90%

Splatoon 3 Tour de l’Ordre : un roguelite pour tous les goûts – TEST

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Splatoon soufflera déjà l’année prochaine ses 10 bougies. Après un succès aussi massif que mérité sur Wii U, les deux épisodes Switch sont restés sur les excellentes bases du premier opus et n’ont pas pris beaucoup de risques, ce qui a pu décevoir bon nombre de joueurs. Malgré un manque de révolution dans les modes en ligne, l’expérience solo a tenté de se renouveler dans Splatoon 2 avec l’Octo Expansion, un très bon DLC qui proposait des missions courtes et variées dans une autre ambiance.

Avec Splatoon 3, les équipes de développement (les mêmes qui travaillent sur Animal Crossing) retentent le coup avec cette fois un pass d’extension payant, comprenant un accès au hub principal de Splatoon Wii U, disponible depuis 1 an, ainsi qu’un nouveau mode solo, la Tour de l’Ordre. Ce dernier a une proposition totalement différente de ce qui a pu se faire auparavant dans la licence : vous incarnez Numéro 8 – ou Huit – comme dans l’Octo Expansion mais avec un gameplay à la roguelite sur le principe du die and retry.

Alors que le bulletin d’information de Cité-Clabousse de Splatoon 3 s’ouvre, Angie, Pasquale et Raimi s’inquiètent d’un phénomène étrange qui se déroule au Square de Chromapolis, lieu des festivités de Splatoon 2. Intrigué, vous vous rendez sur place via la gare mais l’image devient saturée et toute blanche. Vous vous réveillez en étant Huit, dans un Square dénué de couleurs … et de quasiment tout signe de vie. Seul un drone qui se révèle être Perle, la membre des Tenta-Cool, vous accueille et vous explique ce qui se passe. Coralie a disparu et il faut alors la retrouver dans la mystérieuse tour qui se dresse devant vous : la Tour de l’Ordre.

Vous prenez l’ascenseur au pied de la tour, là où une Octaling répondant au nom de Eyte vous indique connaître Coralie et même savoir où elle se situe : au dernier étage de la tour, comme par hasard. Chaque étage constitue un défi et un danger pour Huit car ils contiennent des ennemis à abattre. Heureusement, il existe des palettes de couleur contenant des puces monochromes, qui améliorent les armes et permettent de prendre l’avantage. À chaque mort, c’est retour au pied de la tour et vous perdez toutes les puces obtenues dans l’ascension. Il faut alors retenter, jusqu’à atteindre le sommet de la tour et découvrir ce qui se trame dans ce drôle de lieu. Voilà, pour résumer, l’aventure qui vous attend dans ce DLC : il s’agit d’un fonctionnement très classique dans les roguelite mais il est ici particulièrement réussi et plutôt addictif. Voyons plus en détail pourquoi.

Splatoon 3 se lance dans le roguelite

La première run de la Tour de l’Ordre de Splatoon 3 fait office de tutoriel aux mécaniques de jeu qui vous attendent. En plus du principe de roguelite totalement inédit dans la licence, les couleurs si emblématiques de Splatoon ont toutes disparu pour laisser place au noir, au blanc, au gris. La direction artistique est volontairement simpliste avec des arènes restreintes et des décors particuliers composés par exemple de lave-linge ou de ventilateurs – l’ordre, la clarté, la propreté à tout prix. Si on peut d’abord être circonspect devant ce choix, il faut avouer que ce style épuré est parfaitement adapté – et justifié, on vous laisse découvrir pourquoi. De façon plus globale, il est bien agréable de voir Nintendo prendre des risques dans ce DLC, tant le reste du jeu ne surprend pas et reste sur ses bases, certes solides.

Heureusement, si vous êtes à la recherche de couleurs, sachez que vous en verrez via les puces monochromes. A chaque étage, il vous est proposé trois variants, chacun avec un objectif et une récompense différents, mais aussi une puce bien particulière. Qu’il s’agisse d’augmenter la portée de son arme, de diminuer la consommation d’encre ou bien d’améliorer son attaque, il y en a pour tous les goûts. Vous pouvez aussi modifier les attributs du drone Perle qui vous accompagne et peut par exemple lancer des bombes ou déclencher le haut-perceur, qui enlève tous les ennemis pendant un court laps de temps. Ces puces sont réparties par compartiment : attaque, défense, soutien, etc., ce qui signifie que plus vous aurez de puces d’une capacité précise, plus elles seront efficaces. De manière stratégique et suivant la façon dont vous voulez vous débarrasser des ennemis, vous pouvez choisir de diversifier vos avantages ou au contraire de tout miser sur un secteur au détriment des autres. Les développeurs ont accordé une certaine liberté au joueur pour appréhender les différents étages, ce qui est réellement appréciable.

Un mélange de difficulté et d’accessibilité

Qu’en est-il des étages en eux-mêmes ? Vous avez à chaque fois le choix entre trois épreuves, qui donnent chacune une puce différente et des difficultés variables, allant de facile à impitoyable. Entre épreuves de la boule, défense de zone, destructions de vortex ou encore l’expédition risquée, vous allez parfois en baver car la difficulté impitoyable peut être réellement… impitoyable. Heureusement, quelques étages vous proposent de faire une petite pause pour passer au distributeur de boissons, qui donne tout sauf des boissons en réalité. Vous avez le choix entre des puces chromatiques à ajouter à votre palette ou des changements d’arme secondaire ou spéciale. Les étages 10, 20 et 30 (le dernier étage) vous mettent eux à l’épreuve contre des boss, parfois coriaces si vous n’avez pas assez bien équipés. Quant à la bande-son qui vous accompagne dans ces épreuves, elle reste dans un esprit très “splatoonesque” et est toujours aussi efficace et adaptée à l’univers, avec des musiques parfois marquantes, parfois stressantes.

