Monster Hunter Stories, retour aux origines – PREVIEW

Monster Hunter Stories

La série Monster Hunter a fêté ses 25 ans plus tôt dans l’année. Un anniversaire notamment marqué par la tenue d’un grand classement des monstres de la série, mais surtout par l’annonce du nouvel opus de la série principale : Monster Hunter Wilds. En parallèle de ces festivités, Capcom a annoncé le retour de sa licence annexe, plus orienté vers le RPG, Monster Hunter Stories. Après le deuxième épisode paru sur Nintendo Switch lors de l’été 2021, c’est le premier jeu, initialement sorti sur Nintendo 3DS qui va faire son grand retour sur la plateforme hybride le 14 juin prochain.

À cette occasion, l’éditeur japonais nous a fourni une clé du titre afin de réaliser un premier aperçu de ce remaster de Monster Hunter Stories, se concentrant sur la première dizaine d’heures de jeu.

Bienvenue au village des monstres

Contrairement aux opus de la licence principale, vous n’incarnerez pas un chasseur dans Monster Hunter Stories, mais un Rider. Votre quête prend ses racines alors que votre personnage est encore tout jeune et n’a pas encore accompli le rituel pour devenir un dresseur de monstres à part entière. C’est alors que votre petit groupe va tomber sur un nid contenant des œufs de monstres, desquels un Rathalos va sortir et se lier d’amitié avec le joueur. Lors de votre retour de cette expédition, un Narcaruga semblant particulièrement enragé attaque le village. Cet évènement, ayant des impacts sur les différents personnages vous entourant, va marquer le véritable lancement de l’aventure de ce Monster Hunter Stories. Par ailleurs, le début du jeu affiche deux cinématiques, particulièrement travaillées, peut-être même un peu trop, car leur style vient radicalement trancher avec la direction artistique arborée par le titre, venant quelque peu sortir de l’expérience.

Le début du jeu consiste à réaliser bon nombre de petites quêtes afin de prendre en main les différentes couches de gameplay du titre. Il vous sera alors demandé de partir en expédition dans la plaine adjacente au village, d’y mener vos premiers affrontements ou encore de partir à la recherche de quelques ingrédients. De la même manière que dans les jeux de la licence principale, il sera nécessaire de récolter bon nombre de ressources pour fabriquer et améliorer tout un tas d’armes et armures. Les quêtes à réaliser sont très nombreuses et peuvent parfois manquer de quelques options d’ergonomie que l’on retrouve régulièrement dans les jeux récents comme la possibilité de rendre toutes les quêtes accomplies d’une seule pression de bouton. Dans ce Monster Hunter Stories, il sera souvent nécessaire de faire un tour au panneau des quêtes, puis d’aller parler aux différents personnages, dans les différents villages…

La gestion de son équipe de monstres s’avère être un point central de l’expérience de Monster Hunter Stories. Lors de vos explorations, vous tomberez régulièrement sur des tanières de monstres, que vous pourrez explorer afin d’y récupérer un œuf contenant une créature mystère. Une fois de retour au village, il faudra vous rendre auprès de la nurserie dans le but de faire éclore ce dernier et de voir de quel monstre il s’agit. Chaque créature possède alors des compétences qui lui sont propres, ces dernières ayant une incidence directe sur ses statistiques et ses capacités. On retrouve également des compétences communes à l’espèce du monstre, qui sont utiles en terrain (sauter par-dessus un obstacle, briser des roches…). Bien que laissant présager un intérêt certain, notamment avec le système de transfert de compétences, il est trop tôt dans l’aventure pour se prononcer sur le réel impact de ces mécaniques au niveau de l’histoire générale du titre.

Entre affrontement et exploration

Après les premières minutes passées dans le village, l’ambiance se montre tout à fait chatoyante pour ce remaster du jeu 3DS. La direction artistique fonctionne bien, le village est coloré et vivant, la musique vient donner une ambiance toute particulière à sa découverte. Puis, vient le moment de la sortie de ce petit bourg, et là, c’est vide. Très vide. La plaine s’avère être un grand carré vert sans texture apparente, on y observe trois monstres au loin et surtout, il n’y a aucune musique. La traversée des plaines est un long moment de solitude lors duquel seuls les bruits de pas de vos monstres vous accompagne. Il faudra malgré tout prendre le temps de se balader suffisamment afin de récupérer des baies, des minerais ou tout autre type de ressources dans le but de pouvoir s’offrir les meilleurs équipements lors de votre retour au village.

Du côté des affrontements, Monster Hunter Stories propose également un système qui peine à convaincre, se basant sur un choix à la “pierre-feuille-ciseaux”. Chacun de vos mouvements sera efficace sur un autre type ; par exemple, si vous sélectionnez un mouvement de type “attaque” vous aurez l’avantage sur un monstre utilisant de la “technique” mais la créature maniant la “vitesse” prendra le dessus sur vous. Si dans Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin, le système peut commencer à se montrer intéressant avec des adversaires se montrant plutôt cohérents dans leurs choix de mouvements, et avec l’implication du type d’arme, ici, c’est plus compliqué. Les monstres ennemis semblent bien souvent utiliser des capacités complètement au hasard, ce qui rend les affrontements impossibles à anticiper et particulièrement fastidieux. Par ailleurs, lors des combats, votre Rider est accompagné d’un monstre qui est, lui aussi, censé utiliser des compétences liées à son type, et qui paraissent toutes aussi aléatoires que pour les adversaires.

Cela devient presque une habitude dans les remasters de Capcom, puisque c’était déjà le cas pour Apollo Justice: Ace Attorney Trilogy, mais Monster Hunter Stories débarque avec une galerie d’art. Dans cette dernière, il est possible de consulter des concepts de la création des différents personnages, des lieux que vous rencontrerez dans l’aventure ou bien des monstres du titre. Ce musée, intégré au jeu, comporte également une partie bande-son (qui ne contiendra donc pas de musiques de la partie exploration) dans laquelle il est possible d’écouter les morceaux du jeu. Petit bonus dans les différentes parties de cette galerie, des commentaires des créateurs sont présents afin de détailler leurs processus de travail sur les différentes parties du jeu.

Qu’attendre de ce Monster Hunter Stories ?

Après une dizaine d’heures de jeu, il est encore difficile de se positionner sur ce Monster Hunter Stories. Le jeu peine quelque peu à se mettre en place et commence à dévoiler ses enjeux à la fin du temps de notre preview. Il en reste néanmoins des environnements peu intéressants à parcourir en raison du manque de vie dans ces derniers. Les combats peuvent également se montrer un peu frustrants en raison d’un côté aléatoire trop présent. Du reste, cette version Nintendo Switch tient la route en proposant des villages qui réussissent le passage sur console HD et un framerate particulièrement stable. On note par ailleurs l’apparition d’un doublage intégral pour le titre, en japonais, anglais ou langage Monster Hunter, qui amène clairement un gros plus au titre de Capcom. Enfin, un dernier petit point négatif : la distribution de l’éditeur dans les différentes versions, puisque l’Europe devra une nouvelle fois se contenter d’une version dématérialisée sur Nintendo Switch.

Que pensez-vous de cette information ?
+1
1
+1
1
+1
0
+1
0


Dams
516 articles

Etudiant en Biologie, Joueur avec une préférence pour Nintendo et plus particulièrement pour la licence Pokémon

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires