InkyPen Nintendo Switch

InkyPen, Comics et BD à volonté sur Switch – TEST

A l’ère où nous avons la possibilité de lire nos livres directement sur nos smartphones et tablettes, la Nintendo Switch pourrait constituer une candidate de choix pour des applications de lecture. C’est le constat que fait InkyPen avec leur application du même nom en proposant aux joueurs une vaste de sélection de bande-dessinées, de comics et de éventuellement de mangas. Avons-nous là une fausse bonne idée ou bien est-ce le début d’un nouveau marché en émergence sur la console hybride ?

Difficile de faire des longues phrases enflammées sur une application de ce genre nouveau sur la Switch comme il m’arrive d’en faire à propos de tel ou tel jeu (Soldats Inconnus si vous m’entendez…). Mais ceci n’est pas un problème car nous pourrons ainsi nous centrer sur les différents aspects centraux d’InkyPen. Tout d’abord, comment fonctionne cette application ? A la manière de Netflix, InkyPen adopte le format “Abonnement” pour vous donner accès à l’intégralité de son catalogue en illimité au prix de 7,99€ par mois.

Passons ensuite à l’interface : en adoptant un menu épuré sans fioritures assez proche du système d’exploitation de la Switch au passage, InkyPen a le mérite de ne pas perdre le joueur dans d’innombrables menus compliqués : l’accès au catalogue se fait de manière rapide et fluide et de nombreuses fonctions sont disponibles pour orienter vos choix. En effet, au-delà de la classique fonction “Recherche”, vous avez la possibilité de régler des paramètres personnels : genre, âge limite, éditeur, nationalité… Tout est fait pour que vous puissiez accéder à ce qui vous plaît en priorité. Bien sûr, la fonction “Découvrir” vous présente l’intégralité du catalogue si vous avez une âme d’aventurier ou que vous êtes indécis.

Mais parlons plus précisément de ce catalogue : dans quelle mesure l’offre d’InkyPen est-elle réellement intéressante ? C’est là que les avis vont commencer à diverger : InkyPen a tenté de diversifier sa librairie au maximum avec différents genres de bande-dessinées, mais on remarque d’entrée de jeu que la part belle a été faite aux bande-dessinées telles que nous les connaissons au détriment des comics et des mangas. Bien sûr quelques perles sont de fait présentes : la fabuleuse série Calvin & Hobbes de Bill Waterson vous promet de longues heures de rire en compagnie de Calvin et de son ami félin et vous pourrez rapidement vous diriger vers une ambiance tout aussi cynique avec Garfield. Et si l’appel de votre enfance devient de plus en plus pressant, vous pourrez vous plonger dans quelques albums des Schtroumpfs et relire les aventures des petits êtres bleus sur votre Switch. Au passage, notons que la qualité d’image est optimale, que ce soit sur l’écran de la console ou sur celui de la TV. La possibilité de zoomer et dezoomer en permanence est un plus non négligeable pour observer les détails des planches et les expressions de vos personnages.

Par contre, on pourrait regretter l’absence de grands canons des comics américains : vous ne trouverez par exemple aucun Marvel dans le catalogue, adieu donc Spiderman, Ironman et autres Captain America. En revanche, l’éditeur Dark Horse Books est très présent avec notamment son démoniaque Hellboy. Je ne connais pas grand chose au milieu des éditeurs, mais je me doute que des accords doivent être passés pour autoriser la publication de tel ou tel comic et je suppose donc que certains accords n’ont pas pu être menés (si tant est qu’ils ont été tentés).

En revanche, un autre aspect d’InkyPen risque de refroidir très brutalement les lecteurs potentiels dans la mesure où tout le catalogue est en anglais. Bien sûr, le niveau de langue n’est pas le plus élevé qui soit, mais si vous n’êtes pas un minimum familier avec la langue de Shakespeare, InkyPen perd très vite de son intérêt. C’est là le problème engendré par la division des éditeurs en fonction des pays où sont publiés les différents titres. Et fatalement, cela réduit l’attrait d’InkyPen qui avait pourtant tout pour séduire sur le papier.

Perfectible
  • 60%
    Perfectible - 60%
60%

Résumé

Au final, InkyPen apparaît plus comme un galop d’essai qu’un départ tonitruant pour le marché des liseuses sur Switch. Pour 7,99€/mois, les lecteurs ont accès à une conséquente bibliothèque que les connaisseurs dévoreront probablement à belles dents. En revanche, les amateurs moins forcenés risquent d’être d’une part rebuté par l’anglais omniprésent dans les différentes oeuvres proposées et le peu de titres “grand public” disponibles pour le moment. Par contre, saluons InkyPen pour son ergonomie et sa simplicité d’utilisation. Les bases sont là, il faut désormais un catalogue pour les accompagner !

Envoi
Note des joueurs
0% (0 votes)

A propos de l'auteur :

LatoJuana

Otaku gamer assumé et sérivore avec un tropisme particulier pour Nintendo. 3e année de biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

a écrit 240 articles sur Switch-Actu.

2 commentaires pour “InkyPen, Comics et BD à volonté sur Switch – TEST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.