cooking mama switch bizarre blockchain

Cooking Mama Switch : l’histoire la plus bizarre de la semaine

Nous vous parlions il y a quelques jours d’un nouveau jeu de la licence Cooking Mama, qui arriverait sur Switch, et potentiellement d’autres consoles. Et bien, dans un invraisemblable concours de circonstances, toute la presse vidéoludique s’est en fait rendue compte que le jeu avait été annoncé en février, dans un communiqué de presse qui se concentrait principalement sur l’implémentation de la technologie blockchain dans le jeu – ce qui explique sans doute pourquoi il est resté inaperçu jusque ici. D’après le communiqué en question, le jeu s’appellera Cooking Mama: Coming Home to Mama (nous l’appellerons Cooking Mama Switch par la suite, en l’absence d’un titre officiel) et sera un reboot de la franchise, sans que l’on ne sache s’il sera géré par le même studio.

Maintenant, c’est l’heure de lancer la musique de la Quatrième Dimension, parce que nous allons rentrer dans un monde parallèle : ce reboot sera publié par un nouvel éditeur, Planet Digital Partners, qui se dévoile à travers une vidéo de présentation aux investisseurs tellement étrange dans son ton et ses promesses qu’elle m’a fait penser à celle de Prestige Worldwide. Dans celle ci et sur leur site internetà l’allure trop propre pour être vrai, ils nous promettent un collectif rassemblant les plus gros noms de l’industrie, comme “l’ancien président de PlayStation“, “les développeurs de Halo et NBA Playgrounds“, “le fondateur de Take Two” et “le PDG de Guitar Hero [?]” (ces deux derniers me semblent être une seule et même personne, Kelly Sumner, à la fiche Wikipédia beaucoup trop glorificatrice pour ne pas avoir été écrite par lui-même). Le but de ce nouvel éditeur serait de se spécialiser sur des jeux à faible coût et à haut rendement, comme ce Cooking Mama Switch, donc.

Mais ce n’est pas tout, car le grand projet de Planet Digital Partners, c’est d’implémenter la technologie de la blockchain dans leurs jeux, comme ils l’expliquent sur leur site et dans dans le communiqué de presse de ce Cooking Mama Switch, où ils dévoilaient à quelles fins ils allaient l’utiliser :

  • Chaque copie du jeu aura un identifiant unique qui sera géré directement par le portefeuille virtuel intégré au jeu. Les joueurs pourront se concentrer sur l’expérience utilisateur de Cooking Mama plutôt que la gestion de clé cryptographique [encore heureux !].
  • Les DRM classiques limitent la possibilité de pirater des jeux, tandis que des clefs privées sur des protocoles blockchain permettent une authentification facile. Ces items combinés apportent une meilleure preuve de propriété aux joueurs légitimes d’un jeu, tout en leur permettant de les revendre digitalement et dans les boutiques physiques traditionnelles.
  • Dual Expression : cette fonction, quand elle est activée, rend chaque copie du jeu subtilement différente et personnalisée à l’utilisateur. Elle utilise la clef privée pour changer les expressions des personnages, les ingrédients et la façon de cuisiner.
  • Pour des événements promotionnels, les records des joueurs et leur participation peuvent être suivis tout en protégeant la vie privée. De plus, des morceaux du jeu pourront être enregistrés afin de s’assurer qu’il n’a pas été altéré pour tricher.
  • Les utilisateurs seront récompensés par de la monnaie ingame (ou des points, de l’expérience, ou d’autres items) ou pourront gagner de la renommée et des certificats. Ils pourront être fournis par le jeu, d’autres joueurs, ou des tierces parties qui accueillent des tournois ou d’autres promotions.

Toutes ces fonctionnalités ne seront probablement pas implémentées dans ce Cooking Mama Switch : Planet Digital Partners semblent plus avoir fait un copier-coller de leur site internet qu’autre chose, et le ton vague des promesses faites semble indiquer qu’ils ne savent pas trop où ils vont. Et, pour être honnête, ça pue un peu, cette histoire. Des promesses vagues de changer le monde des jeux vidéos par une nouvelle boîte backée, directement ou indirectement, par d’anciens grands noms du secteur, mais qui ne peut pas se payer un site internet qui ressemble à autre chose qu’un site de scam, c’est bizarre. On se croirait dans un épisode de Silicon Valley.

C’est à se demander si ce Cooking Mama Switch, pour lequel ils promettent un “mode végétarien” et “un mélange de motion controls et de contrôles traditionnels” sortira bel et bien, et si oui, dans quel état. Contiendra-t-il les éléments de blockchain révolutionnaires promis, et est-ce que ceux-ci ne seront pas là pour camoufler quelque chose de plus bizarre encore (Un logiciel qui tourne derrière le jeu et mine des cryptomonnaies ? Une IA qui analyse les plats préférés des utilisateurs pour les frigos connectés ? La création de Skynet ?). En tout cas, ni l’entreprise, ni ce Cooking Mama n’inspirent guère confiance désormais, mais nous continuerons à suivre cette histoire plutôt étrange avec intérêt.

A propos de l'auteur :

giomosby

Fan de consoles Nintendo et de jeux japonais depuis que je suis en âge de tenir une manette. Si je ne suis pas dispo, c'est probablement que je visite un parc Disney.

a écrit 273 articles sur Switch-Actu.

Un commentaire pour “Cooking Mama Switch : l’histoire la plus bizarre de la semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.