Test Nintendo Switch Lite illustration
80%

Nintendo Switch Lite, petite mais solide – TEST

Longtemps visée par des rumeurs ici et là, parfois nommée Switch Mini, la Nintendo Switch Lite est finalement disponible depuis ce 20 septembre 2019. Pensée uniquement pour le jeu portable, elle ne porte ce nom de “Switch” que parce qu’elle fait partie d’une gamme de console, et non plus pour le côté hybride : la machine ne peut pas être branchée sur une télévision. Voilà le point principal ayant lancé dans l’arène les joueurs mécontents de cette restriction jugée illogique et incohérente. Néanmoins, Nintendo vise différentes catégories de joueurs avec cette console : les petits budgets, ceux qui ont la bougeotte et, accessoirement, les plus jeunes.

Un design différent, voire meilleur sur Nintendo Switch Lite

Ce n’est un secret pour personne, la Nintendo Switch Lite est plus petite que sa grande soeur, la Switch classique (102 x 239 x 13,9cm contre 91,1 x 208 x 13,9cm) ainsi qu’un peu plus légère (mais pas de beaucoup) et surtout … sans Joy-Con détachables. Mais finalement, une fois en main, la machine se laisse utiliser très facilement, sans choc particulier lorsque l’on passe de l’une à l’autre. En général, la Lite rentre bien dans les mains (dont celles d’un homme de 1m86) et l’accès aux boutons est même meilleur. Si la console est plus petite, l’espacement entre les différents boutons est quant à lui plus grand, permettant de moins crisper ses mains à ce niveau. De même, tous les boutons de la console font strictement la même taille que sur les Joy-Con, il n’y a aucune différence à ce niveau : si vos gros doigts n’avaient pas de mal sur Switch, ils n’auront pas de mal sur Lite. J’ai également été surpris par la qualité des boutons de la console. Ils sont moins durs que sur la classique, proposent un toucher plus agréable et, surtout, les gâchettes ZL/ZR ne font plus cet horrible “cliqueti” insupportable. Vous pourrez jouer un peu plus discrètement dans le lit à côté de la personne que vous aimez, par exemple.

En terme de finitions, je trouve la Lite plus jolie que la classique. Le fait que les Joy-Con ne soient pas détachables aide sans doute : pas de coupures nettes et pas de jeu lorsque l’on tient fermement la machine. Nintendo a d’ailleurs eu l’excellente idée de donner la même couleur aux bords de l’écran, donnant l’impression d’un écran mieux placé, mieux fichu, voire même plus grand que prévu. Dommage évidemment que celui-ci ne soit pas plus “borderline”, mais ça n’était de toute façon pas au programme. Pour l’accès à la cartouche, c’est strictement pareil qu’avant. La micro SD quant à elle dispose maintenant de son propre tiroir, non plus caché sous un pied mais bien dans son emplacement à elle, comme une grande. Le tout donne une impression de solidité, malgré la kawaiitude de la machine.

Un petit soucis d’entreposage

La transition est toute trouvée, puisque nous allons parler du pied de la Switch Lite. Il n’y en a pas. Oui, ça n’est pas si grave, mais après plus de deux ans à jouer avec la classique, c’est comme s’il manquait un petit quelque chose : la console ne dispose pas de dock et ne peut pas être rangée dedans, l’absence de pied accentue donc ce soucis. C’est un ressenti très personnel mais, concrètement, une fois ma session de jeu terminée, je ne sais pas où poser ma console. J’avais pourtant eu l’habitude sur Game Boy Color, Game Boy Advance et même Nintendo (3)DS, mais j’avais été habitué à la ranger plus en sécurité, et pas l’écran vers le haut, en proie à n’importe quelle chute d’objet. Il va falloir que je me trouve un socle au plus vite.

Les emplacements des ports jack et USB Type-C ne sont pas non plus une grande réussite. Si sur la Switch classique cela pouvait se comprendre – une fois la console dans le dock, impossible d’y brancher un casque (avec rallonge évidemment) si le port jack est en dessous -, ici, il n’y avait plus aucune raison technique. On se retrouve donc à nouveau avec un câble en dessous et un câble au-dessus, lorsque l’on joue en chargeant la console dans un train par exemple. De plus, le port jack au-dessus a tendance à gêner lorsque le câble passe devant l’écran, mais ça n’est pas propre à la Lite évidemment.

Une expérience de jeu très similaire sur Nintendo Switch Lite

Je m’attendais à être tout de même un peu choqué. J’ai lancé The Legend of Zelda: Link’s Awakening sur TV, puis en portable sur ma classique. Puis est venu le moment fatidique : j’ai allumé ma Lite, j’ai inséré le jeu et … surprise, c’était directement très bien. Alors évidemment, Link paraît un poil plus petit au premier abord, mais on s’y fait vraiment très vite. La différence de taille n’est pas si impressionnante et, même si on peut tiquer un peu au début, on oublie vite et on se fond à nouveau dans le jeu. Néanmoins, cette taille d’écran peut avoir un désavantage : les textes. Sur la Switch classique, en mode portable, nous avions déjà parfois des soucis de lisibilité sur certains jeux (coucou Skyrim) et c’est donc évidemment encore un peu plus difficile ici. Nous espérons que les développeurs prendront en compte ce nouveau format pour les futurs jeux. Dernière chose, l’écran est un tout petit peu plus jaune que sur la classique. C’est ni bien, ni mal, ni très gênant, mais simplement à noter.

J’ai tout de même pu noter que, selon le jeu, l’aspect visuel semble parfois meilleur que sur la classique. Rocket League par exemple, jeu tout de même très aliasé lorsque l’on priorise la fluidité (le jeu permet de choisir entre fluidité et beauté), semble un peu moins brut sur la Lite.

Des (non) fonctionnalités parfois problématiques

En plus de sa petite taille, la Nintendo Switch Lite a dû faire quelques concessions pour garder un prix abordable. Cela passe par le retrait pur et simple de fonctionnalités. S’il est toujours possible de profiter de la reconnaissance de mouvements sur Splatoon 2 ou encore Paladins, il va falloir dire adieu aux vibrations. Oui, totalement, la console ne propose aucun système de vibration, même pas quelque chose un peu plus “à l’ancienne“. Après 95h passées sur Rocket League à profiter des vibrations HD dès lors que je touchais la balle, il est réellement compliqué de s’en passer. Ça n’est évidemment pas un problème majeur, mais c’est dérangeant.

Il en est de même pour le système de luminosité automatique. Si la console propose strictement la même luminosité minimale et maximale que la classique – et donc ne permet toujours pas de jouer correctement en plein soleil, désolé -, le système d’automatisation de ce rétroéclairage a purement et simplement disparu. Cette décision est difficile à comprendre sur une console 100% portable, étant donc plus facilement exposée à des changements de lumière. Moins grave que pour un téléphone, mais encore une fois ici, c’est dommage. Tout cela fait partie d’une idée globale d’économiser à la fois le prix de la console et la batterie de celle-ci. Il faut le dire, la Lite dispose d’une meilleure autonomie que la classique (première version), et même si ça n’est toujours pas foufou, ça fait du bien de gagner autant de temps de jeu.

Concernant les soucis déjà connus avec la Nintendo Switch classique, surtout avec ses Joy-Con, nous ne savons pas pour l’heure s’ils sont corrigés. Plusieurs personnes se sont déjà “amusées” à ouvrir la machine, et ont remarqué que les Joy-Con intégrés à la Lite sont identiques aux classiques, à une différence près : le numéro d’identification de pièce des sticks analogiques est différent. Espérons que cela soit suffisant pour ne plus être confrontés au Joy-Con drift, qui coûterait ici bien plus cher qu’un simple remplacement de manettes (puisque la console entière serait impactée et donc à remplacer ou à faire réparer). L’autre gros soucis de la Switch a toujours été sa capacité à correctement gérer le Wi-Fi : je ne peux pas l’assurer, mais j’ai l’impression que tout cela a été amélioré. Les antennes Wi-Fi ont été déplacées dans le châssis de la machine, et j’ai rencontré peu de soucis de connexion lors de mes plusieurs heures de jeu.

Compatibilité avec les jeux, chauffe, sauvegardes

En vrac, il est également important de noter que la console n’est pas compatible avec le Nintendo Labo. Il est possible de jouer à des jeux tels 1-2 Switch ou encore le Ring Fit Adventure avec, mais nous n’allons pas nous le cacher : acheter une paire de Joy-Con en plus et jouer sur un écran si petit impossible à poser sur une table, c’est peine perdue, vraiment. Il faut néanmoins se dire que si on achète la Lite, nous savons à quoi nous attendre : une expérience similaire à la 3DS. Vous avez déjà joué à un jeu de sport sur 3DS vous ? À noter tout de même, il est très simple de synchroniser une paire de Joy-Con ou une manette sans fil à la console (impossible pour l’heure de brancher une manette filaire). L’utilité est moindre, puisque même pour le jeu en écran scindé, c’est très difficile de garder une certaine lisibilité.

Au cours de mes différentes parties de jeu sur Rocket League, Zelda, Minecraft, GRID Autosport, je n’ai pas remarqué de bruit au niveau du ventilateur de la console, même sur Assassin’s Creed III qui, pourtant, faisait cracher ses poumons à ma Switch classique. Il s’agit soit du côté “neuf” de la console qui n’a encore subi aucun vieillissement, soit d’une prise en compte de ce soucis par Nintendo. Il ne serait même pas impossible qu’un choix compliqué ait été pris, celui de réduire la vitesse du ventilateur afin d’éviter au maximum le bruit, comme a pu le faire Apple sur certains Macbook par exemple : le choix du confort auditif plutôt que de la sécurité matérielle. J’ai remarqué que la Lite chauffe plus rapidement que la classique. Vous ne vous brûlerez jamais les mains, mais vous sentirez un peu plus la chaleur.

Dernière chose : si vous disposez d’une Switch classique et d’une Lite, il est possible de profiter du système de sauvegardes dans le cloud du Nintendo Switch Online (abonnement payant) afin de jouer à un jeu chez vous sur TV, puis utiliser la petite machine pour continuer. Ce n’est pas (encore ?) optimal néanmoins, il est nécessaire de télécharger la sauvegarde sur le serveur à chaque changement de console, voire parfois même de lancer l’hébergement cloud manuellement.

Efficace, solide, belle : elle a tout pour plaire
  • Efficace, solide, belle : elle a tout pour plaire - 80%
    80%
80%

Résumé

Je ne m’y attendais vraiment pas. Lors de l’annonce, j’ai eu peur de me retrouver en face d’une console petite, disgracieuse, désagréable en main. Mais c’est tout l’inverse. Si j’étais déjà conquis par la couleur de la machine – la jaune, la meilleure évidemment -, il faut dire que son côté petit et mignon fait plaisir à voir, et n’entache en rien l’expérience que l’on peut avoir sur un Breath of the Wild ou même un Mortal Kombat 11. Il m’est néanmoins difficile de vous la conseiller si vous avez déjà une Nintendo Switch Classique. Si vous préférez le jeu portable, alors vous pouvez y aller. Si vous n’êtes pas sûrs, ne craquez peut-être pas dessus. Pour les enfants, c’est une bonne idée puisque la console est moins en proie à se faire casser un rail de Joy-Con, par exemple.

Si vous vous posez la question de l’utilité de disposer des deux consoles en même temps, ça n’est pas encore optimal tant que le système de sauvegarde cloud n’est pas amélioré par Nintendo. L’utilisation d’un même compte sur deux Nintendo Switch n’est pas encore au point non plus : impossible de lancer un jeu dématérialisé sur la console secondaire si elle n’est pas connectée à internet.

Pour conclure, n’achetez la Switch Lite que si vous comptez jouer en portable et, pour l’instant, si vous n’avez pas encore de Nintendo Switch classique ou que vous comptez vous séparer de celle-ci. Vous ne perdez pas en qualité sur les jeux, l’écran proposant la même définition et le processeur étant (sensiblement) le même. Aucune perte de puissance ou graphique n’est à signaler.

Les +

  • Une excellente prise en main
  • Réellement très jolie
  • Des boutons de la même taille et plus espacés
  • LA CROIX DIRECTIONNELLE
  • Un bel écran, bien que toujours pas assez contrasté
  • Un prix plus abordable
  • Ventilateur moins bruyant
  • Une batterie plus autonome que sur la classique (l’ancienne version en tous cas)

Les -

  • Pas de pied pour la poser
  • L’écran petit donne parfois du mal à lire le texte
  • Le système de console principale / secondaire connaît ses limites
  • Chauffe un peu plus
Envoi
User Review
64.63% (8 votes)

A propos de l'auteur :

DesBen

Joueur de 24 ans, fondateur du site Switch-Actu.fr, je suis passionné par le jeu-vidéo depuis The Legend of Zelda: Ocarina of Time. Je joue sur Nintendo Switch, PlayStation 4, parfois sur mon smartphone. Freelance à mes heures perdues, j'ai un certain affect pour la rédaction et le webdesign, à mon niveau. Ma photo de profil a été dessinée par @Nouilles_de_riz (Twitter) !

a écrit 568 articles sur Switch-Actu.

4 commentaires pour “Nintendo Switch Lite, petite mais solide – TEST

  1. Que dire de cette console, elle me laisse assez dubitatif.

    Effectivement, elle peut convenir pour les utilisateurs qui jouent uniquement sur portable mais après tout, l’origine du concept de la switch c’est de pouvoir switcher ? Quand bien même on apprécie le jeu portable, la switch ne nous l’interdit pas ! D’ailleurs, les tous derniers modèles de la console ont une autonomie plus importante que la switch lite.

    Et puis, bien que l’on apprécie la portabilité, on est toujours content de pouvoir connecter sa console sur la télévision pour jouer avec des amis. Maintenant on doit se contenter d’un petit écran ? Où est le partage ?

    Alors oui, cette console est bonne, elle ne peut pas être mauvaise. Elle est juste classique, elle ne manque de rien pour satisfaire l’usage portable. Mais sincèrement quelle erreur de positionnement. La switch lite n’a rien d’une switch. Elle dénature la gamme. On vient de switcher la 3ds c’est tout !

    Bref, parce que cette console est bien, je ne peux pas lui mettre une mauvaise note. Mais elle ne mérite pas des louanges en terme de créativité. Un 50% est donc mérité.

    1. C’est avant tout son prix plus bas qui va justifier tout cela. Un joueur qui ne joue qu’en portable n’hésitera pas longtemps : 100€ de moins pour une console qui répond parfaitement à ses besoins ? Banco

      1. Oui, c’est son principal argument.

        Mais je pars du principe que les besoins évoluent avec le temps et son côté restrictif risque de poser problème.

        Son prix reste sa force et je ne doute pas de son potentiel de vente. C’est juste dommage de mettre de côté si brutalement tout le concept de la switch.

      2. Tout à fait ! D’ailleurs, je fais parti des joueurs ayant craqué pour cette Lite. J’avais pourtant une Switch première du nom (l’édition Mario avec les Joy-con rouges).

        Les raisons qui m’ont poussées à changer :

        – Utilisation exclusivement portable dans mon cas (j’ai ma PS4 Pro pour la TV)
        – Revente de ma Switch en parfait état pour 300€ (décote vraiment très faible en 2 ans)
        – Meilleure autonomie de la Lite
        – Meilleure prise en main/plus légère, une vraie console portable en somme
        – Et enfin, bah j’ai gagné 100€…

        Certains ne voient pas l’intérêt, mais dans mon cas il n’y avait même pas à réfléchir en fait ^^ Et je ne pense clairement pas être le seul dans ce cas de figure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.