Rise of Insanity amènera aussi l’horreur sur Switch

Si vous êtes un heureux possesseur de la Switch et que vous aimez avec passion les jeux à l’ambiance horrifique et terrifiante, alors cette nouvelle devrait attiser votre curiosité. En effet, après avoir apeuré de nombreux joueurs sur Steam, le survival horror Rise of Insanity est en cours de portage vers la machine hybride de Nintendo et devrait sortir d’ici la fin de l’année si tout va bien. C’est le studio polonais SimFabric (Farming Simulator 2018 version Switch) qui s’occupe de porter le titre de Red Limb Studio vers la console aux deux visages.

Rise of Insanity est donc un jeu d’horreur psychologique à la première personne qui utilise comme cadre l’Amérique dans les années 70. L’histoire tourne autour du docteur Stephen Dowell, un psychologue de renom qui traite surtout avec des patients difficiles et atteints de troubles mentaux graves. Tout va basculer le jour où le médecin va tester une méthode de traitement epérimental sur un patient qui serait en partie responsable de la disparition de la femme et de l’enfant de Stephen.

Pour comprendre et démêler toute l’intrigue du jeu, vous devrez examiner les moindres recoins de l’environnement et résoudre de nombreuses énigmes jusqu’à descendre dans les tréfonds de la conscience humaine. Lors de la création du jeu, les développeurs déclarent avoir puisés leurs inspirations dans certains grands classiques du cinéma d’horreur tels que The Shining ou The Exorcist. Ainsi, le jeu proposera un rendu graphique réaliste et une atmosphère sonore oppressante pour rendre l’expérience aussi immersive que terrifiante.

 Le trailer d’annonce

A propos de l'auteur :

BQuentin

Joueur de 29 ans, j’ai découvert le jeu vidéo avec la toute première console portable de Nintendo, à savoir le Gameboy et son inoubliable Super Mario Land

a écrit 68 articles sur Switch-Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.