The First Tree Switch Test
75%

The First Tree, un émouvant hommage à la famille – TEST’PRESSO

En 2017, un développeur indépendant nommé David Wehle publiait un jeu baptisé The First Tree. L’ayant découvert un peu par hasard au cours d’une vague de promotions en début d’année, je m’y suis plongé, curieux de voir ce qui se cachait derrière ces visuels attirants. Le moins que l’on puisse dire est que ce que j’ai vu m’a étonné et plutôt en bien, rassurez-vous. Dans ce court test, je vous propose une petite virée dans cette émouvante et paradoxale histoire humaine.

Fantastique Maîtresse Renarde

The First Tree est un walking simulator conçu pour être joué en une fois, peut-être deux pour les plus pris d’entre vous. Les amateurs de Journey ou Firewatch ne seront pas dépaysés. En clair : il s’agit d’un jeu court pouvant être bouclé en deux heures. Si débourser 10 euros pour un jeu court vous rebute, sachez que des promotions sont très régulièrement faites : à l’heure où j’écris ces lignes, le jeu est à moins de 2 euros sur l’eShop et les vaut très largement.

Ceci étant dit, intéressons nous au vif du sujet. La majorité du jeu se passera dans la peau d’une renarde traversant de très jolis paysages forestiers pour retrouver ses trois renardeaux. Cependant, le joueur est très vite informé que ceci est un rêve fait par Joseph, le narrateur de cette histoire, accompagné de sa femme, Rachel. En racontant ce rêve, Joseph se lance dans une grande discussion avec Rachel à propos de leur enfance respective et notamment de sa relation avec son père.

Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher le récit qui, s’il ne comporte pas d’immenses révélations, parvient néanmoins à captiver le joueur par la justesse de son écriture et la franchise de ses narrateurs. On assiste à une réflexion émouvante et très personnelle sur la force des liens familiaux et on se doute que David Wehle a mis une part de sa propre vie dans cette histoire. Une façon très intéressante de jouer à The First Tree est d’activer le mode Commentaire qui place quelques points de repères dans les environnements du jeu qui donneront accès à des commentaires audio du créateur sur ses inspirations et la portée de son message.

Minimaliste et profond à la fois

The First Tree fait partie de ces jeux misant sur une ambiance onirique et un gameplay minimaliste pour transmettre son histoire. Les commandes consistent essentiellement à déplacer la renarde à travers les environnements du jeu avec quelques phases de plateformes, le tout pour atteindre différent points lumineux qui débloqueront de nouveaux dialogues entre les deux protagonistes.

Au fur et à mesure qu’on écoute l’histoire de Rachel et Joseph, on traverse plusieurs décors tous plus jolis les uns que les autres. Bien que tous les décors se passent dans un environnement forestier, la diversité de reliefs et de couleurs offre des visuels très différents et franchement très plaisants à regarder. Chacun aura sa zone préférée en fonction de ses goûts. La version Switch n’est cependant peut-être pas la plus recommandée pour profiter de la direction artistique du jeu : les modèles 3D des arbres ne sont pas des canons de beauté et on peut déplorer la raréfaction des brins d’herbes dans certaines zones.

De façon curieuse, on se retrouve aussi bien motivé par l’idée de découvrir la prochaine zone que la perspective d’aller davantage en profondeur dans l’histoire de Joseph et Rachel. Plus on approche de la fin, plus on se sent proche du couple qui partage ses émotions d’une façon aussi simple que touchante. Encore une fois, cette histoire n’est pas remplie de révélations choquantes et d’évènements incroyables mais possède une dimension profondément humaine et universelle qui la rend accessible à n’importe qui.

Les joueurs avides de pop culture ne manqueront d’ailleurs pas de trouver quelques unes des références qui ont inspiré David Wehle : personnellement, j’ai pensé à Harry Potter lors d’une certaine phase de jeu. The First Tree m’a également donné une légère impression de Breath of the Wild par cette incitation à gravir de hautes montagnes pour repérer de nouveaux points d’intérêt ce qui n’a pas été pour me déplaire.

Que pensez-vous de cette information ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
The First Tree, un émouvant hommage à la famille
  • Élégant et remarquable - 75%
    75%
75%

Résumé

The First Tree est une de ces expériences minimalistes qui parviennent à se faire une petite place dans le coeur des joueurs. Bien sûr, le jeu accuse son manque de moyens avec des visuels parfois faibles techniquement parlant mais envoûtants artistiquement. Il s’agit d’un jeu qui peut faire écho à n’importe qui car les liens familiaux restent une thématique universelle qui, ici, est remarquablement traitée. Sans recourir à des cutscenes dramatiques et à un scénario de plusieurs dizaines d’heures, ce jeu m’a curieusement touché, au point de rédiger ce test d’une traite, dans l’heure qui a suivi l’écran de fin. Un véritable coup de coeur !

Les +

  • Une histoire touchante et maîtrisée
  • Des visuels charmants et remplis de couleurs
  • Une jolie bande-son
  • Un sentiment de “fait-maison” attendrissant

Les -

  • Un gameplay minimaliste qui peut rebuter
  • Des modèles 3D faiblards sur Switch
0%
Note des lecteurs :
0% (0 votes)
LatoJuana
720 articles

Gamer de 26 ans avec un penchant pour les jeux racontant de belles histoires. Je suis rédacteur sur le site depuis 2017. Zelda reste ma licence de cœur mais j'aime découvrir des jeux de toutes sortes !

tipee

Publicité

(pour financer le site)