TEST – Ironcast

Dans le jeu Ironcast, nous incarnons le pilote d’une étrange machine en l’an 1886. Le Royaume-Uni et la France sont en pleine guerre, celle-ci ayant débuté suite à la découverte française d’une source d’énergie nommée voltite. Les deux factions étant séparées par la mer, les chars d’assaut envoyés de chaque côté n’ont pas réellement le temps d’avancer dans les terres : ils se font bien trop vite abattre du fait de leur lenteur. C’est là qu’est venue l’idée pour ces pays de créer une machine à la fois robuste, puissante et ayant la possibilité de se déplacer relativement rapidement : les Ironcasts.

Nous débutons l’aventure dans la peau de Arers Powell, une agent de la Reine et pilote d’Ironcast. Contactée par son supérieur après avoir été blessée par un ennemi, une scène d’introduction se met en place, ayant pour but de nous apprendre les bases du jeu. Une fois terminée, vous avez accès à la carte des missions, certaines étant de difficulté moyenne, d’autres difficiles. Vous gagnez toute sorte de récompenses par missions achevée, toutes ayant une utilité certaine. Il existe d’ailleurs plusieurs catégories de missions, toutes proposées aléatoirement dans la partie : combat, récupération, survie … Attention, dans Ironcast, si vous mourez, vous recommencez votre partie en perdant (presque) tout.

Un système de jeu complexe mais complet

Le système de combat d’Ironcast semble très complexe de base, mais devient rapidement intuitif. Prenant la forme d’un “match-3” à la Candy Crush ou autre jeux du genre, l’assemblage de nodules de même couleur permet de recharger ses munitions, recharger son énergie, recharger son liquide de refroidissement ou encore recharger sa jauge de réparation. Vous disposez pour cela de deux tours pour assembler les couleurs, et un tour pour activer vos attaques et vos défenses. Chaque catégorie de nodules est importante. Les munitions permettent de tirer sur l’adversaire via ses deux armes, l’énergie est utilisée pour marcher ou activer le bouclier de son Ironcast, le liquide de refroidissement est utilisé lorsque l’on tire, se déplace (permettant d’esquiver les tirs adverses) ou active son bouclier, et la réparation permet de réparer son Ironcast endommagé. Il faut donc faire attention à ne pas tout miser sur la même couleur. En effet, si vous oubliez le liquide de refroidissement, votre machine prendra des dégâts dès lors que vous activerez quelque chose. Si vous oubliez l’énergie, impossible de mettre en place vos défenses. Oubliez la réparation, et vous pourrez bien perdre une de vos armes, votre bouclier, votre moteur ou plusieurs à la fois. Et évidemment, oubliez vos munitions, et dîtes adieu à l’aspect offensif.

Il est possible, via certains nodules bonus, de lier plusieurs couleurs. Dans ce cas, vous pouvez récupérer par exemple des munitions et de l’énergie, voire même un troisième si vous avez la chance de voir deux fois une cellule de lien dans votre tour. Plus vous récupérez de nodules, plus vous gagnez d’expérience. Mais attention, ne soyez pas trop gourmand : vos jauges ont un nombre maximum de nodules, et vous n’irez pas au-dessus de ce maximum. Faîtes-vous plaisir à prendre beaucoup de nodules lorsque vous êtes sûrs de gagner le combat, sinon, économisez.

L’ennemi dispose également de tout ce genre de choses. Il dispose de deux armes, un moteur et un bouclier. Lors d’un combat, il est possible de viser en particulier un de ces éléments. Mais attention, certains Ironcasts ou chars ennemis ont des particularités. Il peut être conseillé de détruire le bouclier d’un Ironcast, et détruire une des armes d’un char en premier, afin d’affaiblir au maximum ces ennemis. Certaines missions vous obligeront à garder intact le blindage de l’adversaire.

Améliorez votre Ironcast pour survivre

Chaque mission vous rapporte de l’expérience, des plans d’armes récupérés sur les adversaires et des morceaux de ferraille. Chacun de ces éléments vont, à leur façon, vous permettre d’améliorer votre Ironcast. L’expérience permet de débloquer des niveaux, et à chaque niveau, le jeu vous propose de choisir entre trois améliorations. Celles-ci sont soit passives (et attribuées soit au personnage soit à l’Ironcast, selon si elle concerne une arme ou une aptitude générale), soit actives (attribuées à l’Ironcast et activables en combat via la croix directionnelle). Il existe une multitude d’améliorations, elles vont d’un gain de point de vie, au vol d’énergie en passant par l’utilisation d’une arme spéciale. La ferraille vous permet de construire de nouvelles pièces pour votre machine, grâce notamment aux plans récupérés sur vos adversaires, ou d’améliorer vos jauges de santé, munitions, énergie, refroidissement et réparation. Ce n’est pas ici le seul but de la ferraille. En plus de débloquer des éléments, elle permet après chaque mission de remplir la barre de vie de l’Ironcast. Il faut donc utiliser cette monnaie avec beaucoup de précautions, son utilisation peut avoir un grand rôle dans votre prochaine mission.

Choisissez bien vos armes, car certaines ne sont pas pensées pour détruire le bouclier d’un ennemi. Chaque arme dispose d’ailleurs de caractéristiques bien à elle : type de projectiles, points de santé, dégâts par tir, nombre de tirs dégât par dispersion, munitions utilisées, liquide de refroidissement utilisé et dégâts moyens. Prenez en compte chacun de ces éléments lorsque vous changez d’arme : une arme avec moins de dégât par tir mais avec un plus grand nombre de tirs peut-être bien plus intéressante, et inversement.

Mourrez, améliorez, recommencez, mourez

C’est difficile, mais il faudra faire avec : lorsque vous mourrez dans une mission, votre partie est terminée. Vous ne pouvez pas simplement revivre et continuer. Pour palier à cette difficulté, vous récupérez tout au long de vos parties des recommandations, permettant de déverrouiller certains éléments. Pour commencer, la liste propose des commandants (pour remplacer votre personnage principal) et des Ironcasts. Chacun d’eux possède ses propres caractéristiques. Les commandants augmentent certaines statistiques dès lors que vous assemblez des nodules en plus d’améliorer par exemple vos chances d’esquive, ou le nombre de ferraille gagnée. Les Ironcasts quant à eux se concentrent avant tout sur le combat pur : ils améliorent votre attaque ou votre défense.

Avec ces recommandations, vous pouvez également débloquer de nouvelles aptitudes et des augmentations. Attention, ces catégories d’éléments ne sont pas de suite utilisables : ils sont ajoutés à la liste des gains aléatoires par montée de niveau. Les aptitudes sont donc des compétences dîtes actives, et les augmentations sont les compétences passives. Pour finir, il est possible d’acheter des boosters, améliorant votre nombre de point de vie, de quantité de ferraille acquise et d’expérience, et tout ça pour toutes vos futures parties. Il est donc au final très important dans ce jeu de perdre et de recommencer : c’est une très bonne façon de gagner en puissance pour les futures parties.

A propos de l'auteur :

DesBen

Je suis un geek de 23 ans, passionné avant tout par Zelda, Nintendo, Zelda, Google. Je joue sur Nintendo Switch, PlayStation 4, j'ai un Galaxy A8 (2018) et un coeur de geek.

a écrit 210 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.