Dragon's Dogma Nintendo Switch
88%

Dragon’s Dogma: Dark Arisen, le dragon de Capcom souffle à nouveau – TEST

Dragon’s Dogma est un RPG issu des réalisateurs des deux sagas phares de Capcom, Devil May Cry et Resident Evil. Si le casting peut en faire rêver plus d’un avec à la tête du projet Hideaki Itsuno, ayant repris avec brio la saga Devil May Cry après le départ de Hideki Kamiya, la première nouvelle IP de Capcom fait le choix d’expérimenter du côté de l’action RPG avec des combats très techniques, différents de leurs jeux précédents. Gardant des éléments de la recette Capcom tout en essayant de piocher des bonnes idées chez les autres acteurs du domaine, la prise de risque en valait-elle la peine ?

Pour résumer rapidement le scénario – sans spoilers -, dans Dragon’s Dogma, vous êtes un insurgé, votre rôle dans le jeu sera de retrouver le dragon qui après avoir détruit votre village natal, vous a arraché votre cœur pour ainsi le vaincre et récupérer votre précieux organe. Mais la puissance du dragon est immensément grande ! Vous devrez donc suivre une longue quête à la recherche de puissance avec l’aide de vos compagnons nommés pions, des êtres venus d’un autre monde.

Un outil de création de personnage qui ne fait pas les choses à moitié

Le jeu commence par une introduction où l’on incarne Savan, un insurgé qui entre dans le repaire du dragon avec son pion principal nommé Salde. Cette introduction va servir de tutoriel pour nous présenter les différentes mécaniques de jeu. On apprend donc à se battre, donner des ordres aux pions et ruser pour combattre le premier boss. Une fois le combat terminé, on découvre le funeste destin de cet insurgé dans une cinématique puis on se retrouve dans l’éditeur de personnage, extrêmement détaillé permettant de modifier absolument chaque texture de notre personnage. On peut modifier entièrement chaque point de notre visage, la taille de notre personnage mais aussi sa corpulence ainsi que sa morphologie.

Celui-ci nous permet de créer des personnages ressemblants ou des personnages totalement imaginaires, tout est modulable à souhait, du teint de la peau qui comprend toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, la pilosité, etc…  On peut passer d’un personnage charismatique à une véritable horreur, d’un fan de McDo à un personnage peu imposant. Après avoir créé votre personnage, il faudra lui donner un nom et lui attribuer une classe de base parmi les trois qui vous seront proposées : Guerrier, Archer et Mage. Vous serez ensuite prêts à démarrer votre aventure.

Un système de gameplay innovant : les pions

Si Dragon’s Dogma est bien un jeu solo, vous aurez bien du mal à vaincre tous les ennemis de ce monde tout seul, vous serez donc accompagné par des PNJ appelés pions, des mercenaires tous droits sortis d’un autre monde, venus pour aider notre héros. S’ils n’ont pas d’ambitions spécifiques, ils sont là pour vous obéir et vous aider dans toutes les situations. Ils sont entièrement customisables avec les mêmes options que votre propre personnage et ils vous suivront tout le long du jeu. Il va donc falloir assumer vos créations farfelues.

Tout comme votre personnage, votre pion évolue et gagne des niveaux, améliorant ses capacités de combats notamment grâce à l’acquisition de nouvelles compétences ainsi qu’en augmentant ses statistiques. Vous pourrez également choisir son caractère à travers un formulaire. Ne choisissez pas à la légère, ces choix auront une importance sur l’IA de votre pion. Vous pourrez autant créer un personnage bourrin qui rentre dans le tas, qu’un personnage plus prudent et qui reste en retrait suivant les situations. C’est d’autant plus important qu’hormis trois ordres de base, votre pion est totalement indépendant et décide de lui-même.

Durant votre périple, vous rencontrerez souvent des pierres de faille, en effet, ces pierres vous permettent d’invoquer deux nouveaux pions. Vous aurez donc accès à une base de données de pions pré-enregistrés dans la cartouche ainsi que les pions principaux des joueurs si jamais vous jouez en ligne. Vous aurez accès à différentes options de recherche et filtres pour vous permettre d’en choisir deux d’entre eux. Ces deux pions seront des pions éphémères. Ils ne gagneront pas de points d’expérience tant que vous les gardez avec vous. Ce qui forcera le joueur à changer de pions le plus souvent possible et adapter sa composition en fonction des ennemis ou quêtes à affronter. Si les outils qui nous sont donnés sont extrêmement utiles, il peut être long de trouver un pion qui correspond à ce que l’on cherche.

Si la base de données fournie par le jeu possède de nombreux pions différents, cette fonctionnalité prend tout son sens en ligne puisque nous pourront utiliser les ceux des autres joueurs. S’ils ne sont pas forcément plus forts ou intelligents, sachez que les pions peuvent apprendre le fonctionnement d’une quête et vous aider lors de la réalisation de celle-ci. Ils peuvent également apprendre le fonctionnement d’un monstre au combat et vous donner des conseils sur comment le vaincre, en particulier ses vulnérabilités. Les pions étant doté de leurs propres IA, si un pion que vous avez trouvé en ligne a de bonnes statistiques mais qu’il est idiot, vous avez tout de même de grosses chances de tomber au combat. Pensez toujours à vérifier le caractère d’un pion avant de le sélectionner.

Notons toutefois que le recrutement d’un pion est gratuit s’il est égal ou inférieur à votre niveau. Si vous voulez engager un pion de niveau plus élevé au votre, il faudra utiliser une monnaie in-game (j’en profite également pour vous dire qu’il n’y a aucune microtransaction, il faudra donc payer avec la monnaie en jeu uniquement). Lorsque vous vous rendrez dans une auberge afin de vous reposer, le jeu calculera à ce moment tous les objets et l’expérience qu’a récupéré votre pion en ligne chez les autres joueurs. Concernant votre pion en ligne, si un autre joueur décide d’utiliser celui que vous avez créé, il reste avec vous, une copie téléchargée ainsi que son IA seront transférées chez l’autre joueur afin que vous ne soyez jamais gêné dans votre progression. Ouf !

Un gameplay technique qui donne la patate

Après avoir résumé la fonctionnalité la plus importante du jeu qui est son système de pions, nous allons maintenant aborder plus en détails le système de combat. Cet ARPG de Capcom s’inspire clairement des combats de Dark Souls, ce qui le rend vous l’aurez compris assez exigeant. Les guerriers portent des attaques légères et puissantes. Les attaques légères sont plus rapides mais infligent moins de dégâts tandis que les attaques puissantes sont beaucoup plus lourdes mais font beaucoup plus de dégâts. Les mages restent en retrait pour utiliser des sorts de magie ainsi que les archers avec leurs flèches.

En plus de ces attaques standards, votre personnage ainsi que vos pions ont accès à des compétences spéciales. Elles peuvent être utilisées individuellement mais sont beaucoup plus utiles lorsqu’elles sont utilisées en synergie afin de créer des combos. Si dans Dark Souls, la barre d’endurance baisse lorsque le personnage effectue des mouvements basiques comme les attaques ou déplacements, dans Dragon’s Dogma, la barre d’endurance baisse dès que vous courrez mais également lorsque vous portez des objets ou utilisez vos compétences, ce qui vous force à réfléchir au lieu de foncer tête baissée. Il faudra également faire attention à l’équilibre de votre groupe, en utilisant différents pions suivant les quêtes et défis à accomplir, tout en faisant attention au comportement de vos pions lors de sa création et également en donnant les bons ordres durant les combats

L’un des gros points faibles de ce jeu réside sans doute dans l’inventaire. En plein combat, il vous sera demandé de passer directement par ce dit-inventaire pour utiliser la moindre potion de vie. Vous avez bien lu, aucun système de raccourcis comme peut le proposer Monster Hunter n’est disponible ici, amenuisant sans nul doute l’intensité de certains combats. Vieillotte, mal optimisée, l’interface ne rend vraiment pas hommage au titre et devient même une tare lorsque que l’on souhaite combiner plusieurs objets entre eux.

Un univers fourni et soigné …

Malgré une gestion assez rudimentaire de l’inventaire qui seront peut-être la cause d’un capilotractage de certains joueurs, Dragon’s Dogma dispose d’un univers intéressant demandant un léger investissement sur la durée. Comparé à la plupart des RPG japonais, le jeu n’est pas en ligne droite, il s’agit d’un Open-World dans lequel vous êtes libres de faire ce que vous souhaitez tout en gardant en tête que comme tout bon RPG, il n’est pas recommandé de s’aventurer trop loin au risque de se retrouver nez à nez avec des bestioles bien trop puissantes pour vos pauvres petits bras. Attendez-vous à la même désillusion pour les quêtes. À l’instar d’un The Legend of Zelda: Breath of the Wild qui vous invite à battre un boss clé dès le début du jeu, Dragon’s Dogma permet aux joueurs d’accepter toute quête qui lui passe sous les yeux. Si vous voulez un conseil aiguisé de Switch-Actu, il va falloir attendre que votre équipe gagne en expérience avant d’accepter cette quête très alléchante mais bien trop compliquée.

… qui doit beaucoup à la réalisation !

Cet univers doit beaucoup à la direction artistique du titre. Les zones les plus sombres comme les grottes ou les bois sont souvent les plus réussies avec une très bonne gestion des lumières qui permet de se promener dans une ambiance assez inquiétante. La façon dont on découvre un environnement peut varier selon la période de la journée grâce à un cycle jour / nuit efficace. Les décors sont réussis en extérieur tant que l’on ne se rapproche pas de trop près des textures, les architectures en ville sont souvent de bonne qualité comme les endroits un peu plus clos.

Un petit point sur la technique

Étant donné qu’il s’agit d’un portage, beaucoup d’entre vous vont se demander s’il s’agit ici d’un travail réussi sur Nintendo Switch. On peut se rendre compte rapidement que le jeu est visuellement très propre, il est presque au niveau de la version PS4 / Xbox One du jeu. Les effets de lumières sont toujours aussi propres et les particules lors de l’utilisation de sorts sont toujours très jolies et agréables.

Cette version embarque malheureusement avec elle son lot de problèmes, toujours pas corrigés depuis les version PlayStation 4 et Xbox One. Des légères chutes de framerate se font ressentir à certains moments, sans doute dues aux limitations techniques de la Nintendo Switch puisqu’elles arrivent le plus souvent lorsqu’il y a une grosse présence de particules en combat. Rien de trop prononcé en mode docké, il est possible de perdre 2 à 5 FPS durant une courte période, mais rien de vraiment violent comme nous avions pu voir sur d’autres portages de jeux moins gourmands sur Switch.

En mode portable, le constat est un peu plus lourd sur les chutes de framerate notamment lors de l’utilisation de multiples sorts en combat. Il peut également y avoir un léger poping de textures (apparaissent au fur et à mesure que l’on s’en approche) sur certains éléments du décor. Le framerate reste quasiment stable à 30fps malgré les petits couacs techniques évoqués. Si je vous recommande de jouer à ce jeu en mode TV, le jeu reste agréable en mode portable d’autant plus que le titre est très exigeant techniquement et que le portage dans les deux modes reste extrêmement soigné. La prouesse technique est présente et nous ne pouvons que féliciter Capcom pour ce portage de qualité. Pour un complément sur la qualité technique du portage de Dragon’s Dogma, nous vous renvoyons vers l’analyse de nos confrères de Digital Foundry. Vous pouvez trouver cette vidéo en cliquant sur le lien.

Dragon’s Dogma : Dark Arisen – Le dragon de Capcom souffle à nouveau sur Nintendo Switch !
  • Dragon’s Dogma : Dark Arisen – Le dragon de Capcom souffle à nouveau sur Nintendo Switch ! - 88%
    88%
88%

Résumé

Passés les problèmes d’interface de tous les jeux Capcom, Dragon’s Dogma : Dark Arisen est un titre qui change des ARPG classiques où il suffit d’utiliser un bouton pour gagner un combat. Vous allez également découvrir son système de gameplay innovant, son lore totalement maîtrisé, des combats épiques, son ambiance réussie, sa BO de qualité et un jeu du cœur. Même si les jeux Capcom se font rares sur la Nintendo Switch, la qualité est toujours au rendez-vous !

Envoi
User Review
95.75% (4 votes)

A propos de l'auteur :

ThePandar0o

Développeur dévoué au travail, fondateur d'un studio indépendant, j'aime les soirées raclette et je suis jamais contre une dose de fun ! J'ai le sang vert et rouge !

a écrit 8 articles sur Switch-Actu.

3 commentaires pour “Dragon’s Dogma: Dark Arisen, le dragon de Capcom souffle à nouveau – TEST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.