75%

Star Renegades : un RPG tactique très réussi, sans la mention d’excellence ! – TEST

Si je devais résumer Star Renegades en quelques mots, je dirais qu’il s’agit, dans ses mécaniques et son système de combat, d’un savant mélange entre l’excellent Darkest Dungeon et le non moins réussi Child of Light (notre test). En lisant ça, vous comprenez d’emblée que le titre divisera forcément : il ravira les amateurs de RPG tactique au tour par tour avec dimension rogue-lite, mais fera aussi détaler celles et ceux qui ne sont pas naturellement attirés par ce genre de jeu. Ceci étant dit, vous savez où vous mettez les pieds avant même la lecture de ce test.





Star Renegades est un jeu de rôle tactique avec une couche rogue-lite (comprenez que, lorsque vous mourrez, vous perdrez “presque” tout et devrez recommencer votre session de jeu depuis le commencement). Le jeu, développé par Massive Damage (Halcyon 6 : Starbase Commander) et édité par les Suédois de chez Raw Fury (Night Call, Bad North, Kingdom, etc.), est d’abord sorti le 8 septembre 2020 sur PC puis, le 19 novembre 2020 sur PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch.

Dans Star Renegades, sauvez la galaxie : si vous échouez, voyagez à travers le temps puis recommencez !

L’histoire prend place au beau milieu d’une galaxie composée de 4 planètes, toutes en proie à la menace de l’Imperium, une armée de robots malveillants à la botte d’une certaine “Mère” et bien décidés à asseoir leur suprématie. Dans ce récit assez peu original, le joueur incarne J5T-1N, un droïde de reconnaissance capable de voyager à travers le temps et les dimensions pour tenter de sauver le peu qu’il reste d’humanité dans tout ce capharnaüm spatial. Pour cela, il pourra compter sur une grosse douzaine de soldats renégats qu’il recrutera progressivement au fil de l’aventure et de ses tentatives infructueuses.

C’est cet aspect du scénario qui définit l’aspect rogue-lite de Star Renegades : lorsque toute votre escouade sera décimée par l’ennemi, le droïde que vous incarnez quittera la temporalité dans laquelle il se trouve pour en rejoindre une nouvelle avant que l’Imperium ne parvienne à tout contrôler et à instaurer une dictature. Les différentes ressources que vous aurez récoltées durant votre tentative ratée – en explorant et en éliminant des ennemis – seront conservées après votre saut temporel et pourront être utilisées pour différentes choses : accéder à de nouveaux équipements durant vos prochaines runs, débloquer de nouveaux avantages passifs ou encore de nouveaux renégats.

J-3 avant l’arrivée du grand méchant Béhémot…

Au niveau du gameplay, Star Renegades se découpe de la manière suivante : chacune des 4 planètes que vous parcourrez les unes après les autres durant vos différentes runs représente une carte découpée en mini-zones. Vous avez 3 jours pour explorer un maximum de ces zones (générées de manière procédurale), combattre les ennemis de l’Imperium déjà sur place et vous préparer à l’arrivée d’un Béhémotune énorme créature robotique, là pour terminer le travail et marquer officiellement le contrôle des grands méchants – qu’il vous faudra détruire pour mettre un terme à l’invasion et passer à la planète suivante.

Durant chacun des 3 jours passés sur une planète avant l’arrivée du Béhémot, vous pouvez pirater 3 barrières de l’Impérium pour avancer et explorer un maximum de zones qui peuvent être remplies d’ennemis classiques ou de lieutenants (ennemis élites), de coffres d’équipements, de bonus de vie ou d’armure, et bien d’autres choses encore. Ainsi, avant chaque déplacement, vous devrez analyser la planète et ses différentes zones pour mettre en place la stratégie qui vous semble la plus pertinente : allez-vous emprunter le chemin occupé par les ennemis les plus dangereux, en étant attiré par les récompenses les plus importantes ? Jouerez-vous la sécurité pour atteindre l’objectif avec une équipe au meilleur de sa forme mais qui sera certainement moins bien équipée pour affronter le Béhémot ? Ou opterez-vous plutôt pour un mix des deux, en commençant par le chemin qui semble le plus aisé pour ensuite bifurquer en cours de route vers les zones les plus ardues ? Le jeu vous amène d’une manière très intelligente à repenser constamment vos plans pour trouver un équilibre entre la raison et la cupidité.

À chaque fois que vous réaliserez un déplacement, vous ramasserez vos récompenses si aucune menace n’est présente dans la zone ou, au contraire, un combat se lancera automatiquement si un ennemi vous barre la route. Ce qui m’amène à vous parler du système de combat !

Vivra bien qui attaquera le premier !

Chaque tour de jeu est régi par une ligne temporelle virtuelle d’une minute. Tous les protagonistes qui prennent part à la bataille, que ce soit vos renégats ou vos ennemis, disposent de plusieurs actions et compétences aux durées multiples : une attaque légère ou un soin minime nécessiteront peut-être 10 secondes avant d’être lancés, tandis qu’une attaque lourde ou une attaque de zone pourront en nécessiter bien davantage. Et c’est ici qu’intervient la similitude avec Child of Light : toute la saveur de ce système de combat réside sur le fait d’anticiper qui attaquera en premier pour repousser ou annuler l’action en cours de préparation chez son adversaire. Porter un coup à votre ennemi alors qu’il est lui-même sur le point d’en faire autant, vous offrira de nombreux avantages : dégâts critiques supplémentaires, retardement de son action, destruction d’armure … Mieux encore : si vous parvenez à repousser suffisamment l’action d’un ennemi dans le temps, vous pourrez même lui empêcher d’agir pendant le tour actif, ce qui vous offrira potentiellement le laps de temps suffisant pour l’éliminer avant qu’il ne vous réduise en purée.

Et, comme si cette première mécanique ne suffisait pas à rendre les affrontements savoureux, viennent s’ajouter tout un tas d’éléments supplémentaires pour pimenter encore un peu plus le tout  ! Tous les membres de votre équipe ainsi que les ennemis sont dotés de trois couches de protection : le bouclier, l’armure et les points de vie. Concrètement, tant que son bouclier est actif, impossible pour un personnage de voir ses points de vie chuter. Puis, une fois sa valeur de bouclier détruite, l’armure intervient comme un réducteur de dégâts :

  1. Un personnage subit 50 points de dégâts, mais il lui reste 10 points d’armure.
  2. Il n’en subit finalement que 50-10, soit 40.
  3. Ses points d’armure diminuent de 1 et passent donc à 9.

Notez toutefois que, si les points d’armure peuvent paraître très avantageux au premier abord, ils peuvent cependant être détruits très rapidement en enchaînant les coups critiques sur une cible.

Quoi qu’il en soit, le système de combat de Star Renegades fait très clairement partie de ses atouts majeurs ! À la fois relativement intuitif tout en étant rempli de subtilités que vous découvrirez au fil des heures, il oblige le joueur à ne pas agir dans la précipitation, sous peine d’en payer le prix fort de manière irréversible. Mais reconnaissons-lui un défaut minime : même si le jeu n’est pas aussi punitif qu’un Darkest Dungeon, on peut regretter l’absence d’une fonctionnalité qui permettrait de revenir sur une action sélectionnée par erreur.

Petites histoires au coin du feu…

Si vous passerez le plus clair de votre temps à combattre les forces hostiles de l’Imperium, Star Renegades intègre également une autre couche de gameplay qui, encore une fois, sera familière à celles et ceux qui se sont déjà risqués à relever le défi proposé par Darkest Dungeon. En effet, pour ponctuer chacune des 3 journées que vous passerez sur une planète avant l’arrivée du fameux Béhémot la nuit tombera, offrant l’occasion à vos personnages de faire plus ample connaissance autour d’un feu de camp. Tous les membres de votre équipe ont des cartes à leur disposition qu’ils pourront utiliser à cet instant précis pour offrir des avantages à certains de leurs frères d’arme (plus d’armure, plus de points de vie, plus de chances de coups critiques, etc.), ce qui fera évoluer leur lien d’amitié et débloquera quelques lignes de dialogues plutôt bien pensées, sans être transcendantes pour autant. De toute façon, disons les choses telles qu’elles sont : si l’écriture du titre n’est pas exceptionnelle, elle reste très agréable dans l’ensemble,  que ce soit au niveau des échanges entre les renégats mais aussi des quelques répliques bien senties et parfois pleines d’humour, lâchées ça et là par vos adversaires avant, pendant et après les affrontements.

Je vous trouve (très) beau.

Avant de conclure ce test, j’aimerai rapidement évoquer l’aspect visuel et sonore de Star Renegades. Sans forcément m’avoir subjugué, force est de constater que la patte artistique en pixel-art qui est proposée n’a pas à rougir de ces (trop) nombreux prédécesseurs. Cependant, si la modélisation des personnages et des décors fonctionnent à merveille durant les combats, avec de superbes animations pour les attaques et les arrière-plans, je dois reconnaître avoir été moins conquis par l’aspect visuel des phases d’exploration, trop peu lisible dans l’ensemble. Je précise avoir joué au jeu exclusivement en version nomade, ce qui m’empêche de me prononcer sur le résultat proposé sur un écran TV digne de ce nom. Mais, étant donné qu’il est question de pixel-art et que le jeu tourne absolument sans encombre, je crois ne pas me tromper en vous disant que cette configuration ne devrait pas changer grand chose.

Enfin, en ce qui concerne la bande originale, je pense qu’on peut la qualifier de convenable, sans qu’aucun des morceaux ne nous marque profondément ou, a minima, ne parvienne à nous rappeler l’importance de notre mission initiale. N’oublions pas qu’à la base, nous sommes là pour sauver la galaxie !


+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Star Renegades : un RPG tactique très réussi, sans la mention d'excellence ! – TEST
  • Star Renegades : un RPG tactique très réussi, sans la mention d'excellence ! - 75%
    75%
75%

Summary

Impossible de ne pas reconnaître toutes les qualités d’un titre comme Star Renegades. Doté d’un système de combat d’une grande profondeur, ce RPG tactique au tour par tour a su épouser les codes du rogue-lite pour donner naissance à un mélange hybride étonnant de réussite.  Capable de nous tenir en haleine pendant de longues dizaines d’heures, avec une réelle rejouabilité sans sentiment de redondance, le jeu satisfera sans aucun doute tous les aficionados du genre. Seul ombre au tableau : une dimension “exploration” assez plate et une bande originale qui manque peut-être d’un zeste de génie pour la rendre inoubliable.

Pros

  • Un système de combat tout bonnement excellent
  • Une grande diversité de personnages et de rôles jouables
  • Un chara design très agréable (alliés et ennemis)
  • Une direction artistique marquée et réussie
  • Une rejouabilité exemplaire
  • Une dimension rogue-lite maîtrisée…
  • Un scénario qui fonctionne…

Cons

  • … Mais sans surprise
  • … Mais trop classique et sans grande profondeur d’écriture
  • Une bande originale tout juste “convenable”
Sending
User Review
70.89% (64 votes)
Nastowan

Contenu proposé par - Déjà 19 article(s) à son actif

Présentation : Do or do not. There is no try. _ Maître Y.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments