Apollo Justice: Ace Attorney Trilogy, coupable d’excellence – TEST

Apollo Justice Ace Attorney Trilogy Test Switch
85%

Quelques années après la sortie de la Phoenix Wright: Ace Attorney Trilogy, il était naturel de penser que Capcom n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. De fait, les joueurs Switch (entre autres) peuvent désormais poursuivre leurs aventures dans la plus célèbre série judiciaire avec Apollo Justice: Ace Attorney Trilogy. Plus de quinze ans après la sortie du premier jeu de cette compilation,  savoure-t-on encore la saveur toute particulière des Ace Attorney ?

Déclaration liminaire

Dans cette seconde compilation des aventures de Phoenix Wright et de ses associés, trois jeux vous sont proposés : Apollo Justice: Ace Attorney (2008, DS), l’épisode Dual Destinies (2013, 3DS) ainsi que Spirit of Justice (2016, 3DS). Chaque jeu dispose de sa propre histoire et introduit de nouveaux personnages secondaires, le tout pour un ensemble de pas moins de 16 affaires à démêler pour faire triompher la justice. En somme, cette trilogie vous garantit des heures de contenu !

Mais de quoi parlons-nous exactement ? En tant qu’avocat, votre mission est de défendre votre client accusé à tort en prouvant non seulement son innocence, mais aussi en trouvant le véritable coupable. La série comporte en effet une dimension d’investigation qui vous sera indispensable pour faire comprendre au juge que votre malheureux client n’est pas l’auteur du crime (un meurtre le plus souvent). Pour cela, chaque affaire comporte deux grandes phases : l’enquête et le procès. Notons qu’une affaire peut comporter plusieurs phases d’enquête et de procès entrelacées et évoluant au rythme des révélations faites.

Pendant les phases d’enquête, vous devez explorer des décors en passant d’un lieu à l’autre à la façon d’un visual novel. Pour ceux qui sont totalement étrangers à Ace Attorney, retenez qu’il ne s’agit pas d’explorer des environnements en 3D mais davantage de passer d’un décor 2D à un autre par le biais de l’interface du jeu. Durant l’enquête, vous aurez l’opportunité d’examiner la scène de crime, d’interroger des témoins et d’amasser des pièces à conviction qui vous seront indispensables pour défendre votre client.

Durant le procès, le principe est surtout d’écouter les témoignages recueillis à la barre et de mettre en évidence leurs contradictions en utilisant les pièces à conviction. Ainsi, vous démontez pièce par pièce les arguments de l’accusation, représentée par un procureur, pour arriver petit à petit à disculper votre client et trouver le véritable coupable.

Ace Attorney s’autorise néanmoins d’ajouter quelques éléments de gameplay spéciaux pour pimenter les affaires. Chaque personnage dispose en effet d’une aptitude spéciale, une sorte de don ésotérique qui leur permet d’obtenir des informations d’une façon peu conventionnelle. Par exemple, Apollo Justice, héros du premier épisode de la trilogie, peut percevoir les tics nerveux des témoins et les exploiter pour mettre en lumière des mensonges. Athéna Cykes, avocate joviale de l’épisode Dual Destinies, peut lire dans le coeur des témoins et repérer des émotions qui entreraient en contradiction avec leur déclaration. Des mini-jeux ponctuels viennent également diversifier le gameplay pour, par exemple, relever des empreintes digitales ou des traces de pas.

En somme, Apollo Justice: Ace Attorney Trilogy reprend les bases de la série avec un gameplay basé sur la déduction, une sorte de Sherlock Holmes interactif. De fait, attendez vous à lire énormément de texte : il est essentiel de lire les dialogues avec attention car ce sont eux qui vous fourniront les éléments clés de chaque affaire et des indices précieux à exploiter pour élaborer votre défense. Ainsi, nous ne saurions trop conseiller aux plus jeunes joueurs d’être accompagnés d’un comparse plus âgé pour apprécier toutes les subtilités des affaires. De même, les jeux Ace Attorney sont des jeux idéalement pensés pour être joués à deux, voire plus, bien qu’il n’existe pas de mode multijoueur à proprement parler.

De Sherlock Holmes à Miss Marple en passant par Hercule Poirot

Apollo Justice: Ace Attorney Trilogy n’a pas le monopole des jeux d’enquête mais la série se démarque néanmoins par des aspects de gameplay susmentionnés mais aussi et surtout par une atmosphère unique en son genre. Bien que les affaires soient généralement sanglantes, l’ambiance générale des jeux conserve un ton très léger et humoristique, rythmée par un sens de la mise en scène qui a fait la célébrité des Ace Attorney. Entre les mimiques très expressives de chaque personnage, les “Objections !” hurlées pendant les procès et la bêtise ingénue du juge du tribunal, on se plait à défendre nos clients, interroger des témoins tous plus loufoques les uns que les autres et à renverser des verdicts de façon magistrale. 

La majorité des affaires sont bien ficelées et s’enchaînent avec logique. On ressent un vrai plaisir à détecter les contradictions et mensonges des témoins jusqu’à parvenir à trouver le véritable coupable. Le tout exige néanmoins une grande concentration de votre part car certains raisonnements sont parfois compliqués à suivre et il peut arriver que l’on ait du mal à comprendre le sens des questions qui nous sont posées. Si on finit toujours par s’en sortir, il arrive en de très rares occasions que le raisonnement des développeurs et des auteurs soit légèrement tiré par les cheveux, de sorte qu’on peut ressentir une forme de frustration. Néanmoins, ces aspects dépendent de votre façon de réfléchir et sont suffisamment rares pour ne pas gâcher l’ensemble des jeux.

Une trilogie bien accompagnée

Sur Switch, cette Apollo Justice: Ace Attorney Trilogy se porte très bien. On apprécie aussi bien les décors 2D vintage délicieusement remis au goût du jour de l’épisode DS que les modèles 3D très dynamiques des deux opus 3DS. Chaque direction artistique apporte ses propres spécificités avec des décors colorés, des personnages aux designs très recherchés et des musiques plaisantes.

En parallèle de ce lifting bien mérité, la trilogie apporte son lot de bonus avec notamment des épisodes spéciaux qui n’étaient disponibles qu’en DLC auparavant. En plus, toutes sortes de joyeusetés additionnelles vous attendent telles que la possibilité d’écouter la bande-son des différents jeux et même une sorte de studio pour créer vos propres petites scènes en utilisant les modèles 3D et les animations des personnages. Il est également possible d’utiliser des costumes alternatifs pour vos personnages, si tant est que vous préférez Athéna en uniforme de soubrette plutôt que son costume jaune.

Histoire de pinailler, le seul petit détail que l’on pourrait reprocher à cette trilogie est un léger manque de flexibilité dans les paramètres audio. Le défilement du texte est en effet accompagné d’un petit effet sonore qui peut être relativement désagréable à la longue. S’il est possible de le rendre muet, cela se fera également au prix de toutes les autres sons autres que la musique, dont les excellents “Objection !” et “Un instant !” sans qui l’expérience est tout de même moins plaisante. Un paramètre dédié au son du texte ne serait donc pas de refus.

À qui s’adresse Apollo Justice: Ace Attorney Trilogy en somme ? Aux fans dévoués bien sûr mais également aux curieux qui souhaiteraient découvrir la légendaire série de Capcom dans un nouvel écrin. À noter que chaque jeu est intégralement traduit et doublé en français avec la possibilité de changer la langue, de l’anglais au japonais en passant par le coréen et le chinois ! Les vétérans comme les novices ne pourront qu’apprécier l’écriture soignée des affaires, le chara-design excellent et l’humour omniprésent des trois jeux.

Que pensez-vous de cette information ?
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
Apollo Justice: Ace Attorney Trilogy, coupable d'excellence
  • Une plaidoirie au parfum d'excellence - 85%
    85%
85%

Résumé

À travers cette deuxième trilogie, Ace Attorney s’installe durablement sur Switch et permet à toute une génération de joueurs de découvrir trois excellents épisodes et portés avec brio. Apollo Justice: Ace Attorney Trilogy vous promet des heures et des heures de réflexion soignée et d’humour et ce, accompagné de toutes sortes de bonus des plus plaisants. Idéale pour occuper vos soirées d’hiver, cette compilation entièrement traduite est un must-have pour tous les amateurs de visual novels et de jeux d’enquêtes !

Les +

  • 16 affaires et des heures de contenu au programme
  • Un gameplay équilibré et rythmé
  • L’humour Ace Attorney toujours aussi efficace
  • Des décors soignés et joliment portés sur Switch
  • Toutes sortes de bonus
  • Entièrement traduit

Les -

  • De rares raisonnements parfois tirés par les cheveux
  • Peu de flexibilité dans les paramètres audio
  • Aucune édition physique en Europe
0%
Note des lecteurs :
0% (0 votes)


LatoJuana
737 articles

Gamer de 26 ans avec un penchant pour les jeux racontant de belles histoires. Je suis rédacteur sur le site depuis 2017. Zelda reste ma licence de cœur mais j'aime découvrir des jeux de toutes sortes !