60%

Can’t Drive This, chauffard si t’es champion… – TEST

Véritable passion pour certains, ineptie américaine pour d’autres, les Monster Trucks ont cette étrange aura de délire et de chaos qui justifie probablement le remplissage de stades entiers au cours d’évènements dédiés. Vu le contexte actuel, ce n’est pas demain la veille que vous pourrez aller en voir mais les Monster Trucks se retrouvent bel et bien vedettes du jour dans ce test de Can’t Drive This, un délirant jeu de voitures développé par Pixel Maniacs. Accident de la route ou dérapage contrôlé ? Réponse tout de suite !





En voiture Simone !

Dès son écran-titre, Can’t Drive This vous plonge dans une ambiance à la fois détendue et survoltée : une bande-son métal, des références cinématographiques et une voix off cynique mais sûrement pas blasées vous accueillent dans un menu coloré qui n’attend que vous. Mais quel est le concept du jeu ? Dans Can’t Drive This, vous vous retrouvez pilote d’un Monster Truck que vous devrez conduire à travers une série de modes de jeux diversifiés et plein d’action. Le mode principal frappe par son concept simple mais diablement amusant : vous démarrez sur une unique et étroite plateforme volante et c’est à vous de construire un chemin en plaçant d’autres plateformes (ou tuiles dans le jargon du jeu) générées aléatoirement. N’allez pas imaginer que la chose sera aisée : la grande particularité est que vous ne pouvez pas vous arrêter plus d’une seconde ou deux, autrement… votre véhicule explose. Là, c’est dit.

Ainsi, Can’t Drive This vous propose une épreuve de réactivité : à vous de placer les plateformes de manière cohérente pour vous créer un chemin suffisamment simple à pratiquer afin d’aller le plus loin possible et ce, sans avoir à vous arrêter et sans tomber dans le vide ! Les tuiles peuvent être très sobres par moment mais il sera fréquent de vous retrouver avec des exemplaires bien difficiles à gérer : cercles de feu, bandes d’accélération, plateformes mouvantes, bref toutes sortes d’obstacles qui vous pousseront à improviser la plupart du temps pour espérer un trajet raisonnablement chaotique. Ce mode est jouable en solo (en alternant conduite et construction) mais trouve son véritable intérêt en multijoueur, à l’image de l’ensemble du jeu.

Davantage un Renault Espace qu’une Smart Mini

Grâce à un bon vieil écran splitté comme on les aime, vous pouvez jouer de 2 à 4 joueurs aux trois modes de jeux disponibles. En plus du mode alliant conduite et construction donc, vous pourrez vous essayer à Game of Drones (oui oui) dans lequel il s’agira de collecter des objets spéciaux en pilotant votre Truck pendant qu’un allié dévoué vous construira un chemin. Il faudra cependant prendre garde aux mines larguées régulièrement par des drones assassins qui vous poursuivront et dont le nombre ne fera que croître au fur et à mesure que vous enchaînez les niveaux. Enfin, le mode Capture The Egg vous propose de participer à une chasse aux œufs des plus singulières : quatre joueurs se répartissent en deux équipes de deux et chaque équipe tente de récupérer les œufs de la couleur adverse pour les ramener dans son propre camp. Une sorte de capture de drapeaux plutôt sympa en somme !

Le gameplay de Can’t Drive This se caractérise par une inertie très spéciale du véhicule dont les virages seront difficiles à gérer tout en proposant une conduite fluide et très réactive. Le stress monte rapidement quand le chrono s’approche de la fin et que les tuiles proposées ne sont pas celles désirées et on se retrouve rapidement à hurler devant son écran, que ce soit en maudissant une tuile traîtresse ou en riant aux éclats. Pour réduire la chose à peu de mots, rapidité et réactivité sont reines dans ce jeu et le fun est bel et bien présent.

À mes yeux, Can’t Drive This est parfait pour animer une soirée entre amis : le jeu ne demande aucun paramétrage particulier ce qui permet de se lancer immédiatement dans des parties endiablées qui deviennent drôles en moins de deux. Chacun peut customiser son Truck avec toute une palanquée d’accessoires loufoques que vous pourrez débloquer en effectuant de belles actions en cours de partie ce qui est toujours bienvenu ! La personnalisation va également jusqu’à vous permettre de décorer vos tuiles avec des motifs originaux et des couleurs spéciales pour les barrières : pour ma part, j’ai opté pour un élégant marbre capable de rendre jaloux les résidents de Buckingham Palace, rien que ça.

Une mécanique pas aussi fouillée que ça…

Le gros défaut cependant est que le jeu ne propose pas d’IA, rendant impossible de jouer à Capture The Egg si vous n’êtes que trois et même au jeu entier si vous êtes plutôt du genre solo. Certes Can’t Drive This prend la louable initiative d’être un jeu presque exclusivement multijoueur mais une IA reste toujours un plus. Vous pouvez également jouer en online en invitant des amis avec un code ou bien avec de parfaits inconnus puis comparer vos scores avec les joueurs du monde entier via un classement. On pourrait penser que cela règle le problème de l’absence d’IA mais quid de ceux qui ne disposent pas d’une connexion internet suffisamment fiable pour jouer en ligne ? De plus, cela n’est valable que si vous trouvez quelqu’un avec qui jouer, ce qui n’est pas toujours le cas sur ce genre de jeux peu connus face à d’autres mastodontes comme Fortnite.

On peut également être un peu déçu du faible contenu global de Can’t Drive This qui propose en tout et pour tout ces trois modes de jeu qui restent assez superficiels. Certes le concept de chacun d’entre eux est plaisant mais on tourne assez vite en rond et on se voit mal y passer des après-midi entiers puisqu’on y fait pas grand chose sur le fond ! Un sentiment de redondance d’autant plus fort que le jeu adopte une direction artistique très sommaire dont les couleurs vives ne parviennent pas à masquer le manque d’identité. Can’t Drive This me donne le sentiment d’un projet étudiant qui aurait mérité un budget et des moyens humains plus conséquents pour exploiter tout le potentiel qui se dégage dans son concept. Qui sait, peut-être qu’on aurait l’équivalent de Mario Kart avec plus de contenu ?

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Un potentiel présent mais inexploité
  • Un potentiel présent mais inexploité - 60%
    60%
60%

Un potentiel présent mais inexploité

Un test assez court, à l’image du jeu qui en fait l’objet. Can’t Drive This se démarque par un concept aussi fun qu’intéressant mais ne parvient pas à le pousser suffisamment pour qu’on s’en souvienne réellement. Le manque de contenu et de personnalité n’encouragent pas le joueur à reprendre sa manette et ce, sans mentionner l’absence d’IA qui complique singulièrement toute partie si le nombre de joueurs n’y est pas. Pourtant, avec du budget supplémentaire et une équipe agrandie, on tient là un potentiel nouveau roi des soirées gaming ! À voir dans un deuxième opus ?

Les +

  • Un concept très intéressant
  • Du fun et encore du fun
  • Un gameplay rapide et nerveux qui déclenche de bons fous rires
  • Trois modes de jeux
  • Rapide à lancer

Les -

  • Pas d’IA
  • On en fait vite le tour
  • Pas assez de contenu
Sending
Note des lecteurs :
86% (2 votes)
LatoJuana

Contenu proposé par - Déjà 623 article(s) à son actif

Présentation : Otaku gamer avec un tropisme particulier pour Nintendo, les séries TV et les Boy’s Love romantiques.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments