nintendo switch sports
65%

Nintendo Switch Sports, un retour de Wii Sports trop timide ? – TEST

On ne l’attendait pas vraiment, mais elle est quand même de retour : la série des Wii Sports revient avec Nintendo Switch Sports, sorti le 29 avril dernier en version physique et sur le Nintendo eShop. Vous vous souvenez des coups de Wiimote dans le vide (ou dans votre TV, c’est selon) et des bons moments passés en famille ou entre amis à vous massacrer mutuellement au bowling et au tennis ? Bonne nouvelle, plus de 15 ans après le phénomène Wii Sports, le motion gaming revient en force dans ce nouvel épisode qui se paie même le luxe d’accueillir de toutes nouvelles disciplines. Si on retrouve le tennis, le bowling et le chambara (équivalent du sabre), sans compter le golf dès l’automne,  Nintendo Switch Sports accueille désormais le badminton, le volley-ball et le football. Au lancement, ce sont donc six sports qui sont jouables, en local comme en ligne. Mais alors, est-ce que la formule fonctionne toujours autant ou bien a-t-elle pris un peu de plomb dans l’aile ?




Il faut bien se le dire, Nintendo Switch Sports a fort à faire après un Wii Sports qui a été un véritable raz-de-marée (plus de 80 millions de ventes) et Wii Sports Resort, une suite ayant eu un certain succès critique du fait de ses 12 sports. La dernière entrée en date de la série est Wii Sports Club sur Wii U en 2013, très peu connue et oubliée par la plupart d’entre nous, qui ajoutait simplement la HD et le jeu en ligne aux cinq disciplines déjà présentes dans Wii Sports. Autant vous dire qu’avec six activités seulement, Nintendo Switch Sports se contente du strict minimum, ce qui concerne malheureusement d’autres aspects du jeu.

Des disciplines dans l’ensemble satisfaisantes

L’élément le plus important de Nintendo Switch Sports est bien entendu son gameplay. Il repose sur le motion gaming, et uniquement sur cela : aucune commande par bouton n’est possible, si ce n’est pour accompagner quelques gestes. Le but de Nintendo était que tout le monde puisse jouer au jeu, qu’il s’agisse des joueurs confirmés ou (très) occasionnels, et l’objectif est sans surprise complètement atteint. La détection de mouvements est heureusement plutôt efficace et plus précise que sur Wii, les gestes effectués sont bien retranscrits et les sensations sont globalement bonnes. Nous ne vous conseillerons jamais assez de mettre les dragonnes des Joy-Con lorsque vous jouez car même si le jeu vous le rappelle souvent, l’accident de la manette balancée dans la TV (ou sur quelqu’un d’autre) peut vite arriver…

Les disciplines de Nintendo Switch Sports sont plutôt bien choisies et cohérentes avec l’exploitation du motion gaming. Le bowling est toujours aussi efficace dans sa proposition, bien qu’il y ait une atmosphère plus “calme” que dans Wii Sports. Par exemple, on ne peut plus jeter sa boule en arrière en suscitant l’indignation du public, tandis que la voix off annonçant les spares et les strikes est plus discrète. Ce ne sont que des détails, mais on perd là un peu de l’originalité et de l’immersion que proposait Wii Sports. Du côté du tennis, le sensations sont toujours bien présentes avec la possibilité d’incarner aussi son partenaire de double si on est seul. La palette de coups est également assez large, avec la possibilité de faire des lifts, lobs, coups à plat et slices, ce qui permet de varier les stratégies. Le chambara, successeur du sabre, est quant à lui assez brouillon : la détection de mouvements est précise mais le système global ne m’a pas vraiment enchanté et tourne rapidement en rond.

Du côté des nouvelles disciplines de Nintendo Switch Sports, le bilan est contrasté. Le volley-ball se révèle plaisant dans un premier temps mais un peu répétitif au fil du temps, dans le sens où les stratégies mises en place se révèlent finalement assez peu nombreuses. Il est cependant possible de prendre l’adversaire par surprise en smashant très rapidement ou en attendant de frapper, créant un faux timing. Le badminton, pourtant alléchant sur le papier car il propose normalement un rythme de jeu extrêmement rapide, n’atteint pas vraiment les attentes placées en lui. Les sensations sont bien présentes, pas de souci de ce point de vue, mais le rythme est un peu mou et les échanges parfois trop longs. De plus, votre personnage se jette parfois au sol pour rattraper un volant de justesse (ce qui provoque une occasion de smash pour votre adversaire) mais il met un temps fou avant de se relever, ce qui rend quasiment impossible toute tentative de rattrapage. Heureusement, il est possible de réaliser des amortis pour varier les échanges, ce qui apporte une vraie dimension stratégie au badminton. Au fur et à mesure que le niveau de l’adversaire augmente, les matchs deviennent de plus en plus intéressants et plus physiques, si j’ose dire.

Et le football dans tout ça ? C’est l’une des disciplines qui était la plus attendue dans ce Nintendo Switch Sports et il souffle le chaud autant que le froid. Déjà, sur le principe, on peut trouver ça étrange qu’un sport se jouant avec les pieds se dirige ici avec les Joy-Con dans les mains (même si une future mise à jour en été rendra la sangle de jambe jouable dans tous les modes du football). Passé ce constat, le gameplay se révèle agréable et intuitif, les gestes étant bien retranscrits. Toutefois, le rythme global est vraiment lent – même si c’est un peu mieux en 1v1, un sentiment accentué par la présence d’une jauge d’endurance qui se vide rapidement et se remplit lentement, en plus d’un personnage qui sprinte comme s’il traînait un boulet derrière lui. Toutes les sensations du foot sans là, mais sans la nervosité qui va avec et cela est franchement dommage car le mode fait énormément penser à Rocket League et nécessite un vrai travail d’équipe, rendu possible avec un bouton attribué aux passes. Quant au mode Tirs au but, dans lequel vous tirez avec votre jambe et qui nécessite la sangle fournie avec l’édition physique du jeu, il est anecdotique et pas très emballant, en attendant l’utilisation de cette sangle dans le mode principal.

Un certain manque de contenu

Le gameplay de Nintendo Switch Sports est donc dans l’ensemble plutôt bon et plaisant et c’est le principal étant donné l’aspect purement casual du jeu. Mais qu’en est-il du reste ? Autant être clair tout de suite, le titre ne brille pas par son contenu et se paie même le luxe d’être moins riche en local que Wii Sports – ne parlons même pas de Wii Sports Resort. Le tennis s’est vu amputer de ses mini-jeux et ne propose que des matchs standards, en double et toujours pas en simple, avec des formats de jeux très courts en trois jeux gagnants maximum. Le bowling, lui, ne propose plus le mode 100 quilles de Wii Sports Resort (il reste le bowling avec obstacles), pourtant particulièrement jouissif tandis que le chambara se révèle bien maigre avec comme seule particularité le fait d’avoir trois types de sabres différents et donc la disparition du seul contre tous. Il n’y a même pas de système de progression contre l’IA, cette dernière n’étant d’ailleurs pas très futée même au niveau très difficile. Vous l’aurez compris, jouer seul à Nintendo Switch Sports n’a strictement aucun intérêt.

Cependant, jouer à plusieurs est un vrai plaisir. Comme à la bonne vieille époque, on prend beaucoup de plaisir à se défier en local sur les disciplines et la maladresse d’un coéquipier ou des points acharnés créent une bonne ambiance, et c’est en soi tout ce qu’on attend de ce Nintendo Switch Sports. Reste à espérer que Nintendo assure un suivi régulier du jeu car avec six activités, on fait rapidement le tour de ce que nous propose le jeu. Si on sait déjà qu’une mise à jour arrivera cet été pour donner la possibilité de jouer au football avec la sangle de jambe, il y en aura également une autre à l’automne pour ajouter le golf, lui aussi une des activités phares de la série Wii Sports, ce qui fera passer le nombre de disciplines de six à sept. Je continue à souhaiter ardemment l’ajout d’autres contenus, comme des mini-jeux pour les sports déjà présents ou même mieux, des nouveaux sports, pour assurer au jeu une certaine visibilité dans les mois à venir et surtout, garder les joueurs.

Le jeu en ligne de Nintendo Switch Sports rattrape le coup

A l’instar de Wii Sports Club, ce nouveau titre propose le jeu en ligne dans toutes les disciplines proposées. C’est, de loin, ce qui sauve le titre car l’intérêt même de Nintendo Switch Sports est, je le répète, de jouer à plusieurs que ce soit en local ou en ligne. A condition d’avoir un abonnement au service Nintendo Switch Online, vous pouvez donc défier n’importe qui dans chaque sport, y compris vos amis, et vous pouvez même accéder aux modes de jeu classés dès que vous avez suffisamment pratiqué une discipline. Ce système de ligue pro permet, en étant noté de E à A, de croiser des joueurs qui ont sensiblement le même niveau que vous. Mon expérience en ligne a jusque là été toujours très stable et très fluide, même au bowling contre 15 autres joueurs, ce qui est une excellente nouvelle compte tenu des craintes qui pouvaient être nourries au vu de la qualité du jeu en ligne sur d’autres jeux Nintendo. En jouant avec le monde entier, cela vous donne également la possibilité de débloquer des éléments de personnalisation pour votre personnage comme des emojis, de l’équipement et des chapeaux, lunettes, barbes, etc.

Car oui, les personnages phares de ce Nintendo Switch Sports ne sont pas les Mii (même s’ils sont jouables, mais pas personnalisables en termes de chapeaux, tenues, etc.) mais les Sportsmates, les habitants de Spocco Square, une place dynamique accueillant les six sports. Ces personnages sont presque entièrement personnalisables, en passant par le coupe de cheveux, la couleur des yeux, la tenue et bien d’autres. En jouant en ligne, vous gagnez des points qui vous permettent de débloquer de l’équipement de manière aléatoire et sur des thèmes spécifiques selon les semaines, de quoi rendre votre avatar bien différent des autres. Je dois tout de même dire que je préférerai toujours et largement jouer avec mon Mii car les Sportsmates me semblent bien fades comparé à eux… Mais ce n’est qu’une question de goûts, bien entendu. De plus, il est dommage que l’univers de Spocco Square ne soit pas assez exploité, dans le sens où le tout aurait pu être un peu plus interactif, à la manière de Wii Sports Resort. Notez enfin la possibilité d’avoir un titre spécifique, que vous pouvez choisir via une large panoplie de combinaisons : faites-vous plaisir !

+1
2
+1
4
+1
0
+1
0
  • Le retour de Wii Sports avec son lot de qualités... et de défauts - 65%
    65%
65%

Le retour de Wii Sports avec son lot de qualités... et de défauts

Alors, que vaut ce Nintendo Switch Sports ? L’expérience de jeu globale est très amusante et vous fera bouger, sans nul doute. Les sports choisis sont cohérents et plaisants, même si le badminton et le football souffrent de problèmes de rythme. Le multijoueur est toujours aussi efficace, que ce soit en local mais aussi avec le mode en ligne, réussi et avec un matchmaking pertinent. Malheureusement, on peut déplorer que Nintendo se soit contenté du “strict minimum” dans le sens où le jeu ne propose pas assez de contenu (seulement six sports, là où Wii Sports Resort en proposait 12) pour éviter une certaine répétitivité, surtout si vous jouez seul : il ne reste plus qu’à miser sur des mises à jour pour ajouter d’autres disciplines au fil du temps.

Les +

  • Nostalgie, quand tu nous tiens
  • Les sports choisis sont pertinents
  • Le motion gaming est efficace
  • Toujours beaucoup de fun à plusieurs en local
  • Le mode en ligne et sa ligue pro
  • On peut incarner les Miis et les Sportsmates
  • L’univers est plaisant…

Les -

  • Il manque des jeux emblématiques (100 quilles, seul contre tous)
  • Quelques problèmes de rythme dans le football et le badminton
  • Six sports seulement (bientôt sept)
  • Manque de contenu en solo (mini-jeux par exemple)
  • …mais pas assez exploité
Sending
Note des lecteurs :
64.74% (27 votes)
Leotendo23

Contenu proposé par - Déjà 118 article(s) à son actif

Présentation : Etudiant de 20 ans, joueur Switch passionné de jeux vidéo depuis Super Mario Galaxy. Toujours à l'affût en ce qui concerne Mario, Zelda ou encore Splatoon.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments