Mario Strikers Battle League Football 6
80%

Mario Strikers: Battle League Football, la science du gameplay – TEST

Dans la série des “Mario Sports“, la branche Mario Strickers a toujours fait exception par rapport à ses homologues du tennis et du golf. Tout d’abord, car le développeur n’est pas le même, ici, c’est Next Level Games, les canadiens à l’origine de Luigi’s Mansion 3, qui développe cette série contrairement aux autres titres développés par Camelot Software. De plus, la direction artistique et les animations de cette série montrent bien plus de violence que d’autres titres Nintendo. Après une absence de près de 15 ans, la série mettant en avant le football fait donc son grand retour sur Switch avec la sortie de l’opus Mario Strikers: Battle League Football le 10 juin dernier. Alors, ce troisième opus parvient-il à moderniser suffisamment sa formule pour s’adapter aux standards de 2022 ?




Des mécaniques parfaitement huilées

Ce nouvel épisode de Mario Strikers vient quelque peu chambouler la formule établie par ses prédécesseurs. Fini l’équipe dirigée par un meneur accompagné de sbires, ici, ce sont quatre véritables membres, parmi les personnages iconiques de l’univers Mario, qui s’associeront pour remporter la victoire. Ce changement de mécanique de jeu s’accompagne donc de nouveautés concernant le multijoueur : Mario Strikers: Battle League Football propose donc, en plus de ces affrontements en versus, la possibilité de coopérer jusqu’à quatre au sein d’une équipe en local et à deux joueurs pour des parties en ligne. La coopération est un véritable atout du dernier jeu de Next Level Games, permettant la mise en place de stratégies diverses et variées, apportant de nombreuses situations de jeux intéressantes. Malheureusement, il est extrêmement dommage de ne pas voir les pleines étendues de ces parties à plusieurs lorsque le mode online est activé.

Concernant les différentes actions possibles, Mario Strikers: Battle League Football est également loin de se montrer timide : passe, passe en l’air, tacle, tir, tir chargé et bien d’autres viennent offrir un gameplay des plus riches au dernier-né de la série Mario Sports. L’éventail de coups possibles dans le jeu de football de Nintendo permet d’avoir différentes stratégies opérationnelles pour mener à la victoire : enchaîner les passes pour distraire le gardien et marquer est une possibilité aussi viable que la recherche d’un bon placement pour marquer d’un tir chargé en pleine lucarne. En comparaison de ses prédécesseurs, le jeu de sport de l’année 2022 de Nintendo présente des terrains relativement petits. Ce changement dans la taille des stades amène une action bien plus frénétique, le ballon passant sans cesse d’un côté à l’autre du terrain, d’une équipe à l’autre. Par ailleurs, il sera très rare d’arriver à une égalité tant ce rythme permet d’enchainer les buts, y compris dans les deux minutes de temps additionnel. Si d’un côté, il est plaisant d’avoir ces matchs de quatre minutes sans aucun temps mort, dans lequel il est fréquemment possible de marquer une dizaine de buts, l’action apparaît parfois un peu brouillon, si bien que l’on perd par moment son joueur de vue ou bien qu’il est nécessaire de prendre quelques secondes pour localiser le ballon dans cette frénésie d’un match de Mario Strikers.

Mario Strikers: Battle League Football arrive également avec la grande particularité de sa série : le règlement de ses matchs, ou plutôt l’absence totale de règlement. Il est possible de tacler ses adversaires dans tous les sens ou encore de les projeter dans la barrière électrique du stade pour les voir se faire électrocuter. Notons tout de même que frapper un adversaire ne possédant pas le ballon fera bénéficier l’équipe d’un objet. Ces différents bonus, bien connus de l’univers de Mario, permettent une nouvelle fois de se sortir de situations délicates pour renverser la tendance. La banane et les carapaces rouges et vertes permettent de cibler rapidement un adversaire pour défendre sa cage ou bien éliminer un défenseur, les bombes permettent de ratisser une grande partie du stade tandis que l’étoile vous rendra invincible un certain laps de temps. En plus de ça, de petits orbes lumineux peuvent apparaître sur le terrain : lorsque ces derniers sont ramassés, ils permettent de réaliser une hyper frappe, un coup à l’animation somptueuse qui, après une petite QTE, permet de marquer deux points d’un coup.

Au lancement du titre, Mario Strikers: Battle League Football propose 10 personnages avec entre autres Mario, Luigi, Yoshi, Donkey Kong… Chacune de ces figures emblématiques de la firme de Kyoto présente ses propres caractéristiques : Donkey Kong sera puissant, Yoshi aura un bon tir tandis que Mario sera plutôt équilibré. Si d’un côté, on peut penser que chaque équipe finira par se ressembler, les différentes stratégies possibles permettent de varier ces dernières, tandis qu’une nouveauté vient peser dans la balance du choix du personnage : les équipements. Next Level Games propose ici un large choix de tenues pour son équipe, qui, en échange de quelques pièces de monnaie (in-game) permettent d’influer sur les statistiques des joueurs. Il est alors possible de renforcer au maximum les qualités d’un personnage au détriment d’une autre dans laquelle il excelle moins. Il faut néanmoins réussir à ne pas en abuser pour ne pas se retrouver avec un tireur ne pouvant plus faire de passes ou alors un personnage costaud beaucoup trop lent. La recherche d’une équipe équilibrée s’en retrouve donc encore plus satisfaisante puisqu’il faut trouver la bonne association de personnages et d’équipements, un gros point fort du titre.

Seul c’est bien, en équipe c’est mieux ?

En plus de toutes ces nouveautés inhérentes au gameplay, Mario Strikers: Battle League Football présente un gros mode multijoueur inédit : le mode club. Dans ce dernier, il est possible de réunir jusqu’à 20 joueurs différents afin de s’unir pour améliorer ce dernier. Chaque match réalisé au sein de ce dernier permet de rapporter une monnaie exclusive au club, utile pour la personnalisation de ce dernier (nous parlerons de cet aspect par la suite). Chaque joueur du club définit son personnage par défaut, ainsi que son équipement, afin qu’il soit utilisable par l’ensemble des membres lors des affrontements en ligne. Il est donc intéressant de se concerter avec ses coéquipiers pour être sûr d’avoir des joueurs avec l’ensemble des statistiques nécessaires pour réaliser une équipe équilibrée. Notons également que le mode club proposera très prochainement un système de saisons, pendant lesquelles les victoires et défaites en match classé viendront influencer le classement du club. Pour l’heure, ces dernières n’ayant pas commencé, il est impossible de juger de la qualité des mécaniques entourant cette fonctionnalité. Pour finir sur cette partie, la qualité du online de Mario Strikers: Battle League Football est correcte : malgré quelques ralentissements, l’expérience reste globalement acceptable même si elle pourrait être grandement améliorée.

Next Level Games propose une personnalisation relativement poussée de tout ce qui touche au club. Il est évidemment possible de nommer ce dernier comme on le souhaite, choisir un logo représentant ses couleurs, mais également de choisir une tenue pour les matchs à domicile et pour les matchs à l’extérieur. Lors des affrontements contre d’autres équipes, chaque club va proposer sa moitié de terrain, qu’il aura pu personnaliser à l’envie. Tout d’abord, Mario Strikers: Battle League Football propose différents thèmes globaux de stade : la jungle de Donkey Kong, le Royaume Champignon ou encore le Manoir de Luigi (un clin d’œil au passé du studio ?). Une fois ce thème appliqué, il est possible de modifier les décorations sur les bords du stade, les buts, les barrières électriques ou encore même les motifs au sol. Bien que relativement gadget, voir son stade évoluer au fil des semaines de jeu peut être une véritable satisfaction et motivation à revenir sur le titre.

Des matchs de football, et quoi d’autre pour ce Mario Strikers ?

Les deux premières parties du test se sont attardées sur les mécaniques de gameplay et le contenu autour du multijoueur de Mario Strikers: Battle League Football, et pour cause. Du côté du jeu solo, le titre développé au Canada se montre bien plus timide que sur les autres aspects. Le dernier-né de la série Mario Strikers ne propose pas de mode histoire à proprement parler puisqu’on retrouve à la place un mode “coupe“. Entendez par là que du côté du jeu solo, le titre propose un enchaînement de six coupes, prenant la forme d’un mini-tournoi de trois (ou quatre) matchs avant de remporter la compétition. Ces différents matchs sont disponibles en deux difficultés : normale et galactique, offrant chacune un nombre de pièces différent.

Hormis ses matchs frénétiques, l’une des grandes particularités de la série Mario Strikers concerne sa direction artistique unique en son genre, et, le moins que l’on puisse dire, c’est que cet épisode Battle League Football ne fait pas exception à la règle. Les artworks des personnages sont toujours aussi soignés, les hyper-frappes proposent toujours des animations aussi percutantes tandis que les nouveaux équipements amènent un véritable look de guerrier aux différents personnages du titre. Une nouvelle fois et après Luigi’s Mansion 3, Next Level Games ne déçoit pas sur le côté visuel de son titre en proposant ce qui se fait de mieux sur Nintendo Switch.  Du côté de la bande-son, on retrouve des remix ultra énergiques de titres de la licence Mario qui, bien que relativement discrets durant les matchs, collent à la perfection à l’ambiance globale du titre. Petit coup de cœur pour le remix du thème de Mario 3D World façon Mario Strikers ou encore celui de Luigi’s Mansion.




Marchand
Promo
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Mario Strikers: Battle League Football : la science du gameplay
  • La science du gameplay - 80%
    80%
80%

La science du gameplay

Mario Strikers: Battle League Football propose un gameplay des plus riches avec de nombreuses possibilités permettant une véritable progression dans la compréhension de ses mécaniques. Les matchs pratiqués dans ce nouveau titre Mario Sports sont d’une grande intensité, sans aucun temps mort, au détriment parfois de la lisibilité globale de l’action. L’ajout des équipements est parfaitement ajusté pour offrir une grande personnalisation des équipes. Le mode club permet une expérience multijoueur des plus agréables, et ce, malgré l’absence regrettable du mode quatre joueurs en ligne. Là où l’expérience s’avère décevante, c’est bien sur le contenu solo dans lequel seules quelques coupes à l’intérêt discutable sont proposées. Malgré tout, le titre tient toutes ses promesses sur le plan du gameplay, de la réalisation et de la bande-son.

Les +

  • La richesse du gameplay
  • Les équipes de quatre joueurs
  • Les possibilités amenées par les équipements
  • Le mode club en ligne
  • Une direction artistique et une bande son au top

Les -

  • L’absence du quatre joueurs en ligne
  • L’action un peu brouillonne par moment
  • Un contenu solo famélique
  • Quelques ralentissements en ligne
Sending
Note des lecteurs :
76.54% (28 votes)
+1
5
+1
3
+1
1
+1
1
Dams

Contenu proposé par - Déjà 470 article(s) à son actif

Présentation : Etudiant en Biologie, Joueur avec une préférence pour Nintendo et plus particulièrement pour la licence Pokémon

guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments