TEST – Bayonetta 2

Dans l’histoire de la création des meilleurs beat’em all jamais conçus, Platinum Games peut aisément se vanter d’avoir apporter sa pierre, et même plus, à l’édifice avec Bayonetta. Après de folles aventures pour retrouver sa mémoire perdue dans un premier épisode très apprécié, Bayonetta débarque dans une nouvelle aventure dans ce deuxième épisode. Exclusivité Wii U à sa sortie, au prix d’une vive polémique, Bayonetta 2 signe l’arrivée de l’attirante sorcière  sur Nintendo Switch : la sorcière est-elle toujours aussi ensorcelante sur la console hybride ?

Witch please …

Pour signer son retour en beauté, notre chère sorcière s’offre une séance chez l’esthéticienne et revoit sa garde-robe : nouvelle coiffure, nouvel uniforme, nouveaux accessoires, bref notre jeune héroïne s’est pomponnée pour l’occasion ! Mais si l’emballage  change, le contenu reste familier : toujours aussi impertinente, Bayonetta  conserve son physique avantageux et bien évidemment ses savoureuses et assassines répliques.

On note avec autant de plaisir le retour de nombreux personnages : Rodin, l’intriguant maître d’armes, Enzo, le mafieux réduit à l’état d’esclave, Luka, le journaliste malchanceux et évidemment Jeanne, désormais fortement liée à notre héroïne. Ces éléments réunis parviennent sans mal à recréer l’ambiance d’hystérie et de bonne humeur qu’on trouvait dans Bayonetta. On se souviendra de la bande-son encore une fois excellente avec notamment une reprise endiablée de Moon River, chantée originalement par Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany’sMalheureusement, les choses vont bien vite tourner au vinaigre pour les deux jeunes femmes : sacrifiant sa propre vie pour sauver celle de Bayonetta au terme d’un premier combat époustouflant, Jeanne est envoyée en Enfer où elle subira mille tourments pour l’éternité. Qu’à cela ne tienne, Bayonetta est fermement décidée à aller récupérer l’âme de sa sœur de l’Umbra au fin fond du royaume des morts !

Feels good, doesn’t It ?

C’est donc dans cette version moderne du mythe d’Orphée que nous retrouvons le savoureux gameplay propre à la série d’Hideki Kamiya. Aussi dominante que sexy, Bayonetta reprend sa valse sauvage avec le Paradis mais également avec l’Enfer cette fois-ci ! L’Envoûtement et les Attaques Sadiques font bien évidemment leur retour et sont accompagnés d’une nouvelle capacité : l’Apothéose de l’Umbra. Cette arcane dévastatrice libére toute la force de Bayonetta dans des combos meurtriers qui permettent l’intervention de ses gigantesques démons infernaux. Quelle extase que de repartir aux côtés de la sorcière dans ce bain de sadisme et de sang !

De nombreuses nouvelles armes ont par ailleurs été mises en place : sabres acérés, fouet épineux et autres réjouissances viennent enrichir l’arsenal de la sorcière pour notre plus grand plaisir. D’ailleurs, comment s’en plaindre dans la mesure où vous affronterez des monstres encore plus féroces qu’auparavant ? En plus des créatures du Paradis plus terribles que jamais, Bayonetta se heurte également aux horrifiques monstres des Enfers. Ceux-ci sont fidèles à ce que leur provenance suggère : dépravés, hideux et assoiffés de sang. Désormais insatisfaits de leur position par rapport au Paradis, les créatures des Enfers préparent une guerre sans merci au milieu de laquelle se retrouve notre héroïne. Mais grands sont leurs regrets quand notre celle-ci sort les griffes à son tour ! Bayonetta 2 porte le gameplay de la série à son apogée avec des mouvements de combats plus fluides et des combos aux combinaisons infinies. Evidemment, de nombreux Boss mettront votre maîtrise des arts obscurs à l’épreuve lors de grandioses batailles dont vous garderez sans doute un souvenir marquant.

Enfin, les transformations en panthère, corbeau et chauve-souris sont bien évidemment de la partie avec en bonus la forme inédite du serpent de mer qui vous sera bien utile lors de vos déplacements aquatiques.

Want some more ?

Tout comme son prédécesseur, Bayonetta 2 se distingue par une solide durée de vie : entre la quinzaine de chapitres du Mode Histoire et les innombrables secrets à découvrir (accessoires, personnages, armes, costumes, succès…), la sorcière a de quoi vous envoûter pour de longues et intenses heures de jeu. Les amateurs de défi auront de quoi s’occuper avec le niveau de difficulté « Apothéose Infinie » qui se rapproche dangereusement du sadisme pur, en parfaite cohérence avec l’esprit du jeu. Cerise sur la sorcière, Bayonetta 2 propose un mode multijoueur baptisé Double Apothéose dans lequel il est possible de châtier vos ennemis en coopération. Que ce soit en ligne ou en local (nouveauté de cette édition Nintendo Switch), il est extrêmement plaisant de massacrer les anges et les démons d’autant plus que ce mode vous permet d’incarner des personnages supplémentaires non jouables dans le scénario.

Ensorcelante Nintendo (S)witch

Et que dire de la possibilité d’expérimenter cet explosif cocktail sur une console portable ! La console de Nintendo offre un rendu parfait, en 60 images par secondes constantes que ce soit sur l’écran de la Nintendo Switch ou bien sur celui de votre TV. L’action y est aussi fluide que dynamique, et ainsi toujours limpide, là où Bayonetta partait parfois en vrille du fait d’une caméra anarchique. Tant que nous y sommes, constatons que Bayonetta 2 corrige l’un des rares défauts de son aîné en proposant de splendides environnement, colorés et variés : du Paradis à l’Enfer, en passant par les villes de notre monde, c’est une véritable épopée qui vous attend !

Autre petite nouveauté de cette version Nintendo Switch : les amiibo deviennent compatibles ! Tandis que la plupart d’entre eux apporteront argent et items utiles en jeu, certaines figurines vous permettront de débloquer en accéléré des armes et des costumes pour armer et habiller notre séduisant personnage, histoire de rester élégant(e) même en plein combat. Évidemment, les jouets connectés de Nintendo sont totalement facultatifs, et le contenu concerné se débloque progressivement en avançant dans le jeu.

  • 100%
    Avis final - 100%
100%

Résumé

Un véritable trésor, mené par un personnage d’anthologie pour un gameplay maîtrisé. Quel plaisir que de retrouver la sorcière de l’Umbra ! Bayonetta 2 porte à son sommet l’art d’Hideki Kamiya au point qu’on ne peut que sourire lors d’une session de jeu. Pour couronner le tout, il est désormais possible de l’emmener partout : un avantage considérable dont on ne lassera sans doute jamais. Difficulté, jouabilité, durée de vie, direction artistique… Tout est réuni pour former l’exceptionnelle expérience de Platinum Games. Un monument du jeu vidéo dont nous n’avons qu’une seule chose à dire : félicitations !

Envoi
Note des joueurs :
0% (0 votes)

A propos de l'auteur :

LatoJuana

Otaku gamer assumé et sérivore avec un tropisme particulier pour Nintendo. 3e année de biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

a écrit 200 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.