TEST – Nintendo Labo 02 : Kit Robot

Quand Nintendo annonça la venue d’une expérience ludique à destination des enfants et des grands enfants, la surprise fut effectivement de taille quand le monde entier apprit ce qui se cachait derrière cette “expérience”. Son nom ? Nintendo Labo. Élargissant son point de vue déjà fort étendu de l’industrie, Nintendo bouscule une fois de plus les codes du jeu vidéo avec une toute nouvelle manière de jouer à base de jouets en carton. Fausse bonne idée ou invention de génie ? Réponse ici et maintenant avec notre test du Kit Robot !

Construire…

Dans cette boîte imposante et colorée se cachent les clés de la création : avec toutes ces planches de carton pré-découpé, difficile d’imaginer qu’elles formeront, en partie, un robot de combat prêt à l’action ! C’est pourtant l’objectif que vous fixe Nintendo avec ce Kit Robot de Nintendo Labo. Dès le départ, le logiciel fourni avec les planches de carton vous montre la marche à suivre dans ce jeu de construction grandeur nature. Intégrée à la cartouche de jeu, une notice d’utilisation animée et totalement interactive vous propose de suivre étape par étape la création de votre Toy-Con. Que les allergiques aux meubles IKEA se rassurent : cette notice est d’une clarté exemplaire ! Avec la possibilité de zoomer et de déplacer la caméra n’importe où sur votre Toy-Con mais aussi de rembobiner à n’importe quel moment l’étape en cours, Nintendo a réussi à proposer un tutoriel parfaitement pensé pour une création aussi complexe. Car oui, cette étape de construction, normalement cauchemardesque pour l’enfant qui attend son jouet et l’adulte qui veut avoir la paix, est grisante de simplicité : les pièces de carton se détachent et se plient aisément, les explications se suivent pratiquement sans temps mort et c’est un véritable plaisir que de voir s’assembler petit à petit son robot. À l’exception de la fastidieuse étape des bretelles, le tout se fait sans aucune difficulté même sans être particulièrement habile de ses mains. En revanche, nous déconseillons de laisser un jeune enfant se débrouiller seul : certaines étapes seront en effet quelque peu difficile à réaliser sans l’aide d’un adulte, notamment la disposition des fils colorés sur les mains et les pieds du robot.

Il est réellement plaisant de comprendre comment fonctionne ce petit robot : le “sac à dos” (ou unité centrale) porté par le joueur renferme un véritable trésor d’ingéniosité pour capter les mouvements de votre robot. À l’intérieur se trouvent quatre boîtes de carton sur lesquelles vous aurez fixé une mince bande d’un papier réfléchissant très particulier. Chaque boîte est reliée soit à une main, soit à un pied par un système de ficelles colorées ce qui permet, d’un simple mouvement, de faire monter et descendre ces fameuses boîtes émettant un petit flash lumineux (grâce au papier) qui sera capté par votre Joy-Con Droit, inséré dans l’unité centrale. Grâce à la caméra infra-rouge de la manette, la console détecte les mouvements que vous faites avec une finesse surprenante, vous permettant ainsi de déplacer votre robot.

L’unité centrale est la partie du robot la plus imposante et est accompagnée des bras, des mains et également de la “tête” du robot sous forme d’une visière ingénieusement conçue pour accueillir votre Joy-Con Gauche. Celui-ci capte les mouvements de la visière mais permet également de naviguer dans les menus du jeu et ce, sans avoir besoin de l’enlever de la visière.

Comptez facilement 4 à 5 heures pour arriver au bout de la fabrication du robot. Sur ce point, on peut dire que Nintendo a su trouver le juste milieu pour ne pas frustrer les constructeurs en herbe. L‘ensemble se révèle très solide : mis à part les “pieds” de votre robot qui pourraient bien s’abimer à force de les mettre et de les enlever, tout est fait pour que votre robot reste en état de marche.

Cette étape de construction de Nintendo Labo est donc une vraie réussite, plaisante à suivre et bourrée d’ingéniosité. Mais que vaut l’utilisation de ce Toy-Con en jeu ?

Jouer…

Dès la construction de votre robot achevée, le jeu vous lâche dans une petite ville où une consigne vous est donnée : détruire le plus possible ! Ce mode de jeu est l’occasion de tester la solidité de notre Toy-Con : malgré le bruit assourdissant que font les boîtes de puissance dans l’unité centrale, l’ensemble reste intact même entre les mains des plus acharnés. En effectuant divers mouvements avec vos bras et vos jambes, votre robot s’anime et déambule dans cette ville (éphémère) pleine de buildings à démolir et d’OVNI à mettre hors de combat. Les déplacements sont fluides et se font plutôt facilement dans l’ensemble. On regrettera peut-être le fait de devoir tourner son corps pour faire tourner votre robot : peu naturelle, cette commande est quelque peu difficile à prendre en main si bien que les déplacements sont fastidieux lors de la toute première prise en main. Passée cette difficulté, on explore les possibilités de mouvements offertes par Nintendo Labo : tendez les bras et voilà que votre robot s’envole ! Accroupissez-vous et vous voilà transformé en bolide à l’image d’Optimus Prime ! Il est possible d’alterner entre vues FPS et TPS grâce à la visière qui une fois abaissée vous permet de voir à travers les “yeux” de votre machine de guerre. Au terme des 5 minutes durant lesquelles il vous est permis d’assouvir vos pulsions dévastatrices, un score vous est attribué à l’image des jeux sur borne d’arcade. Vos points permettent de faire gagner de l’expérience à votre automate et lui apporter divers bonus. Bien que grisant, ce grand défouloir montre rapidement ses limites : une seule arène est au programme dont la taille limitée finit fatalement par frustrer le joueur sans oublier qu’aucun autre objectif n’est proposé.

D’autres modes de jeu sont au programme dont un Mode Versus qui aurait pu être excellent s’il avait offert la possibilité d’affronter l’ordinateur et non pas uniquement un autre joueur. Résultat : ce mode est totalement inaccessible si personne dans votre entourage ne possède le Toy-Con. Et même dans cette situation, il est tout de même curieux d’imaginer se coltiner le transport du robot pour y jouer chez un ami. Notons également la présence d’une série de défis qui vous permettront de débloquer de nouveaux mouvements pour votre robot dans le mode principal. Ceux-ci ont le mérite d’être très divertissants avec de nombreux types de terrains qui vous poussent à exploiter chaque facette de votre robot. Enfin, un garage est également disponible et vous permet de colorier votre robot pour en faire définitivement votre vaisseau rien qu’à vous. L’accès au garage est également l’occasion de construire encore un peu plus avec la création des vis en carton qui sont les clés de la personnalisation. On passera sous silence le Mode Robot Studio qui vous propose de faire des bruits varier selon les mouvements de votre corps…

Au final, le jeu en lui-même est hélas très limité. Si les premières sessions sont très amusantes, le tout s’essouffle et lasse irrémédiablement le joueur et même les enfants les plus passionnés. Pour preuve : trois semaines ont passé depuis que j’ai achevé la construction du robot avec mon neveu de 9 ans, et deux semaines ont passé depuis la dernière utilisation du robot, la faute à un contenu bien trop faible pour justifier d’y retourner régulièrement.

En revanche, les utilisateurs un peu plus mûr et portés sur la programmation seront probablement conquis de la troisième fonctionnalité principale de Nintendo Labo qui pourrait bien être le facteur d’une longue durée de vie du nouveau concept ludique de Nintendo.

Découvrir !

Cette section de Nintendo Labo est probablement la plus intéressante pour quiconque s’intéresse un peu à l’aspect technique du concept. Guidé par trois petits personnages humoristiques, le joueur peut s’initier à la programmation grâce aux divers conseils prodigués par le jeu et surtout avec le Laboratoire Secret. Alors que les trois protagonistes vous expliqueront le fonctionnement de chaque partie de votre Toy-Con, le Labo Secret défie votre créativité en vous permettant de lier des entrées et des sorties de votre choix directement sur la console.

Le concept est déjà à l’origine de nombreuses créations aussi variées que possibles : fauteuil roulant contrôlé par la Switch, horloge murale ou réédition de Game&Watch se bousculent dans la foule d’idées imaginées par les joueurs. Si vous êtes un tant soit peu intéressés par la programmation et habiles de vos mains, vous pourriez tout à fait trouver en Nintendo Labo un véritable catalyseur pour vos idées. Il est en revanche peu crédible que les jeunes enfants, le public cible du concept, soient réceptifs à cette dernière fonctionnalité.

A propos de l'auteur :

LatoJuana

Jeune aficionados de Nintendo de 20 ans. Fan de Miyazaki et de Disney. Etudiant en Biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

a écrit 64 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.