heave ho
85%

Heave Ho, l’union fait la force (ou pas) – TEST

Il est des coopérations plus aisées que d’autres. Certaines se passent dans une harmonie totale et mutuelle tandis que d’autres sont le fruit de vociférations et d’injures sanglantes entre les différentes parties. Heureusement pour nous, c’est dans cette deuxième catégorie que s’inscrit Heave Ho, édité par Devolver Digital et développé par les Français du studio Le Cartel. Recommandé par nos soins dans notre sélection des jeux multijoueurs sur Switch, Heave Ho a le droit désormais à son test maison sur Switch-Actu !

Simplicité et complexité

A travers des environnements colorés, comme tracés à la craie, Heave Ho se présente comme un jeu de plateformes en 2D proposant un vaste éventail de niveaux à compléter. Alors qu’un certain Mario utiliserait ses gambettes pour sauter joyeusement de plateforme en plateforme, les choses sont un peu plus compliquées ici puisque vous êtes littéralement cul-de-jatte ! Pas de panique cependant car votre joyeux avatar dénué de jambes se fera un plaisir d’utiliser ses bras et ses mains pour s’accrocher à tout ce qu’il trouvera afin d’atteindre la sacro-sainte ligne d’arrivée du niveau. Aussi simples que le concept qu’il présente, les commandes de Heave Ho se résument aux deux gâchettes ZL et ZR associées au stick gauche et rien de plus. Appuyer sur les gâchettes revient à se cramponner à quelque chose avec une main (gauche ou droite selon le bouton) tandis que le stick permet de bouger les deux bras en même temps. Un petit temps d’adaptation sera nécessaire avant de s’imprégner pleinement de ce fonctionnement plus complexe en pratique que sur le papier, mais l’amusement vient bien rapidement. Tel Indiana Jones, on s’élance dans le vide avec témérité (ou inconscience à voir) pour s’accrocher aux plateformes qui auront été placées sur votre chemin et il faudra souvent calculer minutieusement vos envolées si vous ne voulez pas tomber dans le vide.

Car oui, les chutes seront fréquentes, vicieuses et souvent rageantes. Fort heureusement pour votre santé mentale, les niveaux proposés sont très courts pour la plupart et ceux qui le seraient moins sont pourvus de nombreux checkpoints histoire de vous épargner d’intenses moments de rage à en exploser votre malheureuse manette au sol. Un certain aspect die and retry caractérise ainsi Heave Ho avec une difficulté présente, dosée et jamais injuste. Si le vide est évidemment l’ennemi public numéro 1, d’autres obstacles sont également de la partie dont des pointes acérées et des plaques électrifiées ainsi que quelques évènements aléatoires comme un lama aux flatulences aveuglantes ou un volatile affligé d’une bonne diarrhée. On se prend facilement au jeu, les niveaux s’enchaînent rapidement et on est gagné par une envie frénétique de battre son record précédent, le temps que vous mettrez pour compléter chaque parcours étant mesuré.

Heave Ho vous permet d’ailleurs de personnaliser vos petits avatars avec un vaste ensemble d’éléments (coiffures, couleur de peau, voix, accessoires divers). Par ailleurs, le catalogue mis à disposition s’agrandit au fur et à mesure de votre progression : des niveaux cachés sont disséminés çà et là et vous donnent accès à de sympathiques mini-jeux qui vous permettront de gagner des jetons à dépenser pour débloquer de nouveaux costumes. Un seul petit bémol ici : si l’idée est somme toute tout à fait bienvenue, les mini-jeux sont parfois peu clairs dans leurs instructions et parfois trop exigeants.

Heave Ho ou la Chevauchée de la Discorde

Si l’entièreté de Heave Ho peut se jouer en solo, son véritable intérêt se trouve dans son multijoueur. Jusqu’à quatre amis peuvent s’entraider en s’accrochant les uns aux autres pour traverser les niveaux et atteindre la plateforme d’arrivée. Comme dans tout jeu multi qui se respecte, le titre du Cartel invite sournoisement à toutes sortes de fourberies pour être le premier à achever le niveau. Vous ne pourrez cependant pas laisser libre cours à vos mauvais démons puisque l’arrivée du groupe dans son intégralité est exigée pour compléter le niveau : en clair, il ne suffira pas qu’un seul joueur parvienne à la ligne d’arrivée pour l’emporter ! Heave Ho est donc avant tout un jeu de coopération et également une garantie de se pourrir entre amis ou frères et sœurs. Une véritable lutte s’engagera aussi bien entre vos équipiers qu’en vous-même car il faudra résister à la tentation d’envoyer valser un comparse trop maladroit pour avoir enfin la paix.

D’un point de vue artistique, Heave Ho est tout aussi plaisant. Ses visuels ressemblant à du dessin à la craie avec des couleurs très vives ainsi que les musiques plutôt rigolotes créent une atmosphère joyeuse, sans pression et plutôt très efficace. Certains parcours sont même très jolis, notamment celui inspiré du Japon avec ses branches de cerisier en fleurs. D’autres éléments plus loufoques révèlent la véritable identité du Cartel avec notamment un lama affublé d’une paire de lunettes de soleil qui viendra occasionnellement, comme dit plus haut, vous compliquer la tâche.

A l’image de son ambiance globale, le jeu propose des parties complètement folles, véritables destructrices d’amitié. A noter que seul un mode local est disponible pour la coopération, et honnêtement tant mieux ! Difficile d’imaginer un mode online dans la mesure où il faudra à chaque instant communiquer avec vos équipiers pour savoir comment s’organiser en vue de conquérir le niveau ! C’est d’ailleurs à mes yeux l’aspect le plus remarquable du jeu : cette constante nécessité de communiquer avec vos amis donne une très belle dimension au jeu coopératif.

A l’image d’un bon vieux Mario Party, une partie de Heave Ho comporte souvent les mêmes éléments : des insultes, des rugissements de rages et quand vient (enfin !) la victoire tant espérée, checks et gros câlins fusent de partout. En bref, ce jeu vous garantit d’excellents moments avec vos amis et votre famille : la simplicité de son concept et de ses commandes permet à n’importe qui, joueurs réguliers ou occasionnels, de s’amuser et de rire un bon coup. De plus, la courte durée de chaque niveau permet aussi bien d’y jouer un petit quart d’heure que d’y passer une bonne heure.

L'union fait la force
  • Ho hisse et hissez haut ! - 85%
    85%
85%

Ho hisse et hissez haut !

Excellent titre à sortir pour vos soirées entre amis ou vos après-midi en famille, Heave Ho peut sans conteste jouer dans la même cour que les grands pontes du jeu multijoueur. Son concept simple mais efficace, allié à un défi présent et bien dosé ainsi que sa direction artistique très sympathique, font de ce jeu made in France un excellent moyen de vous amuser. Trop peu mis en avant sur le Nintendo eShop à mon goût, Heave Ho mérite de rencontrer un beau succès, à la hauteur de son indéniable qualité.

Les +

  • Un concept simple et efficace
  • Une difficulté bien dosée
  • Hilarant en multi
  • Une direction artistique plaisante

Les -

  • Légèrement répétitif sur les bords
  • Des mini-jeux parfois peu clairs
Sending
Note des lecteurs :
81.4% (10 votes)
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
LatoJuana

Contenu proposé par - Déjà 491 article(s) à son actif

Présentation : Otaku gamer assumé et sérivore avec un tropisme particulier pour Nintendo. M1 biologie et cataclysme en Travaux Pratiques.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments