Test de la Nintendo Switch OLED
75%

Nintendo Switch OLED, un magnifique écran arrivé un peu tard – TEST

Nous nous n’y attendions pas tellement lors de l’annonce en juillet, certaines personnes avaient même en tête un autre modèle, mais elle belle et bien disponible depuis le 8 octobre : nous parlons évidemment de la Nintendo Switch OLED. Si vous êtes passé(e) à côté, sachez en bref qu’il s’agit là d’une console très similaire à la Nintendo Switch classique, mais avec un tout nouvel écran de meilleure qualité et plus grand ; d’autres détails changent, mais je vous laisse découvrir cela tout au long du test. La question que l’on se pose maintenant est la suivante : est-ce que la Nintendo Switch OLED est un bon produit et est-elle utile ?

Avant propos : l’exemplaire utilisé pour le test nous a été fourni par Nintendo France. Comme toujours, Switch-Actu s’engage à rester au maximum objectif sur le test de la console.

Tableau comparatif des modèles de Nintendo Switch

Pour vous situer un peu mieux et si vous aimez connaître la fiche technique de vos produits, voici une comparaison entre les trois modèles actuels de Nintendo Switch : la nouvelle OLED, la classique V2 et la Lite. À noter que la “V2” n’est autre que la deuxième version de la Nintendo Switch d’origine, qui ne changeait que son autonomie, via une sensible amélioration du processeur entre les deux modèles.

Switch OLED
Switch (classique V2)
Switch Lite
Processeur
Nvidia Tegra X1
Nvidia Tegra X1
Nvidia Tegra X1
Mémoire RAM
4 Go
4 Go
4 Go
Stockage interne
64 Go
32 Go
32 Go
Port microSD
Oui
Oui
Oui
Batterie
4310 mAh
4310 mAh
3570 mAh
Autonomie annoncée
4.5 – 9h
4.5 – 9h
3 – 7h
Ecran
OLED 7″
LCD 6.2″
LCD 5.5″
Définition sortie vidéo (TV)
1920 x 1080 pixels
1920 x 1080 pixels
1920 x 1080 pixels
Définition d’écran intégré
1280 x 720 pixels
1280 x 720 pixels
1280 x 720 pixels
Dimensions
102 x 242 x 13.9 mm
102 x 239 x 13.9 mm
91.1 x 208 x 13.9 mm
Poids (sans Joy-Con)
320 grammes
297 gammes
275 grammes
Port ethernet
Oui (sur le dock)
Non
Non
Pied intégré
Oui, tout le dos
Oui, petite partie à l’arrière
Non

 

Il est intéressant de noter que Nintendo a sans doute été forcé d’augmenter sensiblement la longueur de la console, évitant ainsi de la rendre plus épaisse et donc incompatible avec les anciens Joy-Con. Rassurez-vous donc, vos manettes sont tout à fait compatibles avec cette OLED et inversement : ce sont strictement les mêmes Joy-Con.

Un écran plus grand et plus intense

Qu’est-ce que l’OLED, ses avantages et inconvénients ?

C’est la grande nouveauté de cette nouvelle itération de la Nintendo Switch et elle en porte même le nom. L’écran de cette machine est équipé de la technologie OLED, contrairement aux anciens modèles qui s’appuyaient sur du LCD. Plus qualitatif en globalité, l’OLED a certains avantages mais aussi des inconvénients, bien qu’ils soient pour certains limités grâce aux avancées dans ce domaine : des télévisions, téléphones et consoles utilisent cette technologie depuis un moment, comme la PSVita. Dans les avantages, nous retrouvons de meilleurs angles de vision, des couleurs noires profondes (les pixels noirs sont complètement éteints et n’affichent pas un gris foncé artificiel) et un meilleur contraste.

Du côté des inconvénients, nous y trouvons le prix de production plus élevé (impactant donc le prix final du produit) ainsi qu’une tendance aux rémanences d’image. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, notez que la rémanence s’illustre par des éléments d’image restants affichés sur l’écran, même après avoir coupé le jeu / application dont une partie est “gravée”. Par exemple, sur smartphone, les icônes de batterie et de WiFi, constammentaffichées, peuvent créer ce problème. Mais les appareils de nos jours auront tendance à éviter cela, soit en assombrissant l’écran lorsque c’est nécessaire (la Switch le fait après quelques minutes sans toucher à la manette), soit avec une veille pure et simple, ou alors avec quelques techniques comme faire continuellement bouger les pixels de façon imperceptible, pour que rien ne reste au même endroit.

Nous ne saurons que dans quelques jours ou semaines si des problèmes sont à noter de ce côté, mais il serait assez improbable qu’un grand nombre de consoles soit impacté. Nintendo avait d’ailleurs voulu rassurer les joueuses et joueurs à propos des “burn-in”, les rémanences d’écran, rappelant d’ailleurs certaines des techniques citées ci-dessus :

Nous avons conçu l’écran OLED pour viser la longévité la plus importante possible, mais les écrans OLED peuvent subir une rétention d’image s’ils sont soumis à des visuels statiques sur une longue période. Cependant, les utilisateurs peuvent prendre des mesures préventives pour préserver l’écran [en] utilisant les fonctions incluses par défaut dans les consoles Nintendo Switch, comme la luminosité automatique pour éviter que l’écran ne devienne trop lumineux, et la fonction de mise en veille automatique pour passer en mode « veille automatique » après de courtes périodes.

Maintenant qu’on sait ça, que donne l’écran de la Nintendo Switch OLED ?

Eh bien, c’est simple : il est magnifique. Au départ, je n’imaginais pas que l’écran de cette OLED soit beaucoup plus grand que celui la Switch classique ; 0.8″ de plus, j’avais du mal à me rendre compte. Mais lorsque l’on met les deux côte à côte, la différence est plus impressionnante qu’il n’y paraît. J’avais l’impression d’avoir une toute nouvelle machine entre les mains, prête à lancer des jeux de nouvelle génération ; plus ou moins le même effet qu’entre New 3DS et une New 3DS XL. Bon, ça n’est pas le cas puisque c’est strictement la même console niveau performances (et c’était pareil pour les New 3DS citées), mais l’écran de la Nintendo Switch OLED rajoute vraiment quelque chose.

Comparaison Switch OLED vs Switch
Switch OLED en haut vs Switch en bas

Plus lumineux en général, avec des couleurs pétantes et des noirs profonds (quel plaisir de voir un logo s’afficher sur fond noir sans couleur grise foncée parasite autour), la qualité de cet écran OLED nous ferait presque croire que Nintendo a passé la définition de l’écran à du 1080p : tout à l’air plus net. C’est aussi la preuve que du 720p sur un écran 7″ est toujours largement suffisant. Par ailleurs, lorsque l’on regarde ses captures d’écran de jeux sur un écran non-OLED, la différence est flagrante et tout devient fade. Un bon point pour la console ; moins pour le jeu sur TV. Si vous ne disposez pas d’un téléviseur OLED, vous aurez peut-être tendance à prioriser le jeu portable, ce qui pourrait avoir comme conséquence de casser le principe de la machine.

Jolie, un peu plus lourde, avec une prise en main agréable

De ce côté, la Nintendo Switch OLED ne réinvente rien. La console est 20 grammes plus lourde que la Switch classique et un peu plus longue, c’est tout. La prise en main avec les Joy-Con est ce qu’elle est, il est possible d’apprécier comme de détester. Malgré mes mains un peu plus grandes que la moyenne, ça ne me dérange pas du tout. Les longues sessions de jeu en revanche peuvent accuser d’un peu plus de fatigue, les quelques grammes supplémentaires pouvant peser (super jeu de mot) sur vos poignets. Quant aux boutons sur la tranche de la Switch OLED, ils profitent d’un petit coup de fraîcheur. Plus jolis, mieux finis et moins “jouet”, ils nous feront penser à des boutons d’une tablette haut de gamme plutôt qu’à ceux d’une Nintendo 3DS. En globalité, le design de la machine est très réussi, particulièrement le pied qui prend maintenant toute la largeur de la console et qui, en plus d’être joli, est très (très) stable. Et ça fait beaucoup de bien comparé à celui de la Switch classique, qui avait tendance à être bien trop bancal et fragile.

L’intégration bienvenue du port ethernet

Bien que beaucoup de joueuses et joueurs ont trouvé dommage que Nintendo communique sur ce nouveau dock et le port ethernet intégré comme d’une grande nouveauté, j’étais, de mon côté, très content. Pour vous contextualiser tout cela, il faut savoir que je dispose d’une connexion fibre 1Gbps de chez Orange. Jusqu’ici, tout va bien, mais ma box a toujours eu un petit souci : le signal WiFi était particulièrement instable. En pleine game de Rocket League, il m’arrivait d’avoir une déconnexion complète ou un saut de ping très frustrant. J’avais donc acheté un adaptateur ethernet pour le dock de la première Nintendo Switch, mais celui-ci faisait chauffer la console même en veille. J’étais donc sans solution.

L’intégration d’un port ethernet “natif” à ce nouveau dock est donc une aubaine et une très bonne chose (à noter que le nouveau dock se débarasse du port USB interne, ne laissant plus que les deux sur la tranche). Je me suis même mis à croire que Nintendo avait amélioré la connectivité de la console et débridé les débits montants et descendants … mais non. La différence entre ma Xbox One S et ma Nintendo Switch OLED est assez parlante : l’une monte jusqu’à 800Mbps en download, l’autre peine à passer les 140Mbps. Vous vous doutez bien, celle qui affiche le plus petit résultat est bien la OLED. Ce n’est pas tant nécessaire d’aller au délà de ce débit pour l’heure, surtout au vu des poids des jeux Nintendo Switch ; mais c’est tout de même frustrant. Côté WiFi, pas de changement non plus : là où mon iPhone 13 peut monter à 750Mbps (en WiFi 6 cela dit), la Switch OLED plafonne à 80Mbps. Pour donner une autre comparaison, mon ordinateur portable en WiFi classique peut monter à 400Mbps dans la même pièce.

 

Faut-il acheter la Nintendo Switch OLED ?

La question se pose forcément. Nintendo a lancé la Nintendo Switch OLED comme un modèle supérieur aux autres, même si rien ne change à l’intérieur de la bête. La Switch Lite est donc la machine pensée pour le portable uniquement, la Switch OLED pour le portable de plus haute qualité ainsi que le salon avec une connexion internet stable (via le port ethernet), et la Switch classique … on ne sait pas trop. Je dirais comme un modèle “moyenne gamme“, voire peut-être un modèle “sur TV pour celles et ceux qui ne jouent pas en ligne“. Difficile de lui trouver un positionnement clair, d’autant que c’est semble-t-il assumé par Nintendo qui a baissé son prix récemment et continue de la vendre. Il y a donc plusieurs cas de figures où la Switch OLED peut être un très bon achat ; je vous fais une petite liste simple pour mieux comprendre cela :

  • Vous n’avez pas de Switch : prenez la OLED. La Nintendo Switch classique est moins chère certes, mais si vous pouvez vous le permettre, la OLED serait une bien meilleure première expérience avec la machine hybride de Nintendo. L’expérience que nous aurions toutes et tous dû avoir en mars 2017.
  • Vous avez déjà une Switch V1 : c’est peut-être nécessaire. Si vous jouez très souvent et que la batterie de ce tout premier modèle commence à faiblir, autant passer sur la OLED qui se trouve à des prix plus bas que la Switch à sa sortie ;
  • Vous avez déjà une Switch V2 : nous ne pouvons pas vous la conseiller. La Switch V2 dispose déjà de la même autonomie que la OLED, ce sera donc à vous de savoir si le seul changement d’écran peut réellement vous faire acheter le nouveau modèle. Si vous êtes féru(e) de technologies et de belles images, allez-y. Sinon, ce n’est pas nécessaire ;
  • Vous avez déjà une Switch Lite : ce n’est pas nécessaire, puisque si vous avez la Switch Lite, c’est que vous ne jouez qu’en portable. Le magnifique écran de la OLED peut tout changer, mais son prix ne justifie peut-être pas du jeu 100% portable ;

Conclusion

Une très belle console, qui aurait dû sortir en 2017
  • Une très belle console, qui aurait dû sortir en 2017 - 75%
    75%
75%

La Nintendo Switch OLED aurait dû sortir en mars 2017

Que c’est difficile de donner une note si positive à cette console. Si nous la prenons en oubliant la Switch classique, la OLED est une très bonne console. L’écran est somptueux (la magie du OLED), les bords sont assez fins (plus épais aurait été une erreur), les finitions sont très bonnes, les 64Gb de mémoire interne sont bienvenus (même si toujours légers) et la batterie tient le coup. Mais en la comparant à la machine d’origine, difficile de trouver un intérêt à cette cohabitation, ou à la différence de prix entre les deux consoles. Certes, le support est bien mieux pensé et le port ethernet du dock est une très bonne chose.

Mais je reste persuadé au fond de mon être que la Nintendo Switch OLED aurait dû être la console sortie par Nintendo en mars 2017. La Switch classique en devient presque une erreur de parcours, un “jouet” comparé à la nouvelle. Néanmoins, des millions de personnes l’ont en leur possession ; nous ne pouvons pas leur conseiller de passer à cette OLED les yeux fermés tant les différences sont trop peu nombreuses. Je vous l’ai dit, c’est terriblement difficile de noter cette console et de conclure ce test. Je suis tiraillé entre un “OUI” direct et un “Nintendo, pourquoi ?“.

Les +

  • L’écran OLED 7″ somptueux faisant passer celui de la Switch classique pour un jouet
  • Le support ajustable est particulièrement stable
  • 64Gb de mémoire interne, c’est mieux
  • Les finitions font d’elle un produit plus “haut de gamme”
  • Le dock bien plus joli
  • Le port ethernet est bienvenu

Les -

  • Le débit proposé par la console toujours trop bas, même en ethernet
  • Pas assez d’améliorations pour forcément changer de modèle
  • La mémoire interne toujours trop juste pour bien des joueuses et joueurs
Sending
Note des lecteurs :
80.06% (36 votes)

Où acheter la Nintendo Switch OLED ?

Modèle blanc

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Mise à jour le : 22/10/2021 20:22

Modèle néon

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Mise à jour le : 22/10/2021 20:22
+1
1
+1
0
+1
2
+1
0
+1
0
+1
1
DesBen

Contenu proposé par - Déjà 1048 article(s) à son actif

Présentation : Benjamin DESTREBECQ - Joueur de 26 ans, fondateur du site Switch-Actu.fr, je suis passionné par le jeu-vidéo depuis The Legend of Zelda: Ocarina of Time. Je joue sur Nintendo Switch, Xbox One, PlayStation 4, parfois sur mon smartphone. Rédacteur freelance, j'ai également un certain affect pour le webdesign, à mon niveau.

guest
3 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Chiffonburette

Le son de bien meilleure facture sur cette version Oled c’est pas un + ? Sinon un des plus gros problème de la Switch était l’input lag et ça n’a pas changé avec ce modèle. Et quelle galère pour transférer les jeux de l’ancienne à celle-ci ! Faut tout re-dl (j’ai environ 130 jeux et 1mb/s réel de débit en download). J’ai pas eu vraiment le temps de la tester mais quelle joie de voir sa batterie durer plus d’une heure. Je pense également que ce modèle aurait dû être celui de la V1, on en parlait déjà de l’écran… Lire plus »

Chiffonburette

Bah oui à ce prix là ya pas de miracles non plus avec l’audio, la Switch vaut le prix d’un très bon casque.
D’ailleurs la sortie casque reste médiocre aussi si on va par là.
Au volume max (pour jouer dans le train ou dans une salle d’attente), la différence se fait bien ressentir je trouve, rien d’exceptionnel non plus on est d’accord.