TEST – World To The West

Quatre personnage, quatre voies, une grande aventure. Voilà ce que propose Rain Games dans World To The West, un joli titre indépendant mêlant action, aventure et réflexion. Dans un monde où l’ancienne magie refait peu à peu surface, quatre élus se retrouvent pour abattre un terrifiant tyran menaçant le destin de l’humanité. Que vaut cette virée dans le charmant univers de ce successeur de Teslagrad ?

Quatre personnages pour quatre manières de jouer

Lumina, la magicienne enthousiaste, Knaus, le courageux orphelin, Teri, l’aventurière fougueuse et Clonington, le dandy bodybuildé : tel est le surprenant casting qui vous est proposé. World To The West construit son gameplay autour des ces personnages et de leurs aptitudes uniques qui une fois assemblées vous permettront de vous frayer un chemin dans ce vaste monde où rôdent monstres carnassiers et pièges mortels. Alors que Lumina, en tant que Teslamancienne, maîtrise la téléportation et la magie, la petite taille de Knaus vous sera utile pour vous faufiler dans d’étroites galeries. L’écharpe et les dons d’hypnose de Teri offrent des chemins tout à fait inattendus tandis que la force herculéenne de Lord Clonington sera décisive en combat.

Chaque protagoniste poursuit son propre but et possède sa propre histoire. Au fur et à mesure de votre périple, leurs destins respectifs s’entrelacent et se nouent pour ne former plus qu’une seule et formidable aventure dont le dénominateur commun est un odieux malandrin nommé Tychoon. Véritable menace pour l’humanité, déjouer ses plans diaboliques devient alors une urgence absolue dont on vous attribue la résolution. On suit la narration avec d’autant plus de joie que le titre est intégralement traduit en français, un fait suffisamment rare pour être noté ! À part quelques petites erreurs ici et là, c’est un véritable plaisir que de pouvoire en profiter dans notre langue. On note également certaines lenteurs dans le gameplay dont le manque réactivité dans de rares situations risque de vous pénaliser face à l’agressivité de vos adversaires.

À côté de ces promenades plus ou moins sûres, une solide dimension réflexive est proposée avec de nombreux donjons remplis d’énigmes et des ennemis. Une fois de plus, votre avancée dépendra des aptitudes uniques de vos personnages qu’il sera nécessaire d’alterner pour vous sortir des véritables dédales concoctés pour l’occasion. Passer d’un aventurier à l’autre est possible grâce aux nombreux totems disséminés dans le monde. En plus de servir de point de sauvegarde, les totems sont également un moyen de vous téléporter vers les autres fétiches que vous aurez débusqués. Quelques passages retords sont à prévoir en plus de combats de boss ardus mais extrêmement plaisants !

Charme et couleurs

Le monde de World to the West est tout simplement splendide : coloré, mignon, sobre et sans fioritures, le titre de Rain Games n’en finira pas de vous charmer par son cel-shading lisse et soigné qui rappelle inévitablement The Legend of Zelda : Wind Waker. Il est aussi plaisant d’en profiter sur l’écran TV que sur l’écran de la Nintendo Switch qui offre une qualité identique, la résolution mise de côté bien entendu. Accompagné de musiques en harmonie totale avec la palette graphique, le tout dégage une ambiance empreinte de sérénité qui procure un véritable plaisir lors des nombreuses phases d’exploration. En effet, si vous vous attendiez à un jeu dirigiste où l’itinéraire se déroule sous vos pieds, vous êtes à la mauvaise adresse ! La plus grande partie du gameplay reposera sur votre faculté à détecter les chemins accessibles à vos personnages pour vous rendre au lieu indiqué sur votre carte. Une grande liberté d’action d’action vous est proposée, si bien qu’il ne sera pas rare que vous passiez totalement à côté de votre objectif. Sans être un monde ouvert, World to the West parvient à vous faire ressentir un grisant sentiment de liberté. Prudence cependant : malgré ses décors chatoyants et mignons à souhait, le monde regorge de créatures hostiles qui n’attendent qu’une imprudence de votre part pour vous dévorer.

A propos de l'auteur :

LatoJuana

Jeune aficionados de Nintendo de 20 ans. Fan de Miyazaki et de Disney. Etudiant en Biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

a écrit 103 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.