Disco Elysium Switch Test Cover
95%

Disco Elysium: The Final Cut, la fièvre du samedi soir ? – TEST

Avec un calendrier de sorties quelques peu anarchique entre PC et consoles, et éditions dématérialisées et physiques, le timing pour tester Disco Elysium n’est pas évident si on s’en soucie. À l’inverse, on peut aussi se dire que puisque la première production de ZA/UM est encore en plein déploiement, on peut faire abstraction de sa date de sortie et publier un test quand le coeur nous en dit. C’est ce que je fais maintenant en vous proposant mon avis circonstancié sur la version Switch de Disco Elysium: The Final Cut.




Un polar comme on les aime

Disco Elysium n’est pas un jeu tendre. Dès le départ, vous sentez que votre situation ne sera pas la plus aisée puisque vous commencez en admirant votre personnage étalé au sol d’une chambre d’hôtel où une bombe nucléaire semble avoir été lâchée. En même temps, incarner un flic alcoolique au dernier degré à ses inconvénients. Pourtant, il faudra vous secouer rapidement car le devoir vous appelle : un homme a été retrouvé pendu dans la cour arrière de l’hôtel où vous séjournez. Vous ne serez heureusement pas seul puisque le lieutenant Kim Kitsuragi viendra vous assister et ce ne sera pas du luxe au vu de la tentaculaire enquête qui vous attend. Entre meurtre, corruption, pouvoir et trafic de drogue, Disco Elysium semble être une virée en enfer qui prendra soin de vous montrer tous les aspects les plus répugnants de la condition humaine. Et on adore ça.

Soyez avertis : Disco Elysium est réservé aux lecteurs aguerris. Fort d’un script exceptionnel de plus d’un million de mots, le jeu est une oeuvre littéraire à lui tout seul, d’autant plus que les dialogues représenteront l’essentiel de vos parties. Comprenez par là que discuter avec les centaines de PNJ sera une partie essentielle pour récupérer des indices, développer les quêtes et avancer dans l’histoire. Si Disco Elysium ne consistait qu’à lire ces dialogues, on aurait pu être légèrement déçu encore que chaque ligne est caractérisée par une qualité d’écriture rarement atteinte dans l’industrie. Chaque personnage est animé d’une histoire et d’un caractère étonnamment développés de sorte que chaque interaction est unique en son genre et vous apportera un sentiment différent.

Mais comme je l’ai sous-entendu, Disco Elysium ne vous laissera pas passif, manette en main en lisant les dialogues d’un oeil vitreux. Chaque discussion sera l’occasion de tester votre habileté et votre intelligence émotionnelle à travers les lancers blancs et les lancers rouges. Par ces termes, on retrouve une mécanique des jeux de plateau traditionnels où un évènement aura tant de pourcentage de chance de réussir selon certains paramètres. Prenons un exemple : un colosse adepte de théories néonazies vous barre le passage et refuse de vous aider. Vous pourriez être tenté de lui éclater le nez d’un coup de poing bien senti (et somme toute mérité). Dans ce cas, Disco Elysium vous laissera peut-être tenter votre chance mais à vos risques et périls : l’option “Lui éclater le nez” vous serait proposée mais avec, par exemple, une probabilité de réussite estimée à 39%. Si vous êtes chanceux, vous arriverez à vos fins. Dans le cas contraire… hé bien, vous saviez à quoi vous vous exposiez ! Certains de ces évènements peuvent être tentés de nouveau, d’autres non et c’est là que l’on fait la distinction entre un lancer blanc et un lancer rouge.

Entre jeu de plateau et innovation

Ceci pour dire que Disco Elysium ponctue ses dialogues de tels évènements avec des taux de réussite très variables. Ceci amène un certain piment dans vos discussions car vous n’êtes jamais sûrs d’arriver à vos fins, ajoutant une forme paradoxale de réalisme et de spontanéité dans un algorithme déterminé à la ligne de code près. La réussite de tel ou tel évènement peut, de plus, être modifiée en fonction de plusieurs paramètres. Certains choix de dialogues pourront, par exemple, mettre en évidence telle ou telle contradiction dans le témoignage d’un gredin que vous aimeriez coincer. Continuer à lui parler avant de tenter de lui faire cracher le morceau peut-être une excellente stratégie pour le déstabiliser en amont et ainsi réussir à le faire craquer.

