Super Mario 3D World bowser's fury
90%

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury : un retour au poil – TEST

Il y a un peu plus de 3 ans sortait Super Mario Odyssey. La toute nouvelle Switch avait déjà trouvé son roi des plates-formes (et de la plateforme). Si plusieurs licences essaient depuis de se mettre au diapason, elles sont la plupart du temps soit de pâles copies, soit de beaux hommages, mais encore trop rarement des concurrentes directes au trône. Quoi faire quand toute la part du gâteau est déjà réservée ? Et bien pas grand chose, car Mario a aussi pris pour habitude de se décliner en sous-genres : pure plates-formes 2D (New Super Mario Bros.), jeux dérivés (Mario Tennis / Mario Party), mais aussi des tentatives hybrides mêlant 2D et 3D avec notamment Super Mario 3D World.

C’est ce dernier épisode, initialement paru en novembre 2013 sur Wii U, qui ressort sur Switch en ce début d’année 2021 dans une version léchée et renforcée par un contenu additionnel conséquent (Bowser’s Fury). Que vaut Mario chat en 2021, et surtout, comment arrive-t-il à se différencier des autres opus de cette grande saga légendaire ? Réponse maintenant !

Un level-design à la croisée des chemins dans Super Mario 3D World

Avec cette formule proposée dès novembre 2011 sur 3DS avec la parution de Super Mario 3D Land, Nintendo bouscule les codes du genre plates-formes. Alors que les piliers du genre optent généralement pour une conception 2D (New Super Mario Bros.) ou 3D (Super Mario Galaxy), Super Mario 3D World fait le pari de mélanger un déroulement de niveau (ou scrolling) 2D avec un gameplay de plateformer 3D. Sur le papier la recette semble compliquée : comment réussir à garder le dynamisme d’un jeu de plates-formes en 2D, et y ajouter l’exploration plus lente traditionnellement vu dans les Mario 3D ? En creusant un peu, on se rend compte que ce n’est pas une mince affaire.

Tout d’abord, Super Mario 3D World s’inspire plus largement du level-design des New Super Mario Bros. que de celui des Mario 3D. On note la présence d’éléments clés du jeu de plates-formes 2D, incluant notamment le fameux chrono ainsi que le drapeau de fin de niveau. Tout au long des niveaux, vous retrouverez beaucoup d’objets de power-up (champignons, fleurs, etc) qui sont souvent très rares voire carrément absents des Mario 3D, mais omniprésents dans la saga des New Super Mario Bros. Bien que les niveaux soient généralement assez ouverts, on se rend compte que le chemin à parcourir est en réalité bien tracé, et qu’il suit plus ou moins une ligne droite.

Un autre marqueur fort caractéristique des New Super Mario Bros. est la présence des 3 étoiles vertes, collectibles propres à chaque niveau du jeu, qui constituent pour beaucoup le vrai challenge dans chaque niveau d’un Mario 2D. Super Mario 3D World ne déroge pas à la règle, et base son level-design sur l’idée que quoi que vous fassiez, vous arriverez assez facilement à la fin du niveau. Cependant, si vous voulez acquérir les fameuses 3 étoiles vertes, il vous faudra ruser un peu et fouiller plus en profondeur le niveau. Chacun d’entre eux renferme également des tampons, qui constituent à eux seuls une carte postale géante des niveaux de Super Mario 3D World. Enfin, pour citer un dernier point important des New Super Mario Bros. présent dans cet opus 3D World, on note aussi la possibilité de stocker un item et de le ressortir au besoin lorsque la situation se complique.

En dépit de tous ces éléments, Super Mario 3D World n’est pas non plus un opus 2D classique, pour une raison qui saute aux yeux dès la première prise en main : vous êtes en mesure de vous déplacer dans toutes les directions de l’espace, à la façon d’un Super Mario Galaxy ou d’un Super Mario Odyssey. Seulement, comme expliqué ci-dessus, les niveaux sont beaucoup moins vastes et en réalité vous allez très vite vous retrouver coincé, voire frustré de ne pas pouvoir explorer un niveau à la mesure des possibilités qui s’offrent à vous. C’est là que Super Mario 3D World pourra en dérouter certains : ce gameplay 3D n’est pas là pour vous faire explorer les niveaux, mais pour vous permettre de parcourir des niveaux 2D d’une nouvelle façon.

Ainsi, par exemple, vous allez pouvoir éviter des parties entières de niveaux avec des sauts bien placés. Vous pourrez également ne pas respecter les règles classiques d’un jeu 2D, en faisant le tour du drapeau de fin de niveau par exemple. Le jeu propose aussi des niveaux spéciaux, incluant notamment les niveaux avec Capitaine Toad, qui regorgent d’idées originales basées sur ce principe de perspective si particulier. Super Mario 3D World offre la possibilité à chacun de voir différemment le gameplay d’un plateformer 2D, et se l’approprier afin de vivre sa propre expérience, d’autant plus que la difficulté est vraiment moindre (au début du jeu du moins) et permet de tenter à beaucoup d’endroits quelques sauts suicidaires.

Outre cette dualité, mêlant savamment classicisme et prise de risque, Super Mario 3D World propose comme à l’accoutumée des décors et des animations dignes des plus grands. Vous parcourrez des forêts, des plaines, des niveaux glacés, ou encore des jungles. Le jeu déborde de couleurs, fait plaisir à voir, et met du baume au coeur à tous ceux qui s’impatientaient de voir débarquer une nouvelle aventure Mario aussi bien léchée (j’en profite pour glisser un petit mot sur les compositions musicales, qui sont comme d’habitude de haut vol). Même la carte du monde est sublime, et c’est aussi un plaisir de se balader entre les niveaux sur ce qui aurait pu être un simple menu de sélection. Vous l’aurez compris, le level-design de cet opus joue dans la cour des grands, tout en proposant une expérience de jeu hybride auxquels beaucoup d’entre nous adhérerons. D’autant plus qu’au travers des niveaux, Super Mario 3D World offre un gameplay sur mesure, qui va véritablement faire briller le terrain de jeu génial conçu par les développeurs.

Mario chat, le porte-étendard

Comme dans l’immense majorité des jeux Mario, le plombier possède quelques mouvements de base qui lui permettent d’avancer de niveau en niveau. Le plus connu d’entre eux est bien entendu le saut, qui peut en général donner lieu à un triple saut, mais ce n’est pas le cas ici. Super Mario 3D World est un des rares jeux Mario qui ne propose pas cette fonctionnalité, et qui contraint le joueur à jouer petits bras par endroits. De la même façon, en dépit du gameplay 3D, il vous sera impossible de sprinter sans prendre un minimum d’élan dans Super Mario 3D World, ou encore de réaliser un saut arrière à l’aide de la gâchette sans avoir besoin de charger au préalable son saut. Vous l’aurez compris : Mario a une palette de mouvements plutôt réduite dès lors qu’il n’a que son chapeau classique. Cela tombe bien, car vous aurez un nombre colossal d’occasions de revêtir d’autres habits, qui vous confèrent de nouveaux pouvoirs, et qui libèrent le gameplay jusqu’à lors plutôt restreint.

Au programme : une pléthore d’objets qui vous permettent de vous transformer et de pouvoir encaisser un coup en plus. Parmi eux, on retrouve évidemment la classique fleur de feu, grâce à laquelle vous viendrez à bout de vos ennemis beaucoup plus rapidement au moyen de coups à distance. Ce pouvoir vous rendra la vie plus facile, et vous offrira le luxe d’explorer les niveaux sans avoir à dompter parfaitement le mouvement de saut. C’est d’autant plus utile quand on connaît toute la difficulté engendrée par le gameplay 3D dans un niveau conçu avec une logique 2D, notamment en termes d’appréciation de distance : il sera courant de vous rater dans vos sauts, même les plus simples.

Car oui, manier un Mario avec une palette de mouvements 2D dans un environnement 3D vous jouera parfois des tours. Dans cette même optique, le boomerang vous sauvera la mise plusieurs fois dans certaines situations. Vous pourrez éliminer des ennemis avec une arme plus large que les boules de feu, mais attention au retour de bâton. Vous aurez parfois la chance d’acquérir le graal ultime avec l’étoile, qui comme à l’accoutumée vous rendra invincible. Cela dit, ça n’est la plupart du temps pas un cadeau, car au delà des ennemis, parfois la menace principale du jeu est la limitation des niveaux : autant vous dire qu’avec une accélération accrue, une chute est très vite arrivée. Tandis que ces objets visent à vider le niveau de tout élément ennemi, d’autres objets vous permettront de vous élever et de parcourir le niveau différemment.

Parmi cette deuxième catégorie d’objets, on retrouve évidemment le Mario Tanuki. Apparu pour la première fois dans Super Mario Bros. 3 puis dans Super Mario 3D Land, le Tanuki vous permet de planer au dessus du vide, afin de vous donner une marge de manoeuvre pour l’atterrissage à venir. Il est particulièrement utile dans cet opus, principalement pour la raison mentionnée précédemment : l’évaluation des distances n’est pas une mince affaire dans Super Mario 3D World. Rassurez vous, le Tanuki est présent dans beaucoup de niveaux, et si vraiment vous avez du mal à avancer malgré ce petit coup de pouce, un bloc contenant une feuille de Tanuki dorée apparaîtra en début ou milieu de niveau. Cet item vous donne les mêmes pouvoirs que le Tanuki, mais avec l’invincibilité en plus.

Certains joueurs y verront un moyen trop facile d’avancer, d’autres un objet bienvenu pour les néophytes. Personnellement, je trouve que cet item apparaît au meilleur des moments pour éviter de créer une frustration trop grande chez le joueur dans un jeu qui n’a absolument pas vocation à énerver. Dans cette même idée, il est à noter que Super Mario 3D World propose aussi de changer de personnage, et d’incarner Toad, Peach, ou même Luigi. Cette fonctionnalité changera légèrement la façon avec laquelle vous allez vous accommoder au gameplay, car chaque personnage a une physique qui lui est propre, ce qui vous permettra de parcourir les niveaux avec plus ou moins d’aisance. Notons aussi que parfois, les niveaux vous demanderont d’activer certains boutons avec certains personnages, et que pour compléter l’aventure à 100%, il faut terminer tous les niveaux avec chaque personnage (oui oui). Mais ça n’est ni via la transformation de Tanuki ou grâce aux personnages secondaires que vous allez pleinement profiter de Super Mario 3D World : le jeu révèle son plein potentiel lorsque vous allez adopter la forme de Mario chat.

L’item vous transformant en Mario chat vous sera proposé très, très, très (trop ?) souvent dans le jeu. Lorsque vous toucherez cette petite clochette, vous allez voir et parcourir chaque niveau différemment. Non seulement vous serez en mesure d’éliminer les ennemis très facilement, mais vous pourrez également escalader à peu près toutes les surfaces praticables. Le jeu se construit autour de cet objet d’ailleurs, et vous aurez l’occasion de le constater dès le premier niveau du premier monde. De nombreux niveaux offriront alors deux possibilités : le déroulement classique, par un chemin bien pensé avec tout un tas de mécaniques connues des habitués de la licence Mario, et un second déroulement plus exotique, qui s’appuie sur la flexibilité et la diversité des mouvements de Mario chat.

Alors oui, vous tomberez probablement plus souvent, et il faudra faire le stock de vies par moments. Mais que c’est jouissif de se laisser guider par son instinct, et de sortir des sentiers battus. D’autant plus que Super Mario 3D World est suffisamment bien pensé pour que Mario chat ne vous rende pas surpuissant, mais seulement un peu meilleur de ce que vous pouvez réaliser habituellement. Le principal obstacle est et restera toujours l’évaluation des distances, qui comme à la manière de l’étoile, sera encore plus cruciale quand vous avez Mario chat. Ne vous croyez pas invincible ! Vous aurez tout le temps de comprendre que Super Mario 3D World alterne entre le facile et le moins facile, et que de longues heures de jeu vous attendent.

Super Mario 3D World : durée de vie colossale ou artificielle ?

Soyez rassurés tout de suite : Super Mario 3D World va vous occuper. Longtemps. Très longtemps. Au menu : 6 mondes principaux, et 6 mondes “supplémentaires”, qui donnent une sensation de jeu sans fin étant donné qu’ils se découvrent au fur et à mesure. En considérant que chaque niveau propose 3 étoiles vertes à récupérer, un tampon, et le drapeau de fin à toucher en son sommet, et ce avec chaque personnage du jeu… Vous voyez vite où je veux en venir. Rajoutez à cela la présence du contenu supplémentaire Bowser’s Fury (nous allons nous y attarder un peu plus bas), Super Mario 3D World affiche une durée de vie colossale. Cependant, si certains y verront un gros point fort, d’autres y trouveront à redire.

En effet, peut-on considérer que la durée de vie du jeu est bonne, quand on sait que la majorité du temps de jeu va consister à reparcourir des niveaux déjà complétés, avec un autre personnage, d’une façon très similaire voire identique ? Si la récolte des étoiles vertes et des tampons force le joueur à fouiller les niveaux et constitue un vrai challenge intéressant, le fait de toucher le bout du drapeau en son sommet avec plusieurs personnages différents n’est pas vraiment valorisant, ni pour le jeu, ni pour le joueur. Beaucoup d’entre nous (y compris moi) vont considérer que le jeu est fini lorsque l’ensemble des niveaux a été parcouru en récoltant les étoiles vertes et les tampons.

D’autres ne feront pas l’effort et se contenteront d’aller jusqu’à la fin des 12 mondes. Certains joueurs même se contenteront du générique de fin, et ils auront bien raison. L’idée importante est que dans Super Mario 3D World, chacun peut choisir la durée de vie qui lui convient le mieux, et peut décider de s’investir ou pas dans cette immense quête, qui nécessite quand même d’être sacrément amoureux du gameplay.

Avec cet opus Switch cependant, la question a “vite été répondue” comme on pourrait le dire. Bowser’s Fury vient compléter cette aventure déjà conséquente et de très bonne facture, avec des ajouts originaux, qui pourraient même donner des idées d’un nouveau jeu, à la manière d’un Capitaine Toad qui s’était émancipé des mini-jeux initialement proposés sur Super Mario 3D World version Wii U .

Bowser’s Fury, la cerise sur un gâteau déjà bien fourni

Bowser’s Fury est un contenu additionnel qui vient se greffer de façon indépendante à l’aventure Super Mario 3D World classique. Vous pourrez jouer directement à ce contenu sans avoir pour autant besoin de terminer l’aventure classique, ce qui est une bonne nouvelle pour les joueurs ayant déjà terminé le jeu de base sur Wii U. Dans ce contenu, vous serez épaulés par Bowser Jr., qui veut calmer son père, devenu pour le coup un peu trop enragé. Bowser’s Fury casse totalement avec les codes de l’aventure Super Mario 3D World précédemment énoncés : vous avancez dans un immense espace ouvert, à la manière d’un Mario entièrement 3D, avec un gameplay 3D, mais toujours avec cette panoplie de mouvements caractéristique de Super Mario 3D World.

Au niveau du déroulement de l’aventure, on a l’impression d’être dans un niveau géant de Super Mario Odyssey. Vous devrez collecter des astres félins (l’équivalent des lunes dans Super Mario Odyssey) tout au long d’un seul et même niveau. Il est constitué de plusieurs îles, reliées entre elles par des passages terrestres ou marins. Qu’est-ce qui différencie ce niveau géant d’un niveau de Super Mario Odyssey classique me diriez-vous ? Et bien, les évènements qui s’y déroulent. Ponctuellement, et fréquemment dans le jeu, la pluie commence à tomber et Bowser apparaît pour détruire tout sur son passage.

Comment l’arrêter ? En collectant un astre félin justement, qui lui fera perdre une petite partie de sa vie, et le forcera à partir. Dès lors, le calme reviendra, et vous pourrez à nouveau explorer librement le monde qui vous entoure. La progression se base sur le fait que certaines zones sont débloquées uniquement lorsque Bowser verra sa vie descendre à zéro : vous devez donc collecter le maximum d’astres félins pour avancer dans le jeu. En plus de ces astres, vous remarquerez des cloches géantes disposées tout au long de votre chemin, qui lorsque vous aurez suffisamment d’astres félins, vous permettront de vous transformer en Mario chat géant, afin de battre Bowser et de débloquer directement une nouvelle zone.

Étant donné que l’aventure se déroule uniquement sur un seul “niveau”, vous vous doutez bien que ce dernier est immense et très riche en contenu. Au total, vous devrez collecter 100 astres félins, que vous débloquerez soit de façon relativement classique en résolvant des problèmes inhérents aux jeux de plates-formes, soit en fouillant là encore un peu plus que d’habitude, à la manière de certaines étoiles vertes et tampons dans le jeu de base. Par exemple, lorsque Bowser apparaît, il est capable de briser des blocs particuliers qui vous donneront l’accès, souvent, à un nouvel astre félin. Le jeu regorge d’idées, et on sent bien l’inspiration Super Mario Odyssey dans la localisation et la dissémination de certains astres félins.

Cerise sur le gâteau, et je ne vais pas en dévoiler plus pour éviter de vous spoiler, mais sachez que vos déplacements d’île en île seront facilités par un vieil ami de l’aventure Super Mario 3D World classique (j’aurais pu faire plus implicite d’accord j’admets). Cette profusion d’astres félins, le fait d’évoluer dans un monde ouvert dynamique, évolutif, plein de rebondissements et en plus scénarisé s’il vous plait : Bowser’s Fury apporte à Super Mario 3D World un supplément d’âme, qui doit vous convaincre que même si vous avez acheté le jeu initial sur Wii U, vous avez beaucoup à découvrir en le parcourant à nouveau sur Switch.

J’aimerais ajouter un dernier mot sur le plan technique maintenant. Si Super Mario 3D World se défendait très bien sur Wii U, il est encore plus solide sur Switch. Comme nous vous l’indiquions dans notre précédent article, Super Mario 3D World tourne en 1080p / 60 fps sur Switch en mode salon, et en 720p / 60 fps en mode portable. En comparaison avec la version Wii U, le jeu a donc gagné un affichage en full HD, ce qui est un atout non négligeable. Le seul petit bémol concerne le contenu additionnel Bowser’s Fury : tandis qu’il tourne lui aussi en 1080p / 60 fps en mode salon, il sera bridé en 720p à 30 fps en mode portable. Cette différence s’explique sans problème par l’immensité du monde ouvert proposé dans Bowser’s Fury, et même si c’est légèrement regrettable, cela n’entachera en rien votre expérience de jeu (ou pour les plus exigeants, que très peu).


Chacrément bon
  • Chacrément bon - 90%
    90%
90%

Chacrément bon

Plus de 7 ans après sa sortie initiale sur Wii U, Super Mario 3D World débarque en force dans une version Switch plus que complète. Néophytes ou joueurs confirmés, vous (re)découvrirez une aventure haute en couleurs, réalisée à la perfection, dans un jeu mêlant plates-formes 2D et 3D. Super Mario 3D World réunit tous les ingrédients des triple A si chers à Nintendo : musiques d’exception, direction artistique fabuleuse, et un gameplay réglé au millimètre. Le contenu additionnel Bowser’s Fury sublime le jeu en proposant un monde ouvert riche et condensé, et étend encore un peu plus la durée de vie de l’opus déjà conséquente. Super Mario 3D World + Bowser’s Fury conviendra à tous les amoureux de la plate-forme, et enrichit encore un peu plus la ludothèque des classiques de la Nintendo Switch.

Les +

  • Level-design inventif au possible
  • Gameplay intouchable
  • Direction artistique inspirée
  • Compositions musicales de qualité
  • Durée de vie colossale
  • Bowser’s Fury, un ajout de taille

Les -

  • Durée de vie pouvant paraître artificielle
  • Le mélange 2D/3D peut être déroutant pour certains
  • Bowser’s Fury un peu en deçà techniquement en mode portable
Sending
Note des lecteurs :
71.04% (46 votes)

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Roms2332

Contenu proposé par - Déjà 33 article(s) à son actif

Présentation : J’achète à peu près tout ce qui concerne Pokémon ou Mario. Je suis aussi fan de plateformer 3D à l’ancienne, de Spyro à Croc en passant par Ape Escape, quelque soit la console, je recherche juste du fun. Cordialement.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments