Zelda-Boutique : l'arnaque à éviter

Zelda-Boutique : le faux site e-commerce à éviter

Peut-être avez-vous déjà recherché une boutique française spécialisée dans la vente de produits dérivés autour de l’une des plus grandes licences de Nintendo. Des “LEGO Zelda”, des figurines, des vêtements, des tasses et tout ce qui pourrait exister à ce propos. Si tel est le cas, nul doute que le site Zelda-Boutique est apparu dans vos recherches. Nous espérons donc que vous n’y avez rien commandé ; il s’agit là d’une arnarque.

Voyant de plus en plus de personnes parler d’un site “Zelda” qui ne répond pas, ne livre pas ou pratique des prix très élevés, que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans mon cercle proche, j’ai pensé qu’il était temps de parler publiquement du problème qu’est ce e-commerce. Plutôt que de laisser ses créateurs se cacher derrière de faux avis et des mails privés, nous préférons mettre cela sous vos yeux et espérons que cet article permettra au plus grand nombre de ne pas tomber dans leur piège.

Avant propos : aucune lien vers la boutique en question ne sera intégré dans cet article, vous vous doutez de la raison. Par ailleurs, certains retours de clients de la boutique ont été anonymisés à la demande des personnes concernées.


En premier lieu, une mise en confiance

Pour vous attirer sur leur site, la technique de Zelda-Boutique est bien rôdée. Premièrement, un certain travail a été effectué en SEO ; entendez par là qu’il est simple de tomber sur ce site lorsque vous recherchez certains mots clés sur Google. A l’heure où ces lignes sont écrites, le site se place troisième résultat sur la requête “LEGO Zelda”. Pire encore, en tapant “Ocarina Zelda”, la boutique se place tout en haut grâce à une campagne de publicité payée à Google.

Résultats de recherche "Zelda-Boutique"

Une fois attiré.e sur Zelda-Boutique, tout paraît correct : le site est joli, en cohérence avec la période (ici, des messages et images à propos de Noël sont disposées un peu partout sur le site) et les produits proposés sont eux aussi actuels, avec des goodies sur Tears of the Kingdom par exemple. En parcourant le site, nous pouvons remarquer un très grand nombre d’avis positifs sur certaines produits, beaucoup de texte descriptif dans un français parfait et même un message alertant que le délai d’expédition est plus long en période de Noël. Pour vous rassurer, Zelda-Boutique explique qu’une non livraison de commande est entièrement prise en charge par leurs services.

Lors de la création d’un compte client sur leur site, tout est également fait pour donner confiance via un mail de bienvenue. Celui-ci se veut être personnalisé à souhait, pour éviter toute suspicion de faux e-commerce ; la boutique remercie la personne de rejoindre la “quête” en la nommant de “jeune Hylien” et en lui demandant de faire ses retour sur l’offre disponible sur le site, entre autres. Le tout est envoyé via l’adresse mail “triforce@zelda-boutique.com”. En bref, la confiance est de mise et nous pouvons nous faire appâter sans problème. Une fois le panier complet, la commande s’effectue sur un système de paiement sécurisé et des mails sont reçus pour nous informer que la commande a bien été prise en compte.

Du dropshipping … quand la commande est expédiée

Mais une fois la commande passée, c’est la désillusion, puisque certaines personnes se rendent compte qu’après plusieurs jours, rien n’a encore été expédié, malgré le délai (déjà très étrange) de 10 à 15 jours ouvrés annoncés sur la FAQ. Si vous contactez le service client, vous avez de grandes chances de ne jamais avoir de réponse, ou d’en avoir une quasi-automatisée, qui ne vous fait pas avancer sur votre demande ; oubliez également les remboursements et la prise en charge comme annoncée plus haut dans l’article.

Par chance, certaines commandes finissent par être livrées ; trois semaines d’attente, voire un mois ou plus encore, avant de recevoir votre produit dans un emballage rappelant étrangement certains sites chinois. La raison n’est pas bien difficile à comprendre : Zelda-Boutique fonctionne en dropshipping. En clair, lorsque vous passez commande, la boutique passe ensuite commande sur des plateformes bien connues comme Aliexpress, par exemple.

Si cela peut être vu comme de l’import, c’est au niveau des prix qu’il y a un gros problème. Pour comparaison, le faux “LEGO Relais” est facturé 199.00€ chez Zelda-Boutique, contre … 65.37€ chez l’un des vendeurs Aliexpress. En clair, vous payez trois fois le prix d’origine.

En parcourant le site TrustPilot, qui permet à tout le monde de déposer des avis sans forcément passer une commande (permettant entre autres de dénoncer des abus sans être filtré par le commerçant), l’on se rend vite compte de la supercherie : un très grand nombre de personnes indique ne jamais avoir reçu leur commande, pour des montants très variés. A l’heure où ces lignes sont écrites, la boutique compte 131 avis, dont 71% de très négatifs.

Avis, politiques, mentions légales : tout est faux

En creusant un peu plus loin, et donc en vérifiant certaines informations sur le site de Zelda-Boutique, on peut se rendre compte assez vite qu’il ne s’agit là que d’un très gros mensonge organisé. Premièrement, les avis déposés sur les produits ne sont régis par aucun système de vérification officiel d’avis, comme peuvent l’être Avis Vérifiés ou encore Société Des Avis Garantis. En clair, la boutique peut falsifier les notes comme bon lui semble. Ensuite, en bas du site se trouve un lien amenant vers des avis plus généraux sur la boutique en elle-même, géré via le système “Avis-Abeille”. Forcément, sur ce site, aucune mention officielle : pas de numéro AFNOR pouvant légitimer ce service comme officiel (voir l’exemple de Avis Vérifiés ci-dessous) et aucune possibilité de contacter le service. Ici aussi, les avis peuvent être falsifiés en quelques clics.

A noter, Zelda-Boutique semble avoir eu une page sur Société des Avis Garantis il y a quelques temps … mais suspendue depuis. Pour gérer moi-même régulièrement des avis sur la plateforme Avis-Vérifiés pour un e-commerce, je sais d’expérience qu’il n’est pas courant de se faire suspendre un tel service lorsque l’on est honnête. Il est tout à fait légal de dénoncer des avis, généralement lorsque ceux-ci sont avérés faux ou que la personne qui l’a déposé donne son avis sur le prestataire de livraison alors qu’il lui est demandé de noter un produit précis, par exemple. L’une des façons de se faire suspendre des systèmes d’avis est de falsifier les commentaires, voire d’en signaler beaucoup trop. Ce qui est certainement le cas de Zelda-Boutique.

La page des conditions générales de ventes ne présente quant à elle aucune information légale : pas de SIRET, pas de capital, pas de numéro de TVA. Seule l’adresse est indiquée et nous indique que l’entreprise est basée aux Etats-Unis, avec un numéro de téléphone provenant du même pays ; concrètement, cela réduit grandement les possibilités de se retourner contre eux. Et lorsque vous contactez la boutique via l’adresse mail donnée, une réponse est apportée (si elle l’est un jour) vous indiquant le même message qu’aux autres personnes concernées : la commande est en cours de livraison. Pas de numéro de suivi, pas de précisions, rien.

La question des produits non-officiels

Il est clair que rien dans leur catalogue n’est authentifié comme un produit sous licence officielle Nintendo. Plus loin encore que d’aller à l’encontre des licences de big-N, la simple utilisation du terme de “LEGO” est complètement illégale et trompeuse ; si les jeux de constructions ressemblent bien à ce que propose LEGO, la marque n’a en aucun cas créé et distribué ces produits.

Si beaucoup de produits non officiels sont sans risques et permettent malgré tout de combler un manque de propositions dans le catalogue officiel de Nintendo, certains objets électroniques ou composé de petites pièces peuvent ne pas respecter les normes Européennes. Loin de nous l’idée de vous affoler, mais un produit à batterie qui ne suit pas les normes peut devenir particulièrement dangereux pour vous ; tout comme les jouets pour enfants qui, même sans électroniques, peuvent amener à des étouffements et bien d’autres problèmes.

Témoignages clients de Zelda-Boutique

Des commandes jamais réceptionnées, mais payées et non remboursées

Cas numéro 1 : Lucario1826

Après avoir pris connaissance de l’existence du site et de ses pratiques, nous avons lancé un appel à témoins sur X/Twitter. Un certain @Lucario1826 (témoignage via Twitter) nous explique qu’un parent à lui a commandé un “tableau Zelda” pour un montant d’environ 50€ en septembre 2023. Plusieurs mois après, en décembre 2023, il n’a évidemment jamais reçu sa commande, malgré une commande validée par la boutique et une relance effectuée par mail. Pas de suivi, pas de réponse et, forcément, pas de remboursement.

Témoignage de @Lucario1826 (via Twitter)

Cas numéro 2 : Marianne

Il en est de même pour Marianne (témoignage via Facebook) qui a commandé un “LEGO Zelda Relais” pour 169€. Disponible à des prix bien plus bas, comme expliqué plus haut dans l’article, ce produit n’a finalement jamais été livré à la cliente. Après trois relances en un mois, le service client a finalement répondu que les délais étaient élargis en période de Noël, tout en exliquant que le site regrette profondément les difficultés rencontrées par le transporteur ; seulement, sans numéro de suivi, il est particulièrement probable qu’aucun transporteur n’ait encore pris en charge le colis. Le service client renvoie vers une page de suivi de colis qui, comme le système d’avis, est entièrement interne au site. Aucune plateforme officielle de suivi n’est utilisée ici ; la commande n’a tout simplement pas été expédiée et la demande de remboursement n’amène à rien.

Soit dit en passant, dans sa FAQ (Foire Aux Questions, une page permettant de répondre rapidement aux questions souvent posées), Zelda-Boutique indique qu’il est possible de suivre sa commande en inscrivant le numéro de suivi sur une page en particulier ; en cliquant sur le lien, celle-ci n’existe tout simplement plus. S’il peut s’agir d’une simple erreur, comme tout e-commerce, la coïncidence est ici peu étonnante.

Cas numéro 3 : Micka2nim

Pour le troisième de non réception de l’article commandé, nous allons parler de Micka2nim qui nous a raconté sa mésaventure via Twitter. Un mois après une commande passée sur Zelda-Boutique en juin 2023, notre lecteur n’a eu strictement aucune nouvelle de sa commande ; après relance, le service client du site l’invite simplement à attendre. Après trois semaines d’attente, une demande de remboursement est effectuée par Micka2nim, sans réponse de la part de la boutique.

Malgré des menaces de plainte, rien n’a bougé ; comme beaucoup, notre lecteur n’a pas eu la force de se lancer dans des actions juridiques. Tout de même, la perte est de pas moins de 80€ ici. Par ailleurs, les excuses avancées par Zelda-Boutique quant à la lenteur de livraison sur la zone est strictement la même que pour la période de Noël 2023, à la différence que juin n’est pas un mois réputé comme difficile côté livraison pour les e-commerces et les transporteurs.

Certaines commandes honorées et livrées, mais à quel prix ?

Cas numéro 4 : Lectrice anonyme

Quelques chanceuses ou chanceux ont néanmoins pu recevoir leur commande, comme l’indiquent certains avis sur le site TrustPilot. S’il s’agit sans nul doute d’une technique pour gagner quelques avis positifs et un peu de confiance vis-à-vis de la communauté et des potentiels clients, les prix appliqués n’en sont pas moins abusifs. En 2020 par exemple, une lectrice qui souhaite rester anonyme (témoignage via Twitter) a commandé un sweat à capuche Zelda le 10 septembre 2020, qu’elle a reçu 19 jours après.

Si la commande a bien été honorée, le délai de livraison et le prix appliqué ne sont pas très corrects. En recherchant quelques minutes sur Aliexpress, le même sweat à capuche est vendu 23.85€, sachant que Zelda-Boutique a augmenté son prix à 59.90€ depuis la commande de notre lectrice. Si l’on en croit les avis TrustPilot, le site Zelda-Boutique avait tendance à expédier plus de commandes avant 2023.

Cas numéro 5 : Darkyyu

Il en est de même pour @Darkyyu (témoignage via Twitter), pour qui un parent a commandé une “lampe holographique” à environ 20€, commande honorée et livrée. En vérifiant sur des sites comme Aliexpress, il s’avère que le produit ne coûte que 6.93€ sur l’une des offres disponibles. Cette fois encore, la commande date d’il y a plusieurs années (2021) et le prix du produit a lui aussi augmenté sur Zelda-Boutique, pour passer à presque 37.99€. En clair, vous payez plus de cinq fois le prix d’origine du produit.

Un seul mot d’ordre : éviter Zelda-Boutique

Vous l’aurez compris en lisant cette petite investigation et les divers témoignages : Zelda-Boutique est tout sauf un site de confiance. Mais leur expertise dans le domaine de l’arnaque est plutôt impressionnante, il faut le dire ; les personnes à l’origine du site ne manquent pas de compétences, qu’elles auraient pu mettre sans difficulté au profit d’un véritable e-commerce.

Nous nous permettons donc évidemment de ne jamais commander sur ce site, au risque de tout simplement perdre votre argent.

Comment se faire rembourser d’une commande Zelda-Boutique ?

C’est bien là qu’est tout le problème. Si vous n’avez aucune assurance avec votre banque, il vous sera très difficile d’être remboursé.e d’une commande non livrée sur le site Zelda-Boutique. Il existe divers recours juridiques, mais la plupart demandent d’abord à envoyer un courrier recommandé au e-commerçant impliqué ; chose impossible lorsque celui-ci ne dipose que d’une adresse aux Etats-Unis. Dans ce cas de figure impliquant un “faux site de vente”, le site officiel du gouvernement indique :

Vous pouvez porter plainte (en ligne, sur place ou par courrier) ou faire un signalement (en ligne).

  • La plainte est l’acte par lequel une victime d’infraction informe l’autorité judiciaire.
    En portant plainte, vous devez donner votre identité. Cette démarche vous engage et les enquêteurs peuvent vous contacter. La plainte permet aussi de demander l’indemnisation du préjudice subi et d’être informé des suites données à l’affaire.
  • Le signalement consiste uniquement à informer les services d’enquête de l’existence d’une infraction. Vous pouvez rester anonyme. Vous ne serez pas informé des suites de l’affaire. Vous ne pourrez pas demander une indemnisation.

Tous les formulaires pour les démarches sont à retrouver sur le site officiel du gouvernement. Il est également important de vérifier si vous possédez une protection juridique, généralement incluse dans les assurances habitation, automobile, etc. Celles-ci peuvent à la fois vous aider pour connaître les démarches à effectuer, mais peuvent aussi potentiellement prendre en charge la somme perdue.

Le système du chargeback, ou rétrofacturation

Comme l’explique le site gourvenemental de l’économie, “le chargeback, ou rétrofacturation, permet, sous certaines conditions, de se faire rembourser un paiement en ligne effectué par carte bancaire. Si vous avez payé en ligne par carte bancaire un achat ou un service à un professionnel, français ou étranger, qui n’a pas respecté ses engagements et qui ne répond pas à vos relances, vous pouvez être remboursé gratuitement via le « chargeback », une procédure également appelée « rétrofacturation »”.

Trois cas de figures existent pour avoir recours à la rétrofacturation :

  • un produit non reçu, ou non conforme à la description ;
  • une fraude avérée ;
  • une faillite de la société.

Pour pouvoir recourir au chargeback, il faut respecter certaines conditions :

  • avoir payé par carte bancaire ;
  • disposer d’un contrat bancaire prévoyant ce type de garanties ;
  • demander le remboursement avant l’expiration d’une période de 8 semaines à compter de la date à laquelle les fonds ont été débités.

La demande de remboursement via le chargeback s’effectue d’abord auprès de la banque. En cas de non réponse ou de défaillance de la banque, vous devez contacter directement le service clients de la marque de votre carte bancaire. Si vous avez déjà eu recours à ce système, n’hésitez pas à nous en dire plus en commentaire sur la facilité d’exécution et sur la conclusion.

Bien d’autres sites frauduleux existent

Malheureusement, les techniques utilisées par Zelda-Boutique ne sont ni nouvelles, ni rares. Il existe un très grand nombre de fausses boutiques dans ce genre, qui sont bien évidemment à éviter à tout prix. Fut un temps, un faux site e-commerce avait d’ailleurs usurpé le nom “Switch-Actu” (oui, le nôtre) dans le but de créer un faux site de vente de Nintendo Switch, à des prix très agressifs. Evidemment, aucune commande n’était honorée. Après des échanges avec Google et le dépot de la marque Switch-Actu, il nous a été possible d’évincer le site en question.

Si vous connaissez des sites ayant le même fonctionnement que Zelda-Boutique, à savoir dropshipping avec prix abusifs, non expédition de commande et refus de remboursement, n’hésitez pas à nous les citer en commentaire. À terme, nous avons pour idée de vous proposer une liste des sites à éviter.

tipee
DesBen
1257 articles

Benjamin DESTREBECQ - Joueur de 29 ans, fondateur du site Switch-Actu.fr, je suis passionné par le jeu-vidéo depuis The Legend of Zelda: Ocarina of Time. Je joue sur Nintendo Switch, Xbox One, PlayStation 5, parfois sur mon smartphone. Rédacteur freelance, j'ai également un certain affect pour le webdesign, à mon niveau.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires