Nintendo Logo MeA

Rapport RSE 2021 de Nintendo : des chiffres sur les effectifs et les ventes

La RSE ou Responsabilité Sociétale des Entreprises est un concept marketing s’inscrivant dans le développement durable. L’environnement global d’une entreprise est concerné à travers des problématiques sociales, économiques et environnementales. Quel rapport avec Nintendo me direz-vous ? Pas de panique cher·e·s lectrices et lecteurs, cette introduction vise juste à poser le contexte de ce dont nous allons parler aujourd’hui, ne soyez donc pas effrayé·e·s par cette petite touche de bla-bla sur les entreprises.

C’est dans le rapport RSE de Nintendo que nous apprenons donc quelques chiffres clés intéressants vis-à-vis des effectifs et des ventes de l’entreprise dans ses différentes filiales à travers le monde. Le tout est résumé dans la carte ci-dessous, et est révélateur de certaines problématiques sociales sur lesquelles l’entreprise progresse mais peut encore s’améliorer. On y retrouve également des informations concernant le chiffre d’affaire réalisé par le géant nippon dans différentes régions du monde et différents secteurs spécifiques.

Nintendo RSE 2021 carte

Du côté des salarié·e·s, on observe une augmentation par rapport à 2020, l’entreprise employant 6 574 personnes réparties dans 27 locaux à travers la planète (6 200 en 2020). La majorité travaille directement à la maison mère avec 2 498 employé·e·s pour Nintendo Co. au Japon. La plus grosse filiale du groupe est sans surprise Nintendo of America avec 1 256 personnes suivie de Nintendo of Europe avec 901 personnes puis de l’Australie avec seulement 91 employé·e·s. Niveau parité, le constat est disparate. Le meilleur élève est l’Australie avec 51,6 % d’effectifs féminins, bien qu’avec un si petit nombre de salarié·e·s, la filiale puisse difficilement être considérée comme représentative. L’Amérique du Nord et l’Europe s’en sortent déjà un peu moins bien avec 36,5 % et 38,1 % respectivement, des chiffres en très légère hausse par rapport à 2020 (alors situés à 36 % et 37,4 % respectivement).

Pour le Japon, l’augmentation n’est pas non plus marquée avec seulement 0,6 points de plus par rapport à 2020, pour arriver à une part de 19,5 %. Bien que Nintendo soit loin d’être l’éditeur le plus vecteur de représentations sexistes à travers ses jeux, force est de constater que ces chiffres traduisent les phénomènes de nos sociétés encore marquées par une prédominance masculine dans le domaine du jeu vidéo, particulièrement dans un pays très patriarcal comme le Japon. Big N s’améliore petit à petit dans ce domaine, mais a encore une marge de progression très large, surtout pour la maison mère.

Cette carte est aussi intéressante du point de vue des ventes, avec des données concernant le chiffre d’affaire consolidé (abrégé CA par la suite) du groupe. On y apprend notamment les parts de chiffre d’affaire par région. Sans surprise les États-Unis et le Canada figurent en tête avec 731,1 milliards de yens (5,56 milliards d’euros) soit 41,6 % du CA total. L’Europe et le Japon ne sont pas en reste une fois cumulés, avec respectivement 25,1 % et 22,6 % du CA, pour un total de 8 384 milliards de yens soit 6,37 milliards d’euros. Nous n’avons pas le détail concernant la catégorie “Autres” regroupant tout de même 10,7 % du CA, soit 189,2 milliards de yens (1,44 milliards d’euros). On peut se douter qu’une large part de ces ventes ont été réalisées sur le marché chinois, dans lequel la Switch s’est lancée fin 2019.

Enfin, les derniers chiffres que l’on peut glaner de cette carte concernent les parts du CA selon les secteurs. Sans surprise, une écrasante majorité des ventes sont réalisées pour des plateformes spécifiquement dédiées au jeu vidéo : 96,7 % du CA est concerné, soit 1 700 milliards de yens pour un total de 1758,9 milliards (12,92 milliards sur le total de 13,37 milliards d’euros). Parmi le reste, on retrouve une part importante de CA lié au marché mobile et aux droits sur les licences détenues par Nintendo avec 57 milliards de yens soit 3,24 % du CA (433,1 millions d’euros). Le reste classé dans la catégorie “Autres” ne regroupe “que” 1,7 milliards de yens soit la modique somme de 12,92 millions d’euros tout de même. Ultime donnée, pour celles et ceux ayant envie de jouer à qui a la plus grosse, la Nintendo Switch s’est écoulée 84,59 millions d’exemplaires d’après ce rapport, avec des ventes de jeux s’élevant quant à elles à 587,12 millions de copies écoulées à travers le monde.

Si vous voulez retrouver des données chiffrées et détaillées sur Nintendo et l’industrie du jeu vidéo en général, n’hésitez pas à aller consulter le compte Twitter d’Oscar Lemaire, spécialiste de la question. Vous y retrouverez notamment de nombreux graphes mettant en perspective l’évolution temporelle de ces chiffres ainsi que des comparaisons entre différents acteurs de l’industrie, si cela vous intéresse.

Callisto

Contenu proposé par - Déjà 50 article(s) à son actif

Présentation : Joueur depuis mon plus jeune âge, j'ai grandi avec Nintendo et leur univers, donc je garde un affect, même si le JV en général me passionne tout autant. Je suis friand de J-RPG et de tout ce qui touche à Zelda et Metroid principalement, même si d'autre licences de Big N ont mes faveurs. Je reste malgré tout bon public et peux apprécier un large panel d'expériences.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments