Civilization VI Switch

Civilization VI, conquérant à travers les âges – TEST

Qui ne connaît pas Sid Meier ? Ce canadien programmeur et designer de métier est à l’origine d’une des licences les plus connues dans le monde du jeu vidéo et plus précisément dans l’univers des jeux de stratégie au tour par tour de type 4K. Vous l’aurez sans doute compris après ces premières lignes, le test d’aujourd’hui concerne un certain Civilization VI ! Deux ans après sa sortie sur PC, Civ pour les intimes arrive enfin sur console et pas n’importe laquelle, il s’agit bien entendu de notre petite Nintendo Switch ! Ce portage réalisé par Firaxis Games et Aspyr sera-t-il à la hauteur de nos attentes ?

Pour vous mettre dans l’ambiance, je vous propose tout d’abord l’introduction du jeu qui est à mes yeux une vraie réussite et digne des plus gros blockbusters américains. Mention spéciale pour la musique de Christopher Tin qui est une pépite sonore ! Bon, il me semble que nous avons rendez-vous avec l’Histoire…

Les principes d’un jeu au tour par tour.

Avant de vous parler des points forts et des faiblesses de ce portage, revenons rapidement sur l’histoire de ce jeu emblématique mais aussi sur son gameplay si particulier. La série Civilization est née en 1991 et fonctionne sur le principe du tour par tour à l’image des jeux de plateau traditionnels. Ce monument de la stratégie est fondé sur quatre principes importants (4X) : l’exploration, l’expansion, l’exploitation et l’extermination.

Pour les néophytes du genre, Civilization VI vous offrira dans un premier temps la possibilité de choisir entre différents grands conquérants de l’Histoire (Alexandre le Grand, Catherine de Médicis, Cléopâtre, Gilgamesh…). C’est un passage obligatoire en début de partie et plutôt important car ce choix vous permettra d’obtenir des unités et des bonus spécifiques. Une fois dans la peau de ce leader charismatique, votre rôle sera d’emmener son peuple à la conquête du monde ! Je vous l’accorde, sur le papier le scénario ne casse pas des briques et pourtant en jeu les choses ne seront pas si simples.

Civilization VI Conquérants
L’Angleterre, L’Égypte, Le Japon, La Chine et les États-Unis (de gauche à droite). Vous aurez le choix entre différentes civilisations toutes guidées par des conquérants de talent.

La victoire comme unique objectif !

Voilà le cœur du jeu, la victoire, et pour triompher tous les coups seront permis ! Votre victoire pourra être militaire, scientifique, culturelle ou encore religieuse… Evidemment, les civilisations adverses viseront le même objectif que vous ! Il vous faudra donc être plus rapide que vos rivaux ou créer des alliances avec eux afin d’être le premier à atteindre cette victoire tant désirée. Joli programme non ? Je vous résume rapidement ces différentes victoires car c’est pour moi l’aspect du jeu le plus intéressant tant les possibilités sont nombreuses…

La victoire militaire :

Pour remporter une partie de cette manière vous devrez simplement conquérir la capitale de la civilisation adverse. Cette victoire semble plutôt simple, mais dès lors qu’une partie comportera plusieurs civilisations, cela compliquera énormément votre tâche. Vous devrez vous emparer de la capitale de toutes les civilisations présentes sur la carte ce qui ne sera pas une chose aisée et vous risquerez de vous embourber dans vos différentes alliances.

La victoire religieuse :

Son fonctionnement est un peu similaire à la victoire militaire. Pour remporter cette victoire, vous devrez convertir les villes adverses à votre religion grâce à des troupes spécifiques comme des prêtes ou des apôtres. Si vous êtes le seul à viser la victoire religieuse cela peut être très rapide, mais si une autre civilisation se lance elle aussi avec cette idée en tête, la bataille risque d’être longue.

La victoire culturelle :

Pour gagner au niveau culturel vous devrez avoir un tourisme étranger supérieur au tourisme local. Pour cela, il va falloir générer de la culture et donc des touristes grâce aux Merveilles ou à des bâtiments spécifiques comme les musées ou les théâtres. Être pacifiste avec le plus de monde possible vous conférera un bonus en tourisme et vous obtiendrez de précieux alliés capables de vous défendre.

La victoire scientifique :

La victoire scientifique se construit en 3 étapes. Il vous faudra envoyer un satellite, envoyer un Homme sur la lune et établir une colonie sur Mars. Pour cela vous devrez vous concentrer sur la production de Science. C’est je pense, la victoire la plus longue mais aussi la plus avantageuse, être en avance scientifiquement parlant c’est aussi être en avance sur son temps et si vous n’avez pas trop de problèmes lors de votre partie, vous pourrez prendre une ère d’avance sur vos concurrents. Attention, n’oubliez pas de vous faire une bonne défense car à chaque étape franchie, les civilisations adverses seront averties et vous risquerez de ne pas être tranquille pour finir ces fameuses 3 étapes.

La victoire par le score :

Probablement la moins intéressante de toutes, elle n’intervient qu’au bout de 500 tours (le nombre des tours est paramétrable avant le début de votre partie…). Celui qui possédera le plus de points au moment donné gagnera la partie. Pour marquer le plus de points possible, il vous faudra principalement contrôler de nombreuses villes, avoir une population importante et être en avance dans les dogmes et les technologies et des merveilles.

Personnellement, c’est un plaisir de redécouvrir Civilization VI et je ne vous le cache pas cette version Switch est un petit bijou ! Néanmoins sa prise en main n’est pas facile au départ. Civ est une bête plutôt coriace pour les nouveaux joueurs mais cela fait partie de la richesse du jeu. Dans cette soif d’apprendre, je vous conseille de faire vos premiers pas de jeune conquérant à l’aide de Civilopédia, une encyclopédie bourrée d’informations utiles.

Une interface trop chargée pour la Switch ?

Avec plusieurs heures au compteur sur la version PC, ma première crainte concernant ce portage de Civilization VI sur Nintendo Switch était la gestion de l’interface de jeu sur le petit écran japonais… Les joueurs PC savent que cette merveille stratégique comporte des kilomètres de menus, à gauche, à droite, en haut, en bas, une véritable usine à gaz digne d’un logiciel Adobe.

Et c’est indéniable, en mode portable l’interface est véritablement chargée en informations et risque d’être intimidante pour les futurs nouveaux joueurs. Je vous rassure immédiatement, après quelques heures de jeu, l’interface devient intuitive et c’est un vrai plaisir d’enchaîner les tours ! En mode TV l’ensemble fonctionne parfaitement et la petite dernière de chez Nintendo nous montre encore une fois quelle est sa plus grande force. Cette possibilité de basculer d’un mode de jeu nomade vers une partie plus posée dans le fond de son canapé est un véritable plus et colle parfaitement à l’atmosphère de Civilization VI et son système de tour par tour.

La jouabilité Joy-Con en mains, ça donne quoi ?

Civilization VI est depuis la nuit des temps une licence destinée aux joueurs PC, les puristes du genre s’accordent souvent à dire qu’il n’est pas possible de profiter pleinement de ce jeu sans une souris et un clavier digne de ce nom. Après un portage sur iPad puis sur iPhone, Fixaris Games et Aspyr s’attaquent à la Switch ! Les deux compères maîtrisent parfaitement leur sujet et n’ont donc eu aucun mal à adapter le gameplay légendaire de Civ VI aux Joy-Con de la Nintendo Switch.

