Sniper Elite V2 Remastered Nintendo Switch
60%

Sniper Elite V2 Remastered, gravé dans la roche ? – TEST

Sniper Elite V2 Remastered est un labyrinthe de maïs. Une comparaison étrange, mais vous allez me comprendre si vous avez déjà participé à cette activité étant enfant. C’est un samedi, votre maman sort une brochure de son sac : « j’ai vu ça l’autre fois, ça pourrait être sympa d’y aller, ça nous fera une sortie en famille et ça permettra aux enfants de jouer un peu dehors » dit-elle en jetant un coup d’œil insistant en direction de votre GameCube. Votre papa est un peu réticent au début, mais vous vous retrouvez vite dans la voiture, direction l’aventure. Il fait beau dehors, et la perspective de vous retrouver dans un labyrinthe géant vous enchante. Vous arrivez donc dans un endroit paumé, et un guichetier un peu blasé vous demande de vous acquitter du prix d’entrée : enfin, c’est l’heure d’entrer dans le labyrinthe. Vous avez des mots cachés à trouver, vous dit le fascicule, avant de pouvoir sortir.

L’envie de courir partout vous prend, vous savez que vous allez y arriver. Puis une impasse. Deux impasses. Vous sentez que vous tournez en rond. Tout le monde commence à être d’humeur massacrante, et plus personne n’ose ouvrir la bouche sous peine de se faire engueuler par le patriarche. Vous abandonnez la recherche de mots et tâchez de trouver la sortie au plus vite. Elle est enfin là. Vous pouvez rentrer chez vous, sans avoir rien gagné et délesté de 25 euros. Voilà le résumé assez complet de mon expérience sur ce Sniper Elite V2 Remastered.

sniper elite v2 remastered switch test

Pris pour cible

Joli, ce jeu de tir tactique à la troisième personne l’est plutôt, de prime abord. Pour de la Nintendo Switch, ça a quand même de la gueule, il faut l’avouer. C’est sans doute aidé par la construction très fermée des niveaux. Et j’ai été plutôt séduit par l’introduction du scénario par des images d’archives et la présentation de chaque mission, qui m’ont rappelé Commandos et le premier Medal Of Honor, deux jeux que j’affectionnais particulièrement étant petit. Dommage que la narration ne change pas en fonction du personnage que l’on choisit : j’aime beaucoup le travail de Marc Alfos, mais c’est un peu bizarre de choisir une femme et de l’entendre parler avec la voix de Russel Crowe.

Comme son prédécesseur, Sniper Elite V2 Remastered se passe durant la Seconde Guerre Mondiale, au moment de la chute de Berlin, sous fond d’Opération Paperclip, dont le but était de faire en sorte que l’URSS n’entre pas en possession des armes nazies et que les États-Unis puissent au passage récupérer des scientifiques et de la technologie militaire allemande. Votre personnage, Karl Fairburne (à prononcer à l’anglaise, s’il vous plaît), devra en l’occurrence ralentir un peu l’avancée de l’Armée Rouge et éliminer au passage des scientifiques associés à la création des missiles V2, jusqu’à un final plus grandiloquent qui, sans divulgacher, s’éloigne un peu des livres d’histoire.

Ce background historique, le jeu l’assume à fond, en tentant de se donner un semblant de réalisme : ici l’interface de jeu s’efface quand elle n’est pas nécessaire, et les ennemis sont bien camouflés dans leur environnement, sans que de grandes précisions vous soient données sur leur localisation. Tout ceci rend les phases de sniper, la meilleure partie du jeu, plutôt intéressantes et stratégiques : il va falloir vous découvrir assez pour savoir où se trouvent les tireurs, tout en vous planquant souvent pour échapper à la mort, qui survient très rapidement (heureusement, votre santé se régénère dès que vous êtes à l’abri). Votre visée n’est, de plus, pas complètement précise, la gravité et vos tremblements influant sur la trajectoire des balles, et ce n’est qu’en retenant votre respiration que vous pourrez vraiment être impitoyable. Toute cette dimension tactique rend chaque mort d’ennemi impactante, sentiment renforcé par la « X-Ray Kill Cam », qui suit la trajectoire de la balle jusqu’à sa cible en vous montrant dans les plus intimes détails par où elle est passée. Ce gimmick, paramétrable voire désactivable au demeurant, est à mon grand étonnement une des meilleures idées du jeu, rendant ces phases de tir jouissives. S’il m’est arrivé de l’enlever quand je voulais finir plus rapidement un passage sur lequel j’étais souvent mort, il m’a très vite manqué.

Du rire aux larmes

Malheureusement, Sniper Elite V2 Remastered a voulu proposer autre chose entre ces phases de sniper, et c’est là que le bât blesse. Là où le titre aurait pu se contenter d’être un espèce de rail shooter plutôt honnête – ce qui semble être par moments la volonté des développeurs, au vu du grand nombre de scènes très scriptées – il s’acharne à les intercaler avec des phases d’infiltration d’une utilité discutable, basées sur le trial-and-error. Vous allez mourir, et recommencer, et remourir, et rerecommencer, jusqu’à n’en plus finir. La distance entre les checkpoints étant très grande, vous allez devoir reprendre de zéro de très longues sessions de tir, juste pour mourir quelques secondes après parce qu’un script aura fait apparaître un ennemi à un kilomètre de votre position, au moment où vous alliez entamer votre phase d’infiltration.

Car oui, si les ennemis sont relativement demeurés, Rebellion a choisi de compenser cette faiblesse de l’IA en les dotant d’une vision d’aigle les permettant de vous toucher avec une énorme précision à une très grande distance, et ce, peu importe votre mobilité, ce qui génère une très grande frustration et un sentiment d’injustice (j’en profite d’ailleurs pour m’excuser auprès de mes voisins qui m’ont entendu crier « putaiiiiiin » une bonne partie de la nuit). Qu’un jeu me piège, je peux le pardonner s’il est décomposé en courts tableaux comme Celeste, ou s’il le fait juste après un point de contrôle ; quand, en revanche, il m’oblige à me retaper 20 minutes de gameplay fastidieux, ça m’énerve un peu plus.

Gif démontrant la difficulté du jeu
Exemple typique de moment inutilement difficile : après la mort, le jeu nous fait revenir à un endroit où l’on est immédiatement assailli par les balles ennemies.

En parlant de gameplay, on meurt aussi souvent dans Sniper Elite V2 Remastered à cause de sa rigidité – et de celle du personnage. Les contrôles ne sont pas positionnés très logiquement et ne permettent pas la très grande réactivité que le jeu vous demande parfois quand des ennemis viendront, par exemple, vous prendre en sandwich. Le titre ne semble vraiment pas fait pour cela, et pourtant y consacre inexplicablement plus de la moitié de son temps. Et encore, seulement la moitié, c’est parce que je ne me suis pas amusé à collectionner les lingots d’or ni à tirer sur les bouteilles cachées – développeurs, arrêtez avec les objets à collectionner, ce n’est jamais amusant – qui ne semblent avoir été placés là que pour rallonger la durée de vie famélique de 8 heures de jeu, et ce, avec les DLC inclus dans ce remaster !

Si vous êtes un peu plus méticuleux que moi, vous pourrez passer une dizaine d’heures sur la campagne, mais guère plus, ce qui reste un peu chiche. Pour rallonger le plaisir, vous pourrez vous essayer au classique mode Tuerie, où vous devrez affronter des vagues d’ennemis de plus en plus grandes ; à un mode Coopération où vous pouvez revivre à deux la campagne solo et participer à trois missions différentes (un contre-la-montre, le mode Tuerie et overwatch, où l’un des joueurs n’aura pour seul rôle que de marquer les ennemis avec ses jumelles) ; ainsi qu’au Multijoueur, malheureusement très peu fréquenté, qui propose des modes de jeu classiques, pas forcément adaptés au gameplay, et qui se résument souvent à un jeu du chat et de la souris pas très passionnant.

Du coup, est-ce que j’ai passé un bon moment sur ce Sniper Elite V2 Remastered ? Je dirais plutôt que j’ai passé des bons moments. Mais que tel le labyrinthe de maïs, il m’a de plus en plus énervé et que j’en suis sorti dégoûté, avec la sensation de n’avoir pas été assez récompensé pour mes efforts. C’est dommage, car ce que le jeu fait bien, il le fait très bien : les phases de sniper, en son centre, sont très réussies. Dommage que Rebellion les ait emballées dans un écrin qui ne leur rend pas service, au lieu de se concentrer sur un gameplay simple et réussi, ce qui m’empêche de conseiller ce titre à d’autres personnes qu’aux vrais amateurs du genre.

Le trop est l'ennemi du bien
  • Le trop est l'ennemi du bien - 60%
    60%
60%

Résumé

Le sniper est très bon, le reste beaucoup moins : Sniper Elite V2 Remastered aurait gagné à dégraisser son contenu et travailler sa jouabilité. Quel dommage qu’il soit encombré par des phases d’infiltrations lourdaudes et inutiles, car quand on tire, on prend un plaisir assez fou. En l’état, reste malheureusement un jeu assez difficile et parfois injuste, que l’on ne peut que recommander aux amateurs du genre.

Envoi
User Review
38.5% (2 votes)

A propos de l'auteur :

giomosby

Fan de consoles Nintendo et de jeux japonais depuis que je suis en âge de tenir une manette. Si je ne suis pas dispo, c'est probablement que je visite un parc Disney.

a écrit 272 articles sur Switch-Actu.

2 commentaires pour “Sniper Elite V2 Remastered, gravé dans la roche ? – TEST

    1. Perso je pense attendre une baisse de prix, autour de 20€ en neuf ou occasion. Car une fois la campagne bouclée, je doute qu’on y retourne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.