Doug Bowser Nintendo

Doug Bowser sur l’obsession de Nintendo avec le 31 mars, en plus du Joy-Con drift et des rumeurs sur la Switch Pro 

Récemment, le président de Nintendo of America, le dénommé Doug Bowser, a fait l’honneur de répondre à beaucoup de questions pour le site Polygon. Au sein de cette interview, Doug prend le temps de répondre à des questions qui touchent toutes les joueuses et tous les joueurs de Switch : le Joy-Con Drift, les rumeurs de modèle Pro de la console, le futur de Animal Crossing, … Découvrez ci-dessous notre traduction complète.

Traduction réalisée à partir de l’interview du site Polygon.com. Par Russ Frushtick @ Russh Frushtick le 16 Décembre 2020.

Concernant l’impact du Covid sur Nintendo 

Polygon : En rétrospective, à quel moment avez-vous réalisé que le COVID serait un grand changement pour pratiquement tout le monde dans l’industrie du jeu vidéo, mais aussi, que ça allait spécifiquement impacter les stratégies de Nintendo pour 2020 ? 

Doug Bowser  : Je dirais pendant la période de Mars, durant Février, début Mars, nous observions la situation avec attention. Nous étions en contact très proche avec les gouvernements étatiques et locaux dans les zones où se situent nos bureaux et installations. Cela correspond donc à l’état de Washington, la Californie, l’état de New York. Et bien sûr, au Canada, à la fois à Toronto et [la Colombie-Britannique]. Et nous surveillions de très près la situation et son évolution, et nous essayions d’être vraiment sensibles aux changements variés des règles concernant le télétravail ou les quarantaines, etc. 

Et nous avons probablement commencé en début Mars, en tant qu’équipe de direction, à vraiment réfléchir à, si ça évoluait en situation de pandémie, comment nous allions gérer les affaires ? Puisqu’une partie de notre business, pour nous, peut être effectuée efficacement en télétravail ou à distance. Mais nous avons aussi des installations de fabrication et de distribution ici. Et nous devions être sensible à cela – nous devions vraiment comprendre comment nous allions gérer les affaires efficacement et continuer à distribuer nos produits à nos fournisseurs, et finalement, à nos clients. Donc c’était vraiment durant la période de Mars que nous avons commencé à nous activer. 

Et vous savez, je suis chanceux que nous nous soyons engagés de cette manière. Nous avons toujours eu un plan de continuation de l’activité en place, mais nous n’avions pas nécessairement prévu une pandémie. Je ne suis pas sûr que beaucoup de compagnies ont un plan de pandémie structuré. 

Oui, absolument. Comment votre calendrier de sorties, ce que vous présentez au public, a-t’ il été impacté par le COVID ? Si tel fut le cas, ou pas vraiment ? 

Il a été un peu impacté, en particulier les premiers jours, pendant que nous essayions de comprendre ce qui allait se passer avec les fournisseurs, comment les clients allaient consommer du contenu en terme de media – où est ce qu’ils allaient chercher leurs infos, leurs divertissements – car ça risquait potentiellement de nous forcer à pivoter une partie du marketing.  

De toute évidence, mes responsabilités sont du côté de Nintendo of America, ce qui est plus une fonction de vente et de marketing. Nous étions en proche contact avec notre compagnie-mère au Japon, comprenant chaque impact possible sur les cycles de développement et l’altération possible de notre planning de sorties. Au regard de cela, et comme il y a pu avoir de petits changements dans les dates, nous essayions de réagir en essayant de comprendre quelles parts de notre catalogue florissant nous pouvions insérer en essayant de continuer à garder le momentum que nous avions planifié à l’entrée de cette période. 

Donc, est-ce que c’est, en gros, ce qui détermine « Hey, on va pouvoir remplir ce trou avec quelque chose comme Pikmin 3 [Deluxe] », par exemple ?  

Oui. Nous regardons un nombre de facteurs différents. Tout d’abord, nous parlons beaucoup ici du public et du public que nous voulons viser à travers différents campagnes, à travers différents efforts. Ensuite, nous regardons le contenu qui nous arrive, à la fois hardware et software, et nous déterminons comment cela va s’adapter à ce public et comment nous voulons communiquer. Et nous avons un bon rythme de nouveautés qui arrivent au fil de l’année. 

