Nintendo Switch - 2019

Nintendo Switch : bilan 2018 et espérances pour 2019

Cela fait maintenant presque deux années complètes que nous jouons tous à la Nintendo Switch, la console hybride de Nintendo sortie en mars 2017. Nous sommes à quelques heures de passer à l’année 2019 et il est grand temps pour nous de faire un rapide bilan sur ce qu’a apporté l’année 2018 à la console. Certains de nos rédacteurs se sont donc prêtés au jeu des ” tops et flop 2017 ” ainsi que des espérances pour l’année à venir, nous l’espérons pleine de surprises.


L’année 2018 de DesBen

Un catalogue qui s’étoffe …

Je n’ai pas de ” top jeu ” de l’année à proprement parler. Si je ne me suis pas ennuyé en 2018 sur Nintendo Switch, je n’ai tout de même pas ressenti la même chose qu’en 2017 avec, entre autres, The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Je préfère m’axer sur le fait que l’année que nous venons de passer était intéressante pour le ” remplissage ” du catalogue. Avec des titres comme Monster Hunter Generations Ultimate, Diablo III, Civilization VI ou même Cities Skyline, nous avons eu droit à bon nombre de nouveaux types de jeux sur Nintendo Switch. Tous n’étaient pas au rendez-vous en terme de qualité visuelle ou technique, mais leur premier pas vers la console hybride reste plaisant à voir.

2018, c’était aussi l’année du free to play sur Switch. Depuis la sortie de Fortnite en juin, durant l’E3, nous avons eu droit à Paladins, Pokémon Quest, Fallout Shelter, Warframe, Arena of Valor et Brawlhalla. Dans le lot de jeux gratuits, pas un seul n’est semblable à un autre. Bientôt, SMITE viendra rejoindre la liste et ouvrira, nous l’espérons, la voie à d’autres Qu’ils soient gratuits ou non, une grande partie des jeux sortis cette année sur Nintendo Switch n’étaient pas vraiment prévisibles. Leur présence à l’heure actuelle prouve que la console de Nintendo sait attirer les tiers, contrairement à son ainée la Wii U, malgré sa puissance humble comparée aux PlayStation 4 ou autres Xbox One.

… de jeux parfois non terminés

Vis-à-vis des flops, c’est assez paradoxal mais je vais parler de certains jeux que j’ai déjà cité ci-dessous. Techniquement parlant, nous avons affaire à une ribambelle de jeux non terminés ou d’équipes de développement peu courageuses ou manquant de moyens (humains ou financiers). Si RiME était l’exemple parfait fin 2017, nous avons eu droit à Cities Skyline qui, malgré ses qualités indéniables, n’est franchement pas beau à voir. Warframe ou Fortnite ne sont pas non plus des ” killerapp ” de la Switch, tant nous pouvons ressentir la difficulté des  développeurs à fournir un jeu propre sur tous les aspects. Je n’osais pas forcément en parler de peur de pleurer, mais ma grosse déception de l’année reste Ark. Le studio à l’origine du jeu ne cessait pas de complimenter la Switch, disant même que ça n’est pas si différent des autres consoles actuelles en terme de puissance, qu’un peu d’optimisation et le tour était joué. Le jeu est maintenant disponible, et c’est à mes yeux la plus grande catastrophe sur Nintendo Switch, le jeu le plus ” laid “, le moins bien optimisé, le moins bien porté.

Une année 2019 à la hauteur de 2017 ?

Jusqu’ici, l’année 2017 a clairement été la meilleure de la console. Bon, c’est pas difficile lorsqu’elle n’a vécu que deux années. Et c’est là que l’année 2019 peut être forte. Une grande diversité de jeux combinée à des licences Nintendo (Metroid, Pokémon, Animal Crossing, etc si tant est que toutes ces licences soit représentées cette année) et des tiers importants (Bayonetta 3 par dessus tout) pourrait presque faire oublier l’année d’un Zelda Breath of the Wild. Qui plus est et, malgré ce que l’on en dit, j’aspire réellement à certains portages. Ce côté portable de la console ne fait que me plaire de plus en plus chaque jour et je donnerais cher pour jouer à GTA V, Portal 2, Overwatch et … une petite compilation de trois ou cinq jeux Zelda ? Je veux dire par là The Wind Waker HD, Twilight Princess HD et Skyward Sword HD. Avec pourquoi pas un nouveau remaster de Ocarina of Time, cette-fois lui aussi en HD. Puisqu’il va de paire avec, n’oublions pas Majora’s Mask. Oui, je rêve en plein jour. Mais que voulez-vous, le jeu-vidéo fait rêver.

Vous remarquerez que je ne parle pas ici de nouvelles licences Nintendo. C’est peut-être étrange pour vous, mais je ne suis plus tant friands de nouveautés après ce que nous avons pu avoir jusqu’ici, je parle entre autres de Splatoon et ARMS. Si j’ai beaucoup apprécié les deux opus de Splatoon, ils ne représentent pas pour moi une grande nouveauté pouvant me faire passer une excellente année. Je ne vous parlerais pas beaucoup de ARMS, un jeu qui m’a refroidi en quelques minutes dès la première phase de test. Je n’ai donc plus d’espoirs concrets sur de nouvelles choses chez Nintendo, je les laisse m’étonner mais je ne réclamerais rien. Quand à une SwitchPro “, je pense que nous pouvons encore attendre une année.


L’année 2018 de LatoJuana

Une année calme…

Comme beaucoup, je considère 2018 comme une année plus calme après la folie que fut 2017 avec des chefs-d’œuvre comme Zelda, Xenoblade Chronicles 2 et Super Mario Odyssey. 2018 ne fut pas autant arrosée de titres Switch majeurs mais reste une excellente année d’un point de vue général. Sur la console hybride, Ubisoft a occupé une place toute particulière dans mon cœur de joueur cette année avec Starlink : Battle for Atlas et Soldats Inconnus : Mémoire de la Grande Guerre. Le premier fut une excellente surprise tandis que le deuxième se présente comme une claque au sens littéral du terme et ce à tous points de vue. Jamais un jeu ne m’aura autant troublé, et pour ça je souhaite encore une fois remercier et, si mon humble personne peut se le permettre, féliciter Ubisoft pour cette merveille.

En écrivant ce passage, je m’aperçois que 2018 a été un grand cru émotionnel pour ma part. Avec beaucoup de retard, j’ai découvert la série Metal Gear Solid sur PS4 et autant vous dire qu’entre la scène finale de Snake Eater et le départ de vous-savez-qui dans The Phantom Pain, j’ai été servi niveau séquences fortes. Je suis actuellement en train de terminer Peace Walker et cet opus confirme l’affection grandissante que j’ai pour cette série et pour son créateur, Hideo Kojima. Je me dirige lentement mais sûrement vers Sons of Liberty puis Guns of Patriots, et je ferai sûrement un crochet par Rising Revengeance. (Au passage, si vous êtes en connaissance d’un bon plan pour Twin Snakes, n’hésitez pas à me contacter !)

Au final, mon affection pour Metal Gear Solid est aussi agréable que douloureuse car depuis le départ de Kojima-san, je crains de ne jamais revoir mon cher Snake dans de nouvelles aventures… A moins que les rumeurs autour d’un remake des premiers épisodes ne se confirment ! Nioh fait également partie de mes découvertes tardives et je dois reconnaître que la Team Ninja a fait un travail remarquable. Si vous n’avez pas découvert ce voyage extraordinaire au cœur du folklore japonais, je vous conjure de vous y essayer !

Pour retourner sur Nintendo Switch, les nombreux portages qu’a connus cette dernière ont été pour moi une bénédiction (je vais me faire des amis) puisqu’ils m’ont également permis de poser mes mains sur Little Nightmares qui reste une de mes expériences vidéoludiques les plus marquantes. Okami HD et le duo de Bayonetta ont également été des ajouts de choix dans ma collection : il est toujours agréable d’avoir un peu du talent d’Hideki Kamiya dans sa console ! Ovosonico a également touché ma sensibilité avec le splendide Last Day of June dont j’aimerais sincèrement que le potentiel soit connu de tous.

Du strict point de vue « exclusif », je retiens Octopath Traveler : une vraie petite merveille visuelle, narrative et musicale qui mérite son succès critique et commercial. Et bien évidemment, Super Smash Bros. Ultimate est l’apothéose de 2018 dont je ne me lasserai sans doute jamais. Je ne m’étendrai pas plus dessus, car je pense que mon test en a suffisamment dit sur l’amour que je porte à ce jeu ! En bref, cette année aura été pour moi celle de l’admiration pour les créateurs de l’industrie du jeu vidéo : Masahiro Sakurai, Hideo Kojima, Hideki Kamiya… de véritables génies qui méritent des applaudissements et plus encore pour leurs œuvres et leurs efforts !

…avant la tempête de 2019 !

Certes, 2018 aura été plus calme que 2017, mais je pense irrésistiblement à l’expression « le calme avant la tempête » quand je vois les futures sorties programmées pour 2019. Luigi’s Mansion 3, Animal Crossing, Daemon X Machina, Pokémon, Town, Fire Emblem : Three Houses… autant de titres que je suis pratiquement sûr de me procurer rien que sur Switch ! Chez la concurrence, je suis de très près Devil May Cry 5, Sekiro : Shadows Die Twice, Death Stranding, Beyond Good & Evil 2. Evidemment, j’attends toujours des nouvelles de my dear, sweet Cereza dans Bayonetta 3 sans oublier quelques informations sur Metroid Prime 4.

Cette profusion de titres d’ors et déjà en préparation me fait réellement chaud au cœur car j’ai l’impression que nous traversons actuellement un véritable âge d’or du jeu vidéo avec des titres qui resteront, à n’en pas douter, gravés dans ma mémoire. Jamais mon affection pour ce milieu n’a été aussi forte depuis que je suis tombé dedans étant petit et pour ça, je veux en remercier tous les acteurs qui continuent de me faire rêver avec leurs créations !


L’année 2018 de roms2332

La confirmation d’un départ sur les chapeaux de roues

2018 est seulement la deuxième année de vie de la Nintendo Switch, et nous avons tendance à l’oublier. Dès mars 2017, la dernière née de Nintendo se payait le luxe de proposer un Zelda d’anthologie à la sortie, puis quelques mois plus tard un Mario 3D déjà culte et installé au panthéon des grands du jeu-vidéo. Pour être honnête, en voyant cette année 2017, je m’attendais à une année 2018 en demi teinte en pensant que jamais Nintendo ne pourrait tenir le rythme. C’est pourtant ce qu’ils ont fait, en mélangeant comme à leur habitude du très bon (qui correspond souvent aux sorties first-party) et du bon.

En ce qui concerne les titres tiers notables déjà sortis précédemment ailleurs, on retrouve de nombreux hits comme Dragon Ball FighterZ, Diablo III, Crash Bandicoot N Sane Trilogy ou encore Dark Souls Remastered. La Nintendo Switch présente la particularité de donner une seconde vie à ces titres, par son côté portable notamment, et d’inclure très souvent la majorité des contenus téléchargeables déjà sortis, ce qui fait qu’il est vraiment tentant de (re)découvrir ces titres là, d’autant plus que le calendrier des sorties a été encore une fois très bien géré par Nintendo.

On retrouve également des jeux tiers plus ou moins sortis en même temps sur les consoles concurrentes, qui prouve que la Switch n’est pas seulement une console de portages mais bien aussi une plateforme qui sait proposer les derniers titres des gros éditeurs. Dans le lot on peut citer Starlink : Battle of Atlas, Just Dance 2019, Monster Hunter Generations Ultimate ou encore FIFA 19. Mais ce qui rend la Switch si unique et si intéressante, ce sont évidemment ses exclusivités.

2018 a encore été une année très chargée pour la Switch en terme de gros titres exclusifs. Octopath Traveler débarquait en milieu d’année pour proposer l’un des RPG les plus fournis de l’année, avec une direction artistique à tomber par terre. Dans la même période, Mario Tennis Aces constituait un vrai renouveau pour la licence, notamment grâce à son gameplay nerveux et son mode en ligne qui vous assure des heures de jeu en perspectives. Mais c’est véritablement en cette fin d’année que la Switch a tout explosé, avec les sorties coup sur coup de Pokémon Let’s Go et de Super Smash Bros. Ultimate. Ces deux hits assurent à la Switch une année 2018 et un début d’année 2019 réussi, et montre que Nintendo propose encore une fois deux titres first party de très grande qualité.

Et la suite ?

L’année 2019 s’annonce fracassante en terme de sorties, avec les arrivées de Luigi’s Mansion 3, mais surtout du prochain Metroid Prime et du nouveau jeu Pokémon. Fire Emblem fera également son retour, pour proposer un premier vrai tactical RPG à la console depuis Mario X Rabbids, ce que j’attends personnellement beaucoup. J’attends aussi des portages Wii U et tiers (notamment Spyro Trilogy) pour combler les trous entre les grosses sorties. En somme, la même quantité et qualité de titres que nous avons eu en 2018, pour que la Switch réalise une troisième année en accord avec ce qu’elle réalise jusqu’à maintenant, qui est pour moi un sans faute.


L’année 2018 de BQuentin

Une année plus calme, mais nécessaire ?

Et bien voilà, une année se termine, une de plus, le temps est donc venu pour moi de sortir de nouveau ma plume pour vous apporter ma conclusion personnelle à tout ça. 2018, une année qui risque de figurer dans de nombreuses encyclopédies et cela, pour diverses raisons. Entre l’insurrection des gilets jaunes qui divise tout un pays, la Fox rachetée par Disney qui ouvre un débat intéressant sur l’uniformisation du cinéma Hollywoodien ou encore la nouvelle politique agressive de la branche Xbox de Microsoft visant à racheter un nombre incalculable de studios dans l’espoir de verrouiller plus d’exclusivités pour sa next generation, il y a tant d’éléments à retenir. Et puis cela me confirme à titre personnel que 2018 est une année de transition vers quelque chose de nouveau, après quant à savoir si tout cela sera positif ou négatif, je vous laisse le choix de cette réponse, chacun est juge après tout. Mais ne nous égarons pas, le sujet n’est pas là. Quid de Nintendo et de la Switch, est-ce que la firme japonaise a su garder cette incroyable dynamique pour sa console cette année ? 

Et bien malheureusement non, mais cela était prévisible. La tâche était bien trop difficile à relever pour tenter de rivaliser avec l’année de lancement de la console hybride qui avait su nous abreuver d’un Zelda inoubliable, d’un Super Mario Odyssey qui frôlait la perfection, d’un Xenoblade Chronicles 2 qui démontrait une fois de plus l’immense talent qui façonne les équipes de Monolith Soft et j’en passe. Tant de superlatifs pour décrire ce que Nintendo avait réussi à nous vendre en 2017, du rêve dans une simple boîte en plastique tout simplement.

Cette année n’aura pas été aussi convaincante, la faute à une fréquence des sorties bien trop aléatoire et bien moins percutante. C’est bien simple, on s’est retrouvé avec un premier semestre vraiment calme avec quelques petites exclusivités bien sympathiques, mais pas indispensables, à l’image du dernier Kirby ou de la folie cartonnée Nintendo Labo. Et pour compenser tout ça,  la présence de quelques portages pour camoufler la morosité du planning, bien que le retour de certains titres soit toujours bon à prendre à l’image de Bayonetta et Donkey Kong Country Tropical Freeze pour ne citer qu’eux. Il aura fallu attendre les prémices de l’été pour que l’avenir s’éclaircisse et que la console puisse accueillir des titres inédits et un retour fracassant des tiers notamment japonais. Et il y a du bon, du très bon et du chef d’oeuvre dans ce lot de sorties

Je retiendrai surtout Hollow Knight qui, malgré son revêtement de jeu indépendant, a su nous démontrer que la qualité d’une oeuvre ne se mesure pas à son budget ni au nombre de ses développeurs. Pour rester également dans l’univers des indépendants, je citerais GRIS, un titre qui n’est pas sans défaut, mais qui arbore une ambiance visuelle et sonore tellement sublime qu’il est bien difficile de rester insensible face à ça. YS VIII a également été pour moi une véritable révélation, malgré les réticences que j’avais à son sujet. J’ai été agréablement surpris par la justesse de son histoire (qui se révèle dans la deuxième partie du jeu) et par son système de combat nerveux qui est absolument génial et addictif. Dans la case exclusivités, j’ai coché sans hésiter Octopath Traveler, pour ses huit histoires qui ont su me toucher grâce à la qualité de l’écriture, de la mise en scène et de la musique. Et pour terminer l’année en beauté, je ne pouvais pas clôturer tout ça sans mentionner le grand Super Smash Bros Ultimate qui mérite déjà son statut d’oeuvre culte.

Bref, bien que ma conclusion soit mitigée, je ne peux pas juger l’année 2018 comme étant catastrophique pour la Switch. Le catalogue s’étoffe jour après jour, les indépendants répondent toujours présents et semble apprécier leur collaboration avec Nintendo et les tiers investissent de plus en plus vers la console avec des titres comme World of Final Fantasy, Civilization VI, Starlink Battle for Atlas, Dark Souls, Diablo III, FIFA 19, NBA 2K19 ou encore Valkyria Chronicles 4.

2019, vers une année exceptionnelle ?

L’horizon se dessine inéluctablement pour la console hybride. Les quelques Nintendo Direct et les récentes annonces nous permettent d’avoir un premier aperçu de ce qui nous attend en 2019 et ça risque d’être particulièrement copieux. D’un point de vue exclusivités, le planning sera nettement plus conséquent et rythmé avec Deamon X Machina, Fire Emblem, Luigi’s Mansion 3, Animal Crossing, Town, Next Pokemon, Yoshi ou encore Travis Strikes Again. On pourra également compter sur quelques tiers pour compléter cette liste et apporter toujours plus de diversité au catalogue de la console, on comptera ainsi sur des titres comme Tales of Vesperia, DOOM Eternal, Wolfenstein, Mortal Kombat, la collection Final Fantasy et certainement de nombreuses autres surprises.

Espérons également que cette future année nous amène quelques nouvelles informations sur un trio porté disparu, à savoir Metroid Prime 4, Bayonetta 3 et Shin Megami Tensei 5. Et à titre purement personnel, j’espère sincèrement que cette dernière sera également synonyme de créativité, de surprises et de nouvelles licences. Bref,  je vous souhaite un très bon réveillon et puisse la nouvelle année vous apporter de bien belles choses dans votre vie.


L’année 2018 de PandarOo

Une année en demi-teinte…

Après une année 2017 surprenante à tous les égards, la Nintendo Switch a eu droit à une année un peu plus faible qu’escomptée par les fans, notamment son début d’année peu convaincant dû à des sorties originales peu marquantes (Kirby Star Allies pour citer un exemple) accompagné d’énormément de rééditions de jeux Wii U. La deuxième moitié de l’année 2018 m’a cependant redonné de la confiance avec un très bon Octopath Traveler, de bons jeux first party avec Pokémon Let’s Go ! Pikachu/Evoli ou encore Super Smash Bros. Ultimate mais aussi un soutien plus affirmé des tiers avec des jeux comme Dragon Ball FighterZ, Diablo III ou encore Starlink Battle for Atlas pour ne citer qu’eux. Cependant, il ne faut pas que Nintendo se repose sur ses lauriers et nous propose pléthore de contenu pour l’année prochaine !

Des catastrophes pouvant être évitées…

Les gens imaginaient encore que le label  licensed by Nintendo  était gage de qualité, que le produit était bien finalisé, mais cette année a eu son petit lot de catastrophes qui sont passés au travers ou qui visiblement n’ont même pas été testés tellement le produit final était injouable ou à la limite de gerbouille pour le joueur. J’ai décidé de citer les deux principaux : Cities Skylines et Ark : Survival Evolved. Cities Skylines a de gros problèmes techniques sur la console (chutes de framerate importantes et un aliasing assez prononcé) mais son contenu est gargantuesque et si le suivi est là, le jeu pourrait être bon. ARK est quant à lui, juste une blague de très mauvais goût. Le jeu est juste honteux, comme son prix vous me direz… Le jeu est flou, a une résolution d’affichage proche d’un jeu 3DS. Il arrive même à avoir des chutes de framerate alors qu’il n’y a rien à l’écran. Vous aurez juste de quoi pleurer en achetant ce jeu car le remboursement n’est pas possible sur l’eShop. Nintendo, par pitié, ne mettez pas un tel déchet sur votre store…

2019, l’année du JRPG sur Nintendo Switch !

C’est parti, on va commencer par célébrer la nouvelle année ! J’aurais à peine le temps de me remettre de ma soirée fantastique de nouvel an… en famille… que je pourrais déjà me rendre dans un magasin pour obtenir Tales of Vesperia : Definitive Edition pour oublier ma frustration de l’époque quand je n’avais pas la « vraie » fin du jeu sur Xbox 360 car elle était exclusive au Japon. J’attends vraiment beaucoup de cette année, surtout de Nintendo qui a de nombreuses exclusivités qui pourraient très bien faire chauffer ma carte bleue comme Fire Emblem Three Houses ou Pokémon Gen 8 (si on peut l’appeler comme cela…), je ne serais pas contre un petit Zelda mais aussi du neuf comme Town. J’attends aussi un soutien monstre de la part des tiers, en commençant par un Persona 5 ou même des jeux un peu plus robustes comme Assassin’s Creed, Overwatch ou même des jeux AA comme Spyro, Vampyr … Bref, cette année nous réserve bien des surprises que vous n’êtes pas prêts d’imaginer…


L’année 2018 de SUPERdsk

2018 dans l’ombre de 2017…

Hélas, comme je le pensais, l’année 2018 de la Nintendo Switch n’est pas à la hauteur de sa belle année 2017. La console peine véritablement à me séduire à nouveau. Nous sommes tous d’accord pour dire que 2017 est une année particulière pour cette console, après un lancement épique avec différents jeux comme The Legend of Zelda : Breath of the Wild ou encore Super Mario Odyssey ! 2018 ne m’a jamais offert ce que j’attendais et pourtant j’ai attendu une bonne partie de l’année un jeu capable de m’offrir à nouveau ce sentiment de liberté et de légèreté. En regardant d’un peu plus près, 2018 reste une année correcte pour Nintendo – pas pour moi – et sa petite Switch.

2018, est un long désert de poussière pour ma part… Néanmoins, je garde un très bon souvenir de mon passage sur Dragon Ball FighterZ ! C’est sans nul doute le jeu sur lequel j’ai passé le plus de temps Joy-Con en mains, le portage est une vraie réussite ! Un must have pour les amoureux de la licence. Mais après ça, c’est la douche froide. Étant un grand fan de foot, j’attendais beaucoup de FIFA 19 version Switch, hélas comme vous le savez la déception est au rendez-vous… Civilization VI est mon gros coup de cœur en cette fin d’année et me donne à nouveau l’envie de prendre ma console en mains !

2019 beaucoup d’attentes !

Après ce petit coup de gueule masqué, je dois bien le dire j’attends beaucoup de ma petite Nintendo Switch pour 2019 ! Un remaster de Ocarina of Time par exemple ? Ok, ça n’est pas à l’ordre du jour mais bon… Autre chose ? Oui, la collection Final Fantasy. Étant un gros fan de la licence, voir débarquer un FFVII sur Switch est une véritable bonne nouvelle ! Un nouveau Pikmin ?! Nous verrons bien… Le réveillon approche et les futures nouvelles résolutions aussi… En 2019, une de mes premières résolutions concernant notre belle console sera de prendre un peu plus de temps pour parcourir l’eShop et qui sait peut-être découvrir de véritables pépites indépendantes. Très bon réveillon à vous tous !

A propos de l'auteur :

EquipeSwitchActu

L'équipe de Switch-Actu se composait, à l'ouverture, de trois personnes bénévoles, toutes impatientes depuis présentation de la Nintendo Switch le 3 mars 2017. Après avoir mené plusieurs projets ensemble, dont la création de l'association Shake up the Web, ces trois hommes dénommés Benjamin, Romain et Quentin se sont lancés dans le projet de relater toute l'actualité de la dernière console en date de Nintendo. Chaque rédacteur vous propose de l'actualité et des tests sur son temps libre. L'équipe se compose maintenant d'une ribambelle de gens talentueux.

a écrit 17 articles sur Switch-Actu.

Un commentaire pour “Nintendo Switch : bilan 2018 et espérances pour 2019

  1. Pour ma part début d’année exceptionnel avec l’arrivée de Bayo ma chère et tendre princesse du BTA !
    D’autant plus que les portages sont exceptionnels, du rêve en barre de joué à de tels jeux au creux des mains, vraiment vivement le 3.
    Ensuite excellent portage également de Wolfenstein 2, avec les 2 jeux cités au dessus et celui la ( plus quelques autres ) on a la preuve que la switch est capable de magnifiques jeux visuellement parlant, et qu’il y a les dev qui savent l ‘exploiter et optimiser, et ceux qui rament…
    Ensuite les magnifiques Okami et Fighterz, le premier un des meilleurs jeux du monde jouable partout tout le temps et visuellement magnifique, et pour l’autre une belle coquille vide au contenu famélique, donc décevant…
    Je finis l’année en beauté avec le titan SMASH, beau, fun, incroyable en contenu, et avec Starlink envers lequel je suis mitigé.
    Bref un 2018 en demi teinte mais c’est juste le calme avant la tempête !

    3
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.