Si les choix de dialogues ont leur importance, la variable majeure de Disco Elysium, qui est également le coeur de son gameplay, reste la personnalité de votre personnage. Dès le début, le jeu vous propose de façonner votre héros en fixant par moins de 24 traits de caractères, chacun avec son utilité en fonction des situations. La Logique vous aidera à mieux comprendre les raisonnements, parfois brumeux, de vos interlocuteurs tandis que l’Instrument Physique vous permettra de jouer les gros bras en cas de nécessité. Certains traits sont également plus subtils comme l’Art Dramatique qui facilite la détection des mensonges alors que la Volonté vous rendra plus résilient face aux chocs émotionnels que cette enquête occasionnera inévitablement.

Au fur et à mesure de votre progression, vous récupérerez de l’équipement et gagnerez des points de compétence qui seront essentiels pour développer tel ou tel trait de caractère. Pour reprendre notre exemple plus haut, un Instrument Physique développé augmenterait largement vos chances de pouvoir réduire notre néonazi en bouillie. Cela dit, il y a peut-être aussi un autre moyen : peut-être pourriez l’embobiner avec votre réthorique ou bien trouver un autre chemin qui n’inclue pas de vous frotter à ce détestable personnage. Tout dépend de comment vous souhaitez vous comporter : assumerez-vous vos penchants sombres pour vivre dans la violence et l’antipathie ? Ou suivrez-vous un chemin vertueux quitte à vous faire marcher dessus, voire pire ?

Analyse interne

Disco Elysium a cette effrayante capacité à vous mener à faire un parallèle entre votre comportement in game et in real life, de sorte qu’on ne ressort pas nécessairement indemne de nos parties. L’introspection est obligatoire dans le jeu, notamment à travers le système des Réflexions où votre personnage sera invité à se poser à réfléchir sur des sujets aussi variés que le communisme et la sexualité. Intérioriser une Réflexion est un processus long qui pourra vous handicaper momentanément mais qui vous rendra plus fort à termes : vous pourrez alors “équiper” une Réflexion et bénéficier de bonus sur vos traits de caractères.

Vous l’aurez compris, le maître-mot de Disco Elysium est l’immersion. La sensation est d’autant plus renforcée par l’admirable profondeur de l’univers créé de toutes pièces par ZA/UM. On est plongé dans un monde à part avec ses lois, son Histoire (avec un grand H), ses conflits, ses traumatismes, comme une sorte de réalité alternative. On évolue avec plaisir dans les environnements magnifiques en peinture digitale, rythmés par une bande-son excellente et, encore une fois, ses personnages tantôt adorables, tantôt haïssables au dernier degré.

Sur Switch, le rendu est tout à fait honorable malgré quelques ralentissements en cas de pluie ou d’éléments lumineux un peu intense. Le jeu est d’ailleurs très bien adapté à la console hybride avec une grande précision dans les contrôles et l’exploitation de l’écran tactile en mode portable. En revanche, j’ai été victime de nombreux crashs qui m’ont, à plusieurs reprises, fait perdre une partie de ma progression dans la mesure où le jeu ne propose pas de sauvegarde automatique. Les crashs ont été corrigés depuis à travers la mise à jour “Jamais Vu” qui ajoute également un peu de contenu fort appréciable, notamment concernant notre cher Kim, donc je ne les prendrai pas en compte dans ma notation finale. On passe ainsi un excellent moment à travers cette aventure à fins multiples qui vous occupera une trentaine d’heures. À noter que le jeu est disponible en dématérialisé pour le moment mais qu’une version physique est prévue pour mars 2022.

Disco Elysium: The Final Cut, la fièvre du samedi soir ?
  • Un nouveau dieu du RPG - 95%
    95%
95%

Un nouveau dieu du RPG

Disco Elysium s’inscrit dans la légende du RPG grâce à un système de jeu astucieux et finement conçu. On est confronté à une véritable introspection grâce à des dialogues admirablement bien écrits et à un univers fascinant qui poussent à se questionner sur soi-même et sa propre psyché. Quelque part, Disco Elysium peut parfois paraître effrayant dans les sujets qu’il nous force à aborder mais il donne aussi une opportunité : soit celle de lâcher ses démons sur un univers fictif et donc sans conséquence, soit d’éprouver nos valeurs et principes et voir si l’on pourra les tenir jusqu’au bout de cette ténébreuse aventure.

Les +

  • Un système de jeu excellent
  • Une exceptionnelle qualité d’écriture
  • Une bande-son sympathique
  • Une splendide direction artistique
  • Des sujets abordés à la fois avec finesse et brutalité

Les -

  • Quelques ralentissements sur Switch
  • Pas de sauvegarde automatique
Sending
Note des lecteurs :
68.17% (53 votes)
Marchand
Promo
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
LatoJuana

Contenu proposé par - Déjà 666 article(s) à son actif

Présentation : Otaku gamer avec un tropisme particulier pour Nintendo, les séries TV et les Boy’s Love romantiques.

guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments