Pokémon Épée - Bouclier Cover

Nos premières impressions sur Pokémon Épée – Bouclier

A l’occasion du Nintendo Post E3 organisé annuellement à Paris pour mettre en vedette les jeux Nintendo présentés à l’E3, nous avons eu l’occasion de poser nos mains sur Pokémon Épée – Bouclier pour une courte session. Après un épisode Let’s Go qui avait fait froncer quelques sourcils chez les fans inconditionnels de la licence de Game Freak, ces nouveaux opus entendent renouer avec la tradition et offrir une expérience plus proche de ce que nous connaissions auparavant. Précisons que la démo se passait exclusivement dans un environnement fermé : si vous vous demandiez à quoi peuvent bien ressembler les fameuses Terres Sauvages, il faudra patienter encore un peu.

Pour cette première approche, une situation bien connue des dresseurs experts nous a été proposée avec un combat contre un champion d’arène, ou plus exactement une championne ici. Nous nous sommes en effet retrouvés en plein dans l’arène de type Eau tenue par la belle Nessa et ses Pokémon aquatiques : comme il en est de coutume, une phase d’énigme est imposée avant de pouvoir prétendre affronter la maîtresse de l’arène. Première remarque, Pokémon Épée – Bouclier sembler renouer non seulement avec les mécaniques classiques de la série mais aussi avec des contrôles plus traditionnels puisque nous pouvions jouer d’office avec une manette classique (l’année dernière, la démo de Pokémon Let’s Go imposait d’utiliser l’inconfortable Pokéball Plus). La démo, bien que limitée à 15 minutes, a eu le mérite d’insister sur les nouveaux Pokémon en mettant une équipe de six créatures totalement inédite à disposition du joueur : en plus des trois starters (Ouistempo, Flambino et Larméléon), j’avais en effet le splendide Corvaillus (Acier/ Vol) accompagné de l’adorable Moumouton (Normal) et aussi de l’énergique Yamper (nom anglais), le Pokémon Corgi de type Électrique que nous avions aperçu durant l’E3.

Épée - Bouclier

Si la phase d’énigme était assez plaisante à jouer, elle semble néanmoins prédire que Épée – Bouclier ne représenteront pas un défi insurmontable. Pour progresser à travers l’arène, il convenait d’appuyer sur une série de boutons pour allumer et éteindre de grandes chutes d’eau s’écoulant au travers de larges tuyaux. Rien de bien compliqué, mais sympathique somme toute d’autant que la progression est rythmée par les traditionnels combats contre les dresseurs défiant le joueur dans l’arène. Ces affrontements sans grande difficulté furent surtout l’occasion d’affronter quelques autres créatures de la région de Galar avec Tournicoton de type Plante et Impidimp (nom anglais) de type Ténèbres/ Fée.

Au passage, j’en profite pour attirer vitre attention sur l’aspect visuel de Pokémon Épée – Bouclier qui, s’il s’attire déjà de virulentes critiques, est globalement agréable à l’oeil. Bien sûr Game Freak restant fidèle à sa réputation ne signe pas une claque visuelle mais a néanmoins fait le travail nécessaire pour que les joueurs puissent passer un agréable moment. J’ai notamment apprécié de constater que les émotions et les gestes des personnages, jouables ou non, continuent d’évoluer : on a enfin l’impression d’affronter des personnages vivants et qui ressentent la fièvre des combats Pokémon ! Au final, on commence doucement à se rapprocher d’une ambiance plus proche des combats de l’animé, notamment lors de l’affrontement contre la championne d’arène.

Pokémon Épée – Bouclier : 3 minutes de gameplay

Ce combat est surtout l’occasion de s’introduire à la toute nouvelle mécanique introduite par Pokémon Épée – Bouclier qu’est le Dynamax ! En plus de la sympathique animation où vos Pokémon atteignent une taille colossale, les attaques de vos créatures boostées aux hormones changent également d’apparence et offrent des scènes dignes des combats les plus féroces de l’animé. De manière générale, j’ai réellement apprécié la mise en scène de cet affrontement : le personnage du joueur s’avançant vers la championne tandis que le foule en délire acclame les deux prétendants au titre crée une ambiance électrique qui ne fait que s’amplifier lorsque que le Dynamax est activé ! On tiquera encore un peu sur les déplacement des différents personnages encore quelque peu mécaniques mais le résultat global est tout de même satisfaisant.


Notre attente : 80%

Difficile de dire clairement si Pokémon Épée – Bouclier seront d’excellents jeux avec une démo aussi courte, mais cette première approche aura été tout à fait plaisante et très fidèle à l’esprit de la série. On s’interroge encore sur l’intérêt final du Dynamax lors des combats mais nul doute qu’il sera très apprécié lors d’affrontements plus avancés. Sans transcender, l’aspect visuel est largement suffisant avec sa couleur et son soin apporté aux expressions faciales des personnages qui donnent une impression de vie des plus appréciables. En bref, on a hâte d’en voir plus pour se forger un avis plus concret !

A propos de l'auteur :

LatoJuana

Otaku gamer assumé et sérivore avec un tropisme particulier pour Nintendo. 3e année de biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

a écrit 334 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.