retour f-zero switch rumeur

F-Zero : la licence n’est pas morte, selon Imamura

Après 32 ans passés chez Nintendo, Tayaka Imamura, artiste et designer de renom ayant notamment travaillé sur les séries The Legend of Zelda, Star Fox et F-Zero, a pris sa retraite. L’occasion de jeter un œil dans le rétroviseur et de revenir sur sa carrière dans un entretien très intéressant conduit par IGN. Il y parle notamment de F-Zero : pour lui, son départ de Nintendo ne signifie pas que la licence est morte et enterrée, mais tout simplement que le constructeur est à court d’idées originales pour celle-ci :

Bien sûr, j’y ai pensé à de maintes reprises, mais sans une grande idée originale, il est difficile de faire revenir [F-Zero] sur le devant de la scène.

Une déclaration qui s’accorde avec celle de Shigeru Miyamoto, qui semblait très étonné en 2012 d’apprendre que des gens souhaitaient de nouveaux épisodes de la franchise :

… depuis le premier épisode sur SNES de nombreux jeux ont été réalisés, mais la série a très peu évolué. Je pensais que les gens en avaient assez. Pourquoi F-Zero ? Que voudriez-vous que nous n’ayons pas déjà fait ?

Tayaka Imamura a aussi quelques souvenirs de l’époque de la création de F-Zero GX (“l’épisode ultime de la série”, selon lui), principalement développé par le studio de SEGA Amusement Vision (aujourd’hui Ryū ga Gotoku Studio, en charge de la série Yakuza) sous la supervision de Toshihiro Nagoshi :

Je crois que ça a commencé par Toshihiro Nagoshi proposant le projet à Miyamoto. J’ai beaucoup aimé Daytona USA et j’étais donc honoré de travailler avec lui. Nous avions un système d’arcade nommé “Triforce” basé sur l’architecture du GameCube, donc je fus très heureux quand Nagoshi proposa de faire une version arcade de F-Zero, étant donné que je suis depuis toujours un fan de jeux d’arcade.

À l’époque, Nagoshi dirigeait Amusement Vision, un studio de SEGA. Je ne pense pas que beaucoup de gens extérieurs à l’entreprise avaient la permission de rentrer dans les bureaux de développement, […] mais ils m’ont montré les bornes d’arcades sur lesquelles ils travaillaient, et c’est resté gravé dans ma mémoire comme un moment spécial. Nagoshi avait une machine de fléchettes professionnelle dans son bureau, et je me suis dit que c’était classe. À l’époque, il avait toujours les cheveux longs, mais était déjà assez imposant.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Source(s) :
IGN
giomosby

Contenu proposé par - Déjà 989 article(s) à son actif

Présentation : Fan de consoles Nintendo et de jeux japonais depuis que je suis en âge de tenir une manette. Si je ne suis pas dispo, c'est probablement que je visite un parc Disney.

guest
1 Commentaire
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
sandstorm

c’est un peu stupide de s’étonner de l’engouement pour f-zero parce que tout aurait été fait mais de ne pas rater une occasion de sortir un mario kart, vraiment pas plus évolué