Super Smash Bros Ultimate Cover
95%

Super Smash Bros. Ultimate, ultime à tous points de vue – TEST

Enfin nous y sommes ! Neuf mois après son annonce aussi courte que tonitruante lors d’un Nintendo Direct, Super Smash Bros. Ultimate est enfin disponible sur nos Nintendo Switch. Depuis, de nombreuses informations ont été distribuées par Nintendo pour illustrer les nouveautés de cet épisode qui pourtant a très rapidement été soupçonné d’être un portage déguisé de Super Smash Bros. for Wii U sorti en 2014. En dépit de ce que martèlent les mauvaises langues, il n’en est rien. Plus que cela, et comme je m’efforcerai de le montrer tout le long de ce test, Super Smash Bros. Ultimate a tout pour être un épisode inédit de la série de Masahiro Sakurai… mais aussi et surtout le meilleur jusqu’à maintenant.

Note : le texte sur certaines des images capturées par mes soins est en anglais car j’ai un affect plus poussé pour la voix anglaise du speaker du jeu, mais soyez assurés que le jeu est entièrement traduit dans la langue de Molière ! De plus, n’hésitez à lire ce test en musique avec cette playlist que j’ai faite pour l’occasion !

Everyone is here !

Avant de parler de toutes les merveilles que Super Smash Bros. Ultimate possède, faisons un bref rappel du principe de la formule pour les néophytes de la série. Super Smash Bros. vous propose de participer à une gigantesque mêlée en faisant s’affronter des personnages iconiques du jeu vidéo, en grande partie venus des licences Nintendo mais également au-delà et particulièrement dans cet épisode. Ainsi, il vous est possible d’incarner Mario pour affronter Pikachu dans une arène inspirée de The Legend of Zelda, le tout sur fond d’une musique de Kirby. Et ceci n’est que la forme la plus basique du formidable melting-pot qu’a opéré Nintendo avec cet épisode Ultimate. D’emblée, Super Smash Bros. Ultimate règne sur la série toute entière et s’impose comme l’épisode le plus fourni de la série.

Pour illustrer cela, permettez-moi de faire parler les chiffres : 74 combattants, plus de 100 de stages, un millier de musiques et près de 1300 Esprits, une nouvelle fonctionnalité que nous aborderons plus bas, le tout pour des centaines, si ce n’est des milliers d’heures de jeu ! Au niveau des combattants, Super Smash Bros. Ultimate réalise une prouesse en proposant non seulement des personnages totalement inédits mais également en faisant revenir l’intégralité des personnages ayant fait une apparition dans la série. Ainsi, préparez-vous à voir Solid Snake (Metal Gear Solid) affronter Simon Belmont (Castlevania) tout en évitant les assauts de King K. Rool (Donkey Kong) et de l’Inkling (Splatoon). Vous l’aurez compris, le slogan “Everyone is here !” scandé par Nintendo n’est pas volé et est l’expression authentique du sentiment de gigantisme qui vous prendra quand vous contemplerez amoureusement l’écran de sélection des personnages… quand il sera au grand complet. Car oui, il vous faudra mériter ces combattants ! Vous commencez avec les huit combattants ayant débarqué en premier dans le tout premier jeu paru en 1999 à savoir Mario, Link, Donkey Kong, Kirby, Fox, Pikachu, Yoshi et Samus. Mais rassurez-vous, il vous faudra peu de temps pour débloquer le roster au grand complet : quelques heures tout au plus vous suffiront pour avoir la possibilité d’incarner tous les personnages intégrés au jeu.

Au niveau des nouveautés pures, vous aurez le plaisir d’accueillir Ridley (Metroid), Simon Belmont (Castlevania), King K. Rool, Inkling et Félinferno. A ces personnages s’ajoutent Richter, Chrom, Marie, Dark Samus, Daisy et Ken qui font également leurs débuts dans la série mais en tant que combattants Echo. Jusqu’ici qualifiés de “clones” par les joueurs, ces combattants ont en réalité un moveset (l’ensemble de leurs attaques et de leurs possibilités d’action) similaires à celui d’un autre. Ainsi, Ken est un Echo de Ryu tandis que Daisy est similaire à Peach. Quelques subtilités qui permettent de différencier clairement ces personnages sont néanmoins présentes : Ken est plus rapide que Ryu et ses attaques peuvent enflammer littéralement votre adversaire, Marie partage quelques attaques avec le Villageois tout en apportant sa propre palette de coups tandis que Chrom est un savoureux mélange  de Roy et Ike.

Au final et malgré quelques ressemblances, Super Smash Bros Ultimate est un jeu de combat de très grande qualité avec 74 personnages au gameplay unique. Le plus dur dans tout ceci sera de choisir votre favori ! En plus de cela, ajoutons que Nintendo a d’ors et déjà annoncé que six nouveaux combattants s’ajouteront dans un délai d’un an au roster du jeu. Les premiers acheteurs ont déjà reçu un code leur permettant de télécharger la Plante Pirahna (!) qui sera disponible en février 2019. Par la suite, 5 autres combattants seront progressivement ajoutés en tant que DLC payants. Nous connaissons déjà l’identité du premier d’entre eux : Joker de Persona 5 ! Chacun de ces combattants seront accompagnés d’un stage et d’un ensemble de musiques de la série dont ils seront issus.

Un contenu dantesque pour une expérience de premier choix

Smashez les tous !

Parlons désormais des mode de jeu ! Loin d’être un simple jeu de versus fighting, la série Super Smash Bros. a toujours mis un point d’honneur à proposer une grande variété de modes de jeu pour assurer un plaisir constamment renouvelé aux joueurs. Ultimate ne déroge pas à la règle en proposant à son tour un vaste menu dont on ne peut que se régaler. Si vous ne jurez que par le multijoueur local, votre coeur penchera pour la première section du menu principal qui comporte les modes Smash, Smash en bande, Tournois et Smash Spécial. Comprenez qu’il s’agit des formes les plus classiques du jeu qui vous permettent de plonger directement dans l’essence même de la série de Masahiro Sakurai. Les plus traditionnels disputeront des matchs sans fioritures en mode Smash tandis que les plus originaux se jetteront sur le mode Smash Spécial qui vous permet d’organiser les batailles les plus originales que vous aurez à mener. Petit plus : il est possible d’enregistrer des packs de règles toutes faites. Vous pouvez par exemple décider directement que le combat sera en vie et non en temps et qu’aucun objet ne sera autorisé. Vous n’aurez qu’à composer votre ensemble de prédilection et il suffira de le sélectionner les fois suivantes. Tout ceci et plus est possible en multijoueur local mais également en online (sous réserve d’être abonné au Nintendo Switch Online). Prudence cependant, Internet regorge de joueurs aguerris qu’il faudra affronter encore et encore pour espérer les faire descendre de leur trône ! On regrettera un certain manque de contenu dans le Mode Online par rapport à ce que nous avions connu avec Super Smash Bros for Wii U : il est difficile par exemple de n’avoir que des duels comme lors des grandes compétitions en mode “Partie Rapide”. Vous pouvez bien sûr demander à en avoir plus fréquemment, mais rien ne garantit que ce sera le cas à chaque fois. Gageons que Nintendo proposera ce genre de fonctionnalités par le biais de mises à jour dans un futur proche.

Le bon vieux temps…

La Section Extra vous propose des Modes connus des habitués de la série à savoir les Modes Classique, Entraînement et Smash en Masse. Le Mode Classique reprend le principe qu’on lui connaît : enchaîner une série de bataille à thème selon votre combattant avec ce même système de difficulté inspiré de Kid Icarus : Uprising (une autre création de Masahiro Sakurai). Chaque personnage dispose d’une sorte de quête inspirée de la série dont il provient avec un Boss parfois unique à la clé. Link par exemple sera confronté à Ganon, la forme bestiale de Ganondorf pour sa ultime épreuve de force. Fait amusant, les Boss ont une forme de fidélité à leur série d’origine notamment dans la manière de les défaire. Si on note le retour du Mode All-Star, les plus vieux amateurs de la série regretteront sans doute la disparition pure et simple du Mode Cible et du Mode Home-Run Smash ainsi que du système de collection de trophées.

La Lueur du Monde : quand Nintendo flirte avec Avengers : Infinity War

Plus haut, j’ai mentionné les innombrables Esprits à collectionner. Nouveauté phare de cet épisode, les Esprits sont au coeur du mode Aventure baptisé “La Lueur du Monde”. Dans ce mode scénarisé, nos héros affrontent le démon Kilaire (Galeem en anglais), une créature de lumière à la tête d’une armée de Créa-Main. Alors que l’ensemble des combattants s’apprêtent à tout mettre en oeuvre pour éliminer Kilaire, ce dernier parvient à mettre à terre l’intégralité de nos personnages favoris et tous se retrouvent sous son influence. Tous ? Non ! Kirby parvient à échapper à la folie meurtrière de Kilaire et entame alors une vaste mission de sauvetage pour libérer un à un les personnages du jeu de l’emprise du démon. Ce dernier crée alors d’innombrables copies des combattants, chacune possédée par un Esprit, la forme désincarnée d’autres personnages célèbres des jeux vidéo, et se bat au service de Kilaire.

Vous vous retrouvez alors sur une gigantesque carte du monde inspirée de multiples univers du jeu vidéo et sur laquelle vous progressez en remportant des défis contre des Esprits ayant pris possession des personnages du jeu. Ces défis sont accompagnés de conditions diverses qui donneront un avantage à l’ennemi. Par exemple, le tout premier challenge vous oppose à Mario, possédé par l’Esprit d’un Molosko Fumant, un Boss de la série Pikmin. Durant la bataille, Mario obtiendra régulièrement une forme métallique, compliquant votre tâche de le vaincre. Certains de ces défis vous opposent directement à un combattant possédé par Kilaire en personne : vaincre ce combattant vous permet de libérer définitivement de son emprise et de le récupérer dans vos rangs, et accessoirement de le débloquer si vous ne l’aviez pas déjà fait. Les Esprits que vous aurez vaincus seront également à votre service : vous aurez la possibilité de l’allier à votre personnage pour renforcer ce dernier. Il existe deux catégories d’Esprits : les Esprits Primaires et les Esprits de Soutien. Les Esprits Primaires se divisent eux-même en trois catégories qui renforcent soit l’attaque, soit la défense, soit la capacité d’éjection de l’hôte. Les Esprits Primaires peuvent être combinés jusqu’à trois Esprits de Soutien qui apportent divers bonus comme une protection accrue contre les dégâts de feu par exemple. Les Esprits Primaires peuvent également gagner des niveaux en participant à des batailles et peuvent même évoluer pour certains d’entre eux au niveau 99 et obtenir une nouvelle apparence, à la manière d’un Pokémon !

Vous l’aurez compris : les Esprits sont un ajout plus que conséquent à la série. Ceux qui ne jurent que par la compétition s’en abstiendront bien entendu, mais il est très plaisant de disputer des batailles d’Esprits dans le mode Aventure. Vous noterez d’ailleurs que les défis proposés par ce mode vous opposeront à des alliances ingénieuses entre combattants et Esprits qui feront sourire les fans de telle ou telle licence. Par exemple, affronter Bayonetta possédée par l’Esprit Kammy Koopa est déroutant de prime abord, mais logique, les deux femmes étant toutes deux des sorcières !

Super Smash Bros. Ultimate propose de fait un excellent contenu à travers ce mode aventure très bien adapté au format hybride de la Nintendo Switch. Il est très agréable de relever un défi ça et là en Mode Nomade lors de vos déplacements à l’extérieur et de reprendre les choses sérieuses une fois rentré à la maison en Mode TV. Les nostalgiques de l’Emissaire Subspatial regretteront peut-être de ne pas voir autant de cutscenes qu’auparavant, mais la Lueur du Monde reste un formidable voyage qu’on se plait à mener à son terme, surtout au regard de la bataille finale qui vous attend…

Le paroxysme de l’art de Masahiro Sakurai

Depuis les débuts de la série, les joueurs de Super Smash Bros. ont eu le temps d’avoir leur épisode préféré. Les compétiteurs les plus aguerris ne jurent que par Melee (épisode Gamecube paru en 2004), les joueurs plus occasionnels ont eu un certain affect pour Brawl tandis que l’épisode Wii U s’inscrivaient comme un entre-deux. Mais Ultimate réalise un nouvel exploit avec un gameplay comme on en a jamais vu. Masahiro Sakurai qualifiait récemment la venue d’un nouvel épisode de Super Smash Bros. de “miracle” en faisant référence à la difficulté d’obtenir simultanément tous les accords des différents propriétaires des personnages intégrés au jeu, mais le vrai miracle réside, à mon humble avis de fan, dans le gameplay extraordinairement bien conçu de Super Smash Bros. Ultimate. En réunissant tous les bons côtés des anciens épisodes et en en gommant les rares défauts, cet opus peut se targuer d’un gameplay absolument parfait 

L’autre côté très appréciable d’Ultimate est que pratiquement tous les personnages peuvent prétendre à la compétition désormais : les précédents épisodes avaient été marqués par un abandon de nombreux personnages sur la scène compétitive car trop peu adaptés à des combats intenses. Zelda faisait notamment partie du lot et sa distinction nette avec Sheik opérée dans l’épisode Wii U ne fut pas pour arranger les choses. Dans Ultimate, la Princesse d’Hyrule revient renforcée, plus puissante que jamais à l’image de nombreux autres personnages. Ceci pour dire que je ne serais pas étonné de voir une plus grande diversité de personnages dans les futures compétitions à venir ! Une telle diversité de personnages est d’autant plus frappante que chacun d’entre eux possède un gameplay millimétré où rien n’est laissé au hasard.

Enfin, notons que ce gameplay est aidé d’une technique optimale avec un framerate constamment à 60 fps sans bug ni ralentissement intempestif. Un peu de lag a été noté lors de certaines de mes parties online, espérons que Nintendo puisse y faire quelque chose pour ne pas pénaliser les joueurs souhaitant se frotter aux fighters du monde entier.

Ultime à tous point de vue
  • Ultime à tous points de vue - 95%
    95%
95%

Résumé

Je conclurai ce test ainsi : Super Smash Bros. Ultimate n’est pas un portage de la version Wii U. Cet épisode est en effet ultime à tous points de vue aussi bien dans son contenu et son gameplay que dans le ressenti général qu’il procure. Avec ses 74 combattants auxquels s’ajouteront 6 autres d’ici un an, nul doute que vous passerez des centaines d’heures délicieuses à vous battre avec vos amis aussi bien en local qu’en online. La frustration vous prendra fatalement quand vous perdrez face à certains adversaires aguerris, mais elle sera bien vite balayée par une irrésistible envie d’en découdre et de vous améliorer qui sera alors récompensée par une formidable et grisante sensation de puissance quand vous arracherez la victoire ! Il ne reste qu’à vous demander ceci : Ready ? FIGHT !

77%
User Review
76.95% (20 votes)

A propos de l'auteur :

LatoJuana

Otaku gamer assumé et sérivore avec un tropisme particulier pour Nintendo. M1 biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

a écrit 407 articles sur Switch-Actu.

6 commentaires pour “Super Smash Bros. Ultimate, ultime à tous points de vue – TEST

  1. L’absence des modes home run et break the targets est quand même une grosse épine dans la notion ultimate.
    Le solo est cool, mais ces deux modes de jeu me manquent cruellement.

      1. Ou alors Sakurai ne fera qu’améliorer ce jeu avec uniquement des DLCs car il ne peux pas faire mieux que de rajouter des persos à ceux déjà présents et de nouveaux modes de jeu (ex : Home-Run Smash).

        Ce qui est marrant aussi, c’est que le jeu s’appelle “Ultimate” en Europe et en Amérique mais pas au Japon. En effet, au Japon c’est “Super Smash Bros Spécial”. 😉

  2. Nan mais serieux le jeu ridiculise tout ce que j ai joué sur cette gen a part zelda botw et bayo 2 😶 mes autres jeux ont honte d exister mention spéciale a figtherz 😂🤣
    Un chef d’oeuvre 💖💖💖💖💖

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.