Nintendo baisse ventes Japon

La pénurie de composants heurte les ventes de Nintendo Switch au Japon

On ne s’en sortira donc jamais ? Les pénuries de composants, encore et toujours, font des leurs en ce début d’été. Elles auront décidément marqué la période de pandémie (qui n’est pas terminée au demeurant, continuez à vous protéger même si la loi ne vous y contraint pas) qui a vu le lancement des consoles de 9ème génération. Si l’on a beaucoup entendu parler des problèmes de Sony qui peine à approvisionner sa clientèle en PS5, Nintendo n’est pas en reste concernant les galères de composants. Ainsi, d’après Nikkei, Big N voit une diminution marquée de ses ventes de consoles pour le premier trimestre de son exercice fiscal 2023. Entre début avril et fin juin 2022, la compagnie accuse une baisse de 33% de ses ventes hardware au Japon par rapport à la même période l’an dernier. Famitsu estime par ailleurs le nombre de consoles écoulées dans l’archipel à 840 000 environ durant ce trimestre.

Un porte-parole de l’entreprise a confié à Nikkei que “la pénurie de matériaux pour les puces” a bien un impact sur leurs lignes de production. Il semble que Nintendo ait aussi des problèmes d’approvisionnement de composants servant aux communications Bluetooth (utilisés par la console elle-même ainsi que les accessoires comme les manettes), de même pour des puces analogiques servant à contrôler les courants. Le porte-parole susmentionné estime “l’issue incertaine” concernant les négociations en cours pour sécuriser lesdits composants. Nintendo doit en effet batailler avec d’autres entreprises qui ont elles aussi besoin de ces précieuses ressources pour fonctionner. On peut penser à d’autres fabricants de consoles comme Sony, mais aussi aux fabricants de smartphones et leurs différents sous-traitants, par exemple.

Big N anticipait d’ores et déjà une baisse d’environ 10% de ses ventes de consoles pour l’année fiscale en cours, mais peut-être que les pénuries en cours et à venir viendront aggraver cette estimation. La compagnie a semble-t-il pris les devants face à cette situation en accumulant davantage de composants pour s’assurer une production constante de hardware. C’est en tout cas ce que son PDG Shuntaro Furukawa prétendait dans la séance de questions-réponses avec les actionnaires la semaine dernière (voir Q9, page 5). Il invoque également comme justification un changement de norme qui oblige l’entreprise à s’engager à racheter le produit fini après qu’elle ait vendu les pièces séparément au sous-traitant chargé de l’assemblage.

+1
0
+1
2
+1
0
+1
1
Source(s) :
Callisto

Contenu proposé par - Déjà 161 article(s) à son actif

Présentation : Joueur depuis mon plus jeune âge, j'ai grandi avec Nintendo et leur univers, donc je garde un affect, même si le JV en général me passionne tout autant. Je suis friand de J-RPG et de tout ce qui touche à Zelda et Metroid principalement, même si d'autre licences de Big N ont mes faveurs. Je reste malgré tout bon public et peux apprécier un large panel d'expériences.

guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments