The Swords of Ditto, entre Zelda 2D et Rogue-like – TEST

The Swords of Ditto est un jeu développé par Onebitbeyond et édité par Devolver digital. Ce dernier est initialement sorti en avril 2018 sur PlayStation 4 et PC, pour être finalement porté sur Nintendo Switch le 2 mai 2019. Voyons donc si le portage de ce jeu sur la console de Nintendo saura convaincre, tant en mode portable que sur un écran de télévision.

Un scénario simple mais efficace

L’ensemble du scénario vous sera détaillé dès votre arrivée dans le jeu. Dès le lancement de la partie, votre personnage se réveille sur une plage sans aucun souvenir (n’est-ce pas la le commencement d’un certain épisode de Zelda ?). Pour vous guider dans votre quête, une sorte de scarabée dorée sera présent et interagira directement avec le joueur (et non le personnage, une nuance qui aura son importance par la suite). C’est donc par le biais de ce personnage que l’on apprend les circonstances de notre présence dans ce monde. Avant tout, nous apprenons que le personnage que l’on incarne n’est autre que L’épée de Ditto, sous forme humaine. On nous explique rapidement et simplement que notre seul objectif dans ce monde est de venir à bout de l’ennemi de ce monde : Mormo.

C’est également à ce moment qu’on nous expose la mécanique principale du jeu, c’est-à-dire le principe de l’éternel recommencement en cas de défaite, nous reviendrons sur ce point dans la suite du test. Afin de venir à bout de cette terrible menace, on vous parle rapidement du fait qu’il vous faudra réunir divers jouets dans les quatre donjons principaux du jeu et qu’il sera demandé de détruire les deux ancres elles aussi situées dans des donjons – afin d’affaiblir la puissance du boss en vue de votre combat final.

The Swords of Ditto, un gameplay des plus intuitifs

Le nombre d’activités proposées dans Swords of Ditto : Mormo’s Curse s’élève au nombre de trois. Tout d’abord, l’essence du jeu repose sur les combats, pour ceci, le titre édité par Devolver Digital se base sur deux catégories d’armes. En premier lieu, l’arme que vous incarnez : cette dernière fonctionne de manière très classique au corps à corps, faisant des dégâts en fonction du niveau de votre personnage. Un système de combo très simpliste est également de la partie, il se présente sous la forme d’un enchaînement de trois coups permettra d’asséner un puissant coup critique à votre adversaire. Pour ajouter un peu de mouvement, vous disposez d’une roulade permettant un déplacement plus rapide autour de l’ennemi et même de vous rendre invincible pendant la courte durée de cette dernière. Notons que cette épée et le niveau qu’elle possède seront l’une des seules constantes au fur et à mesure de vos runs.

En plus de cette épée, vous disposerez d’un arsenal de jouets diversifiés au possible. Dans The Swords of Ditto, les jouets sont en vérité des armes telles que, par exemple, un arc. Notons que l’utilisation de ces objets consomme de l’énergie qui se régénérera en quelques instants. Comme précisé plus tôt, ces jouets se récupèrent dans un premier temps en terminant des donjons – vous y récupérerez des objets tels qu’un drone, un club de golf ou encore un disque servant de boomerang. En plus de servir en combat, ces jouets vous permettront de résoudre les énigmes des donjons. L’utilisation de cet arsenal d’armes s’effectue via un menu rapide. Il est possible d’assigner les jouets de votre choix à l’un des quatre boutons de la croix directionnelle, il vous sera alors aisé de passer de l’un à l’autre. En cas de difficultés au cours des combats, la régénération de vie se fait par l’alimentation. En coupant des herbes (… Link ?) vous pourrez y trouver des pièces, des autocollants ou de la nourriture. Les autocollants quant à eux sont de petits bonus à ajouter à votre tenue, permettant d’augmenter la puissance de vos coups, ou bien d’augmenter la vie de votre personnage. Pour accéder à tous ces éléments, un menu très simple et intuitif s’offre à vous : de simples cases où sont entreposés vos items, que vous pouvez paramétrer pour y accéder plus rapidement dans un menu rapide.

La seconde composante du jeu n’est autre qu’une partie énigme. Ces dernières représenteront une certaine partie du titre et vous pourrez en retrouver dans les quatre donjons principaux, afin de récupérer des jouets ou de détruire les ancres du boss final. Ces énigmes sont en majorité basées sur l’utilisation d’un jouet et donc d’une mécanique : activation d’interrupteur à l’aide d’une arme à distance, jeu d’adresse à l’aide du club de golf, ou encore placement du drone à des endroits prévus a cet effet. Certaines des salles contenant ces énigmes seront également remplies de monstres et la seule façon de sortir de celles-ci est de vaincre la totalité des monstres. Notons tout de même que, dans de rares cas, les salles ne se déverrouillent pas à l’issue de l’élimination de la totalité des monstres.

Pour finir, l’exploration est la dernière composante du jeu, comme nous le préciserons par la suite, l’entièreté du monde sera généré de manière différente au fur et à mesure de vos tentatives. Vous pourrez retrouver dans ce monde quelques villages au cœur de différentes plaines. Vous pourrez également trouver plusieurs donjons, comportant de petites énigmes venant compléter la partie réflexion apportée par les donjons principaux du jeu. Ces différents donjonets vous accorderont plusieurs récompenses mineures telles qu’une somme d’argent ou divers autocollants permettant de renforcer votre personnage pour ses prochains affrontements. Pour finir, votre exploration peut vous amener à rencontrer des PNJ qui vous rendront de nombreux services : de la simple quête à l’ouverture de différents colis, ces derniers vous seront très utiles dans votre aventure.

Le Roguelike au cœur de l’expérience de Swords of Ditto

Comme précisé ci-dessus, le Roguelike occupera une place prépondérante dans la gestion de votre aventure. Lorsque vous mourrez, vous recommencerez le jeu au début, seul le niveau de votre épée sera conservé, il sera également possible de conserver certains de vos objets en échange d’une somme d’argent accumulée durant vos runs. Vous aurez donc tout intérêt à récolter un maximum de petits rubis afin d’être certain de pouvoir exporter un maximum de vos objets au cours de vos parties. Le monde sera également différent, et même si les décors et village seront les mêmes, ils ne seront pas disposés au même endroit sur la carte du jeu (qui est d’ailleurs accessible très simplement grâce au bouton “moins” de la console). Ainsi il vous faudra clairement explorer l’ensemble de la carte pour y dénicher tous ses secrets. Pour compenser cette difficulté, il vous sera possible de prier auprès d’une fontaine, qui en échange de quelques rubis (encore !), vous accordera une vie supplémentaire, sauf si vous chutez contre le boss final.

Technique, direction artistique, bande-sonore

D’un point de vue technique il n’y a pas grand-chose à dire sur le titre, ce dernier se découpe en plusieurs petits tableaux semblables à ce que l’on peut retrouver dans le premier Zelda. Ainsi donc la zone à charger est largement supportable pour la console hybride de Nintendo, les chargements se voyant néanmoins être plutôt longs, le moindre déplacement (passage d’un tableau, entrée dans une maison ou un donjon…) nécessitant un temps de chargement de plusieurs secondes, ce qui par moment peut sembler plutôt long.

La direction artistique quant à elle est orientée “cartoon”, permettant au titre de Devolver de pouvoir se passer de quelconques textures élaborées. Les graphismes se voient être un point très positif pour le jeu, ceci cumulé au fait qu’aucune baisse de framerate ou autre souci du genre ne soit à déplorer. Attardons-nous rapidement sur la musique, qui saura se faire entendre de manière très discrète, mais accompagnera à la perfection votre aventure, que ce soit durant vos affrontements ou lors de la résolution des énigmes proposées par les donjons du jeu.

Un titre pour les nostalgiques de Zelda 2D
  • 70%
    Un titre pour les nostalgiques de Zelda 2D - 70%
70%

Résumé

Pour conclure, The Swords of Ditto: Mormo’s Curse saura contenter les fans nostalgiques des anciens Zelda, tout en apportant sa touche de modernité grâce aux mécaniques de Roguelike qu’il emporte dans son bagage. Ce jeu de Devolver Digital pourra à coup sûr vous convaincre grâce à sa direction artistique aussi colorée qu’unique. La force de Swords of Ditto résidera dans son aspect cartoon qui lui permettra de se différencier de nombreuses autres productions. Ajoutons également que même si la musique n’est pas des plus mémorables, elle est cependant tout à fait satisfaisante pour une aventure de cette trempe. Par ailleurs ce titre ne vous occupera pas pendant de très nombreuses heures, mais saura à coups sûr vous divertir de par ses combats et énigmes bien pensés.

Envoi
Note des joueurs :
73% (1 vote)

A propos de l'auteur :

Dams

Etudiant en Biologie, Joueur avec une préférence pour Nintendo et plus particulièrement pour la licence Pokémon

a écrit 13 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.