Tout cela fonctionne extrêmement bien : on retrouve parfaitement l’essence de Splatoon 3 dans la Tour de l’Ordre et la difficulté est bien dosée pour convenir à la fois aux néophytes et aux vétérans grâce aux possibilités d’amélioration et de hacking en dehors de la tour. Plus vous allez loin dans votre ascension, plus vous gagnez de poulpèzes (monnaie à l’intérieur de la tour) que vous pouvez dépenser au distributeur ou bien pour réinitialiser un étage si les épreuves proposées ne vous plaisent pas. Plus vous avez de poulpèzes, plus vous pouvez acheter de puces monochromes qui se transforment en péperles (monnaie à l’extérieur de la tour) une fois l’ascension de la tour terminée (ou échouée). Ces péperles servent à améliorer le logiciel interne de la tour de manière permanente pour vous rendre le périple plus facile si vous galérez à en voir le bout. Les possibilités de hacking sont trop nombreuses pour être toutes énumérées mais vous pouvez compter sur l’augmentation du nombre de vies, une attaque plus efficace ou encore des coûts de réinitialisation moins élevés. Sachez également que vous pouvez retenter une run ratée en échange de quelques péperles.

La Tour de l’Ordre est donc à n’en point douter le contenu le plus difficile proposé par Nintendo dans Splatoon 3. Si vous ne réalisez aucune amélioration ou hacking, l’expérience sera plutôt relevée et toute erreur sera immédiatement punie par un retour à la case départ, là où un débutant peut tout à fait s’y retrouver au fil des runs en achetant toutes les améliorations possibles. Quelques types d’ennemis vous donneront du fil à retordre et seront particulièrement pénibles à vaincre dans certaines situations. Malheureusement, le contenu s’avère plutôt répétitif car les défis proposés ne sont pas vraiment variés et les boss ne sont qu’au nombre rachitique de trois sans compter le boss final. Un joueur non aguerri de la licence peut facilement être lassé de cette répétitivité, malgré le fait que ce mode révèle bien des surprises en y jouant encore et encore. C’est d’ailleurs sur sa rejouabilité que ce DLC se démarque et réussit totalement son pari.

Une rejouabilité presque sans limite

Le principe des roguelite est de pouvoir y rejouer autant de fois qu’on le souhaite avec un gameplay différent à chaque fois, et c’est d’ailleurs comme cela que Nintendo a vendu ce DLC de Splatoon 3 : “conçu pour y jouer encore et encore”. Si le changement de gameplay ne venait à chaque fois que des puces chromatiques, renouvelées à chaque nouvelle run, ce serait déjà une bonne chose car elles sont tellement variées qu’il existe une multitude de combinaisons et d’approches possibles. Le principal élément qui incite à revenir tenter sa chance dans la Tour de l’Ordre est pourtant plus basique que cela car il s’agit tout simplement des armes. Avant chaque ascension, vous choisissez une palette d’arme que vous ne pouvez pas changer jusqu’à la fin de la run. Au départ, elles sont particulièrement faibles et tout l’enjeu est de les améliorer via les puces monochromes pour, par exemple, augmenter le nombre de roulades avec un double encreur ou bien accroître la durabilité du para-encre.

Chaque palette d’arme vous donne des récompenses différentes, dans le sens où les victoires contre les boss vous permettent d’obtenir des clés – seulement à chaque première réussite – qui ouvrent des casiers contenant des nouvelles palettes d’armes à essayer mais aussi des informations sur ce qui a poussé Coralie à créer cet étrange endroit. C’est pourquoi le DLC peut être rejoué encore et encore avec un plaisir à chaque fois renouvelé : plus vous jouez, plus vous débloquez des récompenses intéressantes qui vous poussent à retourner dans cette tour pour utiliser toutes les armes et percer tous ses secrets. La première run que vous gagnez ne signifie pas la fin de l’aventure, loin de là : c’est en réalité à ce moment que vous prenez pleinement mesure du potentiel de la Tour de l’Ordre et du nombre d’heures que vous allez y passer.

Marchand
Promo
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Que pensez-vous de cette information ?
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
  • Splatoon 3 x roguelite : un mélange détonnant - 90%
    90%
90%

Splatoon 3 x roguelite : un mélange détonnant

Alors que l’on pouvait être naturellement méfiant à l’annonce de la Tour de l’Ordre, ce DLC s’avère une excellente surprise et un must-have pour tout fan de Splatoon. La rejouabilité est clairement le point fort de cette aventure, tout comme son équilibrage et son accessibilité pour tous les goûts, tandis que le gameplay est parfaitement rodé dans cette incursion triomphante dans le genre du roguelite. Si on regrette une certaine répétitivité, souvent de mise dans des expériences de ce type, on ne boude pas notre plaisir : il ne nous reste qu’à attendre de voir ce que Nintendo nous réserve pour la suite de la licence Splatoon dans l’univers solo.

Pros

  • Une excellente introduction du roguelite dans la licence
  • Un concept parfaitement adapté à l’univers
  • Une direction artistique étonnante
  • Une rejouabilité exceptionnelle
  • Une OST toujours au top
  • Une difficulté pour tous les goûts
  • Addictif, très addictif !

Cons

  • Une histoire en retrait
  • Répétitivité des missions
  • Boss pas assez nombreux
Leotendo23
130 articles

Etudiant de 20 ans, joueur Switch/Xbox passionné de jeux vidéo depuis Super Mario Galaxy. Toujours à l'affût en ce qui concerne Mario, Zelda ou encore Splatoon.

tipee

Publicité

(pour financer le site)


guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires