Luigi's Mansion 3
90%

Luigi’s Mansion 3, les fantômes lui vont si bien – TEST

Quand Nintendo lança sa GameCube en septembre 2001 au Japon et presque un an plus tard en Europe, les esprits furent rapidement marqués par un titre en particulier qui accompagna la sortie de la console cubique : Luigi’s Mansion. Pour la première fois, le jumeau froussard de Mario obtenait le rôle vedette dans ce jeu d’aventure au coeur d’un manoir hanté. Dix-huit ans et un deuxième opus sur 3DS plus tard, le vert héros moustachu débarque de nouveau sur console de salon dans Luigi’s Mansion 3 qui eu le bon goût de sortir pile pour Halloween. Après deux épisodes, le Ghostbusters made in Nintendo est-il toujours aussi inspiré ?

Bienvenue à l’hôtel !

La génération des jeux GameCube avait marqué le début d’un semblant de scénarisation dans les productions Nintendo et Luigi’s Mansion ne dérogeait pas à la règle en plaçant de nombreuses cinématiques pour rythmer la progression du joueur. Dans ce troisième épisode, on retrouve ainsi Luigi accompagné de Mario, Peach, trois Toad et de l’adorable Ectochien : tous partent en direction d’un somptueux hôtel de luxe dans lequel ils ont été invités pour des vacances bien méritées entre deux courses de karts. Hélas, il s’avère bien rapidement que ceci n’était qu’un vaste complot tramé par le Roi Boo et la redoutable propriétaire de ce palace infesté de spectres. Luigi est le seul rescapé de ce guet-apens tandis que ses malheureux compagnons sont emprisonnés dans des tableaux magiques puis enfermés dans les tréfonds de l’hôtel. Armé d’une nouvelle version de son arme fétiche, l’Ectoblast GLU, notre héros s’apprête à prendre part à une chasse aux fantômes de folie qui n’en aura pas fini de vous faire sourire !

Si le premier épisode de la série avait frappé les joueurs en son temps par sa technique très avancée pour l’époque, Luigi’s Mansion 3 reprend dignement le flambeau de son prédécesseur : de splendides visuels digne d’un film d’animation vous attendent à travers les 15 étages de ce palace cinq étoiles. La plupart des niveaux correspondent à une suite particulière avec un thème bien précis et j’avoue avoir un gros faible pour la Suite Florale dont les chambres envahies par la végétation ne sont qu’une magnifique succession de couleurs et de jeux de lumière bien flatteurs. Chaque étage de l’hôtel offre son lot de secrets et surtout de fantômes !

Luigi’s Mansion 3 : entre acquis et nouveautés

Car oui, pour ceux qui découvriraient la série avec cet épisode, Luigi’s Mansion est avant tout une invitation à la chasse aux ectoplasmes ! Avec une lampe torche pour désarçonner vos fantomatiques adversaires et un aspirateur légèrement trafiqué par le Professeur K. Tastroff, Luigi a tout en main pour nettoyer le palace de la vermine qui l’habite. Dans chaque recoin de chaque chambre se cache un fantôme prêt à bondir sur notre héros et bien déterminé à lui faire subir le même sort que celui infligé à ses amis. En plus des spectres “basiques” à l’apparence relativement simple, de nombreux Boss au design très réussi vous attendent dans les différentes suites de l’hôtel et vous réservent quelques joutes endiablées dont vous vous souviendrez à coup sûr ! De la femme de chambre chapardeuse au jardinier fou en passant par un trio de petites pestes magiciennes, notre damné Luigi aura fort à faire pour parvenir au sommet de cet immense manoir et sauver ses amis. Et en addition à cette véritable armada, d’innombrables casse-têtes vous attendront pour passer d’une pièce à une autre : sur ce point, Luigi’s Mansion 3 s’éloigne du premier épisode et axe d’avantage sur la réflexion en encourageant le joueur à interagir un maximum avec l’environnement plutôt que de fonctionner sur un schéma du style “nettoyage d’une pièce, obtention d’une clé, passage dans la pièce suivante”.

Qui dit nouvel épisode, dit nouvelles possibilités pour notre héros ! Luigi’s Mansion 3 porte le gameplay de la série à son plus haut niveau en introduisant plusieurs nouvelles mécaniques plutôt ingénieuses en plus des traditionnelles aspiration et expulsion. Les ventouses tirées par l’aspirateur permettent notamment d’attraper des éléments du décor et de les fracasser au sol pour en récupérer le contenu tandis que l’onde de choc vous sortira des fréquents encerclements par les fantômes enragés du jeu. On retrouve également le Révéloscope de Luigi’s Mansion 2 qui vous permet ici de révéler des éléments cachés comme des portes ou des ennemis. Mais le véritable ajout majeur dans Luigi’s Mansion 3 reste le double gélifié de Luigi affectueusement nommé Gluigi (que nous avons d’ailleurs rencontré dans le remake du premier épisode sorti sur 3DS). Entièrement composé de gelée verte, ce gentil petit bonhomme sera un allié indispensable pour déjouer les pièges qui se mettront en travers de votre chemin. Du fait de sa composition, Gluigi peut aisément traverser les grilles et autres structures solides pour activer tel ou tel interrupteur qui vous permettra d’avancer plus loin dans le niveau. A noter que si vous pouvez faire le jeu entièrement en solo, un deuxième joueur peut incarner Gluigi et venir vous prêter main forte.

Pour être honnête, le gameplay n’est pas évident à prendre en main au premier abord : même les habitués de la série seront quelque peu déstabilisés par les nouvelles commandes et il ne sera pas rare d’avancer à tâtons au départ le temps de tout maîtriser. Mais évidemment, vous prendrez bien vite le coup de main malgré quelques petites imprécisions qui surgissent une fois de temps lors des phases les plus intenses, surtout si vous décidez d’utiliser le gyroscope de la console pour orienter votre aspirateur. Notons d’ailleurs que la caméra du jeu est, en de très rares occasions, bien mal positionnée ce qui peut crisper parfois un peu le joueur. Mais retenez bien que ce genre de désagréments n’est rencontré que très ponctuellement : Luigi’s Mansion 3 brille aussi bien par ses visuels que son gameplay et on ne lasse pas de poursuivre les fantômes du manoir ! Le jeu parvient à créer toutes sortes de situations qui ont pour unique point commun de renouveler la manière d’exploiter les capacités de Luigi avec une pertinence et une ingéniosité qui forcent l’admiration.

Entre Disney et Tim Burton

De manière générale, l’une des grandes forces de Luigi’s Mansion réside dans son ambiance tout à fait singulière : on se sent paradoxalement de bonne humeur  alors que l’on arpente les sinistres couloirs remplis de fantômes qui surgissent toujours au pire moment pour faire crier notre pauvre Luigi. Certains des personnages ont d’ailleurs une personnalité bizarrement malsaine comme le Professeur K.Tastroff qui témoigne régulièrement son désintérêt complet pour le sort de Mario et compagnie. Saluons au passage la qualité exemplaire de l’animation de chacun des protagonistes de cette aventure et surtout de son héros : Luigi est plus vivant (et apeuré) que jamais et chacune de ses expressions faciales lui donne une consistance qu’on ressent avec un profond plaisir.

Le jeu multiplie d’ailleurs les références en tous genres et les fans au regard affuté en repèreront bien vite quelques unes : l’une d’entre elles se permet même de faire référence à une page sombre du passé de Nintendo en traitant d’une manière diablement ironique l’échec du Virtual Boy ! Seul petit regret pour ma part : peu de musiques m’ont marqué. Une seule m’est restée en tête lors d’un affrontement contre un Boss pour le moins inattendu et l’époque de Luigi’s Mansion premier du nom et de sa bande-son délicieusement angoissante me manque un peu.

En bref, Luigi’s Mansion 3 vous réserve un déluge de situations toutes plus rocambolesques les unes que les autres et qui ont le mérite d’être sans cesse renouvelée et d’éloigner toute forme de redondance susceptible de gâcher votre plaisir de jeu. Et en plus du mode solo disposant d’une solide durée de vie, vous pourrez prolonger l’expérience grâce au mode multijoueur de la Tour Hantée qui permet jusqu’à 8 participants de s’affronter pour remporter la première place. Le principe est simple : vous et vos coéquipiers devez vous répartir dans les différentes pièces d’un étage pour en capturer les fantômes et retrouver les Toad perdus dans le temps imparti. A noter que des mini-jeux sympathiques sont également proposés : Bassin Miné vous demande de récolter le plus de pièces possible tout en évitant les mines de proximité disséminées çà et là, Tombes à la pelle est une mini-chasse aux fantômes tandis que Grand canon consiste à détruire un maximum de cibles à l’aide la fonction d’expulsion de votre aspirateur. Chacun de ces modes oppose deux équipes (Team Luigi VS Team Gluigi) et est jouable jusqu’à 8 joueurs en local comme en online.

Spectralement bon !
  • Spectralement bon ! - 90%
    90%
90%

Spectralement bon !

Quel plaisir que de retrouver Luigi’s Mansion ! Avec des ajouts de gameplay ingénieux, des visuels magnifiques et une ambiance à la croisée des chemins entre Pixar et Tim Burton, ce troisième épisode rejoint la longue liste des excellentes exclusivités de la Nintendo Switch. En dépit de quelques soucis de caméra et de rares imprécisions, Luigi’s Mansion 3 est un ravissement à chaque instant et on ne compte plus le nombre de fantômes capturés au cours de cette aventure des plus amusantes. Et si la vaste campagne solo ne vous suffisait pas, vous pourrez prolonger le plaisir en vous essayant aux modes multijoueurs très sympathiques qui amènent une petite touche Mario Party à l’ensemble. Une réussite à tous les niveaux !

Les +

  • Des graphismes d’une beauté saisissante
  • Une ambiance légère et formidablement efficace
  • Des énigmes sans cesse renouvelées
  • Des combats de Boss variés et excellents
  • La coopération très bien menée
  • Une solide durée de vie

Les -

  • Quelques petites imprécisions çà et là
73%
User Review
73.36% (11 votes)

A propos de l'auteur :

LatoJuana

Otaku gamer assumé et sérivore avec un tropisme particulier pour Nintendo. M1 biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

a écrit 403 articles sur Switch-Actu.

2 commentaires pour “Luigi’s Mansion 3, les fantômes lui vont si bien – TEST

  1. Bonjour,

    Merci pour le test.
    Au niveau des commandes un gros souci : impossible d’inverser l’axe Y du stick droit (du coup il faut pousser pour monter la lampe et tirer pour la baisser, complètement illogique par rapport à mes réflexes). Du coup au lieu de jouer je galère au moindre mouvement…

    Incroyable qu’une telle option manque au jeu mais en tout cas pour moi impossible de jouer dans ces conditions. Le jeu est au placard en attendant un hypothétique patch.
    (je suis dégoûté, surtout à la lecture du test !)

    1. Je partage l’avis du message précédent néanmoins j’ai survécu jusqu’au moment ou je me suis aperçu qu’incliner physiquement la manette fonctionnait également.
      Je rejoins l’avis du testeur sauf que pour moi les petits détails de cadrage et autres bug gâchent beaucoup l’expérience. De même la difficulté est dosée bizarrement AMHA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.