danger docks portables chargeurs tiers nintendo switch

Docks portables et chargeurs tiers : attention, danger !

Depuis quelques jours, beaucoup de personnes sur les réseaux sociaux – ainsi que certaines sites web consacrés à Nintendo – s’enthousiasment pour le Kickstarter du Genki Covert Dock pour la Switch, un objet qui repose sur une bonne idée : celle de créer un dock portable pour la console hybride. En soi, c’est une très bonne idée : quand on part en vacances, le dock n’est pas facile à transporter et des fois, on aimerait juste pouvoir jouer sur la TV de sa chambre à la place de celle du salon – ceux qui ont déjà eu une gueule de bois carabinée savent de quoi je parle. Oui, mais voilà, sans même parler de l’utilisation probablement illégale de personnages de Nintendo dans leur communication, un problème de taille se pose : en achetant ce genre de docks portables, dont d’autres modèles existent déjà, vous vous exposez à transformer votre Switch en grille-pain et à ne plus pouvoir l’utiliser. Aïe.

Pourquoi ? Pour en savoir plus sur le sujet, je vous invite à lire cet article de Ars Technica, dont je vais essayer de vous résumer les grandes lignes ici : la Switch utilise une puce de transmission de puissance qui ne peut supporter plus de 6V. Hors, quelques chargeurs tiers et docks portables, principalement les plus bon marché, n’utilisent pas de puce de transmission de puissance dédiée, mais se contentent d’utiliser un microcontrôleur standard qui balance du 9V dans la Switch, ce qui a pour conséquence directe de griller la puce de transmission de puissance et qui rend donc votre console inutilisable – en annulant votre garantie au passage.

Le port USB-C de la Switch n’est pas non plus de forme standard : pour que le chargeur se glisse aisément dans la console quand vous l’insérez dans son dock, il est un peu plus large que la normale, ce à quoi les fabricants de chargeurs tiers et docks portables doivent s’adapter au doigt mouillé, en l’absence de nomenclature officielle. S’ils le font un peu trop grand, ce n’est pas grave pour votre console, les broches ne se connecteront pas et elle ne chargera pas. En revanche, s’ils le font un peu trop petit, il y a des risques qu’un pont électrique ne se créée et là, il y a un souci : en effet, la puce de transmission de puissance, qui ne peut supporter que 6V, se trouve juste à côté du vBus (circuit principal d’énergie) qui, lui, transporte du 15V – pas besoin de vous faire un schéma de ce qui peut se passer.

Enfin, vous pouvez aussi bricker votre console en utilisant un “simple” adaptateur USB-A à USB-C, dont il existe deux variantes : l’une avec une résistance de 56K ohm, l’autre avec une résistance de 10K ohm. Utiliser cette dernière avec un chargeur USB-A sous-alimenté risque donc de faire griller le chargeur, qui du coup risque d’envoyer un voltage non prévu dans la Switch, ce qui s’avère dangereux pour les raisons expliquées précédemment. C’est pourquoi, je vous le conseille fermement : aussi tentant que ce Genki Covert Dock puisse être, n’utilisez que des dock et chargeurs certifiés par Nintendo ou, a minima, largement testés ; il vaut mieux acheter une deuxième grosse station d’accueil pour votre Switch que de la transformer en presse-papier en ayant utilisé d’hasardeux docks portables. Et si vous voulez charger votre console en déplacement, vous pouvez sans souci utiliser le câble USB fourni avec votre Manette Pro, sur une prise ou une batterie externe : il ne pose aucun problème de sécurité.

A propos de l'auteur :

giomosby

Fan de consoles Nintendo et de jeux japonais depuis que je suis en âge de tenir une manette. Si je ne suis pas dispo, c'est probablement que je visite un parc Disney.

a écrit 273 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.