Test Manette PRO Nintendo Switch
90%

Manette Pro Switch, le nec plus ultra ? – TEST

Mieux vaut tard que jamais. A plusieurs reprises, nous avons testé pour vous quelques manettes de jeu compatibles avec la Nintendo Switch (ici, ici et ) et nous vous avions également proposé un guide (rédigé par notre cher DesBen) dans lequel nous en avions sélectionné plusieurs pour assurer le succès de vos soirées multijoueurs ou tout simplement pour votre confort personnel. Mais tout ceci fut en priorité pour proposer des alternatives à la manette officielle disponible depuis le lancement de la console hybride. Et à force de nous détourner de l’accessoire officiel, nous nous sommes aperçus que nous ne vous en avions jamais proposé nos impressions. Aussi, si vous venez d’acquérir une Nintendo Switch et que vous vous posez la question, voici notre test de la Manette Pro.

Prise en main

Si la Manette Pro Switch est si appréciée de ceux la possédant depuis sa sortie, c’est en priorité pour le confort qu’elle procure au joueur. Du fait d’une bonne ergonomie et d’un poids tout à fait acceptable, elle s’impose comme un choix pertinent si vous êtes à la recherche d’un confort total. Son revêtement est d’ailleurs très agréable au toucher, presque fondant (oui oui) et ne laisse pas de traces de doigts. Par comparaison, la Manette Pro Wii U était plus étroite et avait un revêtement laqué qui était certes très élégant (notamment en noir) mais assez salissant sur les bords.

L’avantage de la Manette Pro Switch est également la taille des quatre boutons principaux ABXY qui sont plus gros que la moyenne des manettes. L’écart entre ces mêmes boutons est parfait pour alterner avec vitesse et élégance entre eux sans les confondre, mais également pour appuyer sur deux d’entre eux en même temps quand la situation en jeu l’exige. Les sticks sont à mon sens tout à faits adaptés, bien plus que ceux des Joy-Con notamment pour des jeux qui demandent une certaine dextérité dans leur maniement à l’image de Super Smash Bros. Ultimate. Les quatre gâchettes R, L, ZR, ZL fonctionnent globalement bien même si je regrette toujours les gâchettes analogiques dont les fans ont fait le deuil depuis la GameCube.

En revanche, la position des boutons -, +, Home et Capture d’écran me laisse toujours dubitatif depuis sa sortie : presque deux ans après son achat, il m’arrive encore d’appuyer sur le bouton Home alors que je voulais simplement immortaliser un splendide paysage de The Legend of Zelda : Breath of The Wild.

La Manette Pro en pratique

Cette description de l’agencement des boutons est certes sympathiques, mais qu’en est-il en pleine partie ? Pour illustrer les fonctions et avantages de la Manette Pro, je m’appuierai sur mes expériences de jeu personnelles pour vous donner quelques mises en situations typiques. Même si je l’ai désactivée pour ma part, la fonction gyroscope s’avère très utile dans les shooters, notamment Splatoon 2 ou DOOM : les réflexes représentent souvent le seul salut des joueurs en difficulté passagère en pleine partie et il n’est pas rare que certains d’entre eux ne s’en sortent que grâce aux mouvements rapides que seul le gyroscope est en mesure de permettre.  Les shooters n’ont pas le monopole du gyroscope puisque les jeux d’action-aventure exploitent également cette fonctionnalité comme Skyrim ou The Legend of Zelda : Breath of The Wild pour tirer à l’arc. Notons d’ailleurs que la plupart des titres compatibles avec cette fonction vous proposent de gérer la sensibilité de la manette pour adapter à votre convenance.

La Manette Pro s’avère également idéale pour Super Smash Bros. Ultimate. Les puristes me crucifieront sur place pour écarter ainsi le controller Gamecube susmentionné, considéré comme le seul moyen acceptable de jouer à la série de Masahiro Sakurai, mais pour avoir longuement testé les deux, j’ai un penchant plus poussé pour la première, les gâchettes analogiques mises de côté. La configuration Tabletop est particulièrement adaptée quand on l’associe avec la Manette Pro pour quelques combats “sur le pouce” quand votre téléviseur n’est pas à proximité.

Présentées comme l’apanage des Joy-Con, il serait bon de rappeler que les fameuses Vibrations HD sont également supportées par la Manette Pro avec des résultats parfois surprenant. Bien sûr, tout dépend de l’intérêt que porte le créateur du jeu pour cette fonction, mais reconnaissons que certains en font une utilisation ingénieuse, pour ne pas dire excellente. Tarsier se démarque notamment avec son merveilleux Little Nightmares qui utilise les vibrations pour reproduire les battements du coeur au cours de la ténébreuse aventure de Six.

Terminons cette partie sur un des aspects essentiels d’une manette sans fil : l’autonomie. Et soyons clairs : la Manette Pro tient la route. Grâce à son port USB-C, elle bénéficie d’un temps de recharge relativement court pour une autonomie de plusieurs dizaines d’heures sans aucun problème. En comparaison avec les PS4 et XBox One dont les controllers ont une autonomie horriblement faible, celui de la Nintendo Switch vous assure une quarantaine d’heures de jeu entre deux recharges (on aurait même le temps de terminer Super Mario Odyssey en une seule charge selon DesBen). De plus, le câble de recharge est suffisamment long pour pouvoir jouer en mode TV tout en rechargeant la manette branchée sur un des ports USB-C du Dock.

Test Manette PRO Nintendo Switch
Rechargement de la Manette PRO

La garde-robe actuelle de la Manette Pro

Je terminerais ce test sur une note esthétique en vous montrant les différentes éditions de la Manette Pro proposées par Nintendo. Pour le moment, quatre versions existent la noire basique et les éditions Smash, Splatoon 2 et Xenoblade Chronicles 2. Nul doute que d’autres coloris seront proposés dans le futur quand de nouveaux jeux majeurs sortiront (une édition Metroid Prime 4 serait tout à fait indiquée !). Mais avoir plusieurs éditions revient à avoir les moyens de se les offrir et c’est là qu’intervient un autre des (rares) défauts de la Manette Pro : son prix. Proposée au prix de 60€ sur Amazon, la manette officielle et sa qualité se paient encore au prix fort. Voilà pourquoi nous vous proposions les alternatives mentionnées dans l’introduction de ce test. Mais comme nous le soulignons dans nos autres impressions sur ces manettes tierces, tourner le dos au Pro Controller revient à dire adieu aux Vibrations HD, au Gyroscope et à l’excellente autonomie de la batterie. En bref, la Manette Pro offre malgré tout un rapport qualité/ prix bien plus acceptable que les Joy-Con encore vendus 80€ la paire (!).

L'officiel s'impose
  • Avis final - 90%
    90%
90%

Résumé

Sans grande surprise, la Manette Pro s’impose comme un controller de premier choix pour jouer confortablement. Ergonomie, autonomie, design, gyroscope et Vibrations HD sont concentrés en un seul contrôleur, justifiant un prix certes un peu élevé mais néanmoins justifié pour tout ce qu’il propose. Depuis que la Switch a atterri dans mon salon (ou dans mes mains selon la situation !), j’ai toujours privilégié la Manette Pro au Joy-Con Grip pour son confort sensiblement supérieur. On regrettera l’absence de gâchettes analogiques comme à l’époque glorieuse de la Manette Gamecube, mais on sera de toute manière totalement satisfait sur les autres aspects et ce, en toutes situations.

96%
User Review
95.91% (11 votes)

A propos de l'auteur :

LatoJuana

Otaku gamer assumé et sérivore avec un tropisme particulier pour Nintendo. 3e année de biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

a écrit 354 articles sur Switch-Actu.

2 commentaires pour “Manette Pro Switch, le nec plus ultra ? – TEST

  1. ” De plus, le câble de recharge est suffisamment long pour pouvoir jouer en mode TV tout en rechargeant la manette branchée sur un des ports USB-C du Dock.”
    Je viens de mesurer, le câble mesure 1m50 et perso, je ne joue pas à 1m50 de ma TV. J’ai même acheté une rallonge USB (qui me sert aussi pour mes smartphones, pratique).

    Sinon, c’est vrai que le seul défaut de cette manette, c’est son absence de gachette analogique, plutôt frustrante pour un jeu de course comme V-Rally 4 mais on s’y fait. Et puis, les développeurs peuvent trouver des parades. Dans Trial Rising, on pourra gérer l’accélération et le freinage avec le stick analogique droit.

  2. Essayez de tester la manette sans fil gamecube de powerA si vous avez l’occasion, ça reste pour moi la meilleure du marché dans les manettes gamecube qui sont sorties pour switch a l’occasion de smash bros. Bon article sinon, comme d’hab !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.