Crown Trick : le rogue-like couronné de succès - TEST
74%

Crown Trick : le rogue-like couronné de succès ? – TEST

J’ai toujours imaginé les community managers de comptes Twitter de jeux indépendants – qui suivent un peu au hasard influenceurs, journalistes ou autres passionnés en espérant y gagner un peu de visibilité – comme de vieux marins, lançant une bouteille à la mer après quelques années de survies sur une île isolée. Heureusement pour eux, j’ai pris pour habitude de vérifier chaque jour si une petite fiole contenant un morceau de papier s’échoue sur le sable de mes notifications, comme ce fut par exemple le cas l’année dernière pour Crown Trick. Je me souviens avoir observé le parchemin qu’elle contenait en me disant que tout cela semblait assez joli et en plutôt bon état. Alors quand notre cher DesBen nous a demandé si le test de Crown Trick pouvait intéresser quelqu’un maintenant que le bougre avait réussi à parvenir sans encombre sur les plages du Nintendo eShop, je me suis dit qu’il était finalement grand temps d’ouvrir cette fameuse bouteille pour voir ce qui pouvait bien en sortir.

Crown Trick, c’est un peu comme votre omelette jambon fromage, cuisinée avec ce qu’il reste dans votre frigo : ça ne révolutionne pas grand-chose, les ingrédients sont simples et faciles à obtenir, mais le résultat final déçoit rarement. Dans le cas du dernier projet de NEXT Studios, les développeurs de la firme chinoise sont allés faire leur marché du côté des succès de la scène du jeu vidéo indépendant. Du rogue-like ? Vendu. Rajoutez-y une bonne dose de jeu de stratégie au tour par tour et des éléments venus tout droit du reconnu Crypt Of The NecroDancer et vous obtiendrez, grosso modo, une large partie des mécaniques de gameplay de Crown Trick. Niveau scénario, là aussi rien de bien transcendant : vous aiderez Elle à combattre l’emprise que le monde des cauchemars a obtenu sur le sommeil de plomb de ses camarades. Une histoire légèrement prétexte, qui se laisse suivre gentiment sans jamais surprendre.

La guerre des crowns

Plus concrètement, on vous demandera de venir à bout d’un donjon tout en vous débattant avec les monstres qui le peuplent. Chaque déplacement sur le damier qui tapisse le sol sous vos pieds équivaudra à une action, au même titre qu’une attaque ou d’une utilisation d’un objet de votre part. Attention toutefois à ne pas bruler trop vite votre tour, car chaque action validée sera immédiatement suivie d’un mouvement ennemi. Bien sûr, mini-boss, salles à défis, coffres, marchands et monnaie à investir après chacune de vos morts pour améliorer vos chances futures lors de vos prochains essais seront au rendez-vous, pour ce qui s’apparente, de premiers abords, à un rogue-like basique comme on en voit des dizaines sur les écrans de nos Nintendo Switch.

Cette première impression est d’ailleurs vite renforcée par l’esthétique générale du jeu. Non pas que Crown Trick ne réussit pas a se mettre en valeur – les musiques et le chara-design des personnages en font d’ailleurs la parfaite démonstration – mais le bât blesse en revanche au niveau de ses finitions. Les animations de ses protagonistes font plus jeu mobile qu’autre chose, les donjons se ressemblent un peu tous, bien que chacun possède son propre thème et de petits ralentissements se font sentir lorsque que l’une de vos actions entraîne une réaction en chaine trop lourde à gérer. Quelques bugs sont également de la partie et vous empêcheront par exemple de récupérer certains objets partis se loger dans des endroits inaccessibles du décor.

Tous les chemins mènent au boss

Cela sera d’autant plus frustrant que vos équipements feront partie prenante du succès de votre run. Séparés en plusieurs catégories (armes, objets consommables, reliques), ils vous permettront de jouer à distance ou au corps à corps selon que vous privilégieriez un fusil à une hache, ou vous forceront à vous orienter sur l’utilisation de vos compétences plutôt que de votre arsenal si vous choisissez des reliques réduisant leurs coûts en point de magie par exemple. Vous l’aurez compris, de nombreuses possibilités et synergies s’offriront à vous pour arriver à vos fins et la rejouabilité du titre n’en sera que plus grande.

Chose assez rare pour être noté, Crown Trick parvient à rendre la quasi-totalité de nos runs intéressante à jouer jusqu’au bout. Pour être tout à fait honnête, je n’ai relancé par dépit qu’une seule et unique partie via le menu du jeu. La faute à un équilibrage chirurgical, effectué par les équipes de NEXT Studios. Vaincre n’importe quel boss sera théoriquement possible avec n’importe quelles armes, reliques ou objets possédés. Bien sûr, vous aurez vos préférences, mais l’obtention d’une lance frappant à deux cases de distance maximum vous permettra de pouvoir potentiellement progresser jusqu’à la dernière salle du donjon tout aussi bien qu’un fusil de chasse et ses dégâts de zones. Au final, plus que vos stats et vos équipements, c’est bien votre sens de l’anticipation et votre science tactique qui feront la différence, notamment en utilisant vos compétences au bon moment et en usant des nombreux pièges et surfaces élémentaires qui parsèment les pièces que vous traverserez.

Trick et astuce

Les premières citées sont d’ailleurs l’autre bonne surprise du titre. Chaque mini-boss – tous aussi réussis et variés les uns que les autres – vaincu deviendra ainsi un familier qui vous prêtera quelques-unes de ces attaques – à exploiter contre quelques PM – pour la suite de votre aventure. Disponible de manière aléatoire dans certaines salles de donjon, vous pourrez être accompagné de seulement deux d’entre eux au maximum. Un choix restreint qui nous forcera à bien sélectionner nos compagnons en fonction de nos équipements actuels. Mandragore et ses compétences qui permettent de garder nos ennemis à distance sera peut-être à privilégier si vous combattez avec un fusil alors que Cauchemar et ces lourds dégâts de zone vous sera utile si vous optez pour une approche légèrement plus rentre dedans. Autant de choix cornéliens qui viendront jalonner notre progression, sans jamais que cela ne devienne rédhibitoire, NEXT Studios ayant eu le bon gout de disséminer un peu partout dans les donjons des cristaux qui vous permettent de changer facilement de monstre de compagnie.

Une souplesse bienvenue, car ces charmantes petites bêtes seront également l’une de vos principales sources de dégâts élémentaires (feu, poison, vent, foudre, etc.). Non content de déjà proposer une grande variété d’armes et d’objets en tout genre, Crown Trick s’est en effet permis de rajouter à son système de combat une surcouche d’interactions élémentaires ainsi qu’une mécanique de faiblesse et de résistance à prendre en compte. Utiliser un sort de feu sur une surface grasse aura pour effet d’enflammer une partie de la pièce où vous vous trouvez. Si un de vos adversaires se situe malencontreusement dans la zone de déflagration et qu’il a de surcroît une faiblesse aux flammes, alors jackpot, vous avez fait un grand pas vers la victoire.


Le Frankenstein du genre
  • Le Frankenstein du genre - 74%
    74%
74%

Summary

Après un petit temps d’adaptation, Crown Trick ravira les novices du rogue-like ou les amateurs de jeu de stratégie au tour par tour sans grandes difficultés, mais peinera à capter l’attention des vieux briscards du genre après seulement quelques sessions de jeux. Solide, complet et ludique, Crown Trick manque tout de même d’un peu de personnalité pour passer du très bon à l’excellent, surtout depuis qu’un certain fils de dieu grec est venu mettre tout le monde d’accord dans le microcosme du jeu indépendant.

Les +

  • Un savant mélange de mécaniques qui ont fait leurs preuves…
  • Une large palette d’approches pour parvenir à nos fins
  • Une rejouabilité au rendez-vous
  • Aucune run n’est perdue d’avance
  • L’équilibrage des donjons : jamais trop simples, jamais insurmontables
  • Le chara design des personnages du jeu
  • La musique
  • La souplesse du système de familier
  • La variété des boss et mini-boss

Les -

  • … mais parfois mieux ou déjà trop exploitées ailleurs
  • Les animations sont un peu rigides
  • L’histoire, sans grands reliefs
  • Les donjons ont tendance à tous se ressembler
  • Quelques ralentissements et bugs à déplorer
Sending
Note des lecteurs :
68.33% (76 votes)
Ducksan

Contenu proposé par - Déjà 168 article(s) à son actif

Présentation : La légende raconte qu'il est tombé dans le puit sans fond des jeux indépendants quand il était petit. Elle rajoute qu'une fois remonté, il plongea malencontreusement dans le puit du voisin d'à côté, celui de la collectionnite aigüe pour les versions boîtes de jeux Nintendo Switch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments