serious sam collection switch
63%

Serious Sam Collection, et ça fait bim, bam, boum ! – TEST

Vous en avez eu marre de 2020 ? Ne pas sortir vous excède ? Devoir rentrer à 20 heures tous les soirs vous frustre au plus haut point ? Vous devez vous défouler et je le comprends bien, moi aussi. Je vous propose de vous mettre dans la peau de Sam “Serious” Stone et de vous équiper de votre plus lourd armement afin de lâcher toute votre frustration sur des monstres hideux dans cette collection regroupant Serious Sam The First Encounter, Serious Sam : The Second Encounter ainsi que Serious Sam III : BFE.





Serious Sam HD : The First Encounter et The Second Encounter

Le fun d’abord, l’histoire après

Le monde est en proie à la destruction et seul un homme peut le sauver : Sam “Serious” Stone, à qui rien ne fait peur et qui  doit retourner dans l’Égypte antique afin d’empêcher le futur d’être envahi par des extraterrestres et consorts. Soyons bref et honnête : le scénario a été écrit sur une demi-feuille A5 avant d’être jeté à la poubelle pendant une partie de trash-basket. Cependant aucun souci car tout cela est assumé à 200% et l’histoire ne sert ici qu’à poser une base et un contexte aux lieux que nous allons traverser le long de l’aventure. C’est peut-être anodin pour vous, mais un jeu qui assume parfaitement son statut de nanar scénaristique au lieu de tenter de nous faire croire qu’il veut raconter quelque chose, ça me fait plaisir et ça ne fait perdre de temps à personne !

Il faut donc directement rentrer dans le cœur du sujet, comme le jeu le fait si bien dès le début. On a une arme, on a des ennemis et on doit tirer sur les ennemis : simple et très efficace. Vous avez là l’essentiel du gameplay des jeux que propose cette collection. Et bien évidemment, c’est fun et assez nerveux pour ne pas avoir le temps de se lasser. Si The First Encounter ne propose pas une très grande variété en matière de décors, c’est dans son bestiaire, qu’il rayonne : de très nombreux ennemis vont se dresser devant vous pour vous empêcher d’atteindre le bout du niveau et leur nombre ainsi que leur diversité est suffisante pour ne pas ressentir une frustration accompagnée d’un sentiment de déjà-vu régulier. Chacun possède des patterns différents qui nous forcent à appréhender les situations de différentes manières,  en switchaSerious Sam Collectionnt régulièrement entre nos armes qui sont nombreuses et c’est là qu’on pourrait relever un petit défaut : certaines armes deviennent très (trop ?) rapidement désuètes tant celles qu’on accumule par la suite sont diablement plus efficaces (pourquoi utiliser une mitraillette alors qu’on a une ÉNORME GATLING ?)

Maniabilité difficile et level design du passé

Il faut aussi préciser que le jeu n’est pas des plus évidents à prendre en main avec des Joy-Con et je vous recommande très largement de jouer avec un autre pad si cela est possible. Bien évidemment il n’est pas injouable avec ces derniers, mais le manque de précision des sticks vous fera louper plus d’un tir, c’est certain. Le jeu propose un challenge assez relevé, même en normal, certains moments sont extrêmement retors et la sauvegarde automatique posera parfois problèmes lorsqu’elle aura sauvegardé durant un combat où vous étiez condamné, vous forçant à retourner sur une sauvegarde plus lointaine pour pouvoir retenter votre chance.

J’en profite pour revenir sur un autre défaut que j’ai relevé précédemment : le manque de variété dans les décors. On a une bête impression de parcourir les mêmes environnements tout au long du jeu, que ce soit en intérieur ou extérieur. Même si bien sûr tout n’est pas semblable au pixel près, c’est un manque de rafraîchissement dans la direction artistique qui ne donne pas assez l’impression de changer de level, surtout lors de mon arrivée à Thèbes, ou je n’ai plus eu le sentiment de passer d’un niveau à l’autre.

En plus de cette direction artistique pas des plus diversifiées, il faut noter un level design qui accuse fortement le poids des années : bienvenue dans d’immenses arènes peu subtiles où les ennemis surgiront de tous les côtés, et le cruel manque de verticalité dans les combats et approche renforce énormément ce sentiment. Ce n’est pas un immense problème quand on sait que le jeu n’est qu’un remake graphique de celui sorti préalablement sur Xbox première du nom, mais il est important de rappeler que tout cela a vieilli, et pas forcément aussi bien que du vin.

Techniquement très Serious

Dans The Second Encounter, suite directe du premier, on retrouve les mêmes qualités et les mêmes défauts. Mais fini les plaines arides et les pyramides et bonjour à la verdure et la forêt luxuriante accompagnées de quelques architectures rappelant la culture Maya/Aztèque ! Cependant, toujours pas de marqueurs importants de différenciation et les intérieurs sonnent toujours aussi creux tant ils ne reflètent pas d’une époque passée. Choix curieux, le HUD est également le même que celui du premier, à la différence de la couleur. Ce n’est pas bien grave mais il ne donne pas l’impression d’être passé sur un nouveau jeu, les deux étant techniquement très semblables.

Le tout est globalement très fluide, je n’ai noté aucun soucis particulier, à l’exception parfois de quelques ralentissements/micro-freeze lors des changements d’armes, mais loin d’être un défaut rédhibitoire, tant la fluidité sert parfaitement le gameplay. Le jeu propose parfois des panoramas très agréables à regarder, et il faut avouer que ça reste de manière générale assez joli, sans pour autant nous décoller la rétine. Et il faut avouer que malgré les défauts cités au préalable, faire face à ces nombreuses vagues d’ennemis et en venir à bout a quelque chose d’extrêmement satisfaisant, et le gameplay, certes vieillot comparé à ce que l’industrie fait maintenant, reste agréable à prendre en main.

Serious Sam III : BFE 

BFE a beau être estampillé comme le numéro 3 de la saga, les événements contés ici se déroulent avant ceux des deux premiers épisodes. Inutile bien sûr de se demander si l’histoire a vraiment une grande importance : ce n’est toujours pas le cas. Mais cette fois-ci on constate que le jeu profite d’une mise en scène plus poussée et d’une envie de raconter une histoire de manière plus profonde. Une vraie scène d’intro et quelques événements de script in-game montre un step-up assez important par rapport aux deux premiers et ce n’est pas pour me déplaire. Quelques ajouts plutôt intéressants ont été faits aussi en terme de gameplay, la possibilité de viser avec ZL comme tout bon FPS moderne, et enfin une possibilité de faire des attaques de mêlée, option absente sur les précédents. Si la visée n’a au final pas de réelle importance tant elle est peu mise à profit, la mêlée se révèle mine de rien assez utile et profite d’animations sympathiques.

La différence visuelle est aussi marquée : là où Serious Sam 1 et 2 souffrent d’environnements très réglementés et vides, BFE est beaucoup plus vivant et témoigne des événements et affrontements que subit la terre, et si jamais vous vouliez un peu plus de diversité dans les décors c’est chose faite ! Enfin n’exagérons rien, vous n’allez pas faire un tour du monde et voir un nombre impressionnant de biomes différents, mais cette fois, les décors changent et donnent une véritable sensation d’avancée au fil de l’aventure. Mais cela à un coût et il se répercute terriblement fort sur la Nintendo Switch. Ralentissement constant, aliasing prononcé,  clipping omniprésent. Si l’on peut pardonner à certains jeux les soucis de performance, un fast-FPS qui se veut très nerveux avec de nombreux personnages affichés à l’écran ne peut pas se permettre de souffrir d’aussi importante baisse de framerate et de manière aussi régulière, et ceux même lors de cinématiques, ou c’est encore plus fragrant.

Ces soucis techniques enlèvent absolument tout le plaisir de jouer à Serious Sam III, si les deux premiers étaient un plaisir à parcourir, celui-ci se révèle être un parcours du combattant duquel on ne sortirait pas indemne. Ajouté à des soucis de pathfinding assez important (j’ai littéralement perdu de nombreuses minutes à essayer de trouver mon chemin et ça agace), le jeu n’est clairement pas à la hauteur sur Switch.

Et s’ il y a une plus grande diversité dans les décors, c’est moins le cas pour le bestiaire. On retrouve principalement des monstres connus avec un léger changement de design pour certains. On pourrait également se questionner sur pourquoi les fonctions gyroscopiques de l’hybride ne sont pas intégrées ? Si je trouve qu’il n’est pas handicapant de ne pas l’avoir non plus, j’ai rencontré plus de soucis à la visée sur ce dernier et l’ajout aurait été fortement bienvenu.


+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Pour les fans et les très très curieux
  • Pour les fans et les très très curieux - 63%
    63%
63%

Pour les fans et les très très curieux

Le portage de cette collection est techniquement très solide, à l’exception de Serious Sam III : BFE qui empêche le jeu de passer la passe de trois tant son portage est honteux. S’il est évident que ces derniers ont vieillis dans leurs mécaniques et visuels, les fans y trouveront un bon condensé de nostalgie qui se joue encore très bien et qui possède un contenu assez dense pour maintenir les joueurs des heures durant. Cependant, difficile de le conseiller à un joueur qui n’aurait aucune connaissance de la série tant des Fast FPS plus modernes sur de nombreux points sont disponibles sur Nintendo Switch.

Les +

  • Tourne très très bien…
  • Un bestiaire plutôt varié…
  • Une grosse quantité d’armes
  • Un nanar assumé
  • Jouissif et nerveux
  • 3 jeux + DLC
  • Une OST en accord avec le rythme des jeux

Les -

  • … Sauf BFE techniquement catastrophique
  • … Mais qui évolue peu au fil des jeux
  • L’absence de visée gyroscopique
  • Soucis de pathfinding
  • Level design vieillot
  • Multijoueur désert
Sending
Note des lecteurs :
73.71% (17 votes)
Jilax

Contenu proposé par - Déjà 21 article(s) à son actif

Présentation : Plongé depuis ma plus tendre enfance dans le jeu-vidéo sans aucune envie de remonter à la surface. Une manette, une guitare et un match de foot du Stade Rennais suffisent à mon bonheur.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments