animal crossing new horizons ventes record

Animal Crossing: New Horizons : Démarrage canon en dématérialisé

Les articles parlants des chiffres de ventes d’Animal Crossing: New Horizons se suivent et se ressemblent. Dans chaque pays, le dernier titre de Nintendo réalise des départs impressionnants, que ce soit au Japon, en France ou encore plus récemment aux États-Unis. Une seule inconnue restait cependant à déterminer : les ventes en dématérialisé, puisque Nintendo se refuse à communiquer ce chiffre. Une première estimation de cette partie des ventes nous est aujourd’hui accessible grâce à l’institut SuperData. Pour être clair : ces chiffres ne reflètent qu’une tendance globale et non une donnée précise.

Le dématérialisé n’est pas à la peine pour Animal Crossing: New Horizons

Après les marchés physiques, on apprend grâce à l’organisme SuperData que le dernier titre de Nintendo se positionne comme étant le jeu le plus vendu du mois de mars pour ce qui est des ventes dématérialisées. Ce dernier précise également qu’Animal Crossing: New Horizons réalise ni plus ni moins que le meilleur démarrage d’un jeu dans sa version numérique sur consoles. Le titre le plus zen de la Nintendo Switch bat donc le précédent record de lancement dématérialisé détenu par Call of Duty : Black Ops III, qui culminait aux alentours des 4,2 millions de ventes. Afin de bien comprendre l’impact de cet Animal Crossing, SuperData relève que les téléchargements en ligne du titre s’élèvent environ à l’équivalent des ventes réunies de Super Smash Bros Ultimate et de Pokémon Épée et Bouclier sur leur premier mois. Pour conclure, les ventes du gros hit de ce début d’année s’élèveraient à environ 5 millions pour ce qui est de la version dématérialisée.

Quoi qu’il en soit, il faudra attendre la réunion des investisseurs de Nintendo pour connaître les chiffres exacts du lancement d’Animal Crossing: New Horizons dans le monde. Et vous, êtes-vous déjà passé au tout numérique pour vos jeux ou portez-vous encore un attachement au marché du physique ?

Dams

Contenu proposé par - Déjà 180 article(s) à son actif

Présentation : Etudiant en Biologie, Joueur avec une préférence pour Nintendo et plus particulièrement pour la licence Pokémon

guest
5 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Ducksan

Le principal intérêt d’un jeu en boîte (et avec une cartouche qui contient l’intégralité du titre dedans), c’est que celui-ci survivra une fois que le store en ligne de ta console sera fermé. Tu as même des jeux qui disparaissent des stores sans crier gare a cause de problèmes de droit (coucou Alan Wake).

Samémule

La disparition des jeux des rayons physiques ou virtuels n’ont jamais empêcher les jeux de continuer à circuler. La boite et la boutique virtuelle ne sont jamais que des contenants. C’est l’émulation qui fait malheureusement vivre beaucoup de jeux encore aujourd’hui, mais j’ai bien l’impression que Sony, Microsoft et même Nintendo ont enfin compris qu’ils devaient bétonner leur catalogue en ligne pour rendre l’émulation caduque, enfin aux yeux de ceux qui acceptent de payer pour jouer à d’anciens jeux du moins.

Ducksan

Tu as a bien raison. Sauf que pour l’instant, l’émulation est tributaire de la bonne volonté des éditeurs et des constructeurs si tu veux rester dans la légalité. Alors que ta vieille console et tes cartouches/disques, elles sont déjà là, et rien ne t’empêche potentiellement de les acquérir.

Samémule

C’est clair. Ce qui m’inquiète le plus, c’est l’obligation d’avoir une connexion internet pour avoir le droit de jouer à des jeux qui sont pourtant installés sur la mémoire de la console. Ça vient du monde des smartphones, plate-forme sur laquelle ça m’exaspère déjà, ça s’exporte de plus en plus sur des consoles comme la switch, et c’est d’ailleurs un critère bloquant pour moi, quand bien même le jeu serait excellent (Raison pour laquelle je ne joue pas à Warframe), et j’ai peur qu’avec le temps ça se généralise J’ai peur de ressortir ma switch dans 10 ans, et de… Lire plus »

Dématez-moi

Cela fait longtemps que je suis passé au tout numérique pour tout type de média, et j’ai un peu de mal à comprendre l’attachement presque idéologique des gens pour l’objet “boite de jeu”, surtout quand on a connu l’obligation de se trimbaler la K7 audio, le minidisc, et toute sorte de cartouche de jeux. Rien que de passer de l’UMD au tout numérique sur la PSP a été une bouffée d’air pour moi. Avant même l’ère de la démat’, j’étais tellement content que mon père me ramène de chine des cartouches pirates de GameBoy contenant plusieurs jeux, aaaaahhhh une seule… Lire plus »