Après plusieurs soirées sur le jeu et souvent en mode portable, je peux vous dire que la jouabilité de Civ à la sauce Switch fonctionne à merveille ! La prise en main est rapide, accessible et réfléchie. Un vrai délice pour les doigts. À l’image de nos tablettes ou de nos smartphones, la Switch embarque elle aussi un écran tactile et cette possibilité offre un vrai plus pour un jeu comme Civilization VI. Vous passerez un temps fou à explorer l’ensemble de la carte avec vos différentes unités et cet aspect tactile devient le compagnon idéal pour vos Joy-Con.

Vous n’êtes toujours pas convaincu ou Civilization vous semble un peu compliqué durant les premières heures de jeu, Nintendo a peut être la solution pour vous… Dans cette volonté de progression et d’accompagnement – ou pour vendre un maximum de cartouches – la firme japonaise nous propose une petite série didactique afin de voir en détails l’univers de Civilization VI. Cette petite série est actuellement composée de trois épisodes, je vous dépose ça juste ici :

Le mode multijoueur aux abonnés absents…

Voilà sans nul doute un des points noirs de ce portage, le mode multijoueur est tout simplement absent. Pourquoi ? J’imagine que les contraintes techniques étaient trop nombreuses, à moins qu’il ne s’agisse d’un choix assumé de la part de l’éditeur 2K Games… À défaut d’avoir un véritable mode multijoueur, l’unique possibilité d’affronter un adversaire est le mode local de la console. Grâce à ce système, vous pourrez jouer jusqu’à 4 joueurs, chaque joueur devant posséder sa propre Switch.

La Nintendo Switch n’est pas la console la puissante du marché actuellement – ce n’est pas son rôle – mais elle se débrouille plutôt très bien avec Civilization VI ! Graphiquement l’ensemble est très beau et les différents bâtiments sont bien représentés, mais je ne vous cache pas que la console souffre un peu sur les derniers tours d’une partie, les temps de chargement entre vous et l’IA risquent d’être un peu longs mais cela n’entache en rien le plaisir qu’offre le jeu ! Si vous êtes un amoureux de l’Histoire et des jeux de stratégie ce portage est fait pour vous !

Autre absence de marque, le dernier DLC : Rise and Fall n’est pas disponible pour les joueurs Switch, grosse tristesse. À l’heure actuelle, aucune information concernant une future mise à jour n’est disponible. La version Switch de Civilization VI contient pour le moment 4 DLC :

  • Le pack Pologne (scénario et civilisation).
  • Le pack scénario Vikings.
  • Le pack Australie (scénario et civilisation).
  • Le pack Perse et Macédoine (scénario et civilisation).
La bonne surprise
80%

Résumé

Civilization VI est une très belle surprise et un portage d’une très grande qualité ! La petite Nintendo Switch se débrouille très bien malgré quelques temps de chargement un peu longs… L’absence du mode multijoueur et du DLC : Rise and Fall est à mes yeux l’unique ombre au tableau. Si vous êtes un amoureux de stratégie et d’Histoire, un joueur débutant ou vieux briscard du tour par tour, Civilization VI est fait pour vous !

Envoi
Note des joueurs :
79.5% (4 votes)

A propos de l'auteur :

SUPERdsk

Graphiste indépendant et joueur de Counter-Strike depuis 1999. Ma dernière console était une N64 et... Et la Switch est arrivée.

a écrit 9 articles sur Switch-Actu.

2 commentaires pour “Civilization VI, conquérant à travers les âges – TEST

  1. Pour le ralentissement des derniers tours, j’ai pu constater que lorsque le jeu n’a pas été éteint depuis quelques heures les temps de tour (et surtout d’ouverture de menu construction de ville) ralentissait énormément.

    Dans ce cas, on éteint le jeu et on relance et on regagne tout de suite en fluidité.

    1. Effectivement c’est un soucis malheureusement courant sur Switch. J’avais exactement ce problème sur Rocket League. Mais il faut penser à redémarrer entièrement la console parfois, pour lui permettre de relâcher de la RAM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. S'il s'agit de votre premier commentaire, il se peut qu'il soit en attente de modération une fois celui-ci envoyé. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.