Quelque chose d’unique à Nintendo est que notre contenu est publié toute l’année. Mais c’est aussi parce que nous regardons le contenu fourni par nos partenaires d’éditions tiers, que ce soit des maisons AAA ou des développeurs indés, et nous trouvons comment les insérer. Et une chose que nous trouvons unique chez Nintendo est la force de notre catalogue permanent, avec The Legend of Zelda: Breath of the Wild ou Mario Kart 8 Deluxe, et comment nous faisons passer cela dans nos messages ? Et bien nous donnons des nouvelles et des conversations que l’on peut avoir tout au long de l’année. Et cela a été clairement accentué pendant la pandémie, afin de vraiment montrer que les choses étaient en train de bouger. Nous devions être flexibles, agiles et emboîter tout cela. 

Animal Crossing en 2020 et le plan pour 2021 

Pour ce que ça vaut, cela a fini par être une très forte année. Je veux dire que personne ne s’attendait vraiment – et je suis sûr que vous êtes vous-mêmes inclus dans cette affirmation – à ce qui est arrivé avec Animal Crossing [New Horizons], qui était simplement, et continue à être, un mastodonte. A quel point Animal Crossing a-t’ il dépassé vos attentes ? 

« Bien plus loin que nos attentes » est, je pense, la façon la plus simple de le dire. Je ne pense pas que nous nous attendions à ce que ce soit le point de contact culturel qu’il est devenu à travers le globe. Et ce qui nous a fait plaisir à voir est la façon dont il a redéfini la manière de penser des gens sur les jeux vidéo et leur façon de l’incorporer dans leurs vies. 

Nous avons vu des personnes célébrer leur remise de diplômes, organiser des fêtes d’anniversaire, et même des mariages – virtuellement, à travers le jeu lui-même. Et nous étions heureux de voir que nous avons pu fournir un peu de répit dans ce qui une période  assez chaotique et difficile pour les gens. Tout d’abord : les développeurs ont fait un incroyable travail quant à la création d’un vaste univers, un excellent environnement, de très bons personnages, c’était donc très engageant. Mais ensuite, bien sûr, le moment de sa sortie a permis à un grand nombre de personnes qui ne jouaient même pas aux jeux vidéo de s’y ouvrir, s’amuser et comprendre non seulement les jeux vidéo, mais comprendre Animal Crossing plus en profondeur. 


 

Vous savez, je regardais [Animal Crossing:] New Leaf à nouveau et la façon dont ce jeu a été pris en charge sur le long-terme. Il y a eu un programme prédéfini pour toute l’année. Ensuite, vous avez grossièrement gardé ce même programme sur plusieurs années. Et puis d’un coup, il y a eu une mise à jour de contenu de taille qui est arrivée plus tard. 

Considérant le succès immédiat de [New Horizons], est-ce que vous vous voyez suivre une cadence similaire à New Leaf ? Ou pensez-vous plutôt suivre la ligne du jeu mobile Animal Crossing, qui est constamment en train d’évoluer ? Au jour d’aujourd’hui, vous sortez une mise à jour majeure à peu près à chaque quart [d’année] dans New Horizons. Est-ce que vous voyez cela continuer après la première année ? Ou avez-vous un autre plan en tête ? 

Oui, je vois deux pistes potentielles ici, une que vous avez déjà évoquée, qui a été notre planning de maintenance de la part des développeurs. Ça peut être autour des saisons, autour des évènements, ça peut être autour des fonctionnalités de jeu. Et ça va continuer tant que nous avançons. 

Je pense cependant que la chose qui est très unique et différente à propos d’Animal Crossing : New Horizons est aussi le [contenu généré par l’utilisateur] et la possibilité des gens de vraiment se pencher vers le contenu généré par l’utilisateur et de rendre ça disponible et de le partager avec des amis. Et ça n’apparait pas sur une cadence prédéfinie. C’est un environnement en mouvement, constamment en train de changer et d’évoluer, où les gens peuvent visiter leurs îles respectives et prendre avantage de l’UGC (User-Generated Content – contenu généré par l’utilisateur), le ramener à leur île et le partager. Je pense donc que c’est un autre aspect qui renforce réellement l’engagement avec Animal Crossing à travers le temps. 

Bien sûr. En complément de l’UGC, est-ce que vous imaginez le genre de mises à jour que nous vivons cette première année continuer l’année prochaine ? 

Nous prévoyons définitivement de continuer. 

Concernant le Nintendo Switch Online et la question de la possible venue du Xbox Game Pass sur Switch 

Je veux un peu parler du Nintendo [Switch] Online et du travail que Nintendo a fait avec ce service. De toute évidence, des nouveautés majeures exclusives à ce service sont sorties cette année. Est-ce que vous envisagez cela comme une sorte de stratégie ? Vous savez, bien entendu il y aura un groupe de gens qui voudront juste jouer en ligne avec leur Switch donc ils s’abonneront pour ça. Mais en parlant d’attirer des personnes, est-ce que vous voyez cela comme étant leur stratégie principale pour que les gens s’abonnent – ces [exclusivités telles que] Tetris 99 et Super Mario Bros. 35, des trucs du genre, qui donneront aux gens une raison de s’abonner à ce service ?  

Nous continuons de monitorer la façon dont les gens interagissent avec ce service. Les deux raisons principales pour lesquelles les gens achètent un abonnement au Nintendo Switch Online aujourd’hui sont la possibilité de jouer à des jeux en ligne, et la deuxième est la possibilité d’interagir avec le contenu que vous venez de mentionner – et pas seulement Mario Bros. 35 ou Tetris 99, mais aussi le catalogue de titres NES et SNES. Nous en sommes à plus de 100 titres disponibles immédiatement. Certains d’entre eux ont désormais la possibilité d’être joué en multiplayer, lorsque les originaux ne le proposaient pas. Donc il y a un haut niveau d’engagement de ce côté-là. Mais ce sont les deux raisons majeures pour lesquelles les gens choisissent de s’abonner, conjointement à la sauvegarde sur le Cloud et quelques autres bénéfices, et nous continuerons de faire évoluer le service en même temps que nous avançons, pour permettre de fournir de nouvelles fonctionnalités et des jeux aux joueurs. 

Le gros sujet de discussion de cette année dans l’industrie des jeux a été le Game Pass de Microsoft. Ils sont bien entendu différents car le Game Pass a des frais d’abonnement pour accéder à une librairie de jeux, pas des frais que les gens paient pour jouer en ligne, mais est-ce que vous voyez le Nintendo Switch Online comme une contre-proposition à quelque chose tel que le Game Pass ?  

La façon dont je vois les choses est que nous voulons offrir du choix aux consommateurs sur Nintendo Switch, et évidemment, la possibilité d’acheter et de jouer aux jeux auxquels ils décident de jouer. Le fait que nous ayons un taux d’attachement à bien plus de 8.0 sur chaque unité Switch qui a été installée pendant les quatre dernières années est une indication que nos consommateurs veulent consommer du contenu de cette manière. 

Pardon, juste pour confirmer – par « cette manière », vous voulez dire acheter des jeux individuellement ? 

Exactement, acheter des jeux individuellement. Mais nous reconnaissons aussi qu’il y a des consommateurs qui veulent avoir accès à d’autres parties de notre catalogue général, comme les titres NES et SNES ; et le Nintendo Switch Online est une manière d’avoir accès à ces titres. Nous voulons donc leur donner le choix de comment ils veulent consommer le contenu. Du coup, nous nous appuyons sur les deux afin de leur donner accès à un catalogue fourni. 

Je sais que des gens ont demandé et parlé à Microsoft concernant la possibilité de quelque chose comme le Game Pass apparaissant un jour sur Switch. Est-ce quelque chose que vous pourriez considérer à l’avenir ? 

La façon dont je répondrais à ça, Russ, est : Nous recherchons toujours des façons variées de faire participer nos consommateurs. Et nous avons remarqué que notre catalogue et le catalogue d’éditeurs tiers qui sont disponibles, que ce soit par le Nintendo Switch Online ou par les achats de jeux en première ligne, nous ont réellement permis de faire ceci.  

Pourquoi certains jeux seront-ils retirés de l’eShop après le 31 Mars 2021 ? 

Je voulais parler spécifiquement d’une stratégie que Nintendo utilise avec le Switch Online, à propos de la temporisation – je ne sais pas qu’elle est la terminologie exacte, mais dans les faits, les jeux ne sont plus disponibles après le 31 Mars 2021. Quelle est la logique ? Pourquoi est-ce bien pour les consommateurs ?  

Oui, je pense que je vais utiliser un mot simple : célébration. C’est juste – c’est une célébration du 35e anniversaire de Mario. Et nous voulions célébrer de façons uniques et différentes, ce que nous avons fait à travers des jeux tels que Super Mario 3D All-Stars, ou que nous ferons à travers des sorties futures, comme Super Mario 3D World + Bowser’s Fury. 

Et nous l’avons aussi fait à travers des sorties comme Game & Watch: Super Mario Bros., ou à travers Mario Kart Live: Home Circuit. Il y a différentes manières dont nous célébrons les 35 ans de Mario. Et avec certains de ces titres, nous avons senti que c’était une opportunité de les sortir pour une période de temps limitée. Ils se sont très très bien vendus. Super Mario 3D All-Stars a vendu plus de 2.6 millions de copies seulement aux US. Et donc clairement, les consommateurs ont eu la possibilité de se lancer dedans et de profiter de cela. Et ce n’est pas une stratégie que nous utiliserons à grande échelle, mais c’en est une que nous avons trouvée vraiment unique pour cet anniversaire. 

Oui, et je comprends tout à fait l’aspect de célébration. De toute évidence, vous y êtes allés à fond sur les sorties d’incroyables jeux Mario cette année. Je ne comprends juste pas le côté consommateur, où quand quelqu’un qui achèterait une Switch en Juin de l’année prochaine n’aura juste jamais la possibilité d’acheter ces jeux. Je ne vois juste pas l’avantage pour être honnête. 

Oui, à ce stade, la décision a réellement été faite autour de l’aspect et de la fonctionnalité de célébration. Je ne peux pas parler de plans pour après la fin du mois de Mars. 

Est-ce que Nintendo retient la sortie de certains jeux pour la Switch Pro ? 

Nous en avons un peu parlé tout à l’heure, concernant le planning de sorties et sa modification à travers l’année à cause du COVID. Et je pense que ça s’est manifesté de plusieurs façons. Je n’appellerai en aucun cas le planning de sorties de Nintendo pendant la saison des fêtes léger. Mais à nouveau, en le comparant seulement à 2019 par exemple, avec Link’s Awakening et Luigi’s Mansion 3 et Pokémon… c’est bien sûr une sorte de monstre différent cette année, puisque, vous savez, nous avons Pikmin 3, très bon jeu ; Hyrule Warriors [Age of Calamity], très bon jeu ; Mario Kart Live : Home Circuit, aussi très bon. Mais vous n’avez pas forcément le grand nouveau jeu développé en interne. Et je comprends qu’il y ait des délais à cause du Covid. 

Mais je sais qu’il y a aussi eu quelques discussions selon lesquelles Nintendo pourraient être en train de retenir certains titres pour de potentiels changements hardware dans le futur. Je voulais savoir si c’était quelque chose que vous envisagiez, pour lequel vous avez des stratégies, afin d’être sûr que « Hey, si on voulait améliorer le hardware de quelconque façon que ce soit, on aurait un bon planning de sorties pour soutenir cela. » 

Russ, la façon dont je répondrais à cela est que, alors que nous observons la 4ème année de la Nintendo Switch, nous continuons de voir un très, très fort momentum.  Nous voyons la plateforme attirer une grande variété de consommateurs. Cette année, en particulier, nous avons vu plus de femmes joueuses accueillir la plateforme de la Nintendo Switch ; des femmes qui ne possédaient pas de Nintendo Switch par le passé, et elles interagissent avec notre contenu de façons nouvelles et différentes. 

Nous avons pu introduire pas seulement des jeux comme Animal Crossing : New Horizons, mais de la part de nos partenaires, des jeux comme Hades ou Minecraft Dungeons, ou Ori and the Will of the Wisps. Nous avons des joueurs nous rejoignant d’un bon nombre de manières différentes et interagissant avec le contenu, et ce n’est pas que du contenu AAA. 

Mais l’ancien contenu AAA se porte incroyablement bien aussi. Certain des titres phares qui sont encore achetés aujourd’hui après qu’une personne ait acheté une Nintendo Switch sont Mario Kart 8 Deluxe ou Legend of Zelda : Breath of the Wild ou Super Mario Odyssey. Donc ce catalogue général est encore frais et nouveau pour chaque nouvel acheteur de Nintendo Switch. Et cela joue sur comment nous commercialisons et parlons avec nos consommateurs.  

Donc avec un catalogue de plus de 4 000 titres disponibles et la Nintendo Switch se vendant très, très bien – je pense que vous avez vu les nombres d’Octobre, où nous avons vendu 735 000 unités, en hausse de 136% d’une année sur l’autre – Novembre sera un mois tout aussi fort pour nous. Je ne peux pas révéler les données car la NPD va en parler cet après-midi. Mais je pense que vous allez voir un mois tout aussi fort pour Nintendo dans le mois de Novembre, avec un très fort Thanksgiving tout autant que la semaine du Black Friday et celle du Cyber Monday. [Note de l’editeur : Nintendo a vendu plus de 1.35 million d’unités Switch aux US en Novembre, conservant sa place de leader pour un 24e mois consécutif.] 

Et cela me dirige vers le fait que nous allons sortir plus de contenu, comme je l’ai mentionné plus tôt, sur une cadence régulière tout au long de l’année. Et il y a beaucoup plus à venir, évidemment, comme vous avez pu penser à notre jeu de licence, et nous le sortirons lorsque ce sera le bon moment et quand ce sera prêt et que nous aurons de bonnes expériences de gameplay. Mais en attendant, nous continuons de nous pencher sur ce qui est je pense un très bon planning pour ces vacances et un très fort catalogue. 

De toute évidence des rumeurs sur une « Switch Pro » sont en vogue depuis quasiment des années au point où nous en sommes. Vous savez, pendant un moment ça a été aux côtés de la Switch Lite, et au final ça n’est pas arrivé. Ces jours-ci, la puissance du hardware est à la mode. Nintendo n’a jamais poussé sur le côté matériel mais au point où nous en sommes aujourd’hui il est évident qu’un écran portable de 720p fait un peu plus grincer des dents. Comment cela s’agence-t-il avec la stratégie de longue date de Nintendo consistant à améliorer le hardware après, disons, trois ou quatre ans ? 

Ok. Quelques réflexions là-dessus. Il y a eu plusieurs questions ici. Laissez-moi juste décomposer cela. Tout d’abord, nous regardons toujours la technologie. Et comme nous le savons, la technologie est constamment en train d’évoluer et de changer. Et nous regardons toujours ce qui arrive afin de déterminer : Comment cela peut-il améliorer et renforcer l’expérience de jeu ? Et que ce soit sur une plateforme actuelle, ou une plateforme future, nous sommes toujours en train d’observer cela. 

Cependant, nous voyons aussi maintenant – et nous venons juste d’en parler- que le momentum de la Nintendo Switch et la Nintendo Switch Lite dans la quatrième année est fort. Et nous croyons que nous changeons de trajectoire comparé à n’importe quel autre cycle de vie typique d’une console. Et nous allons continuer, pour le futur prévisible, à vraiment nous appuyer sur ces deux consoles et le contenu qui en découle, car c’est la relation symbiotique qui fait vraiment la différence. Et c’est pour cela que la Nintendo Switch est tellement différente.  

En premier, le facteur de la forme du hardware, évidemment c’est quelque chose – que vous ayez une console de jeu sur laquelle vous pouvez jouer à la maison en tant que console, et que vous pouvez prendre avec vous et jouer en mode nomade virtuellement n’importe où – d’unique et qui reste assez unique dans l’industrie. Mais la façon dont nous construisons des jeux sur cette plateforme, et celles dont nos partenaires construisent des jeux dessus, est vraiment ce qui compte et reflète l’expérience que vous avez lorsque vous jouez. Donc c’est ce sur quoi nous allons continuer à nous appuyer dans ce qui sera réellement la cinquième année de la Nintendo Switch. Et comme l’a mentionné Mr. [ShuntaroFurukawa [président de Nintendo] dans son briefing de politique de gestion d’entreprise, nous pensons que nous sommes pile à la moitié de ce cycle de vie sur cette plateforme. 

Donc j’imagine que cela revient à ma question, qui est pour dire, que grâce au succès de la Switch et de la Switch Lite, est-ce que cela vous gagne du temps avec du hardware que, s’il ne se portait pas aussi bien, vous auriez besoin de renouveler plus tôt ? 

Cela nous permet de gérer le cycle de vie différemment, je dirais. Je pense que c’est la façon la plus simple de l’exprimer. A cet instant, avec le momentum que nous avons, notre objectif principal concernera des facteurs sur le modèle existant. 

Concernant le Joy-Con drift 

Je voulais un peu parler du – je sais que c’est un peu un mot tabou mais – du Joy-Con drift. Bien sûr Nintendo a une longue réputation de matériel vraiment fiable, mais c’est quelque chose qui n’a pas disparu. Je sais que vous offrez des réparations gratuites aux gens; ils peuvent envoyer leur Joy-Con par courrier. Mais il semble que ça continue à être une sorte de pansement qui recouvre la plaie. Et je voulais savoir si sur le long terme, est-ce qu’il y a des designs de matériel planifiés pour adresser cela afin que les personnes achetant une nouvelle Switch n’aient pas à s’en soucier, “Hey, Il va falloir que je renvoie mes Joy-Con tous les six mois” ? 

En premier et avant tout, nous voulons que chaque consommateur ait une expérience excellente avec leur Nintendo Switch et les jeux auxquels ils jouent dessus. C’est de la plus grande importance pour nous. Notre mission est de mettre des sourires sur des visages. Et nous voulons être sûrs que cela arrive. Si les consommateurs ont des soucis avec leur matériel et/ou logiciel, nous voulons qu’ils nous contactent afin que nous puissions trouver une solution adaptée qui leur permettra de les remettre sur pieds aussi vite que possible. 

Spécifiquement aux Joy-Con eux-mêmes, nous avons travaillé de très près avec les consommateurs s’ils ont eu et quand ils ont eu des problèmes, que ce soit en termes de remplacement ou de réparation. Et ensuite, ce que je dirais, quand nous regardons nos cycles de réparation, nous vérifions toujours ce qui a été envoyé et pour quelles raisons afin de mieux comprendre. Sans aller dans les détails, cela nous donne toujours une opportunité pour faire des améliorations et aller de l’avant. 

Concernant Breath of the Wild 2, parmi d’autres 

Je réalise que vous ne pouvez sûrement en dire que très peu concernant ces titres, mais il y a eu quelques titres qui sont passés sous silence radio. Je voulais savoir s’il y avait quoi que ce soit que vous pouviez partager concernant leur statut. Particulièrement : Bayonetta 3Metroid Prime 4 at The Legend of Zelda: Breath of the Wild 

Vous suivez Nintendo depuis assez longtemps pour savoir que lorsque nous progressons sur un titre et que nous estimons que c’est le bon moment, nous partageons avec la communauté à quelle étape du développement nous en sommes. Actuellement, cependant, il n’y a rien de plus que je peux évoquer sur ces titres. 

Ok. Je veux parler en particulier de Hyrule Warriors [Age of Calamity]. L’univers officiel de Zelda est assez fantaisiste comme vous le savez. Mais faire cette collaboration pour un jeu que vous avez annoncé, comme une sorte de préparation pour lui, est une stratégie assez unique. Est-ce que quelque chose que vous imaginez continuer avec d’autre franchises considérant le succès de Hyrule Warriors ? Du style, “Hey, on va avoir ces jeux qui sont de gros jeux de studios AAA internes. Mais on peut peut-être engager d’autres studios pour travailler de façon à les mettre en place.” 

Je fais attention à ne jamais parler pour nos développeurs. Je veux qu’ils parlent pour eux-mêmes quant à la façon dont ils développent des jeux. Mais ce que je peux dire d’un niveau macro c’est que chaque développeur a le droit de prendre des décisions sur comment il désire gérer la licence, comment il pourrait vouloir introduire des titres séquentiels en avançant, comment il voudrait développer ces titres. Et je ne peux donc pas dire qu’il y a un modèle qui va se dégager puisque chaque développeur regarde sa licence et ses jeux de manière très, très différente. 

Ok mais de votre perspective, vous adorez cette stratégie en général ? 

Je pense que ça a très bien marché pour The Legend of Zelda. Je pense que ça a été un interlude parfait pour les gens qui venaient de finir Breath of the Wild. Et même s’ils n’ont pas fini Breath of the Wild, il y en a tout de même énormément qui sont très, très engagés dans le jeu. Et il y en a encore plus qui arrivent dans le jeu. Mais je pense que c’est un bon successeur dans la franchise. 

Nintendo pour 2021, des parcs à thème à Lego 

Cool. Je vais juste terminer en demandant ce que les gens peuvent attendre de façon générale de Nintendo en 2021 ? 

Lorsque nous nous projetons, tout d’abord, nous allons continuer à embrasser le momentum que nous observons d’une perspective de hardware en attirant de plus en plus de consommateurs dans les jeux vidéo. De toute évidence, le jeu vidéo devient une forme de divertissement très populaire à travers la pandémie. C’est une forme de divertissement sécurisée – que ce soit des familles jouant ensemble sur le canapé, ou des amis jouant entre amis en ligne. De plus en plus de gens ont été introduits au jeu vidéo, ont débuté à travers la Nintendo Switch, par exemple. Et nous allons continuer à encourager ces consommateurs à travers notre hardware, et à travers notre software, et à travers nos services. Et ce sera notre point d’intérêt central pour 2021. Comme je l’ai mentionné plus tôt, nous pensons être au milieu du cycle de vie sur la plateforme. Et il y a encore beaucoup de bonnes choses à venir. 

Oui, ça va être un long cycle de vie pour la plateforme. 

Oh oui. Et il y a une autre chose Russ, j’allais le mentionner en parlant de nos espérances pour 2021 et j’ai failli oublier. Puisque nous avons été tellement concentrés sur les jeux vidéo, il ne faut pas oublier qu’il y a d’autre manières pour les gens d’interagir avec notre licence.  

C’est une partie importante de la stratégie de Nintendo : Nous voulons partager notre licence avec autant de personnes à travers le monde que possible. Et tout ne se passe pas directement à travers des expériences de jeu vidéo. Je pense que vous avez vu, très récemment, que nous avons annoncé avec Universal Studios au Japon que nous allions ouvrir le Super Nintendo World en Février de l’année prochaine à Osaka. C’est donc une manière par laquelle nous allons être en mesure de partager Nintendo, nos mondes immersifs et notre licence, avec des consommateurs qui pourraient ne pas jouer à des jeux vidéo aujourd’hui. Ou à travers nos activités licenciées, comme des activités que nous avons faites avec Levi’s ou avec Lego ou avec Puma, et tous ces points de contact nous permettent de faire ressentir aux gens tout le fun qu’il y a en Nintendo et les sourires que Nintendo distribue. Et c’est notre espoir que cela puisse plus les immerger dans les expériences intégrées de jeu vidéo que nous offrons.  

Je voudrais juste parler de la stratégie des parcs à thème, qui est évidemment un secteur de poids tout nouveau pour Nintendo. A quel point comptez-vous investir, dans les cinq années à venir, dans la transformation de Nintendo en quelque chose qui serait l’équivalent du Harry Potter World ou un truc du genre ? Transformer Nintendo dans un endroit que vous pouvez visiter, plutôt que seulement y jouer sur un écran ? 

C’est exactement ce que je mentionnais. C’est cette opportunité de créer des points de contact incrémentaux et d’introduire les personnes à travers le monde à Nintendo, des gens qui peuvent ne pas jouer aux jeux vidéo aujourd’hui ou qui pourraient même ne pas y avoir accès. Et cela peut se faire à travers des expériences comme Universal. Ça peut être à travers des expériences comme des films, pour lesquels nous avons un projet que nous avons annoncé avec Illumination Studios ; ça peut être à travers notre contenu mobile ; mais avec le but ultime de les amener dans notre écosystème dédié d’expériences vidéoludiques. 

Doug, quelle est la première attraction de parc Nintendo World que vous voulez faire en premier ? 

Mario Kart, sans hésitation. Je suis si excité. J’ai hâte du jour où je pourrai voyager à nouveau et j’ai hâte d’y aller et de l’essayer en vrai. 

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Source(s) :
LuckyVixou

Contenu proposé par - Déjà 32 article(s) à son actif

Présentation : Fan de (J)RPG, de jeux indie, d’anime et de manga. Lectrice et brodeuse.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments