pertes de temps étaient légion.

Du côté des plateaux en eux-mêmes, la première chose à remarquer concerne leur taille : ces derniers paraissent légèrement plus grands, mais surtout bien plus intéressants que ceux de Super Mario Party. On retrouve une multitude de passages secrets à déverrouiller ainsi que tout un tas d’évènements susceptibles de changer le cours d’une partie. Les objets sont également au centre de l’expérience : possibilité d’échanger sa place aléatoirement, de modifier l’emplacement de l’étoile ou encore plus classiquement de se téléporter directement à l’étoile. Que ce soit sur la qualité de ses plateaux, des évènements en jeu, des retournements de situation avec les objets, ce Mario Party Superstars est aussi peu attaquable qu’il procure du fun lorsqu’il est joué à plusieurs. Pour finir, il est bon de noter que le dernier entrant de la plus populaire des séries de party game propose plusieurs options de personnalisation avant de lancer un plateau : temps de jeu, handicap pour des joueurs, explications des mini-jeux ou encore présence ou non d’étoiles bonus. Il est possible de personnaliser sa partie à l’envie.

Parlons maintenant de l’autre donnée essentielle dans un Mario Party : les mini-jeux. Pour cette compilation, ND Cube est parti piocher une liste de 100 expériences parmi les opus 1 à 6 (Nintendo 64 et Gamecube). La sélection est très riche et possède, comme toujours, d’excellentes idées, d’autres moins inspirées, certains jeux complètement basés sur la chance et d’autres dont il est toujours difficile de comprendre le fonctionnement exact. D’une manière générale, les équipes de développement semblent s’être basées sur des activités très simples à réaliser, mais dont l’amusement n’en n’est pas moins diminué. J’imagine donc que, considérant ces critères, Mario Party Superstars valide le point mini-jeux à merveille. Notons également que le titre reprend l’excellente idée de ses prédécesseurs de laisser tester les jeux lors des explications.

Une montagne d’activités dans Mario Party Superstars

En plus du plus célèbre des modes de jeu de la franchise, Mario Party Superstars débarque avec sa montagne des mini-jeux. Au programme, plusieurs activités, clairement centrées sur les jeux, les jeux et encore les jeux. Tout d’abord, un mode dans lequel le joueur est libre, qui, comme son nom l’indique, permet de prendre part aux activités sans aucune contrainte. On retrouve également la course aux pièces dans laquelle il s’agit d’enchaîner les mini-jeux selon les propositions de l’ordinateur afin d’accumuler le maximum de pièces. Encore une fois, les différents évènements qui subviennent lors de ce mode de jeux sont plutôt amusants avec notamment des manches qui comptent double, certaines demendant à redépenser ses pièces, ce qui peut amener à de nombreux retournements de situation.

Un mode survie est également présent et jouable uniquement en ligne, dans lequel l’objectif est d’enchaîner les victoires afin de réaliser le meilleur score possible. Notons également la présence de modes de jeux spécifiques pour les jeux en deux contre deux ou trois contre un ainsi qu’une partie dédiée aux jeux de sport et de puzzle. Malgré la présence de ces nombreux modes de jeux, c’est la partie sur laquelle Mario Party Superstars fait pâle figure par rapport à Super Mario Party et ses jeux de rythme, sa descente en rafting ou encore les plateaux jouables en deux contre deux.

Des features (in)dispensables

En plus de ses plateaux et de sa montagne aux mini-jeux, Mario Party Superstars dispose de quelques bonus “hors-jeu“. Lors d’un affrontement sur le plateau, il est possible d’utiliser des petits autocollants pour communiquer une expression en particulier, une petite idée plutôt amusante (à condition que vos amis sachent les utiliser avec tact, ce qui n’est clairement pas mon cas) pour rythmer les parties, d’autant plus que chaque sticker est accompagné d’un petit effet sonore. Une boutique est présente pour dépenser les pièces gagnées en mode plateau et agrémenter cette collection d’autocollants.

Pour finir avec ce dont dispose ce Mario Party Superstars, une maison des archives jonche la place du jeu. Cet endroit permettra de compléter et d’accéder à beaucoup de données sur la licence Mario Party ainsi qu’à des succès sur vos exploits en jeu. Une encyclopédie des personnages, jeux et plateaux sera tout d’abord disponible, il faudra en acheter les pages à la boutique. On retrouve également la possibilité de personnaliser une “carte d’identité Mario Party” en y inscrivant son jeu de la licence préféré ainsi que son terrain ou ses mini-jeux de cœur (on notera l’absence surprenante de certains opus dans la sélection). Pour finir, une sorte d’astre sera à compléter en accomplissant des challenges en jeu tel que “finir premier“, “gagner tous les mini-jeux d’une partie” ou encore “atteindre les 100 pièces“. Une liste de petits défis pouvant redonner de l’intérêt au jeu après avoir épuisé les cinq plateaux dans tous les sens.

Il est vrai que ce n’est clairement là que l’on attend un Mario Party, mais cette mouture Superstars est particulièrement chatoyante à l’œil. Les couleurs sont vraiment jolies et transcrivent parfaitement les ambiances des plateaux. Plusieurs clins d’œil aux jeux originaux de la Nintendo 64 sont subtilement dissimulés lors de l’expérience et sont particulièrement appréciables (même pour quelqu’un n’ayant pas connu les jeux originaux). Prenons l’exemple de l’explication des parties, cette dernière se fait par le biais d’un petit diaporama d’images, dont ces dernières sont directement celles des versions originales, sans retouche, ce qui donne un charme particulier à l’ensemble.

Un mode en ligne pour Mario Party Superstars ?

C’est toujours la plus grande interrogation lors de la sortie d’un titre Nintendo : le jeu proposera-t-il des features online ? Et si oui, à quel prix ? Ici, Mario Party Superstars gomme les erreurs de son prédécesseur en proposant un mode en ligne dès sa sortie comprenant l’ensemble des modes de jeu décrit ci-dessus. Les options de jeux en ligne sont plutôt réussies par ailleurs : création relativement simple de lobby, présence de l’option “invitation” de la Nintendo Switch pour rejoindre un lobby ou encore la possibilité de jouer en local et en ligne simultanément.

Malheureusement, là ou Nintendo pèche à nouveau, c’est pour ce qui est de la qualité des parties lors des jeux en ligne. La présence ou non de lag semble très aléatoire et ne paraît pas forcément dépendre des connexions. Certaines parties sont tout simplement injouables, où les mini-jeux tournent à 3 fps. Il y a comme un arrière-goût d’essai loupé, le jeu possède tant de qualités et pourrait être un véritable hit jouable avec tout le monde, partout et tout le temps, ce qui est une nouvelle fois rendu impossible à cause de l’infrastructure de Nintendo.

Mario Party Superstars : Le Mario Party que l'on attendait
  • Mario Party Superstars - Le Mario Party que l'on attendait - 80%
    80%
80%

Mario Party Superstars : Le Mario Party que l'on attendait

Du côté de ses modes de jeux en plateau, Mario Party Superstars ne commet aucun faux pas. Les parties sont grandement accélérées, les évènements ainsi que les objets rendent les tours amusants et imprévisibles tandis que les mini-jeux s’avèrent être simples et efficaces. Le dernier jeu de ND Cube propose également différents modes de jeu plutôt bien sentis pour compléter l’offre de ce Mario Party Superstars, mais qui n’atteignent pas les différentes expériences présentes dans Super Mario Party.

Il s’avère également relativement intéressant de compléter la maison des archives et l’ensemble de ses challenges. Bien que présent, le mode en ligne ne permet pas de pleinement profiter de toute l’expérience Mario Party. Pour conclure, Mario Party Superstars semble être une bonne offre complémentaire à Super Mario Party et ne remplace pas totalement ce que propose l’opus de 2018.

Les +

  • Des plateaux riches en événements
  • Un rythme de jeu plus soutenu
  • La présence du mode en ligne
  • Des mini-jeux simples et efficaces
  • La maison des archives

Les -

  • Seulement cinq plateaux
  • Des modes de jeux moins inspirés que Super Mario Party
  • Le mode en ligne de qualité inégale
Sending
Note des lecteurs :
68.63% (43 votes)
Marchand
Promo
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
+1
2
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
1
Dams

Contenu proposé par - Déjà 391 article(s) à son actif

Présentation : Etudiant en Biologie, Joueur avec une préférence pour Nintendo et plus particulièrement pour la licence Pokémon

guest
1 Commentaire
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Xasta

A noter l’espace vide dans la maison des données, un futur ajout en DLC peut être ?