behind the frame: les plus beaux paysages date de sortie switch
80%

Behind the Frame: Les Plus Beaux Paysages prend nos cœurs pour toile – TEST’PRESSO

Premier jeu du studio taïwanais Silver Lining Studio, le visual novel Behind The Frame: Les Plus Beaux Paysages est sorti sur Steam et mobiles l’an dernier, où il a récolté des avis particulièrement positifs. Il est désormais disponible sur Switch, une console sur laquelle il débarque enrichi d’un nouvel épilogue rajoutant encore de l’émotion à une histoire qui n’en avait pourtant pas besoin pour nous arracher quelques larmes. Laissez-moi donc vous présenter ce titre court, via un test qui le sera tout autant – et garanti sans spoil, c’est promis.




Lofi beats to drink coffee/paint to

Behind The Frame: Les Plus Beaux Paysages vous fait incarner le rôle d’une jeune artiste dans un studio manifestement basé dans une ville du nord de l’Europe. Un petit cocon douillet dans lequel elle va pouvoir laisser s’exprimer son talent dans des tableaux, entre deux tasses de café et un (sacrément appétissant) petit-déjeuner. Notre héroïne, très curieuse et observatrice, va aussi s’amuser à observer son voisin, un artiste assez âgé vivant seul avec son chat. Tandis qu’un beau matin elle s’assoit à son chevalet pour finir sa dernière œuvre, elle se rend compte qu’elle a perdu la majorité de ses tubes de peinture. Partant à leur recherche, elle finira par tomber sur de nombreux indices disséminés ça et là, indices qui permettront aux joueurs de comprendre tout les tenants et aboutissants de cette émouvante histoire.

En termes de gameplay pur et dur, le titre de Silver Lining Studio se joue comme un visual novel dans lequel on aurait placé des énigmes, un peu à la façon d’une escape room virtuelle. Celles-ci ne seront jamais très compliquée et ne feront vraiment travailler vos méninges que durant le quatrième chapitre. Si certains pourront être quelque peu rebutés par la simplicité des puzzles, il faut reconnaître qu’ils s’intègrent d’une très belle façon dans toute l’histoire qui nous est contée, ce qui est le principal. Au delà des énigmes, vous devrez aussi vous adonner à des tâches banales (faire son café, se préparer à manger...), jamais rébarbatives tant elles sont utiles pour nous plonger dans la très relaxante ambiance voulue par les développeurs. Et, bien entendu au vu de la profession de l’héroïne, vous devrez aussi peindre des tableaux et croquer votre environnement. Tout ceci peut s’accomplir à la manette, mais sera beaucoup plus confortable en mode portable grâce à l’utilisation de l’écran tactile, bien plus naturelle et moins frustrante.

Sah cozy

La multiplicités des actions disponibles, permet, malgré leur simplicité, de sortir un peu du carcan des visual novel qui consiste à appuyer sur A pour faire avancer les dialogues. L’aventure se déroule ainsi de manière bien plus réaliste, via une narration subtile aussi bien soutenue par les mots que l’environnement. Cette façon de penser le jeu nous donne aussi amplement l’occasion de contempler les superbes graphismes de Behind The Frame: Les Plus Beaux Paysages, dans une 2D très détaillée rappelant énormément les œuvres du Studio Ghibli. Quelques séquences animées viennent s’intercaler ça et là sans jamais jurer avec le reste, preuve d’une direction artistique bien pensée de bout en bout, dans laquelle l’importance de chaque élément du décor a été réfléchie en amont afin de nous aiguiller sur le chemin de l’histoire. De ce fait, même si le genre n’appelle pas foncièrement à la rejouabilité, relancer le jeu permettra de donner un plus grand impact à des détails que l’on aurait eu tendance à survoler ou ne pas comprendre.

La beauté du jeu n’est pas que visuelle, mais aussi musicale, grâce à une très douce bande-son composée par Sung-Yueh Chou et Yuchain Wang. Ceux-ci ont choisi un nombre limité d’instruments afin de coller à l’intimisme et au côté doux-amer du titre. Une bande-son que je réécouterai sans nul doute et qui s’est déjà frayée un chemin dans mon habituelle playlist (vous pouvez, si vous le souhaitez, l’acquérir sur Bandcamp ou l’écouter sur YouTube). In fine, le seul petit reproche qu’on pourra faire à Behind The Frame: Les Plus Beaux Paysages sera sur son assez faible durée de vie : l’aventure principale se finira en une heure, tandis que le nouveau contenu – qui vous met dans la peau d’un autre personnage – pourra être complété en une vingtaine de minutes. Un jeu assez court, donc, mais qui n’a pas eu besoin de plus de temps pour me marquer et m’émouvoir. Parfois, c’est aussi pas mal quand un titre va droit au but.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Behind the Frame: Les Plus Beaux Paysages prend nos cœurs pour toile
  • Une petite œuvre sacrément marquante - 80%
    80%
80%

Une petite œuvre sacrément marquante

Silver Lining Studio a bien réussi son pari et nous livre avec Behind the Frame: Les Plus Beaux Paysages une splendide œuvre à la narration très maîtrisée, qui sait tirer sur les cordes qu’il faut, quand il le faut. Un jeu à l’ambiance cozy avec une bande-son qui ne l’est pas moins. Seule sa durée de vie pourra poser problème à certains, mais 1h30 de contenu inoubliable pour le prix d’une place de cinéma, je n’appellerais pas ça une mauvaise affaire.

Les +

  • Très belle utilisation de la 2D
  • L’impression d’être plongé dans un anime
  • Fantastique bande-son et sound design
  • Narration intelligente et qui sait impliquer le joueur
  • Contrôles tactiles parfaits

Les -

  • Assez court
  • Moins précis à la manette
Sending
Note des lecteurs :
66.5% (4 votes)
giomosby

Contenu proposé par - Déjà 1257 article(s) à son actif

Présentation : Fan de consoles Nintendo et de jeux japonais depuis que je suis en âge de tenir une manette. Si je ne suis pas dispo, c'est probablement que je visite un parc Disney.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments