MàJ – Nintendo Treehouse : Pokémon Let’s Go nous en apprend plus

Chaque année à l’E3, après son Nintendo Direct, le géant japonais tient un live de plusieurs heures où il présente les jeux à venir sur ses consoles. L’un des invités notables à ce Nintendo Treehouse est Pokémon Let’s Go dont les présentateurs ont joué une partie en compagnie de Junichi Masuda.

Que retenir de cette séquence de gameplay ? Tout d’abord, le jeu est très beau : dans la Forêt de Jade, les effets de lumière et les feuilles qui volent au vent viennent agrémenter un écran déjà plein à craquer d’éléments. Il y a un nombre impressionnant de créatures affichées, toutes en mouvement, qui apparaissent au gré des déplacements des joueurs et persistent même après un combat. L’impression de parcourir un monde vivant est saisissante et jamais vue jusqu’à présent dans un jeu de la série Pokémon. Pour le reste, nous avons répertorié les nouveaux éléments dans les catégories ci-dessous et nous mettrons à jour cet article avec les futures diffusions de Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Evoli dans ce Nintendo Treehouse.

Capture des Pokémon sauvages

  • La capture rapporte des points d’expérience, qui sont répartis entre les Pokémon de l’équipe
  • Elle est inspirée du dessin animé où beaucoup de Pokémon sont capturés sans combattre
  • Plus le Pokémon capturé est gros et grand, plus l’expérience est grande. Par exemple, un Pikachu de 25 kg rapportera plus d’expérience qu’un Pikachu standard. Mais un Pokémon plus petit que la normale donne lui aussi un bonus de capture.
  • Les Pokémon plus gros que la normale ont une aura rouge autour d’eux dans la nature, les plus petits une aura bleue. Cela a été fait pour inciter les joueurs à capturer pourquoi pas plusieurs fois le même Pokémon
  • Les Pokémon peuvent apparaitre à l’écran à n’importe quel moment
  • La Baie Framby sert à appâter les Pokémon
  • Des bonus d’expérience sont octroyés si le lancer de Pokéball est bon
  • De même, un lancer effectué en parfaite synchronisation avec un deuxième joueur en coopération donne un bonus de capture
  • En mode portable, il faut viser avec la console pour aligner un réticule avec la cible sur le Pokémon, puis appuyer sur un bouton
  • Comme dans Pokémon Go, les chances de capture sont symbolisées par la couleur du cercle qui entoure le Pokémon
  • Globalement, il semble que beaucoup de points d’expérience soient donnés puisque le Pikachu du joueur gagne deux niveaux au début de la vidéo rien qu’en capturant deux Pokémon sauvages
  • Pikachu peut être capturé à l’état sauvage, et peut lui évoluer à la différence du starter
  • Bulbizarre et Papillusion peuvent apparaitre à l’état sauvage dans la Forêt de Jade, mais ils sont plutôt rares par rapports aux Roucool et autres Coconfort (cercle rouge dans la galerie ci-dessous)
  • Au début du jeu, les Pokémon sont plutôt immobiles mais plus le jeu avance et plus il faudra utiliser de ruses et de stratagèmes pour les approcher. De même pour les lancers de Pokéball, qui pourront s’effectuer de différentes manières : direct, en diagonale, de côté, en lob… Lorsque vous appuyez sur le bouton pour enclencher la capture, la position du Joy-Con est considérée comme la position zéro à partir de laquelle votre mouvement peut être effectué. Variez les positions zéro pour effectuer des lancers différentes.

Combat contre d’autres dresseurs

  • Les combats sont classiques et reprennent les mêmes mécaniques des autres Pokémon RPG. Ils n’ont pas voulu toucher à cet aspect, qui fait tout le sel de Pokémon
  • Une fois battus, les dresseurs pourront vous donner des objets comme des Pokéball par exemple, en plus d’argent. Oui, ceci est du racket.
  • Les combats, tout comme les combats d’arène, pourront aussi être effectués en coopération. L’idée est de simplifier les jeux pour les novices, par exemple les plus jeunes qui auraient besoin de l’aide de leurs parents.
  • On ne vous laisse pas rentrer dans la première arène si vous ne montrez pas un Pokémon de type plante ou eau dans votre équipe. Par la suite, vous pouvez le retirer et faire l’arène à votre guise. Il faut y voir là une volonté de Game Freak de montrer aux plus jeunes et aux nouveaux joueurs les avantages et désavantages liés au type, la première arène étant particulièrement compliquée pour Pikachu et Evoli.
  • Tous les Pokémon de votre équipe gagnent des points d’expérience grâce au Multi Exp, et les participants au combat en gagnent d’avantage

Vos Pokémon et vous

  • Un Pokémon pourra vous suivre en plus de Pikachu/Evoli qui seront sur votre épaule/tête
  • Vous pouvez choisir n’importe quel Pokémon pour cela, ce ne sera pas uniquement le premier Pokémon de votre liste
  • Vous pouvez interagir avec le Pokémon suiveur, de la même manière que dans Version Jaune ou HeartGold/SoulSilver
  • Il est possible de chevaucher le Pokémon suiveur à tout moment si celui-ci est assez gros
  • Il semblerait que le Pokémon suiveur puisse être rangé ou sortir de sa Pokéball à tout moment par une simple pression de bouton
  • Quand vous approchez d’un objet caché, Pikachu/Evoli remuera sa queue à la manière d’un radar. Il remplace le Cherch’Objet
  • Vous pouvez renommer vos Pokémon directement depuis le menu du jeu (plus besoin de consulter le Spécialiste des noms)
  • Quand votre équipe est pleine, vos Pokémon sont rangés dans votre sac

Pokémon Go et Go Park

  • Le Go Park remplace le Parc Safari à Parmanie
  • Il est divisé en plusieurs zones
  • Vous pouvez accéder à un mode “terrain de jeu”
  • Tous les Pokémon de la première génération, comme leurs formes d’Alola, peuvent être importés depuis Pokémon Go
  • Les Pokémon interagissent entre eux
  • Plus votre Pokémon a de Points de Combats dans Pokémon Go, plus son niveau sera élevé dans Pokémon Let’s Go
  • Une fois un Pokémon capturé dans Let’s Go, vous recevez un bonbon correspondant dans Go
  • Vous pouvez intégrer des Pokémon issus de différents comptes Pokémon Go : le vôtre, celui d’un parent, d’un ami…

Pokéball Plus

  • Les vibrations HD de la Pokéball Plus sont d’autant plus marquées et puissantes, pour offrir une expérience encore plus réaliste au joueur
  • Mew est contenu dans la Pokéball Plus. Quand le joueur rentre du magasin où il a acheté l’accessoire, il a le sentiment d’avoir ramené un Pokémon avec lui puisqu’il peut déjà s’amuser avec Mew sur le trajet (rappelez-vous votre enfance et les jouets que vous déballiez dans la voiture) avant même de l’incorporer dans sa Switch.
  • Mew n’est pas transférable depuis Pokémon Go
  • Le joystick s’illumine de plusieurs couleurs différentes, correspondant peu ou prou à la couleur du Pokémon attrapé

Communication locale et en ligne

  • L’aspect connectivité est directement accessible depuis le menu du jeu
  • Cadeaux Mystères, échanges et combats simples ou en double sont de la partie. Ces derniers peuvent être faits en local et en ligne ; le premier en ligne uniquement
  • Pour entamer un échange ou un combat, vous devez rentrer le même mot de passe (composés de sprites Pokémon) que votre partenaire
  • Une erreur de communication peut occasionner l’impossibilité d’accéder aux fonctions en ligne pour un petit moment. Un pare-feu contre ceux qui profitent des glitchs ?
  • Le Câble Link fait son retour dans l’animation d’échange, sous forme digitalisée

Statistiques et entrainement

  • Pikachu peut apprendre Double-Pied. Juste avant les affrontements de la première arène, dont les occupants sont très sensibles aux attaques de type combat…
  • Pour entrainer son Pokémon, des Bonbons font leur apparition et permettent de booster la statistique d’un Pokémon dans chaque catégorie (Bonbon Santé pour augmenter la vie du Pokémon, etc.)
  • Plus tard, on peut envoyer ses Pokémon au Professeur Chen pour recevoir lesdits bonbons et ainsi améliorer les Pokémon que l’on garde. Dans l’exemple montré, un Roucarnage donne un Bonbon Vitesse. Attraper des Pokémon a ainsi une autre dimension que la collection uniquement, puisque l’on pourra se focaliser sur un type de Pokémon à attraper afin d’acquérir des Bonbons intéressants pour entraîner un de nos Pokémon dans une statistique en particulier
  • Six types Bonbons sont disponibles
  • Les statistiques des Pokémon sont symbolisés par les Points de Combat, qui font la moyenne des différentes statistiques du Pokémon. Les statistiques peuvent être consultées en détails dans le menu.
  • La nature du Pokémon est présente. Dans la galerie ci-dessous, le Pikachu est de nature solo car son attaque est boostée et sa défense diminuée

Divers

  • Le jeu a été pensé comme un jeu pour console de salon
  • Il “peut être joué à un seul Joy-Con” : peut-on par conséquent y jouer avec une manette classique (Joy-Con Grip ou manette Pro) et adopter la même mécanique de capture qu’en mode portable ?
  • La disposition des villes dans Kanto reste inchangée
  • Les sprites de Pokémon dans les menus sont issues des précédents jeux
  • Le rival s’appelle Trace en Anglais. Il a l’air plus amical que Blue, rival des jeux d’origine
  • A tout moment, un ami peut vous rejoindre dans la partie. La volonté est de pouvoir faire s’amuser immédiatement un ami qui ne connaitrait pas le jeu.
  • La musique reprend celle des versions d’origine
  • On peut le voir à côté des Caves Taupiqueur, des arbustes à couper sont toujours présents. Reste à voir comment ces mécaniques de progression fonctionnent, elles qui étaient auparavant régies par l’acquisition de CS qui ont disparu dans cet opus
  • Il y a des spectateurs dans les arènes
  • L’humour est toujours présent dans les lignes de dialogue, l’esprit a été conservé

Première version : 12 juin 2018 à 21:54

A propos de l'auteur :

Metabee

Joueur de 25 ans qui aime les jeux de plateforme, de sport, d'aventure, de réflexion, et la tartiflette. Kostas FC

a écrit 89 articles sur Switch-Actu.

10 commentaires pour “MàJ – Nintendo Treehouse : Pokémon Let’s Go nous en apprend plus

  1. le gameplay a montré que ça l’upgrade est très ennuyeux pourquoi ils ont pas compris chez nintendo que ce qui a plus plût aux joueurs de pokemon go c’était le lancer de pokeball .et de pouvoir affaiblir le pokemon sauvage dans les arènes …faisant venir des groupes entiers…. deux ans après le lancements.

    game fric est passé totalement à côté …. de ce deuxième point.

  2. J’hésite aussi à l’acheter. Un Pokémon sur Switch, c’est très tentant. Mais le gameplay à la Pokémon Go, une version très réduite (seulement 151 Pokémon, pas d’œufs)… Je ne suis toujours pas séduit.
    Pouvoir jouer à 2 c’est cool, mais ça m’a l’air complètement secondaire, j’ai peur que le 2e joueur se sente lésé.
    Rassuré pour les arènes, mais toujours pas en ce qui concerne la façon de gagner de l’XP (si, en capturant des millions de Pokémon… Mais je vois pas l’intérêt).

    1. Même avis que Mortifuce, je pense que je vais regarder quelques vidéos du gameplay avancé pour voir si je l’achète ou pas ! Par contre je le trouve très beau et le pokemon 2019 seras dans ce style j’espère !

  3. Je ne vois aucun intérêt à acheter ces jeux pokémon moi qui suis pourtant un grand fan. D’une facilité extrême, d’un gameplay ennuyeux et même des oublis de corrections du jeu ( le dresseur qui traverse la dresseuse derrière lui ou celle ci traversant la queue de onix..) et puis ces graphismes sont trop lisses.. Vraiment décevant pour un jeu switch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.