BoxBoy Nintendo Switch

BoxBoy! + BoxGirl! : la Switch se la joue cubique – TEST

En 2015, la Nintendo 3DS accueillait BoxBoy!, le premier jeu d’une toute nouvelle licence développée par les blanches mains d’HAL Laboratory et éditée par Nintendo alliant plateforme et réflexion. Fort d’un succès critique bien mérité (le jeu ayant une moyenne de 80/100 sur Metacritic), la firme nippone décide de développer un deuxième opus baptisé Bye-Bye BoxBoy! qui recevra un accueil tout aussi chaleureux. Désormais, la Nintendo 3DS s’approche de plus en plus rapidement de la retraite et c’est à la Switch d’hériter du dernier épisode en date de cette licence cubique : BoxBoy! + BoxGirl!. Que donnent les pérégrinations des petits cubes made in Nintendo sur la console hybride ?

Nintendo Switch3

Avant d’entrer dans le vif du sujet, un petit rappel du principe global du jeu s’impose. Votre objectif est d’atteindre la fin de différents niveaux conçus en 2D à l’aide des pouvoirs de Qbby, un adorable petit bonhomme cubique dont l’apparence simple cache une capacité tout à fait étonnante. Le petit quadrilatère a en effet le pouvoir de générer des blocs à partir de son propre corps et de les utiliser comme bon lui semble. Grâce aux sticks de la Nintendo Switch, vous pouvez même créer de petites structures toutes simples comme un escalier ou quelque chose d’un poil plus alambiqué comme un L. Vous avez ensuite le choix : soit vous vous séparez de votre création pour la placer où bon vous semble, soit vous faites avancer votre petit personnage encore fusionné à la structure formée.

Selon la situation, il faudra effectivement aviser diverses stratégies. Un rebord trop haut pour vos gambettes ? Créez un bloc, posez le devant votre obstacle et voilà qu’un escalier de fortune vous permet de progresser à travers le niveau de quelques bons, comme un certain plombier moustachu. Ceci est évidemment l’exemple le plus basique que je pouvais donner, mais soyez certains que des obstacles plus corsés se mettront sur votre chemin : cette sorte de parthénogenèse vous permettra en effet de franchir de vastes précipices, de vous protéger de lasers foudroyants et de traverser des fosses hérissées de piques. Mais vos pouvoirs ont une limite : chaque niveau ne vous autorise à matérialiser simultanément qu’un nombre limité de cubes. Bien sûr, il est possible de supprimer n’importe quand vos cubes formés pour pouvoir en utiliser plus loin dans le niveau. BoxBoy! + BoxGirl! mélange ainsi ingénieusement plateforme 2D et casse-tête, donnant un sentiment de satisfaction tout à fait plaisant quand on parvient à la porte signifiant la fin du niveau. Un peu comme si Super Mario Bros. et Professeur Layton avaient mis leurs idées en commun pour produire une sorte d’hybride des plus réussis.

BoxBoys Band

A côté de l’aventure principale qui a le mérite d’entretenir une once de scénario, deux autres modes de jeu sont disponibles. Le premier vous propose une nouvelle sélection de niveaux qui se jouent cette fois-ci à deux ! Il est possible de jouer seul en alternant entre deux personnages pour progresser mais l’intérêt réside évidemment dans l’aspect multijoueur d’un tel mode de jeu : les niveaux étant tous relativement peu étendus, le système fonctionne parfaitement et il est très agréable de passer quelques niveaux avec un ami ou votre moitié. De fait, BoxBoy! + BoxGirl! justifie bien son titre par cette expérience multijoueur des plus pertinentes.

Le deuxième mode supplémentaire intitulé “La Grande Aventure” se joue en solo mais apporte un petit renouveau dans le gameplay en introduisant un nouveau protagoniste : Qudy ! Alors que ses compagnons sont de forme carrée, notre grand ami appartient pour sa part à la famille des rectangles impliquant de fait de nouvelles stratégies pour progresser à travers les niveaux du jeu. Qudy peut notamment passer d’une position verticale à une position horizontale qui influera sur sa capacité à franchir les obstacles. Si cet ajout ne révolutionne pas le gameplay global du jeu, il en apporte néanmoins une nouvelle vision très appréciable.

Diversité et qualité

A travers les 270 stages imaginés pour BoxBoy! + BoxGirl!, j’ai surtout été frappé par la diversité des énigmes et des obstacles imposés : on ressent un véritable plaisir à enchaîner les niveaux et aucune lassitude n’a été ressentie pour ma part. Plus encore, on est rapidement tentés de terminer le jeu à 100% en remplissant les objectifs optionnels de chaque stage : l’un vous demande de récupérer une ou plusieurs couronnes disséminées dans les différents niveaux et l’autre vous place une limite globale de blocs à déployer. Une option très utile vous permet à tout instant de recommencer une étape du niveau si vous jugez avoir utilisé trop de blocs pour obtenir la prime d’objectifs sans pour autant recommencer l’intégralité du parcours.

Terminer le niveau vous octroie une récompense sous la forme de points et de médailles et ce, d’autant plus en accomplissant les objectifs optionnels. Ces points et médailles seront par la suite utilisés de diverses façons : achat de costumes, de musiques, de petites BD ou d’objets d’aide pour les moins confiants. Les costumes s’obtiennent en dépensant 30 médailles dans un distributeur de capsules qui contiennent un élément de personnalisation au hasard allant d’une coiffure à la Elvis Presley aux cernes sous les yeux en passant par une bouche de canard idéale pour les selfies.

Cube and Play !

J’en profite pour glisser un mot sur la direction artistique du titre qui est aussi réussie que minimaliste : alliant la nature monochrome des environnements avec des fonds colorés et dynamiques, BoxBoy! + BoxGirl! fait le choix d’un design épuré, sans fioritures et globalement très efficace. Difficile de ne pas se prendre d’affection pour ces petits cubes pourtant inexpressifs ! Les voir exécuter leur petite danse au moment de franchir la porte de fin de niveau a quelque chose d’étrangement satisfaisant, une autre preuve de l’intelligence générale qui se dégage dans le level design du jeu.

BoxBoy! + BoxGirl! est par ailleurs un jeu extrêmement bien adapté au format hybride de la Switch : les niveaux étant tous très courts, il est très facile d’allumer sa console en Mode Portable pour en enchaîner quelques uns avant de la placer sur le Dock une fois rentrés chez vous. Le design adopté par le jeu est tel qu’il se joue parfaitement dans les deux configurations de la Switch : les accros au Mode Portable seront ravis de constater le netteté des traits tandis que les amateurs du Mode TV apprécieront le confort qu’apporte un écran plus large pour examiner le niveau en entier. En bref, BoxBoy! + BoxGirl! est le jeu parfait pour la dernière née de Nintendo et on sent bien l’influence de la firme japonaise dans son développement, permettant de fournir un jeu de qualité qui ravira tous les amateurs de jeux de plateformes et de casse-têtes.

Aussi ingénieux qu'amusant
  • 80%
    Aussi ingénieux qu'amusant - 80%
80%

Résumé

Grâce à son gameplay soigné et sa multitude de niveaux tous plus ingénieux les uns que les autres, BoxBoy! + BoxGirl! plaira à tous sans aucun problème. Amusant, rapide et efficace, le dernier né d’HAL Laboratory s’adapte de plus parfaitement à la Nintendo Switch qui semble née pour accueillir un tel titre : si vous êtes à la recherche d’un jeu alliant savamment réflexion et plateformes, foncez les yeux fermés !

85%
Note des joueurs
85% (1 vote)

A propos de l'auteur :

LatoJuana

Otaku gamer assumé et sérivore avec un tropisme particulier pour Nintendo. 3e année de biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

a écrit 315 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.