Yoku’s Island Express est disponible

Si vous aviez toujours rêvé d’incarner un scarabée bousier, voici un jeu qui est fait pour vous. Plus sérieusement, Yoku’s Island Express vous propose de suivre l’histoire d’un facteur qui va enchaîner les quêtes dans ce jeu de pinball…aux composantes typiques d’un metroidvania. L’exploration est encouragée et récompensée par de nombreuses améliorations pour Yoku dans cette aventure qui n’en finit pas, avec un contenu colossale et fourmillant de bonnes idées, entre alternances de tableaux et de quêtes principales et secondaires. Un titre que nous souhaitions mettre en avant de par l’originalité du concept, son contenu ainsi que sa direction artistique impeccable.

Le jeu est disponible dès aujourd’hui sur le Nintendo eShop pour 19,99€. Un version boîte sera aussi disponible, pour un tarif plus élevé à 39,99€.  Vous pouvez retrouver ci-dessous un trailer d’annonce du jeu de Villa Gorilla.

Metabee

Contenu proposé par - Déjà 89 article(s) à son actif

Présentation : Joueur de 25 ans qui aime les jeux de plateforme, de sport, d'aventure, de réflexion, et la tartiflette. Kostas FC

guest
3 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Endy

Je l’ai acheté aujourd’hui et il est vraiment génial. Le game play en mode plateforme/pinball est super original et colle bien à l’univers du jeu. C’est fluide et agréable à jouer. Les décors sont magnifiques et les personnages que l’on rencontre sont tous très colorés et mignons. Enfin du jeu 2D qui n’est pas du sempiternel pixelart qu’on nous sert à toutes les sauces sur la Switch et qui graphiquement est très réussi.
Moi j’adore !

Guyoon

20€ en démat et 40€ en boite
En démat, les 20€ sont perdus
En boite, on achete 40€ et on peut le revendre mais sachant qu’il coute 20€ en démat’, il ne se vendra que 20€ donc finalement 20€ de perdu.

Ils sont forts ces éditeurs !

Mise à part le prix excessif de la version physique, ce jeu a l’air sympathique 🙂

BQuentin

Il semble vraiment prometteur ce petit Yoku, je sens que je vais craquer